60% des Français trouvent que leur pouvoir d'achat a baissé depuis l'arrivée de Hollande

 |   |  476  mots
D'après le baromètre Vivavoice, 44% des sondés estiment que leur pouvoir d'achat va diminuer au cours de trois prochains mois, contre 41% il y a trois mois, et 59% en septembre 2014.
D'après le baromètre Vivavoice, 44% des sondés estiment que leur pouvoir d'achat va diminuer au cours de trois prochains mois, contre 41% il y a trois mois, et 59% en septembre 2014. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le "baromètre des projets" Viavoice-BPCE révèle qu'une majorité de Français estime avoir perdu du pouvoir d'achat depuis trois ans, en bref, depuis la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle de 2012.

Trois ans après son arrivée au pouvoir, la gauche va-t-elle perdre la bataille du pouvoir d'achat ? Le "Baromètre des projets des Français", un sondage réalisé par Viavoice-BPCE, en partenariat avec "Le Monde" et France Info, pourrait conduire à cette conclusion.

Ce sondage nous apprend que, si les Français sont moins inquiets que les mois précédents pour leur pouvoir d'achat, quelque 59% des personnes interrogées estiment que "depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir en 2012", "leur pouvoir d'achat dans l'ensemble s'est détérioré", 32% qu'il "n'a pas changé", et 4% seulement qu'il "s'est amélioré".

Un ressenti... en parfaite contradiction avec les chiffres compilés par l'Insee

Les différences varient fortement en fonction des catégories sociales. Ainsi, les retraités (73%), les personnes résidant en milieu rural (65%) et les ouvriers (59%) s'estiment "le plus pénalisées". Les cadres sont, de leur côté, un peu moins nombreux à le ressentir (54%).

Comme le note l'étude ViaVoice-BPCE, les estimations des personnes sondées ont de quoi surprendre puisqu'elles ne reflètent pas les données de l'Insee, publiées le 26 mars : le pouvoir d'achat des ménages a augmenté de 1,1% en 2013, après avoir stagné en 2013.

L'alimentation, la dépense qui plomberait le plus le pouvoir d'achat

Si seulement 20% des Français étaient préoccupés par la fiscalité en mars 2012, ils sont aujourd'hui 46% à l'être. Comme le note l'étude, le pic d'inquiétude avait été atteint en septembre 2013 avec 54% des personnes interrogées.

Parmi les autres dépenses, accusées de plomber leur pouvoir d'achat, 33% des Français citent l'alimentation, 25% l'électricité. La santé, l'essence et le logement n'inquiètent que 24% des sondés. Un recul que l'étude justifie par la baisse des prix.

Et pourtant, malgré le contexte, pas question de se priver!

Parmi les solutions envisagées par les sondés, 52% considèrent qu'"il faut encourager une baisse des prix à la consommation", 46% "une baisse de l'impôt sur le revenu", et 43% "une baisse de la TVA".

L'étude constate que les pistes pour améliorer le pouvoir d'achat varient en fonction des catégories socio-professionnelles : ainsi, les ouvriers privilégient à 51% l'augmentation du Smic et des bas salaires (contre 31% en moyenne), tandis que 61% des cadres citent la baisse de l'impôt sur le revenu, contre 46% en moyenne. Les jeunes de 18 à 24 ans citent, quant à eux, la baisse des prix de l'immobilier pour améliorer leur pouvoir d'achat.

En revanche, et l'information a de quoi surprendre, les Français n'ont pas forcément l'intention de se priver malgré le contexte. 46% ont prévu de "dépenser autant d'argent que ces dernier mois", contre 42% qui seront plus regardants avant de dépenser.

___

Sondage réalisé en ligne du 11 au 15 mai 2015 sur un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2015 à 10:44 :
L'objectif des socialistes n'est il pas de prélever le maximum d'argent des Français pour ensuite décider pour eux et les mettre ainsi sous tutelle ?
Réponse de le 25/05/2015 à 13:03 :
prélever un max d'argent: oui comme ça ils peuvent mieux vivre l'argent qu'on nous prélève n'est pas de l'argent qu'ils se prélèvent...
Nous faire mettre sous tutelle: non, sinon ils devront se mettre à la diète aussi et bien plus que nous...
a écrit le 23/05/2015 à 18:37 :
Mauvaise gestion, corruption et veulerie des élites auto-proclamées depuis 3 décennies au moins, voilà les racines du constat selon lequel l'Europe entière est à bout de souffle. Ce n'est pas l'exécutif actuel qui sera au commande lorsque la prochaine crise financière reviendra nous achever : ceux qui seront au pouvoir après 2017 pourront s'appuyer sur une situation tellement grave qu'ils se permettront ce que chacun pense impossible aujourd'hui. Alors buvons du champagne, achetons du luxe, partons en vacances parce que bientôt, retour aux rutabagas, au vélo et au poêle à pétrole (c'est d'ailleurs déjà le lot commun de beaucoup.....)
a écrit le 23/05/2015 à 15:33 :
Le matraquage fiscal commence a faire son effet sur les français qui malheureusement imposable pendant que le reste de la population profite des aides sociales généreuses APL CMU AIDES DIVERES ET VARIÉES
Réponse de le 25/05/2015 à 13:10 :
C'est surement pour ca qu'ils commencent à toucher aux aides comme l'APL... Si ceux qui ne bossent pas et ceux qui bossent y ont droit, qui les paiera? Et comme actuellement bon nombre de ceux qui ne travaillent pas ont un meilleur trin de vie que les ouvriers, de plus en plus de travailleurs se demandent pourquoi ils travaillent encore. Perso je vais soit disant parti de la classe moyenne pourtant qu'en je vois la valeur du SMIC, je fait plutôt partie de la
Réponse de le 25/05/2015 à 13:13 :
C'est surement pour ca qu'ils commencent à toucher aux aides comme l'APL... Si ceux qui ne bossent pas et ceux qui bossent y ont droit, qui les paiera? Et comme actuellement bon nombre de ceux qui ne travaillent pas ont un meilleur trin de vie que les ouvriers, de plus en plus de travailleurs se demandent pourquoi ils travaillent encore. Perso je vais soit disant parti de la classe moyenne pourtant qu'en je vois la valeur du SMIC, je fait plutôt partie de la classe des pauvres... Mais y en a beaucoup qui travaillent pour moins, beaucoup moins (c'est quoi le SMIC déjà?), alors que eux se demandent pourquoi ils travaille, alors que moi même je me le demande.. C'est très inquiétant pour l'avenir de notre pays...
a écrit le 23/05/2015 à 12:12 :
Tout à fait ! Moi qui suis dans un coin paumé disons le, dans le Cher, j'ai acheté ma maison pour une bouchée de paim (100 000 euros) dans le coeur de Bourges qui est pourtant le chef lieu du coin et qui fait quand même 66 000 habitants donc une ville de taille moyenne.
Commercial chez Generali dans le coin, depuis que MOIJE est arrivé, mon RSI (24,60%) a augmenté, je paie plus d'impôts car abattement du plafond d'allocation familiale est passé en deux ans de 2236 sous sarko à 1500 euros depuis Ayrault sans que mes revenus ait fondalement augmenté (TMI à 30 %, revenus quasi stables car conjoncture peu porteuse).
Dans ce même las de temps :
- la TVA a augmenté pour moi comme pour tout le monde, de 5,5 à 7 sarko puis à 10 % et de 19,6 à 20 %.
- Mon bien immobilier a baissé passant , valeur estimée de 100 000 à 80 000, car pas d'activité économique et grave crise économique dans le Cher et la région.
- J'ai un compte titre et assurance vie qui a augmenté (seule chose qui se porte bien), mais si je devais vendre je serai plus taxé surtout sur mon compte titre avec des taux délirants ( 24 % sur la seule plus value nette, auquel je devrai rajouter 15,5 % de prélèvements sociaux, soit 39,5 %, et là dessus je devrai encore repayer IR plus PS soit 30 plus 15 , 45 %).
- Mes allocations familiales vont encore être rabboté : la prime de naissance de mon gamin va passé de 923 à 308 euros à partir du 2 ième enfant, prestations réduites de moitié au-dessus de 6 000 € de revenu net mensuels ce qui est mon cas et comme je suis à la limite de 41 pc, si l'année prochaine je gagne plus, ce qui est probable, non seulement je serai encore plus imposé à tous les niveaux (IR, compte titre), mais en plus mes allocations seront rabbotés encore (divisé par 4 ) si ma femme retrouve du boulot, on sera autour de 8000 euros car elle peut prétendre à des salaires autour de 2000 euros net. Résultat : j'ai tout intérêt à ne pas bosser trop pour ne pas être dans la tranche à 41 %, et ma femme n'a aucun intérêt à retrouver du boulot car déjà on va perdre 127 euros par mois d'allocations familiales mais là au dessus de 8000 euros (9000 avec les 2 gamins, donc moi à 6000 plus ma femme si elle trouvait un taf à 3000 ) nos allocations seraient carrément divisés par 4 !
- A terme, mes gamines n'auront pas le droit aux APL car je serai trop riche , si elles partent étudier à Tours par exemple pas loin)...

Moralité : certes je gagne bien ma vie,pas à plaindre, mais je vois l'avenir de façon assez morose car j'aurai beaucoup de mal à revendre ma maison à des prix convenables car la région centre n'attire pas, donc obligé de revendre avec au moins 20 pc par rapport aux prix de vente, ma femme va avoir du mal à retrouver du boulot dans la région à cause de la crise économique qui s'accroit de jours en jours, mes revenus plafonnent car les gens ont un revenu et donc un pouvoir d'achat faible donc difficile dans ces conditions de leur vendre beaucoup de contrats Madelin ou d'assurances vie, les plus juteux pour moi car le IARD obligatoire ne nous rapporte que peu de commissions.

A titre d'exemple sous Sarko je roulais dans une Audi A6 neuve TDI, sous Hollande j'ai été contraint de la revendre car en plus la taxe foncière a flambé de 30 pour cent en 3 ans ! Depuis je roule en BMW série 3 Diesel d'occasion récente, car en tant que commercial je suis quand même un peu obligé d'avoir une voiture relativement correcte et statutaire ne serai-ce que pour l'image et emmener d'éventuels prospects et clients.


Tout ça pour dire que depuis que moi je est au pouvoir, je me défonce pour rien puisque il n'y a pas d'activités supplémentaires et que impôts ne cessent d'augmenter.
Je vais de moins en moins au restaurant, au cinéma, bref les loisirs déjà limités dans la région on s'est assis dessus. Résultat on déprime encore plus, et obligé de consommer des anxiolitiques pour tenir la cadence en terme de ventes pour nos supérieurs !

Ah elle est belle la France morose de François Hollande, surtaxée, qui taxe les gens qui réussissent et font des enfants comme jamais. On aide les plus pauvres à avoir des gamins, les étrangers à se soigner (AME qui coutent 700 millions soit l'équivalent du rabot sur les prestations familiales) mais en plus la dette continue d'augmenter (95,6 % au lieu des 95 % jusqu'ici envisagé) et le déficit est toujours aussi lourd malgré les taxes en tout genre (autour de 4 % cette année après 4% l'an dernier).

Et personnellement je ne vois pas, mais alors pas du tout de reprise malgré ce que nous assène les médias et BFM business en particulier. Quand on lit mon post on comprend pourquoi !
Réponse de le 24/05/2015 à 9:08 :
Vous avez l air d être très intelligent, pourquoi n allez vous pas vivre dans un autre pays, si la vie en France est tellement difficile
Réponse de le 24/05/2015 à 16:48 :
Votre réponse est ridicule.
Il s'agit d'un témoignage basé sur des faits personnelles.
J'ai lu, et je ne l'ai pas trouvé "chouineur".
Ps : je ne connais pas l'auteur du texte visé.
Réponse de le 25/05/2015 à 13:15 :
De plus en plus de la classe moyenne y pense sérieusement. Les pays de l'est sont très attirant...Et on sera de plus en plus à y aller pendant que les "Chouineur" paieront nos impôts et ne finiront plus leur fin de mois...
a écrit le 23/05/2015 à 10:32 :
C'est l'immobilier qui a plombé le pouvoir d'achat des français. Les aides de l'état ont fait artificiellement exploser les prix. Il n'y a aucune raison pour que nous payons deux fois plus cher que les allemands.
Réponse de le 23/05/2015 à 12:11 :
à @Patrio9 ,C'est un vrai sujet car tout est lié et c'est là que le problème a démarré en 2007 plus la crise des Etats Unis , il a fallu renflouer les banquiers et les gros investisseurs pour des placements hasardeux car eux ne perdent jamais !
Réponse de le 23/05/2015 à 12:50 :
@Patriot9, certes vous avez raison, mais ça c'est vrai uniquement dans les grandes villes attractives type Paris ou Bordeaux. Dans un coin paumé, comme Bourges, ou Thionville, ces dernières années les prix ont plutôt tendance à diminuer.
Un type qui a acheté comme moi en 2011 au plus fort de la bulle immobilière, a perdu en gros 20 pour cent, et j'ai emprunté autour de 4 pour cent. Imaginez les gens qui n'arrivent pas à renégocier leurs taux d'emprunts pour cause de mauvais dossier (chômage, handicap, santé ou je ne sais quoi), obligé de revendre car fermeture d'usine par exemple (ex : Florange ou Hayange pour bouger et retrouver du boulot dans une autre région plus dynamique). Le gars doit s'assoir sur la plus value heureusement par encore taxé (ça va peut être venir) , et doit donc brader sa baraque pour avoir un avenir. En province c'est comme ça que des millions de Français s'appauvrissent, car le marché immobilier ne redémarre pas vraiment en général et encore moins dans ces coins là. Vous mettez au moins 8 mois à revendre une maison , pendant ce temps là si vous ne touchez que le chômage donc moins de revenue, les dépenses et le crédit à payer continue à tomber chaque mois, imaginez l'angoisse. Plus le temps passe, plus la chance de retrouver un boulot s'amenuise et plus vous risquez de revoir les prétentions de vente de votre maison à la baisse, imaginez l'angoisse ! C'est ce qu'on voit très bien par exemple dans le dernier film avec Vincent Lindon (la loi du marché), un film très juste. J'en connais des dizaine de types comme lui dans la région Centre, cassé par la vie, par pôle emploi, par le chômage et l'oisiveté).

Alors certes je dépeins un tableau noir de la France, mais dans l'autre France, celle des déclassées des régions abandonnées type Ain, Moselle, Landes , Somme, Gers, Allier, c'est la vie de beaucoup. Allez parler de reprise à un type qui habite à Abbeville condamné à toucher le RSA, vous verrez comment vous serez reçu !


A ça c'est sûr que pour le bobo de Saint Germain des Près tout ça , ça lui passe au dessus du cigare, lui qui voit son immobilier monter, ses actions flamber , son patrimoine augmenter d'une manière générale.

D'où la montée des inégalités et le vote Fn dans lesdites régions abandonnées par l'Etat, il ne faut pas chercher plus loin. Les Français ne sont pas racistes, ils sont juste à bout , et on les comprend avec ce pouvoir socialiste dogmatique qui a cassé définitivement la confiance et donc l'économie de ce pays pour au moins 10 ans. Il faudra faire des réformes de structures radicales ( fin des 35 heures, réduction massive des dépenses publiques,baisse des charges donc augmentation du salaire net et donc in fine du pouvoir d'achat), pour s'en sortir !
a écrit le 23/05/2015 à 10:17 :
mensonges, propagande et manipulation politique a quand la vérité ! la baisse du pouvoir d'achat ne dépend pas de tel ou tel président mais de la conjoncture qui s'aggrave depuis plusieurs années. lentement mais surement ! Cela fait plusieurs années que les signaux sont là que les contrats des principaux créanciers d'une famille (assurances, énergies, logement, alimentation etc) augmentent étonnamment sans scandales de façon annuel au lieu de stagner. C'est la course à la cupidité à la spéculation qui ruinent progressivement les français. la mode a l'américaine. bientôt des bidons villes, campings ou mobile home comme aux usa pour la classe pauvre, invisible et moyenne basse.
Réponse de le 23/05/2015 à 12:04 :
à @pauvre ,et OUI! comme Claudia ! dans la pub , alors que font nos dirigeants , d'après vous ! ils sont spectateurs sans aucune responsabilité . Votez comme dab et en en finira jamais .
Réponse de le 25/05/2015 à 13:19 :
Siils ne servent à rien, pourquoi avons nous encore un président, des ministres et des députés, sénateurs...
Par contre c'est vrai qu'il ne servent pas à grand chose vus qu'ils arrivent à cumuler s'est la preuve directe. Je vous mal un ouvrier de chez Michelin cumuler son emploi avec un chez Bridgestone... Pourtant les deux son parfaitement les même contrairement aux cumule de nos politiciens...
a écrit le 23/05/2015 à 8:54 :
Sur la Côte Azur, on a du mal à constater que le pouvoir d'achat des gens a baissé.
Il suffit de regarder autour de soi.
Tout ce qui est récent se vend très bien (voitures, vêtements, mobilier...)
Réponse de le 23/05/2015 à 13:00 :
Sauf que tout le monde n'est pas retraité dans le Lavandou ou à Nice !
Ici dans le cher, c'est la DACIA Duster et Sandero qui se vendent bien, les gens achètent même des vieilles xantia et BX d'occasion à cause de l'effondrement des prix de l'immobilier. J'ai même vu la semaine dernière une Talbot Tagora avec les vieilles plaques noires et blanches des années 80, clairement on ne vit pas du tout dans le même monde bling bling du 83 !

Tout ce qui est vieux se vend très bien (Citroen AX, Saxo et Clio d'occasion, fin de série des vêtements, puce etc..) alors que tout ce qui est récent (maison ou appartement neuve), vêtements (magasins qui ferment) ou voitures (même les clio neuves ont du mal!).

Bon courage pour croiser un 4*4 étranger type Ranger Rover ou Mercedes GLK avec une plaque française sur la route entre Montluçon et Bourges, j'ai du en croiser peut être trois en 6 mois et encore il n'était pas de la région. C'est bien simple chez nous les seuls riches sont les étrangers de passage, le français moyen est laminé par le chômage, les impôts et les taxes en tout genre, les délocalisations.
a écrit le 23/05/2015 à 8:53 :
Plus de la moitié des véhicules neufs vendus sont des premiers prix bas de gamme.
Sur la Côte Azur, je ne constate pas du tout cela.
Au contraire, les véhicules récents genre au di ou go lf sont nombreux dans les rues.
Y compris dans certains quartiers.
a écrit le 23/05/2015 à 0:57 :
Hollande c'est la destruction de tout, le mensonge généralisé, l'horreur absolue.
Réponse de le 25/05/2015 à 7:50 :
On peut certes penser qu'il n'est pas très bon (voire pas bon tout court). Mais "destruction de tout, mensonge généralisé, horreur absolue": vous n'avez pas connu des systèmes politiques vraiment horribles, mensongers et destructeurs, vous ? Pourtant ça ne manque pas dans le monde.
a écrit le 22/05/2015 à 23:08 :
"Si seulement 20% des Français étaient préoccupés par la fiscalité en mars 2012, ils sont aujourd'hui 46% à l'être." : Normal, ils avaient reporté les impôts sur les minorités électorales (les jeunes gagnants bien leur vie en ayant les moyens de louer un studio). Pendant ce temps là, les victimes de la fiscalité post-2012 profitaient de la défiscalisation pour chaque achat (voiture, volet, fenêtre, chaudière, photovoltaique, immobilier locatif, etc.). Il suffit de voir pourquoi ils gueulent : Nos 3 enfants de 50 ans ne comptent plus dans les impôts...
Réponse de le 23/05/2015 à 13:13 :
Mon IR a flambé de 40 % sous Hollande, je suis parmis ceux qui ont le plus morflé : aisé, avec deux gamins. Les "riches" avec des enfants, voilà qu'elle était la cible de FH, pour redonner aux pauvres étrangers avec beaucoup d'enfants pour l'AME ou aux pauvres français d'origine étrangère qui vont voir leurs IR diminuer, et leurs allocations familiales légèrement augmenter après la réforme de 2015, logique c'est Bibi qui paye ! Sauf que Bibi il est peut être plus là pour très longtemps, quand on a vu le denier reportage sur Sydney à Thalassa ça donne envie ! Et quand il n'y aura plus de Bibi pour financer tout ça, il fera comment MOI président ? Mystère ! Réponse : il étouffera encore plus le semblant de classe moyenne inférieure et supérieure qui reste encore majoritaire dans ce pays (pour combien de temps ?!). Les riches sont à l'étranger, les pauvres toujours plus pauvres de plus en plus nombreux, résultat c'est le gens comme vous et moi qui finançons encore tout ça, tel le Titanic en train de couler dangereusement.

Pour l'instant on aperçoit juste de loin l'Iceberg, dans 2 ans lors de la prochaine crise financière de 2017 (dixit Jean-Paul Betbèze) l'orchestre et donc les médias continueront de jouer de la musique pendant qu'on coule sur le mode tout va bien (vous verrez j'en prend le paris, comme en 2008) ,et puis après vers 2018 ça sera vrai rigueur à l'espagnole, tutelle du FMI et vrai réformes pour éviter le désastre.

Je situe le vrai sombrage du Titanic France dans 5 ans, quand les français qu'on sait peu patient, se révolteront comme les grecs à cause de la rigueur. Bref on est mal barré...
Réponse de le 26/05/2015 à 0:54 :
"Mon IR a flambé de 40 % sous Hollande, je suis parmis ceux qui ont le plus morflé : aisé, avec deux gamins." : Mes 50% de hausse d'impôt sont loin d'égaler la hausse du coût du logement sous la droite. Le jour où je gueulerai sur mes impôts, je ne serai plus dans les 20% des meilleurs revenus dans la ville en étant capable d'y acheter uniquement les pires taudis de 50 mètres carrés (et je vous parle d'une ville de banlieue parisienne loin d'être parmi les plus chère).
Que des personnes redécouvrent l'impôt depuis 2012 : Ça m'arrange! Jusque là, ils trouvaient normal de refourguer les impôts locaux aux locataires des 2 pièces quand ils y échappent dans des baraques à 500 000 euros au titre qu'ils avaient 3 gosses de 50 ans.
Désolé de ne pas faire deux gamins : On n'a déjà pas la place pour un.
Gauche ou droite : Plus d'illusion! Ils servent tous le plus grand nombre d'électeur pour garder leur place : Les vieux.
Les pauvres de droite sont assis sur 1 000 000 d'euros et ne gagnent que 2000 euros par mois. Les pauvres de gauche sont assis sur 500 000 euros et n'ont que 1500 euros par mois. Dans les deux cas, ils méritent tous un capital amassé sur fond de bulle et qu'il n'aurait jamais pu économiser sur la base du travail.
La France est devenu un pays de rente et les jeunes qui gagnent bien leur vie sont les vaches à lait de ce système. Pendant qu'on pleurniche la désindexation des pensions et la hausse des impôts : Les salaires fondent de 30% à âge constant et le coût du logement s'envole.
Alors, désolé : Ça m'énerve bien moins de payer des impôts que d'être pris de haut par un agent immobilier quand je veux acheter un logement à quelqu'un qui gagnaient 2 à 3 fois moins d'argent que moi par son boulot. Ça m'énerve encore plus qu'il échappe aux taxes quand il encaissent 150 000 euros de PV immobilières qui sont plus liées aux transports, écoles et entreprises qu'aux travaux qu'il a effectué. C'est un peu comme s'il prenait les bénéfices des investissements de la ville en me refourguant les dettes qu'il a creuser.
Je doute que ça soit mieux ailleurs : Observez les jeunes formés qui fuient la Grèce, l'Espagne, etc.. Les bulles immobilières seraient une astuce des banquiers pour avoir l'aval démocratique des vieux enrichis sans cause de la pierre que ça ne m'étonneraient qu'à peine : Partout, il ne restera que les dettes et l’austérité pour les jeunes qui n'ont pas connu les 30 glorieuses de la gabegie en matière de rente subventionnée ou d'emploi protégé.
a écrit le 22/05/2015 à 21:58 :
Hollande ou pas hollande, ça fait 40 ans qu'il baisse le pouvoir d'achat. Il y a qu'à voir les vieilles anecdotes : il y a 40 ans, un boulanger qui travaillait pendant 4 ans avait mis suffisamment de coté pour se financer une année sabbatique durant laquelle il faisait un tour du monde. Aujourd'hui un boulanger qui travaille pendant 4 ans, il a pas sous de coté, encore moins de voyage, tout au plus, il se fait un cinéma de temps en temps...
a écrit le 22/05/2015 à 20:36 :
Et 99.99% sous Sarkozy. Seul les plus riches et Sarkozy ( qui ce l'ait octroyé quand il annonçait à tous qu'on allait pas en avoir ) ont eut droit a leur augmentation du pouvoir d'achat entre 2007 et 2012... On a certes tous eux une légère augmentation entre 2007 et 2012 mais comme tout a énormément augmenté, en définitif c'est une diminution du pouvoir d'achat déguisée qu'on a tous subit par Sarkozy.
Pour Hollande c'est vrai que c'est pire car les travailleurs ont subit des diminutions de salaire dû a la création de taxe comme la CSG, mais en plus les riche maintenant s'augmente tout seul au nom des bénéfices annuels pendant qu'il fige le salaires de tous les autres a nom de la crise.

Le plus honteux c'est que dans les deux cas personnes ne dit rien... Le téléphone portable et le tous connecté rendent vraiment les citoyens comme des moutons. Je ne sais pas ce qui a rendu mai 1968 possible, mais là ça mérite un bis depuis bientôt 10 ans...
Réponse de le 23/05/2015 à 11:58 :
+ mille !
Réponse de le 23/05/2015 à 13:23 :
Je ne fais pas de politique, j'aime juste les faits :
Sous sarko même pendant la plus terrible crise financière depuis 1929, le pouvoir d'achat des français n'a pas diminué, même en 2009, contrairement aux pays voisins. Certe au prix d'un déficit abyssal (7,5 % en 2009 de mémoire), d'un plan de relance coûteux et inutile (surtout quel mauvais timing!), mais les faits sont têtues, le pouvoir d'achat a diminué pour la première fois depuis 1984 sous Hollande, en 2012 ! (moins 0.2 % ). Donc déjà c'était sous un gouvernement de gauche, celui de Mitterrant post rigueur de 83 type désinflation compétitive, que ça baissait déjà ! Sauf qu'à l'époque ça allait très bien , malgré le chômage ! 30 ans plus tard tout va beaucoup plus mal. Chômage, délinquance, foie dans l'avenir etc..nous subissons un très long déclin depuis 30 ans faute d'avoir voulu faire les réformes à temps, nous refusons les contraintes de la mondialisation, résultat on décroche à tous les niveaux (PISA, industrie, compétitivité, délocalisations etc...); même si les médias sont en mode tout va bien je vais bien je constate plutôt le contraire malgré la très légère reprise en Europe.
Réponse de le 24/05/2015 à 9:11 :
Ce ne sont que des chiffres, on e leurs fait dire ce que l'on veut. Par contre mon porte monnaie qui me dit le 20 du mois qu'il va falloir arrêter de manger de la viande s je veux continuer à manger jusqu'au 30, c'est depuis Sarkozy et aujourd'hui c'est plus le 20 mais le 15...
Réponse de le 26/05/2015 à 1:02 :
"le pouvoir d'achat des français n'a pas diminué, même en 2009, contrairement aux pays voisins. " : Lesquels? Ceux qui achetaient des voitures neuves avec des primes à la casse, des chaudières avec des bonus écologiques et des appartements avec des Scellier?
Pour les autres, qui voyaient Sarkozy doper une bulle immobilière (pardon, "sauver le marché de l'immobilier"), ça a donné quoi? Se retrouver à payer plus de 1000 euros par mois pour louer un logement et 1200 euros pour l'acheter, ça ne baisse le pouvoir d'achat? Les réductions fiscales étaient où pour ces mêmes gens qui gagnaient bien leur vie mais partaient avec 0 euros en banque? Ils n'avaient qu'à faire comme les jeunes méritants de l'UMP : Demander 150 000 euros à papa et maman?
Enfumage : Si une partie de la France a découvert la France en 2012, c'est parce-qu'on a creusé les dettes pour la protéger de la crise de 2009.
a écrit le 22/05/2015 à 20:33 :
Attendez l'impôt à la source , nous allons en prendre un sacré coup , car la droite et la gauche se rejoignent pour prendre directement sur vos revenus , cela va être comme la CSG une bien belle trouvaille pour notre pouvoir d'achat .
a écrit le 22/05/2015 à 19:50 :
Pas le mien, en tout cas. D'ailleurs je viens de m'offrir une grosse cylindrée dont je convoitais depuis longtemps. Maintenant cap vers l'Italie, je veux la tester sur les routes sinueuse des Alpes-Maritimes. La vie est belle comme un long fleuve tranquille, mes gars, oublions les chagrins de la presse, vivons !
a écrit le 22/05/2015 à 18:05 :
La France s'appauvrit à vue d'œil. Âge moyen des voitures 9 ans. Il y a 10 ans c'était 7 ans. Plus de la moitié des véhicules neufs vendus sont des premiers prix bas de gamme. Et l'état continue pourtant d'augmenter la dépense publique.... Hallucinant ! L'économie réelle s'effondre mais si l'INSEE doit cacher cette vérité, alors qu'elle le fasse...
Réponse de le 22/05/2015 à 20:43 :
Petit B mole: En 1994 vous vous offriez la FORD ESCORT avec la plus grosse cylindré, la plus haute gamma(ghia) et avec toutes les options pour 104 000 frs (15855€) clés en mains. Aujourd'hui pour ce prix là c'est une FORD KA mais faudra quand même choisir un plus petit moteur ou des options en moins...

Les voitures ont énormément augmenté en moins de 20 ans. On se plaint du prix de l'immobilier, mais à comparer, je suis certain que le prix des voitures n'ont rien à leurs envier.
Réponse de le 23/05/2015 à 8:57 :
Moi aussi comme vous je trouve qu'une voiture c'est cher pour ce que c'est.
Surtout de la Tôle et du Plastique.
Les constructeurs qui les produisent et les vendent se font sur chaque modèle un bon bénéfice c'est certain.
Réponse de le 25/05/2015 à 8:08 :
@@titina. Vous plaisantez. Depuis 1994 l'inflation cumulée est de 37%, les 16k€ de l'époque font plus de 21k€ actuels. Il faut comparer ce qui est comparable. Je sais par contre que ma 106 sans la moindre option m'avait couté 50kF d'occas (une occas de 6 mois. e.g. 7700 €) en 1993. Vous noterez qu'on trouve actuellement des voitures neuves à moins de 8-9k€ (qui au niveau qualité valent ce qu'elles valent mais c'est mieux qu'une 106 XN)
a écrit le 22/05/2015 à 17:20 :
Les chiffres de l'INSEE n'ont rien de réel. Exemple des retraités, dont les pensions, bloquées depuis plusieurs années, subissent en plus un prélèvement supplémentaire depuis l'arrivée de FH
Réponse de le 22/05/2015 à 20:49 :
A votre avis il faut combien de milliers de travailleurs dont le pouvoir d'achat à baissé pour compenser l'augmentation de Mr GATTAZ? L'INSEE est réelle vu que depuis plus de 20 ans tous les plus riches le deviennent toujours plus et que les travailleurs deviennent tous les ans plus pauvres... D'ailleurs la classe moyenne existe encore?
a écrit le 22/05/2015 à 17:00 :
Le pouvoir d'achat rappelle définition INSEE :

Le pouvoir d'achat du salaire est la quantité de biens et de services que l'on peut acheter avec une unité de salaire. Son évolution est liée à celles des prix et des salaires.
C'est ainsi que, si les prix augmentent dans un environnement où les salaires sont constants, le pouvoir d'achat diminue alors que si la hausse des salaires est supérieure à celle des prix le pouvoir d'achat pourra augmenter.
La notion ici retenue est le salaire mais le raisonnement s'applique à l'ensemble des ressources (travail, capital, prestations familiales et sociales...).

POUR AVOIR LE DISPONIBLE, ON DOIT RETRANCHER LES PRELEVEMENTS OBLIGATOIRES ET TENIR COMPTE DE L'INFLATION.

Prélèvements obligatoires 2013: 45,9% du PIB (la richesse que crée le pays)

Prélèvements obligatoires 2015: 49% du PIB selon estimations.

Inflation 2013 : 0,9%
Inflation 2014 : 0,5%

LA HAUSSE DES PRELEVEMENTS EST BIEN AU DESSUS DE L'INFLATION: LES FRANCAIS SAVENT COMPTER

P.S: CETTE LOGIQUE INFERNALE NE DATE PAS DE FH, IL A JUSTE L'INCONVENIENT D'ETRE LE DERNIER SUR LA LISTE DE NOS DIRIGEANTS COLLECTIVISTES.
Réponse de le 22/05/2015 à 20:46 :
Dans ce cas ont est mal... Vu les augmentations magistrales des patrons, le pouvoir d'achat moyen à dû flamber. Par contre ces nous qui trinquons en perdant beaucoup sur le notre mais ça ne se voit pas face à l'augmentation des plus riche (comme Mr Gattaz par exemple ou Sarkozy qu'en il était président).
a écrit le 22/05/2015 à 16:40 :
On nous publie un pib en hausse de 0,2% en 2014 pour 0,5% d’inflation. Depuis plusieurs années il est en stagnation, si en période de crise il peut baisser, une crise se résout en une année. L’Etat ne fait-il pas appauvrir la société ? La croissance c’est aussi l’investissement ou le commerce et ils sont en négatif depuis un certain temps. Ne manque-t-on pas de fonctionnaires d’investissement ? Il y aurait un abêtissement de la société alors qu’on publie la fonction publique contre l’Etat. Vu le déficit on peut supposer que le pouvoir d’achat va continuer de baisser. Il y aurait un gel des prestations ? Pour les dettes, on n’aurait pas tout déclaré, les retraites ne seraient pas exactes, on aurait des problèmes en calcul ? Pour la relance fonctionnaire, pourquoi ne pas faire une grande pyramide avec les pierres du pays qui ne servirait à rien avec un schtroumph idiot du village bien ficelé ? si on parle diminution du déficit, pourquoi ne parle-t-on pas remboursement de Maastricht qui a été signé à 60 ?
Et pourquoi une pétition en animalisme ou en baisse du pouvoir d'achat?
a écrit le 22/05/2015 à 16:16 :
C'est tout dans la tête, la réalité est tout autre !
a écrit le 22/05/2015 à 14:32 :
Phénomène subjectif bien connu... Qui plus est aggravé par les ponctions automatiques (mais volontaires). Quand on a un revenu proche du SMIC, s'endetter pour acquérir un i-phone (ou équivalent), ça pèse ! plus Canal + plus l'abonnement au PSG, plus... Et ce même si nous vivons une époque "inflation 0" (voire négative). Il est sûr que la non rtéévaluation des pensions, rompant avec des "habitudes" de plusieurs années, ça se voit ! Est ce que cela a une influence sur le pouvoir d'achat (et pas la capacité d'épargne); probablement non.
a écrit le 22/05/2015 à 14:31 :
60% des Français mais pas ceux de LT et c'est ceux derniers qui comptent.
Réponse de le 22/05/2015 à 16:36 :
Mais nooON ! la consommation en France est en constante augmentation depuis que Hollande a pris les rênes du tauEURO, la preuve ? j'achète tout ce que je veux, je voyage aux îles du sud, je vais même acheter une deuxième maison….. balivernes !
a écrit le 22/05/2015 à 14:30 :
Sur le pouvoir d’achat, est-ce que plus y a de monnaie plus y a de pouvoir d’achat ferait un bon slogan de campagne ? Ne fait-on pas dans la CROISSANCE VEAU et l’Europe POULE ? On aurait le léporisme ? Il y aurait une génération pigeon et les gauloises seraient des poules mouillées ? Et mettre un coup de pompe dans un poulet pour faire tomber un tas ou scier une patte à un siège pondéreux ça veut dire quoi alors qu’il y aurait des sièges qui se feraient la malle… on est en codé ou dans la vraie vie ?
a écrit le 22/05/2015 à 14:23 :
On entend dire on fait des fusées et pourtant y a des pauvres… Le pouvoir d’achat c’est quoi ? On peut toujours broder alors qu’on est ignorant et qu’on prône l’inflationisme. On fait de jolis mots genre stagdéflation ou rilance, on pourrait imaginer recinflation. Autant faire un parti clown qui raconterait n’importe quoi pour la vie de palet. Quelle est la définition de PIB à 25% d’administration ? Tout le monde n’est pas Newton ou prix nobel enfumeur ! Et an fumer les enfumeurs ça veut dire quoi?
a écrit le 22/05/2015 à 14:19 :
La grande distribution fait plutôt bien son travail pour maintenir le budget alimentaire-approvisionnement stable d'une année sur l'autre, et même en amélioration sur le carburant. Ce qui augmente ce sont bien entendu tous les impôts et taxes (l'état et les collectivités coûtent de plus en plus chers), et certains services comme la restauration, les bars, l'hôtellerie, les syndics, etc.. On peut supposer qu'eux aussi répercutent les augmentations de taxes.
a écrit le 22/05/2015 à 14:15 :
Moi président a perdu la bataille contre l'emploi et contre le pouvoir d'achat, prochaine claque électorale à la fin de l'année!!!
a écrit le 22/05/2015 à 14:11 :
Pour les impôts si certains parlent d’excès, il existe le déficit avec des impôts latents ou de l’austérité. A quand une pétition contre les excès, par exemple l’austérité, la chômage, la croissance sous la moyenne. Question aux lecteurs, alors que le traité de Lisbonne suggère en 2010 d’augmenter le nombre d’actifs à 70%, ce qui est un pourcentage ou division et 3% RD, on augmente le chômage. Pour le traité de Maastriche, on parle de 3% déficit et 60% dette. Y aura-t-il remboursement de 40% ? Et quid des engagements hors bilan ? Alors que la BCE parle de risques possibles de bulle, la société risque-t-elle de payer des factures ? Si les français deviennent aussi lents que l’Etat en termes de croissance sur les dernières années, ne risquons-nous pas de trainer la patte comme un animal malade pendant des décennies ? Si la population est abêtie la croissance ne risque-t-elle pas d’en prendre un coup, alors qu’on n’est pas chez les rentiers.
Avec 62 000 faillites on postule sur des eti fantômes?
Qu'Est-ce que le pouvoir d'achat, on peut broder indéfiniment sur la taille de la baguette. quid du sentiment de déréliction, il y aurait des rélictions?
a écrit le 22/05/2015 à 14:06 :
évidence meme .a voir le bilan .. et surtout le mécontentement grandissant de partout... il aurait mieux valu conserver notre président SARKOZI
a écrit le 22/05/2015 à 13:59 :
Pouvez-vous signer la pétition contre l’excès d’impôts en classes moyennes, les défiscalisés, l’austérité, le chômage, le déclin et la désindustrialisation, la baisse du pouvoir d’achat, la croissance molle et le point au détriment des jeunes générations.
Réponse de le 22/05/2015 à 20:54 :
Y en a pas une pour les célibataire longue durée sans enfant, qui contribue le plus à réduire le nombre de chômeur dans les 20 prochaines années? Encore plus pour ceux qui font partie de la classe soit disant moyenne (on gagne finalement autant voir moins que si on avait droit aux aides...) qui perdent deux tiers d'un salaire en impôts sur les revenus, et un salaire et demi tous impôts réuni...
a écrit le 22/05/2015 à 13:56 :
impot sur le revenu à revenu constant +30%, donc pouvoir d'achat en baisse évidemment!
Réponse de le 22/05/2015 à 23:09 :
Perte d'un avantage fiscal pour des enfants de plus de 50 ans?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :