Relance : les fédérations du numérique saluent "la prise de conscience" du gouvernement

 |  | 801 mots
(Crédits : Reuters)
Le gouvernement dit vouloir mettre le numérique, au même titre que l'environnement, au cœur du plan de relance de 100 milliards d'euros détaillé jeudi. Une enveloppe de 7,1 milliards va être allouée aux projets numériques - dont le financement des startups. Un plan accueilli favorablement par les fédérations professionnelles du numérique, qui proposent déjà de le renforcer avec de nouvelles mesures.

Télétravail pour assurer la poursuite de certaines activités, téléconsultation pour désengorger les cabinets médicaux, messageries instantanées et visio pour maintenir le lien avec sa famille et ses amis... Le numérique a connu une accélération sans précédent depuis la crise sanitaire et économique provoquée par le coronavirus. Mais il a aussi mis en exergue de façon criante ses faiblesses : une fracture numérique importante - qui frappe particulièrement les plus précaires et les zones rurales, un manque de souveraineté - la plupart des solutions utilisées au cours de la période étant majoritairement étrangères...

C'est pourquoi, selon le gouvernement, le numérique doit jouer une place centrale dans le plan de relance de 100 milliards d'euros détaillé jeudi matin. Une enveloppe de 7,1 milliards d'euros est ainsi réservée aux projets numériques. Ce plan s'ajoute aux premières aides en faveur des startups, d'un montant de 5,2 milliards d'euros...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2020 à 17:39 :
Pendant ce temps :


C’est une affaire qui pourrait faire du bruit dans les prochains jours. Le tribunal de Paris, a été ciblé par une attaque informatique de très grande ampleur. Comme le révèle le Journal du Dimanche, Rémy Heitz lui-même, le procureur de la République, aurait été la cible de cette intrusion. Une enquête préliminaire a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) afin d’identifier le ou les auteurs de l’attaque qui a notamment ciblé des magistrats du pôle financier ou des avocats qui sont actuellement chargés d’affaires sensibles.
a écrit le 06/09/2020 à 13:25 :
L’environnement est pour être à la page politiquement et le numérique est le but fondamental de l’essence même des gens profondément de droite ( et de gauche...) les gauches sont plus hypocrites sur la scène médiatique .
Et la parallèle entre ? Les compromis ?
Ça n’existe pas
Les contribuables sont condamnés à payer plein pot ( impôts , innovation, santé , assurance, banque , immobilier )
L’ère M. Macron aura traumatisé la France plus que l’UMP au final. Je parle au passé car unau hâte d’être en mai 2022 pour passer à autre chose.
a écrit le 05/09/2020 à 16:55 :
Baratin flatteur pour des opportunistes et destiné uniquement à enrichir exclusivement les petits amis de Macron (Simoncini, Niel, Granjon...) qui prétendent imiter les business angels de la silicon valley. Ces gens veulent surtout s'enrichir personnellement en profitant des bonnes idées des autres et surtout profiter de l'annulation des risques par les aides de l'état (ce qui n'existe pas aux usa) pour des entreprises du numérique dont 98% disparaissent au bout de 3 ans... Et ces aides publiques vont au final alimenter leurs fondations basées dans des paradis fiscaux par le truchement de complexes montages financiers dit d'optimisations fiscales ! De plus l'argent public donné aux licornes achetées par des fonds internationaux ne revient jamais dans les caisses de l'état pas plus que les emplois locaux car leurs sièges sont immédiatement délocalisés au Luxembourg, Irlande ou Pays bas pour celles qui restent par bonheur en Europe !
Halte à ces aides non pertinentes qui créeront encore des effets d'aubaines sur mesures pour des protégés du pouvoir et injustes pour les autres entreprises... C'est plutôt toute la fiscalité des entreprises qu'il fallait revoir mais bien sur Macron ne favorisera encore que les secteurs ou l'on croise ses "amis" des dîners élyséens...
a écrit le 04/09/2020 à 11:08 :
250 millions sur 100 milliards ! Une misère, assortie d'un délai supplémentaire de 5 ans. Tout ça pour un flux que le gouvernement prétend "aussi vital que l'eau ou l'électricité".
On prend les électeurs pour des zombies.
a écrit le 04/09/2020 à 8:45 :
Ben on se doute hein, ils vont pas cracher dans la soupe, espérons juste que cela serve à la recherche et l'innovation et non à l'achat de leurs grosses MERCEDES et villas à Nice.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :