Plus de 7 milliards d'euros pour le numérique dans le plan de relance

 |  | 1181 mots
Cédric O, secrétaire d'Etat en charge de la Transition numérique et des communications électroniques.
Cédric O, secrétaire d'Etat en charge de la Transition numérique et des communications électroniques. (Crédits : Reuters)
Dans le cadre du plan de relance de 100 milliards d'euros détaillé ce jeudi par le gouvernement, une enveloppe de 7,1 milliards va être allouée aux projets numériques. Les principaux objectifs affichés : soutenir les startups, réduire la fracture numérique et accélérer la transition numérique des entreprises et de l'Etat.

La relance économique passera par le numérique. C'est le message martelé par le gouvernement ce jeudi lors de la présentation du plan de relance de 100 milliards d'euros. Quatre fois plus importante que celle du plan de relance de 2008, cette enveloppe prévoit au minimum 7,1 milliards d'euros directement engagés pour le numérique. Ce montant est en réalité certainement minoré, selon Cédric O, secrétaire d'Etat en charge de la Transition numérique et des Communications électroniques, car il ne prend pas en compte l'ensemble des déclinaisons numériques des mesures sectorielles. "Il y a probablement des centaines de millions d'euros en plus de projets numériques, notamment dans la baisse des impôts de production ou encore les mesures pour la formation, la culture ou l'éducation, que nous n'avons pas encore identifiés", ajoute-t-il.

Ce plan de 7,1 milliards d'euros s'ajoute aux premières aides en faveur des startups, d'un montant de 5,2 milliards d'euros, annoncées en mars et en juin dernier. Preuve que, "après l'environnement, le numérique est un des piliers essentiels du plan de relance", affirme Cédric O. La somme annoncée ce jeudi ne prend également pas en compte le "plan Tibi" annoncé il y a un an, c'est-à-dire le déblocage de 6 milliards d'euros sur trois ans, de la part des bancassureurs, pour financer l'innovation.

3,7 milliards d'euros pour les startups et les technologies de rupture

Ces 7,1 milliards...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2020 à 7:46 :
un premier echec peut en valider un second
a écrit le 04/09/2020 à 1:20 :
Si c'est Monsieur O qui s'en occupe ça ne risque pas d'être un succès si on en juge par Stop Covid un gouffre financier pour un résultat nul et une mauvais anticipation puisque Android et Ios vont assurer la fonction gratuitement ...
Réponse de le 04/09/2020 à 9:06 :
La culture de l'échec... j'ai vu qu'ils recrutaient des "trackers" pour "suivre le COVID" en CDD. LE gars qui a fait le logiciel doit avoir un bon gros réseau pour que ce désastre continue à nous coûter du fric.
a écrit le 03/09/2020 à 17:23 :
La numérisation de l'économie? Allons tous gaiement vers la vie virtuelle en contre-parti d'espèces sonnantes et trébuchantes!
a écrit le 03/09/2020 à 16:50 :
des start ups y en a plein
ca va etre la chasse a la prime
le pb, c'est pas le start, le pb c'est p^lus tard
et la il ne vaudra mieux ne pas etre en france, ne serait ce qu'a cause de la loi dailymotion
donc hormis jeter l'argent par la fenetre ca ne sert a rien
a écrit le 03/09/2020 à 16:46 :
Lorsque je vois ce qui se passe avec tout les groupes publiques, en passant la banque et le reste, la digitalisation a marche forcé, sans filet, sans prise de conscience des générations qui n'utilise pas internet est criminel.

Ce monsieur avec ses potes va flinguer l'économie, car il est certain que lorsque les personnes âgés aurons compris ce qui se passe, ils retirerons leur argent.

Lorsque l'état ne travaille plus pour garantir un service, mais pour créer du vide technologique, c'est une incurie dans le prix économique sera énorme.

Car imaginer que ce monsieur qui ne tient compte de la société, de la différence de génération et de l'impunité des groupes économiques va produire ces effets.

Ce n'est plus de l'ultralibéralisme, c'est du "laissez faire".

Du coup tout ces gens qui n'ont aucun rapport avec le réel, et qui tente de faire du cost killing sur la population sans garanties, et bien nous verrons d'ici peu les dégâts que cela va faire.

Le vide d'anticipation, le fonctionnement sans filet, va produire une implosion économique. Car croire que confronter aux problèmes que jje peux avoir qui est général, la digitalisation a marche forcée, s'ajoutant a une crise de confiance ne fait aucun doute sur ce que ferons les gens.

C'est pourquoi ayant tous et toutes compris ce qu'ils font, a mon avis avec le creusement de la dette, nous allons voir comment le manque de confiance de gens qui n'ont plus rien a voir avec la citoyenneté, mais une république macroniste censitaire espère donc que les gens ne comprendrons pas la financiarisation de l’économie!

Le niveau d'incompétence de ces gens va produire ces effets !
a écrit le 03/09/2020 à 16:10 :
C'est les copains de C€dric qui vont être contents. J'espère que ça sera suffisant.
a écrit le 03/09/2020 à 15:19 :
"Les principaux objectifs affichés : soutenir les startups, réduire la fracture numérique et accélérer la transition numérique des entreprises et de l'Etat"

Ça fait trois ans que l'on entend ce discours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :