Orange continue de voir ses ventes progresser

 |   |  495  mots
Stéphane Richard, le PDG du numéro un français des télécoms.
Stéphane Richard, le PDG du numéro un français des télécoms. (Crédits : Reuters)
L’opérateur historique a publié ce jeudi 25 octobre un chiffre d'affaires en progression de 1% pour le troisième trimestre à 10,31 milliards d'euros, porté par l'ensemble de ses zones géographiques, et confirmé ses objectifs pour l'exercice en cours.

Il continue sur sa lancée. Le groupe de télécoms Orange a publié ce jeudi 25 octobre un chiffre d'affaires en progression de 1% pour le troisième trimestre à 10,31 milliards d'euros, porté par l'ensemble de ses zones géographiques, et confirmé ses objectifs pour l'exercice en cours. Sur les neuf premiers mois de l'année, l'opérateur historique a vu ses ventes progresser de 0,9%, à 30,57 milliards d'euros, avec, là encore, une croissance tant en France que sur ses autres marchés européens ou en Afrique et au Moyen-Orient.

"Le groupe a maintenu sa bonne dynamique au cours de ce troisième trimestre avec une hausse du chiffre d'affaires en dépit d'une croissance particulièrement forte dans nos marchés clés tout en maintenant une croissance solide de notre Ebitda (excédent brut d'exploitation, Ndlr) ajusté, signe de la pertinence de notre stratégie", s'est félicité le PDG du groupe, Stéphane Richard, cité dans un communiqué.

L'opérateur voit, en effet, son excédent brut d'exploitation ajusté progresser de 3% sur le trimestre à 3,69 milliards d'euros, avec une amélioration de sa marge de 0,8 point par rapport à la même période en 2017. Signe de ces choix stratégiques, la base clients convergents, c'est-à-dire à la fois fixe et mobile, a progressé de 7,2% pour atteindre les 10,78 millions de clients, dont 6,12 millions en France et 3,12 millions en Espagne, ses deux principaux marchés.

Forte concurrence

En France, les ventes sont d'ailleurs en phase d'accélération par rapport au trimestre précédent, à +0,9% entre juillet et septembre, grâce notamment à une progression du nombre de clients tant sur le mobile, désormais de 19,12 millions (+2,6%), que sur le fixe, avec 11,4 millions de clients haut débit fixe (+2,2%), bien porté en particulier par la fibre (+31,1%). Pour autant, sous l'effet concurrentiel, les revenus générés par le mobile sont en baisse de 2%, alors qu'ils continuent de progresser sur le fixe ainsi que pour ce qui est des clients convergents.

Sur son deuxième principal marché, en Espagne, la croissance a ralenti sur le troisième trimestre, du fait de "la baisse des tarifs des terminaisons mobiles" et un ralentissement de la vente des équipements, avec cependant une progression là encore de sa base clients, tant sur le mobile que le fixe, qui profite également de l'adoption de la fibre.

L'Afrique et le Moyen-Orient sont également en progression de 3,7% sur le trimestre, grâce notamment à une forte croissance d'Orange Money (+34%) et les usages internet mobile. Ce sont surtout cinq pays, parmi lesquels le Burkina Faso, l'Egypte et la République démocratique du Congo, qui tirent la croissance sur le continent.

Au titre des perspectives, Orange confirme ses objectifs et espère voir son excédent brut d'exploitation ajusté et son flux de trésorerie opérationnel atteindre une croissance supérieure à celle de 2017, à base comparable, avec un maintien de son ratio de dette par rapport à son excédent brut d'exploitation autour de 2 à moyen terme.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2018 à 20:34 :
Et les salariés pas leurs salaires qui congèlent année après année. Orange qui se plaint de manquer d’incitation économique à entretenir le réseau cuivre on croit rêver, que doivent penser les salariés sur ce thème, alors que les cadres dirigeants viennent de prendre encore 26 millions d’actions gratuites, jusqu’à l’indigestion

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :