E-santé : la startup Happytal lève 23 millions d'euros pour rendre l'hôpital plus confortable

 |   |  708  mots
Happytal, la plateforme du parcours-patient à l'hôpital, lève 23 millions d'euros pour conquérir le marché de la conciergerie d'hôpital et de la simplification du parcours de soins en Europe.
Happytal, la plateforme du parcours-patient à l'hôpital, lève 23 millions d'euros pour conquérir le marché de la conciergerie d'hôpital et de la simplification du parcours de soins en Europe. (Crédits : Reuters)
72 établissement de santé en France utilisent les services d'Happytal, qui promet de rendre le séjour à l'hôpital plus agréable pour les patients grâce à une plateforme en ligne de gestion du parcours-patient et des prestations sur place dignes de l'hôtellerie. Lauréate du Pass French Tech, la startup cherche désormais à s'étendre en Europe.

Un séjour à l'hôpital est rarement une partie de plaisir pour les patients. Au-delà des problèmes de santé qui le motivent, la complexité de la paperasse administrative (pré-admission, assurances...) et le manque de confort sur place dans de nombreux établissements, contribuent à en faire une expérience désagréable.

Interpellé par "le manque de qualité de vie" lors de l'hospitalisation de plusieurs proches, l'entrepreneur Pierre Lassarat a co-créé Happytal en 2013 - avec Irwin Lan et Romain Revellot - pour résoudre ce problème par l'intégration de services de conciergerie. Cinq ans plus tard, la startup a revu ses ambitions à la hausse. Elle s'est mutée en une véritable plateforme de gestion du "parcours-patient" pour les hôpitaux, et annonce une levée de fonds massive de 23 millions d'euros auprès d'Axa Ventures Partners, des fonds Partech et Alliance Entreprendre, du family office La Compagnie d'Anjou, et de Bpifrance.

Quand l'hôtellerie s'invite à l'hôpital

Pépite discrète de la French Tech - la startup n'a même pas communiqué sur ses deux premières levées de fonds de 500.000 euros en 2014 et de 4,5 millions en 2016 - , Happytal emploie environ 300 personnes, double de taille tous les ans et revendique 72 établissements de santé clients en France et en Belgique, dont 68 publics et 4 privés. 25.000 patients auraient bénéficié de ses services.

La clé de son succès : sa plateforme en ligne, commercialisée en mode SaaS (abonnement cloud), qui apporte à l'hôpital une solution digitale de gestion du parcours-patient de la pré-admission jusqu'au retour à domicile, et au patient des services de conciergerie dignes de l'hôtellerie pour rendre leur séjour à l'hôpital plus agréable. Une double-casquette essentielle pour convaincre les hôpitaux en manque de moyens financiers, d'investir quand même dans la plateforme :

"Nous avons calculé que nos 72 clients réalisent en moyenne 1 million d'euros de recettes additionnelles grâce aux services de conciergerie, car au-delà de la satisfaction des patients et de l'amélioration de leur attractivité, cela leur permet de mieux valoriser leurs chambres. Les hôpitaux réalisent aussi 300.000 euros de gains efficients grâce aux services numériques comme la pré-inscription en ligne, qui permettent de mieux gérer les flux pour les agents d'admission et donc de mieux répartir les ressources humaines sur des tâches qui apportent une vraie valeur ajoutée", explique Pierre Lassarat.

Du côté de la digitalisation du parcours du soin, le patient et ses proches peuvent effectuer la pré-admission en ligne, demander une chambre individuelle et connecter facilement l'hôpital avec la mutuelle grâce à ses partenariats entre Happytal et les mutualistes. Du côté de la conciergerie, la startup - qui revendique un "ADN hôtelier" - propose une large palette de services - produits d'hygiène, livres et services de streaming vidéo, fleurs, gourmandises... -, jusqu'à la garde d'enfant pendant le séjour et l'aide à domicile en sortant. "Nous employons 230 concierges qui sont basés dans nos hôpitaux, sans compter environ 500 emplois indirects car nous faisons appel à des artisans et commerçants locaux", revendique Pierre Lassarat.

--

infographie Happytal

--

Expansion en Belgique, en Allemagne, en Suisse et au Royaume-Uni

La levée de fonds de 23 millions d'euros vise à donner à Happytal les moyens financiers de poursuivre son expansion commerciale et son développement technologique. Dès 2019, la startup va attaquer la Belgique, l'Allemagne, la Suisse et éventuellement le Royaume-Uni, pour tenter de devenir un leader européen du "parcours-patient".

200 personnes devraient être embauchées l'an prochain pour le développement commercial et opérationnel, avec l'objectif d'être présent à la fois dans les grandes métropoles mais aussi dans les petites villes. "Même si on pourrait se concentrer sur les grandes métropoles où le marché de prospection est plus vaste, il est important pour nous d'apporter les bénéfices de la technologie partout, donc d'aller aussi chercher des clients dans des petites villes et donc de poursuivre notre maillage du territoire", indique l'entrepreneur.

Enfin, la participation de Bpifrance, qui s'élève à 3 millions d'euros, servira essentiellement au développement technologique de l'entreprise, notamment dans l'optique de simplifier encore la gestion du parcours de soin par le personnel hospitalier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2018 à 13:16 :
C'est par consequent le client ( pardon, le patient) qui reglera la note. Une forme de privatisation rampante pour ceux qui pourront payer.
Ils sont impayables....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :