Ferrari : George Soros entre dans le capital, l'action s'envole

 |   |  251  mots
George Soros possède désormais 0,45% du capital de Ferrari.
George Soros possède désormais 0,45% du capital de Ferrari. (Crédits : © Brendan McDermid / Reuters)
Le milliardaire américain a acheté pour 41 millions de dollars d'actions Ferrari, soit 0,45% du capital du constructeur de voiture de course. L'action a immédiatement pris 10% à la Bourse de Milan. George Soros est très influent sur les marchés financiers.

Le titre de Ferrari a pris plus de 10% mercredi à la Bourse de Milan, après l'annonce par le milliardaire américain George Soros de son entrée au capital du constructeur italien de voitures de sport.

Le financier a acquis au quatrième trimestre 850.000 titres Ferrari, valorisés à 40,8 millions de dollars, selon un document adressé au gendarme de la Bourse américain, la SEC. Cette participation en fait un des dix principaux actionnaires du constructeur italien, avec 0,45% de son capital, selon l'Agence Bloomberg News.

A Milan, le titre a clôturé en hausse de 10,38%, à 34,45 euros, dans un marché en hausse de 2,48%. A New York, il gagnait 7,80%, à 38,43 dollars, vers 16H30 GMT.

La famille Agnelli toujours premier actionnaire

D'après les chiffres communiqués début février par le groupe italien, Ferrari est détenu à hauteur de 24% par Exor, la holding de la famille Agnelli (propriétaire historique de Fiat), à 10% par Piero Ferrari, le fils du fondateur du constructeur, et à 66% par le marché.

Le fonds américain T. Rowe price Group, est le 3ème actionnaire, avec une participation de 4%. Le PDG, Sergio Marchionne, est aussi un investisseur important avec 0,77% du capital.

La présence de George Soros, un des investisseurs les plus respectés par la communauté financière, au capital du groupe italien est une bonne nouvelle pour Ferrari, dont le titre s'effondre depuis son entrée à la Bourse de New York le 21 octobre, puis celle de Milan le 4 janvier.

Lire aussi: Pourquoi l'action Ferrari est "trop chère"

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2016 à 19:31 :
Sacré vieux Soros , va !!! Il a voulu spéculer sur le yuan... Mais , autres temps autres techniques.
Bref , ça lui a pétè à la gueule.
Ferrari fera pareil , mais en beaucoup , beaucoup plus petit.
Cette fois-là , tu te feras moins mal , Giorgio !!! Buona serata !!!
a écrit le 18/02/2016 à 17:26 :
La richesse de ces "stars" de la finance est non pas dans leurs nouveaux judicieux investissements mais traduite par ceux qu'ils font sur commande. On leur donne de l'argent ou prête des titres pour faire la publicité de leur participation en espérant que le titre va flamber et les pigeons se prendre aux filets. Ils font des "ménages" comme une vedette le fait pour un cocktail. Les stars s'éclipsent ensuite : eux ont bénéficié d'un retrait à cours garanti. Les exemples sont nombreux. C'est en effet une pratique lucrative mais un peu scandaleuse.
a écrit le 18/02/2016 à 9:54 :
Mike le poulet sans tête aime Soros, le poulet avec une tête.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :