Résistance des FCPE, l'encours se maintient à plus de 71 milliards d'euros

 |   |  220  mots
L'encours des fonds commun de placements entreprises (FCPE) n'a cédé que de 18,5% à 71,4 milliards d'euros sur l'exercice passé.

Attestant de la résistance de l'épargne salariale, l'encours des fonds commun de placements entreprises (FCPE) n'a reculé que de 18,5% à 71,4 milliards d'euros sur l'exercice passé. La collecte nette s'est même maintenue à 2,2 milliards (contre 2,3 milliards en 2007), alors que les déblocages exceptionnels de la participation à hauteur de 10.000 euros étaient possibles jusqu'à la mi-2008.

Traditionnellement, une partie importante de cette épargne est placée en fonds monétaires et obligataires défensifs, les épargnants considérant cette épargne comme un placement à long terme, souvent destiné à financer en partie la retraite. Ce n'est pas la recherche du profit rapide qui domine.

Au contraire, c'est plutôt celle de la sécurité. Et les statistiques du début de cette année ne démentent pas cette tendance lourde : sur les cinq premiers mois de 2009, plus de 44% des souscriptions de FCPE se sont dirigées vers les monétaires, 25,7% vers les titres de l'entreprise, selon les statistiques de Natixis. "Les salariés restent encore marqués par la forte chute des marchés et continuent de verser largement dans les FCPE monétaires", commente Patrick Alaguero, directeur ingénierie produits chez Natixis Interépargne. Pour ce qui est des versements individuels, donc hors participation et intéressement, l'argent frais va un peu moins en monétaires (40,7%) et davantage dans les titres d'entreprises (35%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :