Bitcoin : 5 millions d'utilisateurs en 2019 mais un usage limité

 |   |  413  mots
Du côté des entreprises, l'adoption du Bitcoin se fait encore prudente.
Du côté des entreprises, l'adoption du Bitcoin se fait encore prudente. (Crédits : Flickr/Zach Copley. CC License by.)
Le nombre de personnes utilisant la monnaie virtuelle devrait être multiplié par plus de trois au cours des quatre prochaines années, estime une étude. Pour autant, l'adoption du Bitcoin sera loin d'être généralisée.

Les forces du Bitcoin sont également ses faiblesses quand il s'agit de faire adopter en masse la crypto-monnaie. De 1,3 million l'an passé, le nombre d'utilisateurs ne devrait passer qu'à 4,7 millions d'ici fin 2019, d'après un rapport publié mardi 17 mars par le cabinet d'analyse Juniper Research, filiale du spécialiste américain des équipements télécoms.

Faible adoption par les masses

"Alors que les volumes moyens de transactions quotidiennes ont augmenté d'environ 50% depuis mars 2014, les indications montrent que cette croissance résulte davantage d'un plus haut niveau de transaction par les utilisateurs établis" que d'une adoption par le consommateur, observe Windsor Holden, auteur du rapport intitulé "The Future of Cryptocurrency: Bitcoin & Altcoin Impact & Opportunities 2015-2019" ("Le futur de la crypto-monnaie: impacts et opportunités des bitcoin et altcoin 2015-2019").

     | Lire Le Bitcoin, comment ça marche ?

Par les facteurs évoqués pour expliquer cette non-adoption, l'étude pointe du doigt l'association historique de la monnaie virtuelle avec un usage criminel (dû notamment à l'affaire Silk Road) et une compréhension difficile de son fonctionnement. On pourrait également citer les affaires de piratage qui ont fait l'actualité au cours de l'année passée, provoquant la faillite de certaines plateformes.

Un usage commercial limité

Ainsi, dans les années à venir, l'usage de la monnaie virtuelle restera dominé "par le commerce de change, avec une adoption commerciale largement limitée à des niches démographiques de taille relative". Certains, comme les frères Winklevoss, rendus célèbres pour avoir revendiqué l'invention du réseau social en ligne Facebook, sont d'accord avec cette analyse. La fratrie travaille ainsi sur une plateforme d'échanges hautement sécurisée, à l'image de Coinbase, première plateforme d'échange américaine agréée.

     | Lire aussi Le Bitcoin pourrait-il détrôner les banques traditionnelles ?

Du côté des entreprises, l'adoption du Bitcoin se fait encore prudente. Paypal, géant du paiement en ligne, a ainsi annoncé en septembre accepter la crypto-monnaie pour les transactions concernant des échanges dématérialisés. En France, certains sites internet acceptent le Bitcoin et Monoprix mise également sur la monnaie virtuelle et compte l'accepter d'ici la fin de l'année sur son site.

Généraliser l'usage du Bitcoin représente un vrai défi pour les acteurs du secteur et c'est même le motto de 21, mystérieuse startup qui a récemment réalisé la plus grosse levée de fonds d'une plateforme de bitcoin auprès de grands noms de l'Internet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2017 à 3:40 :
Nous sommes en 2017 et rien que sur le site de blockchain.info il y a déjà plus de 8 millions de portefeuilles !!!
a écrit le 18/03/2015 à 0:00 :
le bitcoin va s,imposer il faut un site francais profesionelle pour le bitcoin avec le prix les exchanges un calculateur et de achat vente de bitcoin il y,a aussi ethercoin qui a beaucoup de potentiel
a écrit le 17/03/2015 à 14:17 :
Vos recherches ont été faites trop rapidement et l'article est globalement de faible qualité et passe comme d'habitude à coté de l'interêt réel du bitcoin.

Raccourci rapide sur l'utilisation criminel. Ça reste un classique...
D’où sortez vous que Coinbase est certifié ?
L'acceptation par Monoprix n'est plus d'actualité.

Donc globalement, on peut doutez du fond du reste de l'article...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :