Encadrement des loyers : où en est-on ?

 |   |  671  mots
A Lille, la loi sur l'encadrement des loyers d'habitations sera appliquée.
A Lille, la loi sur l'encadrement des loyers d'habitations sera appliquée. (Crédits : Décideurs en région)
La loi sur l'encadrement des loyers d’habitations devrait finalement être appliquée sur la base du volontariat des communes. Cette mesure n'avait pourtant pas été votée en l'état par le Parlement il y a quelques mois...

Entre promesse présidentielle, vote par le Parlement et rétropédalage à Matignon, la mesure sur l'encadrement des loyers d'habitations est sujette à moult rebondissements. Finalement, un compromis semble se dégager sur ce volet de la loi Alur en l'attente de décrets : il sera appliqué sur la base du volontariat des communes.

Ce, au prix d'une dernière montée au créneau de Martine Aubry, la maire de Lille, qui s'est offusquée samedi du rétropédalage de Manuel Valls le jour précédent. Le Premier ministre avait en effet annoncé le vendredi 29 août qu'il allait limiter le champ d'application de l'encadrement des loyers à Paris à titre expérimental... allant ainsi jusqu'à remettre en cause une mesure votée par la majorité au Parlement quelques mois plus tôt.

Les professionnels se sont fait entendre

Ce revirement de situation a une nouvelle fois mis en valeur une démocratie désarmée et impuissante devant certains lobbys. Il aura en fait suffi que les professionnels de l'immobilier se plaignent en hauts lieux de la chute vertigineuse des mises en chantier de logements (environ 300.000 sur les douze derniers mois) et des effets négatifs potentiels de l'encadrement des loyers sur le moral des investisseurs pour que Matignon outrepasse le vote du Parlement, ainsi que l'engagement 22 de campagne de François Hollande, candidat à la présidentielle, qui disait : "Dans les zones où les prix sont excessifs, je proposerai d'encadrer par la loi les montants des loyers lors de la première location ou à la relocation".

La prédominance de la logique financière

C'est le retour de la "servitude volontaire" dans laquelle le pouvoir élu se tient. Une servitude fondée sur la peur et la prédominance de la logique financière, et qui a déjà pu se vérifier sous François Hollande pour d'autres réformes.

Manuel Valls justifiait ainsi son rétropédalage par des "conditions techniques qui ne sont pas réunies, et qui ne le seront pas avant des mois, voire des années". "C'est notamment le cas pour la collecte des données des loyers", qui permettront de fixer les loyers médians de référence par bien et par quartier, et qui ne pourront pas être dépassés de plus de 20% par les propriétaires-bailleurs. "Une situation complexe qui génère trop d'incertitude pour les investisseurs", jugeait le Premier ministre.

Autre exemple du recul du pouvoir en place : à en croire Cécile Duflot, au moment de la mise en place de la loi Alur, François Hollande aurait lui même reproché à la désormais ex-ministre du Logement de ne pas avoir assez consulté les agences immobilières pour l'élaboration de cette mesure phare. Le chef de l'État se serait même demandé si l'encadrement des loyers était "une bonne chose ?", occultant visiblement son engagement de campagne.

Une loi dans l'attente de multiples décrets

Plus concrètement, les effets réels de l'encadrement des loyers ne pourront se vérifier qu'une fois que seront annoncés par les préfets les loyers médians de référence par quartier et par bien. Mais aussi une fois que seront appliqués les décrets de la loi Alur qui détermineront plus précisément dans quelles mesures les propriétaires pourront contourner les plafonds de loyers à l'aide de compléments lorsque les caractéristiques du bien le justifient.

Pour l'instant, l'expectative domine. Du reste, des villes marquées très à gauche comme Grenoble, Lille, Montreuil, Saint-Denis ou Ivry-sur-Seine ont déjà déclaré leur intention d'appliquer le dispositif d'encadrement des loyers.
A l'inverse, Lyon, où le maire PS Gérard Colomb craint "un effet inverse à ce que l'on souhaite", tout comme les UMP Jean-Luc Moudenc (Toulouse), et Jean-Claude Gaudin (Marseille), ne veulent pas de ce volet de la loi Alur.
D'autres grandes villes de gauche comme Rennes ou de droite comme Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) souhaitent se donner le temps de la réflexion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2014 à 10:59 :
L'encadrement des loyers doit entrain un encadrement de prix des logements neuf aussi, comment encadrer l'une sans faire l'autre, les prix sont liée!
a écrit le 06/09/2014 à 11:46 :
Norme de construction de 2012 et encadrement des loyer vont être incompatible. Vu le surcout de la construction; autant dire que si ils veulent encadrer les loyers, personne ne va construire un second logement. Pour le commun des Francais, le premier logement va déjà les obliger a faire un crédit de 30 a 40 ans malgré les taux bas (avec les normes 2005 ils en faisait déjà sur 20 a 30ans); alors en faire un second...
a écrit le 05/09/2014 à 10:23 :
un exemple de loi impossible à appliquer avec justesse: dans mon immeuble parisien il y a beaucoup d'appartements normalement identiques au mien; mais celui que je possède a été entièrement rénové, des murs abattus, des planchers refaits, idem cuisine, électricité, salle de bais... comment pourrait-on lui fixer un loyer identique à celui d'un appartement d'origine??...
Réponse de le 05/09/2014 à 16:08 :
"comment pourrait-on lui fixer un loyer identique à celui d'un appartement d'origine??... " : D'où la fourchette permettant de monter 30% au dessus de la moyenne?
Réponse de le 05/09/2014 à 16:52 :
-30/+20% par rapport à une médiane et non une moyenne, pour être exact. Les gens assimilent trop souvent par paresse intellectuelle cet "encadrement" avec un blocage. Encadrement de plus très relatif, quand on observe les loyers actuellement pratiqués, allègrement au-delà de 25€ du m², une marge d'augmentation de 20% c'est tout bonnement énorme.
a écrit le 04/09/2014 à 23:21 :
Pourquoi tant de personnes reproche les loyers... et tout ce qui en découle. Alors que le cœur du problème est qu'actuellement malgré les taux d’intérêts bas ne permettent pas de faire construire plusieurs logements. Du coup si on n'achète qu'une maison, en mettre une en location devient impossible. Si l'état veut encadrer des loyers, et maitriser ceux qu'ils ne contrôlent pas est simple, il suffit qu'il finance la fabrication de logement qui lui rapporterons tous les mois ces loyers dont une partie servirait a l'entretien, une autre au financement de nouveaux, et le reste dans les caisses de l'état. Et pour obliger la réduction des loyers, il suffiraient qu'ils en créer plus. On pourrait peut être appeler cela 'logement social"!!! A moins qu'ils n'existent déjà mais que personnes ne les gèrent pour ce qu'il devraient servir et surtout par ceux qui devraient les gérer et le fiancer réellement.
a écrit le 04/09/2014 à 22:54 :
Pour l'encadrement des loyers, c'est la relance des bidonsvilles? Il existe un fort consensus contre, moins la jobardise: pas de logement, pas de palais, pas de logement pas d'emploi, pas de meubles, pas d'autos, pas de raffinerie, pas de famille, on relance par les putes à Bruxelles? Baisse des dépenses loisirs 8%, radiations poles emploi, 5 ans de baisse de la consommation, déficit, millions ostracisés, les fonx font de l'absentéisme, contre le présentéisme des salariés, les agricoles sont une profession suicidée, les riches s'évadent... mr l'énargot de croissance relance! A quand le dégraissage cul barbé? Et pourquoi au japon on est 120 millions? On entend parler de la filière poulet, c'est le pou laid? a quand l'envoi d'une poulette bien ficelée? voila qui ne veut rien dire... alors on fait une course de tocards? Le boomer est un bon bousier anti jeune!
a écrit le 04/09/2014 à 16:58 :
J'ai fait construire pour louer en attendant la retraite. Quand je vois la prise de tête que c'est la location, je vais reprendre mon bien dès la fin du bail de mes locataires. J'estime être une proprio correcte: aucune augmentation de loyer depuis 5 ans, des embellissements ou améliorations effectuées chaque année... Mais dans un pays d'assistanat, on voudrait que les proprio fassent la charité. Toutes les lois tendant à protéger les locataires ont entrainé la méfiance des proprio, le désintérêt dans l'investissement locatif et par conséquent la hausse du prix des loyers. Pour moi, cet achat était juste pour améliorer ma future retraite. la banque, elle ne fait pas dans la charité.
Réponse de le 04/09/2014 à 18:25 :
Prise de tête ? Et bien gardez la votre appart ! On va se loger en HLM et on a pas besoin de proprios qui veulent tout sans se fatiguer. Et pour l'argent du loyer, vous ne l'aurez pas, donc vous serez plus pauvre. Bienfait. L'assistanat c'est nous les jeunes qui le faisons pour vous en payant votre retraite, on devrait rien vous payer du tout, et arrêter ce système. Les dettes publiques c'est à cause des gens de votre age et nous les jeunes refusons de payer pour vous. On se casse de ce pays de vieux, on va le vider de sa jeunesse. Bonne chance entre vieux.
Réponse de le 04/09/2014 à 19:46 :
pas de soucis, vendez et investissez ailleurs, ne comprenez -vous pas que ce système est un asservissement?
Réponse de le 04/09/2014 à 20:33 :
@tron @..zola : votre problème c est votre haine à l égard de la propriété . Je suis certain que le locataire de nadia était heureux , comme les miens et comme il en existe des millions en france
Réponse de le 04/09/2014 à 22:31 :
"votre problème c est votre haine à l égard de la propriété" : C'est fou dans un pays où vous parlez de placement pour la retraite à ceux pour qui on la reporte à 70 ans... C'est fou dans un pays où les jeunes habitent dans des logements 2 fois plus petits que ceux des vieux qui avaient le même métier.
J'ai un proprio correct : Il encaisse toutefois presque un SMIC sur un logement qu'il a acheté pour une bouchée de pain il y a 25 ans.
Réponse de le 04/09/2014 à 23:58 :
Pauvres propriétaires qui auront toujours un toit au-dessus de la tête et qui exigent trois fois le montant du loyer comme salaire et des garants pour louer un studio 40€ le m² ... J'en pleurerais !!
Réponse de le 05/09/2014 à 8:33 :
@loulou très gaté: 40e/m2 soit 1200 e pour 30 m2 ..oui c est ça si on juge indispensable de faire ses études à Paris en habitant près de la place des vosges .A bordeaux /toulouse /Marseille ...bref la Creuse un studio de 30 m2 se loue entre 400 et 500 e dans le privé, 300 e si duflot et pas certain que cela soit moins pour surface équivalente en hlm .
Réponse de le 05/09/2014 à 10:36 :
sur les proprios trop riches: j'ai une pension d'indépendant, c'est à dire microscopique car elle vient d'années où la retraite complémentaire n'existait pas, heureusement j'ai pu constituer un peu d'immobilier ... mais j'ai galéré toute ma vie pour réunir les capitaux - au début je faisais du pionicat, beaucoup de cantines surveillées... et quoiqu'on dise c'était cher à l'époque aussi pour un tout petit revenu... - sur les locations: je n'augmente jamais les loyers, et je conseille aussi à mes locataires d'acheter dès que possible; on se quitte toujours en bons termes dans les +- 3 ans; et ils ont quasi tous fini par trouver un logement à acheter!
Réponse de le 05/09/2014 à 14:32 :
"oui c est ça si on juge indispensable de faire ses études à Paris en habitant près de la place des vosges" : 400 euros, il faut 1200 euros de revenu, 500 euros, 1500 euros. Vous allez vous rappeler de la valeur de l'argent en mettant ça en face des revenus où il faudra aligner vos pensions de retraites sur les revenus pour que vous compreniez le malaise?
Sinon, vous trouvez normal qu'il faille être à 4000 euros par mois pour pouvoir acheter à 15 minutes en voiture d'un terminus de RER en IDF? Vous voulez d'autres villes : Dijon, Bordeaux, Aix, Nice (Sofia Antipolis), etc. Les couples à 4000 euros doivent dégager à 30 minutes pour laisser la place aux retraités qui étaient là avant avec ce que ça induit en frais de transport?
Réponse de le 05/09/2014 à 15:34 :
@@...ou zola : parce que vous imaginez que les boomers faisaient 30 mns de transport ? moi je faisais 3h ..et pis mare de if , ça interresse que 15 % de la population .Je propose qu on vire toutes les facs intramuros de paris dans les champs de betteraves comme l ont fait la plupart des grandes écoles sur le plateau de palaiseau ( ensta supoptique ens cachan et centrale à venir) .Y a de la place pour que l état construise des logements étudiants . Ça dégagera des logements hlm peut être pas pour vous .
Réponse de le 05/09/2014 à 16:14 :
"Je propose qu on vire toutes les facs intramuros de paris dans les champs de betteraves comme l ont fait la plupart des grandes écoles sur le plateau de palaiseau ( ensta supoptique ens cachan et centrale à venir)" : Idem à champ sur marnes.
"Y a de la place pour que l état construise des logements étudiants . Ça dégagera des logements hlm peut être pas pour vous" : Prenez une vue satellite et observez les pavillons tout autour. Pas de problème dans les années 70 pour délivrer des permis de construire aux boomers qui bloquent actuellement la construction dans ces mêmes zones en se battant pour reporter les impôts sur les locataires des clapiers!
PS : Vous savez qu'un 3 pièces est autour de 210 000 euros vers Palaiseau? Vous connaissez l'enfer du RER B ou des autoroutes pour aller bosser sur Paris depuis cette zone?
Réponse de le 05/09/2014 à 16:14 :
"Je propose qu on vire toutes les facs intramuros de paris dans les champs de betteraves comme l ont fait la plupart des grandes écoles sur le plateau de palaiseau ( ensta supoptique ens cachan et centrale à venir)" : Idem à champ sur marnes.
"Y a de la place pour que l état construise des logements étudiants . Ça dégagera des logements hlm peut être pas pour vous" : Prenez une vue satellite et observez les pavillons tout autour. Pas de problème dans les années 70 pour délivrer des permis de construire aux boomers qui bloquent actuellement la construction dans ces mêmes zones en se battant pour reporter les impôts sur les locataires des clapiers!
PS : Vous savez qu'un 3 pièces est autour de 210 000 euros vers Palaiseau? Vous connaissez l'enfer du RER B ou des autoroutes pour aller bosser sur Paris depuis cette zone?
Réponse de le 05/09/2014 à 17:02 :
@@malcomprenant ou zola : oui je connais bien la zone .Et pourquoi ne pas virer aussi les entreprises parisiennes comme le centre de recherche d edf ( 3000 personnes) actuellement en construction dans les champs de betteraves ? L énorme problème immobilier est l idf et cela fait 50 ans qu on parle de decentralisation. Parisien de pure souche ( vrai batard) et exilé j ai toujours constaté que peu de gens étaient dans l obligation d habiter paris et pire il n y a avait aucune volonté de décentralisation aussi bien des politiques que des habitants eux même .
Réponse de le 05/09/2014 à 17:52 :
Le cas récent le plus emblématique d'hérésie en terme d'aménagement du territoire est selon moi le Pentagone français à Balard où plus de 9000 personnes vont venir s'entasser.
Réponse de le 06/09/2014 à 21:03 :
Est-ce bien une raison pour permettre la spoliation des jeunes? Quand il n'y a qu'un chirurgiens, papi se bat pour qu'il ait le droit de faire l'opération au plus offrant?
Vous êtes libéraux quand ça vous arrange : Pour vous goinfrer sur le dos de minorité. Les locataires du parc privé en sont une.
Réponse de le 07/09/2014 à 10:30 :
@@...zola : et bien oui et plus que oui; que l état prennent en charge la construction de logements hlm ou étudiants. Maintenant puisque vous connaissez bien le secteur d Orsay/palaiseau allez faire un tour dans les résidences étudiantes de l université Paris 11 ( l une des plus prestigieuses universités scientifiques) : une honte !!! Alors quand j entend les politiques comme mme Duflot fustiger les proprios sur les loyers j affirme qu il y a mensonge : l état se décharge complément sur le privé et reprend par les impôts ( csg pv taxe foncière ir etc..) les subventions ( pour du neuf uniquement) qu il a donné et est à l origine de la bulle immobilière .
Réponse de le 07/09/2014 à 11:48 :
"Vous êtes libéraux quand ça vous arrange : Pour vous goinfrer sur le dos de minorité. "

c'est parfaitement clair, pour se goinfrer et vivre sur le dos des autres
Réponse de le 08/09/2014 à 0:58 :
"et bien oui et plus que oui; que l état prennent en charge la construction de logements hlm ou étudiants." : Maintenant que le foncier atteint des prix délirants après des années à déverser 40 milliards de subvention par an pour tirer les prix vers le haut, il est impossible de construire à des prix abordables par les locataires!
C'était avant qu'il fallait le faire!
Réponse de le 08/09/2014 à 11:11 :
@@...ou zola : encore archi faux on parlait du logement étudiant avec comme ex l universite paris 11 : je vois que vous ne connaissez pas mais il est tout à fait possible de construire dans cette universite , coût du foncier zéro ! Et même à l extérieur de l universite comme dans les champs de betteraves du plateau le coût du foncier .
@tron ..si être libéral est de supprimer les APL ( il suffit de moduler les loyers en fonction des revenus dans les hlm ) , si être libéral est de supprimer toutes les dispositifs fiscaux type duflot qui sont avant tout fait pour désengager l état et gaver les promoteurs ..Eh bien oui je suis libéral.
a écrit le 04/09/2014 à 14:19 :
Malheureusement pour ceux qui en souffrent, mais indépendemment de toutes les idéologies, tout pays dans le monde qui a organisé un blocage / fort encadrement des loyers a vu - au sens propre - l'immobilier s'effondrer ! ... faute de rentabilité le proprio est tenté de ne plus entretenir assez et soit l'Etat doit reprendre le bébé soit ça devient taudis.
Réponse de le 04/09/2014 à 15:46 :
"Tout pays du monde". Avez-vous des exemples concrets ? Des exemples précis de pays avec des liens, des statistiques. Le Japon connait une sévère crise de l'immobilier et cela ne me semble pas entraîner les difficultés que vous dîtes. Il me semble que si la rentabilité diminue alors le prix de l'actif diminue (sauf en période de bulle comme actuellement), le propriétaire est alors tenté de vendre, par exemple à quelqu'un qui lui, souhaite acheter pour se loger et non pour spéculer et donc à qui la rentabilité est plus indifférente. Celui-là entretiendra son patrimoine.
Réponse de le 04/09/2014 à 17:06 :
Oui, les exemples de loyer bloqué. La loi 1948 : Regardez l'etat des appartements à vendre quand le priopriétaire recupère son bien apres une location sous la loi 1948. AUtre exemple :Allez dans le centre de Lisbonne, vous verrez tout le suite les immeubles dans lesquels la loi sur le blocage des loyers s'est appliqué.
Réponse de le 04/09/2014 à 20:31 :
vous oubliez le point le plus important , c'est que cela a rendu heureux des générations d'ouvriers.
Réponse de le 05/09/2014 à 17:20 :
Ben en même temps, le marché aurait du s'effondrer en 2008...Soit dit en passant, si cela avait été le cas, nous serions comme d'autre en plein re-démarrage du marché ! Au lieu de ça, on a creusé la dette et reporté la crise et le chômage sur la mandature suivante...
a écrit le 04/09/2014 à 13:18 :
voila ce qu'on appelle un non-sens, faire une pénurie de logements, des bidonsvilles et empêcher le travail. vive la jobardise au bras de la couardise!
a écrit le 04/09/2014 à 12:58 :
l'un des effets pervers (attendus) de l Loi Duflot, c'es de faire augmenter les loyers les plus faibles ! Qui serale perdant ???
Réponse de le 04/09/2014 à 13:33 :
"c'es de faire augmenter les loyers les plus faibles !" : Les loyers les plus faibles correspondent :
- aux bails les plus anciens
- aux bailleurs prudents (en louant 10% moins cher que le voisin, on a plus de choix dans la clientèle)
a écrit le 04/09/2014 à 12:37 :
L'Etat doit se soumettre ou se faire mettre... vu le niveau du chômage. On n'est pas bons en croissance, 40 ans sous la moyenne... faut le faire! Il existe des papons politique dans cette Europe qui sèment la désolation...
a écrit le 04/09/2014 à 12:34 :
L'encadrement des loyers, c'est une politique contraire au consensus des économistes...
Qui dit que la France est un modèle? C'est un Etat terroriste dont des organisation politiques subventionne la violence.
A quand la relance des ordonnances vers des instituts?
On vide les poches de la population... à quand le remboursement des dettes?
Réponse de le 04/09/2014 à 14:59 :
Je suis sûr que le Scellier, les APL qui finissent dans la poche des proprios et autres subsides du travail transformés en subventions du marché ont suscité beaucoup moins de colère de votre part...et pourtant...
Réponse de le 04/09/2014 à 18:21 :
@hehe @.... dit zola: il faudrait quand même arrêter de désinformer! Dites moi quels dispositifs d encadrement des loyers existent au moins depuis 1996 ? Hé bien je suis certain que vous n avez pas la réponse . Les dispositifs robien besson et scellier recentré et duflot sont avant tout des dispositifs d encadrement des loyers , le bailleur doit respecter des prix au m2 : ex pour un studio de 30 m2 en zone B1 ( évidemment pour vous c est du charabia) ne peuvent excéder 300e , bordeaux toulouse par ex. Le dispositif duflot est par conséquent extrêmement avantageux pour les locataires et pour l état qui se désengage sur le privé pour construire des logements .
Réponse de le 04/09/2014 à 22:32 :
"ex pour un studio de 30 m2 en zone B1 ( évidemment pour vous c est du charabia) ne peuvent excéder 300e , bordeaux toulouse par ex." : Et ailleurs, où le SMIC est le même? Ils sont à combien déjà les logements étudiants à Bordeaux?
a écrit le 04/09/2014 à 11:52 :
il n'y a pas que les loyers qui gènent la piétaille , pour prendre un logement trois fois le loyer
pour le quitter et en prendre un autre quatre fois considérant que si la caution n'est pas rendu dans las temps ou pas du tout ! voilà une loi tricotée pour qui ?
a écrit le 04/09/2014 à 11:49 :
Encore une fois libre a l'augmentation des marges des promoteurs sur le dos de tout le monde........
Tout ce qu'il faut faire est de faire contribuer les propriétaires gavés a l'effort national par un baisse drastique des prix des loyers et de l'immobilier. Cela est faisable par une augmentation forte des impôts sur les propriétés immobilières a partir de la résidence principale. Cela créera de suite une augmentation de l'offre sur le marche couplée a une baisse rapide des prix. Les impôts doivent être lies a la valeur de marche du bien(2% par an par exemple de cette valeur résidence principale incluse).
Réponse de le 04/09/2014 à 12:32 :
Concernant la résidence principale, c'est déjà fait, la taxe s'appelle : la taxe foncière. Lorsque vous serez propriétaire de votre résidence principale, vous aurez votre prêt à rembourser, la taxe foncière à payer et la taxe d'habitation. Ce n'est pas encore assez pour vous.... il vous faut encore une nouvelle taxe ?
Réponse de le 04/09/2014 à 13:47 :
Toutes les taxes que vous évoques sont très loin en valeur des 2% de la valeur du bien....... A ce jour pour des résidences principales de 600000 Euros vous payes environ 3000 de taxes..... très loin des 2% de la même somme 12000 Euros. Et avant d'acheter le bien en sachant le cout après on renégociera le prix a la baisse....... Et ces 2% de la valeur sont appliques dans un pays très connu pour le poids des impôts: USA.
Réponse de le 04/09/2014 à 14:53 :
Aux usa tout le monde paye l impot, pas ou peu de frais de notaire, imposition sur location differente, marche qui evolue tres vite, locataire qu on peut mettre dehors quand on veut, moi je prefere payer les 2 % si on prends le tour et pas ce qui vous arrange
Réponse de le 04/09/2014 à 17:01 :
Chouette, une taxe de 2% supplémentaire ! Essayez donc de voir ce que cela va produire. Certainement pas l'effet escompté. Soit je vends comme dans votre exemple a 600K et je loue parcequ'en ce moment, chez moi la location coute entre 2 et 3% du bien ( plus d'entretien, plus de taxe fonciere...) et je replace a l'étranger à meilleur taux. Soit le prix s'effrondre, donc ma taxe aussi et je ne bouge pas... En tout cas, je ne revendrais pas pour construire. Le prix de la construction ne baissera pas. Vous croyez que les constructeurs /macon and co fermerait boutique en ce moment alors qu'ils ont des bénéfices de malades... Enfin tout ca n'est pas grave...
Réponse de le 07/09/2014 à 1:49 :
"Vous croyez que les constructeurs /macon and co fermerait boutique en ce moment alors qu'ils ont des bénéfices de malades..." : Vous oubliez que 30 à 50% du prix, c'est le foncier. Si les prix de l'ancien s'orientent à la baisse, le prix du foncier devra suivre.
Du reste, vu que les 600 ke que vous encaisserez ne semblent avoir aucune chance de se retrouver dans des entreprises, vous pouvez partir : Les propriétaires occupants effectuent beaucoup plus de travaux que les bailleurs qui ne payent pas la facture énergétique. Avec des prix en baisse, ils auront de la marge pour payer l'isolation.
a écrit le 04/09/2014 à 11:38 :
C'est vrai que la loi de l'offre et de la demande est une mauvaise loi. Je ne comprends pas que les socialos communiste ne l'ai pas encore abrogé...quelqu'un devrait leur suggérer. on aurait moins de probléme. Le venezuela l'a fait et tout va pour le mieux. la femme de mon ami ( cenezuelienne ) charge des rouleaux de PQ quand elle repart la bas car il n'y en a plus sur le marché... Ce qui tue le marché immo : Trop de taxe qui gonfle le prix de l'immo a tout les étages. et non respect du contrat ( bail ) qui fait que toute personne qui a investit et se retrouve le bec dans l'eau sort du marché des bailleurs. Ensuite il suffit de regarder le marché de la location privé, c'est une écrasante majorité de propriétaires qui n'ont qu'un seul bien. ce ne sont pas les gros rentiers et bourgeois qui apportent le flux d'investissement, mais des classes moyennes qui veulent assurer un peu mieux leur retraite. On a tout pour faire fuir. EN tout cas, moi quarantenaire, ce n'est pas dans l'immo francais que je vais épargne/investir pour mettre du beurre dans les epinards au moment de la retraite.... cherchze d'autre pigeons bailleurs
Réponse de le 04/09/2014 à 15:02 :
La loi de l'offre et de la demande, le gouvernement précédent l'a largement "abrogée" comme vous dites en déversant des montagnes d'argent public en direction de la demande sur un marché dont la demande était déjà largement en surchauffe. L'incurie économique de nos politiques n'estr pas question de couleur à l'assemblée mais de bêtise ou d'intérêt personnel. Au choix.
Réponse de le 04/09/2014 à 19:53 :
"Ce qui tue le marché immo : Trop de taxe qui gonfle le prix de l'immo a tout les étages. et non respect du contrat ( bail ) qui fait que toute personne qui a investit et se retrouve le bec dans l'eau sort du marché des bailleurs."

Quelle mauvaise foi, vous vous plaignez plein pot, et les subventions publiques, vous n'en avez pas bénéficié sans doute, là vous ne vous en êtes pas plains, vous les avez bien encaissées.
a écrit le 04/09/2014 à 11:34 :
il y a mieux a faire ! diminuer les loyers par deux et supprimer la CAF qui subventionne les rentiers .
a écrit le 04/09/2014 à 11:18 :
Il faut agir vite ! et dévaluer les loyers par deux et interrompre la CAF , ce qui permettra à la société de repartir sur des bases saines .Les bourgeois ont tricoté la société à leur avantage d'où la bulle économique dans le logement .
a écrit le 04/09/2014 à 10:21 :
On aime bien encadrer en France : les loyers, les salaires des patrons du CAC, les bonus des traders... En parlant de traders, une nouvelle Bande Dessinée humoristique sur les traders :

laviereveedestraders.blogspot.fr
a écrit le 04/09/2014 à 10:06 :
voilà où en est l'égalité républicaine des territoires, les hobereaux locaux des intercommunalités deviennent peu à peu les maîtres du jeu. Ils fixent leurs impots, le prix des contre danses, les loyers,.....Que fait le conseil constitutionnel pour ça. Rien, bien sûr et la république s'émiette.....
a écrit le 04/09/2014 à 10:00 :
Limiter les loyers de l'ancien et faire eclater la bulle immobilière est tout bénéfique pour les jeunes, les salariés.
Seuls les rentiers et les retraités (qui vendent pour acheter plus petit) profite de la bulle

Dans certains villes (paris par exemple), pourquoi ne pas autoriser qu'un seul logement ancien par foyer ? => les rentiers seront obligés de vendre les appartements ancien dont les prix baisseront ou acheteront des appartements neufs ce qui relancera la construction

Idem, pour faire baisser la demande, il faudrait obliger les acheteur a avoir minimum 30% de la valeur en apport et limiter les emprunt a 15 ans et 20% du salaire
=> cela va faire fortement baisser la demande, donc les prix (l'offre reste constante pour les batiments anciens)
=> inutile de faire augmenter les prix nous voyons bien que cela ne relance pas la construction mais fait augmenter la speculation sur les terrains

Pour relancer la construction : obligation de construire dans les 5 ans si le terrain a un permis de construire sinon on enleve le permis
Rachat des terrains sans permis (prix beaucoup plus faible) par les mairies avant de remettre un permis de construir et de vendre avec plus value

0 droit de mutation => cela limite la flexibilité du marché
500€ pour le notaire pour faire les papiers => cela suffit, inutile d'avoir des notaires qui gagnent plus d'un millions d'euros a paris (30k€ par mois moyenne nationnale)

forte taxe sur les plus values (qui devraient de toutes les manières, disparaitrent si la bulle eclate)
Réponse de le 04/09/2014 à 11:27 :
Taxe et retaxe. Si ca bouge encore on retaxe.... Surtout ne plus placer son épargne en FRANCE. trop d'incertitude Juridique / Fiscale / Legislative : 30%en apport, limiter les emprunts 15ans et 20 % du salaire / Donc vous fixer le prix de vente. C'est une très bonne idée. C'est vrai que les normes n'ont pas augmenter, les salaires non plus, le prix de materiaux. Comme cela si personne n'est capable de construire à ce prix. Il n'y aura plus de constructions du tout.. C'est une excellente idée.
Réponse de le 04/09/2014 à 14:29 :
Ben, le seul truc qui l'intéresse c'est d'avoir un bel appart sympa à Paris pour moins de 100k euros, le reste il s'en fiche complètement je pense. Vive la spoliation, le pays va aller loin comme cela !

Mais sinon, d'accord pour supprimer les droits de mutation destinés au collectivités, qui détruisent toute idée de mobilité.
Réponse de le 05/09/2014 à 0:41 :
"Vive la spoliation, le pays va aller loin comme cela !" : Bloquer la construction pour siphonner 200 000 euros de PV immobilière non taxées aux jeunes ménages, vous appelez ça comment?
a écrit le 04/09/2014 à 9:49 :
En Allemagne les loyers sont encadrés, la construction de logement n'est pas en berne et il n'y a pas de bulle immobilière.
Réponse de le 04/09/2014 à 11:20 :
Bien entendu, le fait que le locataire est dehors le 21 du mois si le loyer n'est pas reglé ne joue en aucun cas....
Réponse de le 04/09/2014 à 18:27 :
C'est faux, les Allemands n'ont pas le droit de virer leurs locataires, surtout en hiver mortel là bas...Ne dites pas de mensonges.
a écrit le 04/09/2014 à 9:02 :
Ca va pleurer dans les chaumieres quand ces villes auront pris 15 ans de retard dans la construction et la renovation, elle peut donner des lecons a lille , quelle reference d urbanisme
a écrit le 04/09/2014 à 8:33 :
personne ne doute un seul instant que les memes personnes demanderont des aides d'etat quand le neuf se sera ecroule dans leur ville ( faillites comprises) et que l'ancien sera amene a un niveau de pauperisation dont on sait ce que ca veut dire ( voire cas portugais)... les paris sont lances
Réponse de le 04/09/2014 à 14:57 :
C'est vai que subventionner le marché avec de l'argent public sans contrepartie ne nous a absolument pas amené à la situation de 2008 : loyers chers, prix elevés, donc rendement en chute libre, etc...
Réponse de le 04/09/2014 à 19:54 :
@hehe

c'était ça la France de Monsieur Sarkozy que l'on a remise au boulot
a écrit le 04/09/2014 à 7:55 :
A remarquer la sagesse du maire de Lyon pour son réalisme économique,
Réponse de le 04/09/2014 à 15:03 :
Ou la défense de ses intérêts personnels.
a écrit le 04/09/2014 à 7:36 :
ca va être un beau bordel! tout ça est ingérable!
Réponse de le 04/09/2014 à 13:56 :
Déclaration des revenus fonciers pour chaque bien immobilier, le calcul est ensuite vite fait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :