La Tribune

Cette grande entreprise connue de tous qui se prépare... à la fin de l'euro

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  289  mots
Le patron d'une multinationale allemande a annoncé que son entreprise est préparée à revenir aux monnaies locales le cas échéant. Découvrez laquelle.

On attendait une banque ou du moins un établissement financier, mais non ! C'est l'équipementier sportif allemand Adidas qui  "serait préparé à revenir aux monnaies locales le cas échéant", a déclaré son patron Herbert Hainer dans un entretien paru mardi, se montrant toutefois "certain" que l'euro allait survivre aux turbulences qu'il connaît actuellement.

"Je suis certain que l'euro va survivre", a dit M. Hainer au quotidien Süddeutsche Zeitung. "Mais bien sûr nous serions préparés à facturer à nouveau en monnaie locale le cas échéant", a-t-il ajouté.
Les problèmes de la zone euro et le fléchissement de la conjoncture mondiale ont pour le moment épargné son groupe. "Nous ne ressentons pratiquement rien", selon M. Hainer, "(...) les consommateurs achètent, mais arrivera un moment où l'incertitude va s'emparer d'eux".

Même à ce moment-là, Adidas devrait tirer son épingle du jeu, prédit-il. "Notre industrie est plus résistante à la crise, les articles de sport ne sont pas chers, les gens veulent vivre sainement", explique le patron.

L'année qui vient sera en outre marquée par deux grands événements sportifs au cours de l'été, les jeux Olympiques à Londres et l'Euro-2012 de football en Pologne et en Ukraine, ce qui devrait profiter à tout le secteur.

Adidas , numéro un mondial des équipements de football, veut réaliser 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires dans ce seul segment l'an prochain, a précisé M. Hainer.

LIre aussi...

Bienvenue dans ces "laboratoires" qui testent la désintégration de l'euro

Les Français critiquent l'euro... sans vouloir en sortir

Une majorité d'Allemands en faveur d'un retour au deutsche mark

Une agence de voyages se prépare à l'éventuelle sortie de l'euro de la Grèce

Réagir

Commentaires

dwilde  a écrit le 30/12/2011 à 0:40 :

L'euro a atténué l'inflation par rapport à ceux qu'elle peut contrôler donc essentiellement les salaires .
Pour le reste des secteurs entiers possédés par d'autres pays vendent leurs produits sans répercuter les taux de changes .
Je pense au secteur IT possédé par les américains et l'électronique (Corée, Japon).
Si en plus , on rajoute le prix du pétrole contrôlé par l'OPEP lui même contrôlé en sous main par les américains , on comprend l'inflation exogène qui nous ai imposé par des pays en situation de monopole technologique ou de ressources.
N'oublions pas que les USA n'ont jamais eu besoin de l'OPEP pour se fournir en pétrole , par contre ils ont besoin que leurs concurrents européens payent le pétrole aussi cher que leur production locale. C'est ce qu'on appelle de la géopolitique .

Or force est de constater que depuis des années la commission européenne semble incapable de lutter contre les lobbys anglo saxons en tout genre car peut être qu'elle en est simplement infiltré. Il suffit de voir les CV de nos chers dirigeants .
J'en viens même à me demander si l'affaire DSK est effectivement une simple coincidence : remplacer un économiste par une avocate d'affaire qui a fait la majeur partie de sa carrière au USA.

N'oublions pas que la crise vient des subprimes qui ont permis de construire des logements bien réels au USA mais dont une partie des risques a été assumés par certains pays européens : c'est qu'on appelle un transfert de richesse .

Tulipe  a écrit le 28/12/2011 à 22:44 :

L'euro a bien atténué l'inflation. Mais, les finances publiques ont conservé une gestion désastreuse, avec l'idée de faire fonctionner la planche à billets toujours plus, donc l'inflation.
Bien des matières premières ont augmenté encore plus fort dans d'autres grandes devises.

Martina  a répondu le 29/12/2011 à 10:00:

Quand vous connaissez les méthodes de calcul de l'inflation par l'INSEE, alors vous vous dites qu'il y a forcément de l'inflation cachée quelque part.

Brice  a écrit le 28/12/2011 à 10:46 :

Allez hop on continue, vous avez des actionnaires américains?

Padré  a écrit le 28/12/2011 à 8:15 :

Attention les vautours rodent ....

reporter  a écrit le 28/12/2011 à 0:26 :

Il ne faut qu'ouvrir les yeux et lire la presse allemande, anglaise ou scandinave pour suivre de près le débat et lire les lauréats des prix Nobel en économie qui préconisent la fin de l'euro. Je ne suis qu'étonné voir à quel point la presse francaise demeure partie prenante et pas observateur et rapporteur depuis des mois des nombreuses sources sur ce sujet.

européen  a répondu le 28/12/2011 à 9:08:

vous avez parfaitement raison mais nous avons à la fois le politiquement correct et l?économiquement correct avec censure constante et toujours les mêmes pseudo économistes aux médias télévisés. Voilà pourquoi, notre presse est malade malgré certains bons journalistes et même très bons.

quatrecylindre  a répondu le 28/12/2011 à 9:21:

Nos médias sont bien obligés de caresser dans le sens du poil, car il ne survivent que grâce aux subventions de l'état!.

korubo  a écrit le 28/12/2011 à 0:22 :

NORMAL, rien d'étonnant. TOUTES les grandes sociétés s'y préparent, elles doivent être aveugles comme des autruches pour n'y prévoir l'éventualité.

un jeunot  a répondu le 28/12/2011 à 12:46:

les prix nobel sont comme tous les experts tout à fait capables de vous dire demain ce qu'il fallait faire hier.
Le vrai problème ce sont nos hommes politiques, depuis trente ans ils entretiennent un déficit gigantesque et maintenant ils viennent dire qu'ils connaissent la solution pour le résorber.

widerstand  a écrit le 27/12/2011 à 22:07 :

Ces défaitistes, ces vaincus avant d'avoir combattu sont vraiment repoussants de conneries. Vive l'EURO !

Martina  a répondu le 28/12/2011 à 8:00:

Amenez moi ne serait-ce qu'une preuve des bienfaits de l'Euro en Europe à l'exception des pays d'Europe du Nord.....Moi, je n'en ai aucune !

gg  a répondu le 28/12/2011 à 8:44:

@Martina,
Votre pouvoir d'achat sur les 10 dernières année est resté à peu pres stable !
Sans l'euro, dévaluation du Franc ! Alors, adieu, Iphone, pc portable, etc... Adieu le plein de diesel tout les week end pour partir à la campagne etc.... Adien les billets de train ou d'avion pour les vacances club med en tunisie etc...
CERTES, IL FAUT UN GESTION A L'ALLEMANDE, A SAVOIR L'EQUILIBRE DU BUDGET !

Martina  a répondu le 28/12/2011 à 9:42:

@ gg adoré :

Vous prétendez que l'Euro nous a fait gagner du pouvoir d'achat. Mais en quoi ? Quand vous percevez un salaire de 1500 Euros nets par mois, qui n?augmente pas depuis des années, vos principales préoccupations restent de vous nourrir, vous vêtir et de vous loger. Les services superflus comme les vacances au Club Med ou le dernier Iphone ne vous intéressent pas, alors que vous ne pouvez vous offrir le luxe d?une résidence secondaire à la campagne, comme tout bon bourgeois de la haute société parisienne, à qui l'Euro a largement profité, à moins de vous surendetter comme certains ont pu le faire?
Vous prétendez que le Franc aurait été dévalué. En dix ans, je peux vous garantir que l?Euro l? a été tacitement. Hors matériel technologique importé, la plupart des produits ont augmenté de manière considérable. Je prendrais en exemple le kilo de pomme de terre. A peine 1 franc il y a quinze ans, 1,5 ? aujourd?hui. Mais non, l?Euro nous a permis de maintenir notre pouvoir d?achat, vous dites !
D?un point de vue macroéconomique, l?Euro est manifestement trop fort pour l?économie Française. La preuve en est, notre pays ne cesse de se désindustrialiser depuis l?avènement de la monnaie unique. Mais, chut, ce n?et pas vrai ! Ceci est lié aux problèmes structurels de l?économie Française, on va me dire. Regardez donc comme les allemands s?en sortent bien. MAIS , vous oubliez une chose, les excédents de la balance commercial allemande ont pu se faire car les pays d?Europe du Sud, à qui leurs produits manufacturiers ont été écoulés, ont pu s?endetter à des taux très faibles dans un premier temps, grâce à l?Euro. Ce dernier ne représentant pas l?état réel de leur économie, les mêmes Etats se sont retrouvés surendettés, mettant paradoxalement l?Allemagne dans une situation embarrassante, car les coffres de ses banques sont maintenant remplis de papier toilette qui aujourd?hui ne vaut rien.
Conclusion : on se retrouve aujourd?hui face à un problème économique majeur, lié aux déséquilibres structurels créés par l?Euro. Il sera très difficile d?en sortir en gardant cette monnaie, à moins de condamner une bonne partie de la population européenne à la misère, notamment dans la zone sud de l?Euro . Chose qui me semble peu viable à long terme, et qui pourrait bien être à l?origine de nouveaux nationalismes. En attendant, pour ceux qui me disent que l?Euro est une monnaie formidable, je vais crier sur tous les toits VIVE L?EURO !

européen  a répondu le 28/12/2011 à 10:59:

Vous avez raison, les instituts espagnols ont mesuré la hausse moyenne des prix de l?Euro à 36 % et celles des salaires à 13 % et encore en France, il faudrait rajouter la hausse des impôts et taxes pour couronner le tout ce que ce gardent bien de faire nos distingués économistes Français. Il est tragique de penser que seule la faillite va éventuellement nous amener un vrai gouvernement sans pieds nickelés démagogues et qui enfin procédera à de vraies économies sur le train de vie de l?état et cessera de nous inventer taxes sur taxes. C?est uniquement ainsi que nous retrouverons du pouvoir d?achat.

bancopasillco  a répondu le 28/12/2011 à 15:21:

je n'aurai su exprimer ma pensée dans des phrases si bien tournées mais c'est tout a fait ça, l'euro n'a profité qu'aux grandes entreprises et ruiné les habitants de France, surtout les plus faible. Avant mon père avec son salaire d'ouvrier menait bien plus grand train qu'aujourd'hui avec un salaire en euro pourtant supérieur.. pas besoin d'analyse pour le constater et mes tickets de caisse d'il y'a 10 ans le prouve. Mon bac + 2 equivaut à un niveau d'ouvrier auquel ma famille ne s'attendait certainement pas, elle qui s'est saigné durant deux ans pour me payer des études après le bac. je regrette d'avoir voter oui à l'UE, quand on est jeune on écoute les gens qui ne sont jamais sortis de l'ecole, les enarques bien pensant.. Pour leur gueule oui.

loulou  a répondu le 28/12/2011 à 18:00:

@gg ce sont des affirmations tout à fait gratuites que vs rabâchez , et vous êtes très loin de la France d'en bas....

nicolasetsesamis  a répondu le 28/12/2011 à 22:42:

Merci martina! votre lucidité vous honnore... en plus vous prenez le temps de répondre aux petits bourgeois pro euro qui passent leur temps a donner des coups de mentons...
Lisez la très bonne annalyse de jean jacques rosa:

http://jeanjacques.rosa.pagesperso-orange.fr/Euro%20Korinman%20Oct%202011.pdf

Je n'ai rien à rajouter tout est dit. Malheureusement les médias ne donnent pas souvent la parole à Monsieur Rosa...

Martina  a répondu le 29/12/2011 à 8:50:

Je pardonne le déni des réalités des "petits bourgeois" que vous dénoncez : la propagande pro-euro est telle qu'il est difficile de garder et de dénoncer une usine à gaz qui finira par exploser, à cause d'un gaz en surpression.

r421  a répondu le 29/12/2011 à 10:32:

Réponse à gg,
Absence de franc = dévaluation = perte de pouvoir d'achat ? L'équation est un peu trop simpliste pour être réaliste. Petit exemple : augmentation de la lessive avec le passage à l'euro : + 40%, produit de base entre + 20 et + 35%. Petit exemple : le Kilo d'abricot qui "baisse" de 8 francs à 4 euros.....
Prix de la baguette, no comment....
Prix de l'immobilier et du logement depuis le passage à l'euro, vaut mieux zapper.
Qu'on ne vienne pas me parler des statistiques de l'indice des prix de l'insee, par ce que je pourrais expliquer comment on peut manipuler un indice Laspeyre des Prix et un indice Pasche des quantités.....
Le passage à l'euro a été l'occasion d'une "révision" générale des prix qui a porté sur plusieurs milliers d'articles.

tard-dans-la-nuit  a écrit le 27/12/2011 à 17:03 :

C'est un article qui est digne d'un journal quelconque, mais pas d'un journal qui se veut économique. Il manque de sérieux, de fondement et ...pire, d'objectivité. Ce n'est pas avec ce genre de journalisme que vous allez vous en sortir, chers amis rédacteurs de La Tribune.

pierre 2  a écrit le 27/12/2011 à 15:31 :

Si je comprend bien ,c'est "prends l'oseille et tires-toi" .C'est beau la mondialisation.

Christophe d.  a répondu le 27/12/2011 à 17:08:

Absolument ....
La mondialisation , c est comment permettre à une bande de tricheurs de tricher encore plus !!!!

mimosa  a écrit le 27/12/2011 à 15:00 :

la tribune soulève un mauvais titre ! ce n'est pas à une entreprise non financière de poser cette question ! ridicule ...

papypomme  a écrit le 27/12/2011 à 14:48 :

De mon temps, on marchait avec des sabots de bois fabriqués par un sabotier local!.
Aujourd'hui, on marche en "Addidas", chaussures fabriquées en Inde ou au sud est asiatique par des gosses de 7 à 8 ans!.
La marge net de ces pseudos fabricants de godasses est de 700%, et autant pour les distributeurs!.
C'est vous dire le niveau de pourriture morale dans lequel on vit aujourd'hui!.

Christophe D  a répondu le 27/12/2011 à 17:08:

Je me souviens de l'époque où ces même chaussure adidas étaient fabriqués en Europe, les ordi apple fabriqués aux USA .... Il n y a pas eu de changement de prix quand ces mêmes chaussures et ordis ont été fabriqués en Asie !!! c est ça la honte ....
Alors quand je vois des millions de crétins allumer des bougies pour Steve Jobs... ils feraient de se les fourrer ou je pense ...ça leur rappellera l'effet Steve Jobs

MERKI  a répondu le 27/12/2011 à 17:29:

@Christophe, tout a une fin, elle est pour bientôt!

z1z1  a répondu le 27/12/2011 à 21:59:

@ Merki
+1

OUALLOU  a écrit le 27/12/2011 à 13:00 :

Svp, arrêtez vos teasing dans vos chapôs et titres. Du genre: "Découvrez lequel!"; "Par qui?", etc. C'est lourdingue

Seb  a répondu le 27/12/2011 à 13:40:

Arrêtez de raler, c'est lourdingue !

OUALLOU  a répondu le 27/12/2011 à 15:44:

Svp, arrêtez de demander à ceux qui râlent d'arrêter de râler, c'est lourdingue!

QUEDAL  a répondu le 28/12/2011 à 7:23:

Siouplais, arrêtez de demander d'arrêter de râler, c'est lourdingue

QUETCHIC  a répondu le 28/12/2011 à 7:25:

arrêtez de ralez après ceux qui râlent, c'est très lourding.....hummmm, c'est chaud

marie210917  a écrit le 27/12/2011 à 11:17 :

Ils sont prévoyants et diantre comme ils ont raison.

Nous en France comme à l'accoutumé on se réveillera quand il sera trop tard.

jac  a répondu le 27/12/2011 à 13:12:

oui ils sont super prévoyants et ça va être très utile surtout que ce sont les seuls...
lol

Dédé35  a écrit le 27/12/2011 à 10:51 :

Il n'y a que des patrons irresponsables qui n'étudient pas une telle éventualité!

fred  a écrit le 27/12/2011 à 10:39 :

Fin de l'euro en général, ou seulement pour l'allemagne (et quelques autres pays qui ont les moyens d'avoir une monnaie forte )
En effet si la pérennité de l'euro est remise en cause, parceque notamment l'allemagne refuse de laisser la bce racheter des dettes souveraines ; le plus simple serait que l'allemagne sorte d'elle même de l'euro.
Alors on aurait une bce pouvant racheter les dettes souveraines, ce qui moucherait immédiatement les spéculateurs, le nouvel euro serait dévalué (donc restauration de compétitivité ), et pas les monnaies nationales de pays du sud sortant de l'euro (donc pas de problême de réevaluation de la dette souveraine de ces pays en euro une foi reconvertie en monnaie nationale )
Et là plus personne ne pourrait spéculer sur la viabilité de la zone euro (sauf peut-être encore pour l'irréductible cas grec )

marie210917  a répondu le 27/12/2011 à 11:19:

La BCE pourrait racheter les dettes souveraines ? vive les crédits et surendettements ??? Drôle de gestion que voilà

européen  a répondu le 27/12/2011 à 17:55:

sans l?Allemagne, la BCE ne pourra tout juste que garantir un franc CFA et encore, qui voudra de son papier car c?est de cela qu?il s?agira, l?euro minus ou appelez le comme il vous plaira ne vaudra que le prix d?une feuille de papier hygiénique. De plus, le siège de la BCE étant à Francfort, elle devra déménager et où ? en banlieue parisienne sans doute vu le crédit qu?il lui restera.

churchill  a écrit le 27/12/2011 à 10:34 :

y a aussi des banques qui s'y preparent, enfin... des banques americaines, et a priori ils ont des pbs techniques, vu que swift n'etait pas cooperatif...

EIFFEL  a écrit le 27/12/2011 à 10:32 :

lLe cycle infernal de l'endettement continue pour tous les pays faibles de la zone euro, comme la volonté d'emprunt de la France pour 178 milliards d'euros en 2012. Aucune perspective à court terme, moyen terme de rembourser le moindre centime. Pire, le coût des intérêts va encore plomber davantage nos comptes et augmenter le cumul des dettes de 1720 milliards d'euros de dettes. La mise en défaut de paiement de la France est notre dernière possibilité.

pfff  a répondu le 28/12/2011 à 7:00:

arrêtez le copier/coller svp

gg  a écrit le 27/12/2011 à 10:08 :

Cette entreprise n'est sans doute pas un cas isolée!!
Toutes les entreprises allemandes doivent se préparer discretement
à un retour au MARK

magic du 56  a écrit le 27/12/2011 à 9:50 :

Je dois aller faire des achats de tennis ce jour. Et bien, il y a une marque que je ne vais pas acheter, ce sera du adidas.

le justicier  a répondu le 27/12/2011 à 10:49:

Vous avez entièrement raison, du reste cette entreprise fait travailler des enfants pour une cuillère à café de riz par jour dans les pays du tiers monde, (pardon pays émergents)!.

Alan John  a écrit le 27/12/2011 à 9:46 :

"Les articles de sport ne sont pas chers". Et ils les fait fabriquer ou les articles de sport a bas prixs ? Peut-on savoir ? et sa marge beneficiaire, elle est de combien ? " Les gens veulent vivre sainement." ajoute-t-il . Considere-t-il les pauvres asiatiques comme des gens ? En outre, Adidas beneficie-t-elle de l'Euro faible? Ce genre de patron Allemand commence a me gonfler