Hollande propose de nommer François Villeroy de Galhau à la Banque de France

 |   |  282  mots
L'ancien directeur général délégué de BNP Paribas est pressenti pour diriger la Banque de France et succéder ainsi à Christian Noyer, dont le mandat expire le 31 octobre.

La course à la présidence de la Banque de France se poursuit. Et l'ancien directeur général délégué de la BNP Paribas, candidat au poste de gouverneur, a désormais une sacrée longueur d'avance. Dans un communiqué publié par l'Elysée ce mardi 8 septembre, le président François Hollande a proposé de nommer François Villeroy de Galhau au poste de gouverneur de la Banque de France.

Cette nomination doit encore être entérinée par les commissions compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat, comme le prévoit la Constitution. Il faudrait qu'une majorité aux trois cinquièmes des suffrages exprimés dans les deux chambres s'oppose à cette nomination pour qu'elle échoue.

Benoît Coeuré écarté

François Villeroy de Galhau, 56 ans, polytechnicien, énarque, mais aussi ancien directeur de cabinet de Dominique Strauss-Kahn lorsque ce dernier était ministre de l'Economie (de 1997 à 1999), succéderait donc à Christian Noyer, qui dirige la Banque de France depuis 2003, ayant été réélu en 2009.

L'ex-directeur délégué de la BNP Paribas, nommé à ce poste en décembre 2011, avait quitté ses fonctions le 1er mai, se voyant confier une mission sur le financement de l'investissement par le gouvernement.

La candidature de l'ancien numéro 2 de la BNP Paribas a obtenu l'aval du président de la République. Villeroy de Galhau est également un proche de Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée, qui a soutenu sa candidature à la Banque de France, selon plusieurs sources.

Il y a quelques mois, c'était pourtant Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) qui avait été pressenti pour succéder à Christian Noyer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2015 à 22:33 :
On a remplacé une aristocratie de classe par une aristocratie de diplôme aux compétences plus que douteuses ...
J'en ai pris mon parti comme mes collègues , on fait le strict minimum, les horaires légaux et on pense au week end .
a écrit le 10/09/2015 à 21:00 :
que c'est beau de vivre en démocaratie ! tous ces beaux seigneurs grassement payés avec l'argent des contribuables et choisis en fonction de leur degré de copinage avec les "Elus" : ce pourrait être le dernier des crétins, mais du momen que le "roi" a exprimé son bon plaisir, il n'y a plus qu'à s'incliner ...
a écrit le 09/09/2015 à 12:14 :
Une contrepartie pour avoir fait supprimer Despres immobiliers a des opposants ? La BNP suisse devrait être mise en examen ! 👹🇨🇭
a écrit le 09/09/2015 à 11:02 :
Super-connaisseur de la finance ! le quantitative easy vachement bien connu comme toute le tuyauterie des règlements internationaux licites comme illicites, quitte à payer une poignée de milliards pour régulariser. Il y eut antérieurement le promu à Francfort qui anesthésiait les inondations de liquidités. Et puis, dans la haute banque est à l'honneur la conjonction de diplômés : X + ENA = champions.
a écrit le 09/09/2015 à 8:11 :
Encore un copain à qui on donne les bons jobs de notre republique monarchique bananiere, comme d hab????
a écrit le 08/09/2015 à 23:10 :
Un vrai socialiste caviar !!!
Énarques et x. Oufff !!

Il reste 15 % d ouvriers au PS sans doute 14 demain
Ah ce normal 1 Er !!!
a écrit le 08/09/2015 à 19:58 :
Naboléon n'est pas mort, les 200 familles gouvernent toujours; les USA supervisent le tout grâce à l'Europe sauce Bruxelles...
AUX ARMES CITOYENS !
a écrit le 08/09/2015 à 19:35 :
"Ce pelé, ce galeux d'où venait tout le mal" ? Ah ! C'est pas moi qu'il a dit ça ? C'est monsieur de la Fontaine ? ARGHHHHHHHHH !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :