Une licence globale mensuelle pour contrer le piratage audiovisuel

 |   |  421  mots
Copyright Reuters
Une étude publiée par le parlement européen suggère d'ajouter aux offres légales un forfait de 4,99 euros par mois sur le "peer to peer".

Comment lutter contre le piratage audiovisuel ? C'est la question que s'est posé le parlement européen, qui a publié fin 2011 dernier une étude commandée au Media Consulting Group. Principal constat de ce cabinet de conseil français : impossible de mettre un terme aux échanges "peer to peer" (PtoP, entre ordinateurs) de fichiers, l'un des principaux circuits du piratage sur Internet, désormais entré dans les moeurs. Serait-il possible de mettre en place une sorte de "licence globale", capable de compenser le manque à gagner des ayants-droits ?

L'étude prône la mise en place d'un "forfait sur le contenu", réservé aux oeuvres audiovisuelles et excluant la musique, qui fonctionne sur un modèle économique différent. Il ne s'agirait pas de remplacer les offres "premium" existantes "essentielles à l'économie du secteur", mais trouver des revenus complémentaires pour les ayants-droits "équivalents à ce que la VOD et les copies à usages privé rapportent (respectivement 58 millions et 28 millions d'euros en France par exemple)". L'objectif : réduire le piratage en légitimant les échanges PtoP, à l'image de la copie privée utilisée dans le cadre familial, pour les oeuvres acquises légalement. L'étude suggère ainsi de limiter "à cinquante amis" les possibilités de copie par internaute s'étant abonné à l'offre. Les téléchargements ne pourraient être réalisés que sur des plateformes légales, même si - évidemment - dans un premier temps, la mise en place du forfait revient à faire revenir dans le circuit légal des oeuvres copiées illégalement.

Sans détourner le client traditionnel

Sujet crucial : la fixation du prix. Trois types de forfaits, de 2 à 6 euros euros mensuels, ont été étudiés. Si le premier tarif serait capable d'attirer le plus de monde, il risque de détourner trop d'utilisateurs des canaux traditionnels (cinémas, DVD, VOD...) sans que les ayants droit n'y gagnent au change. Un prix trop élevé (6 euros) serait à l'inverse insuffisament attractif par rapport aux offres légales déjà existantes. Le rapport suggère comme prix idéal 4,99 euros par mois, sous la barre symbolique de 5 euros, seuil des offres premium. Pour avoir la chance de toucher un maximum d'internautes, il faudrait inclure ce forfait dans toute les offres commerciale de téléchargement, avec des paliers tarifaires de 1 ou 2 euros supplémentaires pour les plus gros consommateurs. Si la moitié des ménages s'y abonnait, il rapporterait 399 millions d'euros aux ayants-droits. Charge ensuite à ces derniers de répartir les sommes, via des sociétés de gestion collective.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2012 à 7:20 :
Ouai enfin, si c'est pour créer une taxe dont les moines copistes, désolé, les industries du disque soient encore écarté, aucun intérêt et ça créera une inégalité devant la loi... Et 4,99? (pour l'ensemble), je crois que c'est un grand maximum pour la plupart des gens. Si l'idée est encore de faire 4,99? deux fois pour l'audiovisuel puis la musique, ça ne marchera pas...
Qui plus est le mythe qui est de dire que l'industrie musicale / audiovisuel est en train de mourrir est absolument faux : Regarder leurs CA et leurs bénéfices : En augmentation constante depuis toujours ! Parfois un peu moins "fort", mais toujours en augmentation, JAMAIS ils n'ont perdu d'argent...
a écrit le 05/01/2012 à 14:17 :
Après tout il est possible d?enregistrer des films. Ce que je fais tous les jours pour les visionner ensuite. Je pourrais les graver et les prêter (ce que je ne fais pas).
a écrit le 05/01/2012 à 13:40 :
Tous les principes de licence globale sont des vues de l'esprit ou non solutions typiques, on oublie toujours de dire que cela veut dire redistribution centralisée, et que dans un environnement "longue traîne" et en plus au dessus d'une infrastructure de piratage, et sans espaces de références partagés (genre ISBN) strictement impossible à mettre en place de manière équitable :
http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/
Réponse de le 06/01/2012 à 9:12 :
Billet de blog a-technologique au possible. Regardez juste l'Apple store, systeme central sur lequel ayants droits et client sont alignés. Evidement une licence globale serait un clic to bill. Vous ne comprenez rien donc c'est une vue d'esprit, dinosaure.
Réponse de le 09/01/2012 à 13:51 :
Lol, vous savez lire ?

Vous parlez comme si un système central (et public ?) allait se mettre en place comme par miracle, il n'en est rien. Ce dont parle cette étude c'est bien d'ajouter une taxe sur "l'infrastructure d'échanges" actuelle, donc celle du piratage. Et il est un fait, que vous le vouliez ou non, que des mesures équitables là dessus sont strictement impossibles, surtout dans un environnement "longue traîne".
(sans compter qu'en technologie, j'en connais certainement beaucoup plus que vous ...)
a écrit le 05/01/2012 à 12:59 :
Et pourquoi pas une taxe cannabis de 5? par mois pour tout le monde, y compris ceux qui n'en fument pas puisqu'on ne sait pas arrêter le trafic ?
a écrit le 05/01/2012 à 12:51 :
He bien voilà : Apple vient de sortir un forfait annuel : 25? !!!!
Pour ce prix Apple mettra à jour votre bibliothéque, légalisant ainsi Toute vos anciennes copies, légales ou piratées.
Et vous pourrez acquérir autant de nouveaux que vous souhaitez, et les lire sur un maximum de 5 Pc ou iBidules
a écrit le 05/01/2012 à 12:26 :
La licence globale a été établie par les internautes comme le seul et unique moyen d'adapter le milieu artistique a la generation internet. Cela depuis des années.
Mais les majors restent perdantes car elle deviennent inutiles et ca les amis du presidents l'ont bien compris.
Réponse de le 05/01/2012 à 13:41 :
Mais oui c'est ça, sauf que la licence globale est une niaiserie strictement impossible à mettre en place :
http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/
Réponse de le 05/01/2012 à 14:59 :
hadopi est aussi une niaiserie strictement impossible à mettre en place. Et pourtant...
Réponse de le 09/01/2012 à 14:26 :
Ce qui me gène avec cette licence globale c'est que je vais payer 5e alors que je ne télécharge (vole) pas de musique ou de film sur internet. Et oui j'achète mes CD et mes DVD.
Comme dirait NeNousGenonsPas, pourquoi pas une taxe de 100e pour tout le monde et on redonne à tous les commercants qui se font voler? c'est n'importe quoi. Tout le monde sait que le téléchargement de films ou musiques est illégal dans la plupart des cas. Et le fait que les maisons de disques gagnent bcp d'argent (ce qui n'est plus vraiment le cas) ne justifie pas le piratage ou le vol. Et je ne veux pas payer pour les actes illégaux des autres internautes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :