En attendant l’Expo universelle à Paris... en 2025

 |   |  346  mots
La France sera candidate pour cet événement avec un projet novateur : répartir les sites sur tout le Grand Paris.

« Que Londres soit candidate contre Paris pour 2025, moi, ça me stimulerait plutôt ! », déclare tout sourire Jean-Christophe Fromantin, député-maire de Neuilly, à propos d'une candidature de la France à une prochaine exposition universelle, idée qui lui tient à coeur.

Une guerre Grand Paris contre Grand Londres le réjouit d'avance.

« Les Jeux olympiques en France en 2024, ce serait bien, poursuit-il, mais une exposition universelle, c'est un projet beaucoup plus structurant. Les JO de Londres, il en reste quoi ? C'était une énorme opération d'image, mais pas vraiment un projet de territoire. »

Car les candidatures aux JO sont des candidatures de ville, alors que celles aux expositions universelles sont des candidatures d'État. Le débat n'est pas le même. Claude Bartolone, l'actuel président de l'Assemblée nationale, ne s'y est pas trompé en confiant à Jean-Christophe Fromantin une mission d'information parlementaire qui devrait déboucher sur la création d'un groupe d'étude.

Le Sénat aussi dans le coup

Jean-Pierre Bel, son président, y a organisé les premières réunions autour du projet Expofrance 2025 (une démarche totalement financée par les entreprises LVMH, Bouygues, Carrefour, Suez, Clarins, SNCF, RATP...), présenté par Luc Carvounas, sénateur-maire PS d'Alfortville et membre de Paris Métropole comme Jean-Christophe Fromantin.

Ces deux élus ont en commun de concevoir cette exposition universelle comme un projet de territoire : leur idée est d'employer toutes les infrastructures du Grand Paris, des gares aux espaces publics et aux monuments, pour installer cette éphémère expo.

Le choix de la ville retenue en 2018

Les manifestations ne seraient pas centrées sur un seul lieu, mais sur un territoire comprenant quelque 200 sites différents autour de Paris. C'est Milan qui accueillera, en 2015, la prochaine exposition universelle. Ce sera ensuite Astana (Kazakhstan) en 2017 et, en 2020, Dubaï, la ville les Émirats arabes choisie fin novembre (préférée à Ekaterinbourg, Izmir et Sao Paulo). Pour 2025, Londres et Paris s'affronteront dès 2018 dans la perspective de leur élection. Un défi que beaucoup estiment devoir être relevé par la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/08/2014 à 15:32 :
Si le financement est bien privé comme prévu, je pense que ce sera bénéfique pour la ville car cela n´impliquera pas de nouvelles dettes et les infrastructures du Grand Paris éviteront peut être les années de retard qu´elles auraient eu en l´absence de calendrier contraignant
a écrit le 04/08/2014 à 18:17 :
Que le gouvernement ne nous trouve pas des financements pour ça après les coupes faitent dans la fonction publique!!!!!
a écrit le 04/08/2014 à 9:08 :
Comme tous les collabos les défaitistes vous devez rouler en Audi (made in Tchéquie ..)
Réponse de le 18/08/2014 à 19:07 :
non moi je roule en Dacia (made in Hongrie) !!! LOL
a écrit le 03/08/2014 à 19:43 :
Belle Idée!
a écrit le 02/08/2014 à 13:59 :
Jean-Christophe Fromantin ne connaît vraiment pas grand chose aux JO de Londres 2012. Oser dire que les JO de Londres n'ont pas été structurants et qu'il n'en reste rien, il faut oser ! Enfin c'est l'arrogance typique française qui nous a déjà fait perdre beaucoup et nous fera encore perdre beaucoup dans le futur.

Personnellement, j'espère que Paris perdra l'organisation de l'Expo universelle face à Londres, parce ces élites, comme jadis les Bourbons, n'ont rien appris, et qu'ils méritent une nouvelle claque magistrale.
Réponse de le 03/08/2014 à 8:53 :
Pourvu que nous soyons éliminé le peuple va payer avec leurs impôts et ce seront les bobos de gauche qui vont en profiter comme brisavoine.
Réponse de le 04/08/2014 à 9:07 :
La France a également toujours commis dans son histoires des déjections comme vous..
Réponse de le 04/08/2014 à 14:14 :
Effectivement je suis d'accrod avec Brisavoine lse JO de Londres ont été structurant surtout d'un point de vue des couts. Car ils ont couté cher aux contribuable anglais ;)

En revanche "La France on l'aime on la quitte" donc bon vent :)
Réponse de le 04/08/2014 à 16:04 :
Je ne lis pas son commentaire comme celà pour le coup: pour moi relever le challenge est au contraire un bon signal de non renoncement (et encore heureux). Espérons juste qu'ils mettent les bouchées double pour ne pas (encore) se faire griller la politesse par Londres.
a écrit le 02/08/2014 à 12:53 :
Paris a déjà une jolie petite dette de 400 millions d'euros grace a Mr Delanoe ... Et hop une autre couche de dettes, même pas mal !
Réponse de le 02/08/2014 à 13:21 :
Il n'y a que La Tribune pour un faire un tel billet.... mdr
Réponse de le 03/08/2014 à 8:55 :
Il y que que les bobos de gauche qui savent si bien dépenser l'argent des autres pourvu qu'ils en croquent tous les jours. Ils ne sont jamais à cours d'idées.
Réponse de le 03/08/2014 à 9:37 :
Les bobos de gauche n'ont aucun souci à se faire, les taxes et les impôts ils savent faire, n'ayez aucun doute et il y en a encore pour trois ans.
Réponse de le 04/08/2014 à 16:03 :
Un truc que je ne comprend pas .. Vous avez lu le paragraphe sur le financement?? 100% privé ça vous dit quelque chose?
a écrit le 02/08/2014 à 12:14 :
y' aura plus de sous pour la financer ! Basta !!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :