Fictions : les chaînes de télévision dépensent plus

 |   |  217  mots
(Crédits : Reuters)
La production audiovisuelle se porte mieux au premier semestre, rapporte le Centre national cinématographique (CNC) principalement grâce aux programmes de fictions et aux documentaires.

Heures de tournage, montant des devis, hausse des investissements des diffuseurs,... tous les indicateurs de la production audiovisuelle sont en hausse au premier semestre, selon le bilan semestriel du Centre national cinématographique (CNC) publié jeudi.

Le volume d'heures aidées a repassé le seuil des 2.000 heures (2.052 précisément). Si plus de la moitié sont imputables aux documentaires, c'est la fiction qui progresse le plus (+24,5%) avec 366 heures aidées pendant les six premiers mois de l'année. Le spectacle vivant a bénéficié également d'une hausse quasi-équivalente. Mais toutes les catégories ne peuvent pas se réjouir autant puisque les magazines culturels et d'animation enregistrent chacun une baisse significative (respectivement 17 et 26%).

Autre bonne nouvelle: le montant des devis de production des programmes aidés par le CNC, en hausse de 10,6% à 629,2 millions d'euros au premier semestre toujours grâce à la fiction avec des devis à hauteur de 315 millions d'euros (+22%), les documentaires (189 millions, +13%) et les spectacles vivants (43 millions, +18%).

Mais les chaînes de télévision elles-mêmes ont davantage mis la main au portefeuille au cours de ce premier semestre. Leurs apports d'un montant de 359,3 millions d'euros, ont crû de 15% sur un an. "La hausse des investissements des diffuseurs est le corollaire de la progression des volumes de production", commente le CNC dans son communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2012 à 14:17 :
ras le bol de payer une redevance audiovisuelle pour n'avoir rien de bien à voir et je pense que nous sommes des milliers a penser la même chose ,il valait mieux nos 3 chaînes des années 60/70 aux moins on avait de beaux dessins animés (sans violence ) et de bons films , mainternant on a droit qu'a des émissions de bla bla débiles et de téléréalité aussi débiles cherchez- à nous débiliser sur ceux bonne réflection

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :