Alibaba : Softbank prêt à vendre au moins 8 milliards de dollars d'action

 |   |  443  mots
En accompagnement de cette transaction, SoftBank et Alibaba entendent sceller un accord selon lequel le premier s'engage à ne pas céder d'autres actions détenues dans Alibaba pour une période de six mois, sous réserve de certaines exceptions.
En accompagnement de cette transaction, SoftBank et Alibaba entendent sceller un accord selon lequel le premier s'engage à ne pas céder d'autres actions détenues dans Alibaba pour une période de six mois, sous réserve de certaines exceptions. (Crédits : © Thomas Peter / Reuters)
La part de SoftBank Group dans Alibaba va ainsi passer de 32,2% à environ 28%. Le groupe d'e-commerce chinois a annoncé dans un communiqué son intention d'acheter pour deux milliards de dollars de ses actions à Softbank et de financer l'opération avec la trésorerie dont dispose la société.

Ce n'est qu'une fraction du capital détenu par SoftBank. Le géant japonais des télécommunications a annoncé mercredi matin la cession d'actions détenues dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba pour au moins 7,9 milliards de dollars (7 milliards d'euros).  La part de SoftBank Group dans Alibaba va ainsi passer de 32,2% à environ 28%, a-t-il précisé dans un communiqué, et la coopération entre les deux groupes va se poursuivre.

SoftBank avait pris une participation dans Alibaba il y a 16 ans et c'est la première fois qu'il décide d'en céder. Cette transaction découle "uniquement de raisons liées à la structure du capital de SoftBank et à ses objectifs de désendettement", a précisé le géant japonais.

Alibaba a annoncé dans un communiqué son intention d'acheter pour deux milliards de dollars de ses actions à Softbank et de financer l'opération avec la trésorerie dont dispose la société. Il n'était pas immédiatement possible de savoir si l'opération avait des conséquences sur la participation de Yahoo dans Alibaba.

Un accord empêchant la vente pour six mois

En accompagnement de cette transaction, SoftBank et Alibaba entendent sceller un accord selon lequel le premier s'engage à ne pas céder d'autres actions détenues dans Alibaba pour une période de six mois, sous réserve de certaines exceptions.

SoftBank a néanmoins plusieurs fers au feu, et doit notamment redresser au plus vite sa filiale américaine de télécommunications cellulaires Sprint, rachetée au prix fort il y a plusieurs années mais qui n'est toujours pas dans une forme florissante, même si le milliardaire Masayoshi Son, patron de SoftBank Group, cité dans un communiqué assure que l'amélioration est en bonne voie.

Enquête du gendarme de la Bourse américaine

La semaine passée, le numéro un de l'e-commerce chinois a fait état dans son rapport annuel d'une enquête de la Securities and Exchange Commission, le gendarme de la Bourse américaine, visant ses méthodes comptables.

Alibaba a dit avoir communiqué à la SEC les documents qu'elle lui a réclamés et qui concernent la comptabilité de sa filiale de logistique Cainiao Network ainsi que les chiffres de ventes du Singles Day, la "journée des célibataires" qui est un important événement commercial en Chine. Alibaba ajoute avoir été informé par la SEC que l'ouverture de l'enquête ne préjuge pas d'une violation de la loi.

>> Lire Chine : la "journée des célibataires" rapporte en douze heures à Alibaba l'équivalent du PIB des Bahamas

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :