Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le Front national veut un groupe à l'Assemblée nationale

reuters.com  |   |  360  mots
Aliot (fn) veut un groupe a l'assemblee nationale[reuters.com]
(Crédits : Vincent Kessler)

PARIS (Reuters) - Louis Aliot, vice-président du Front national et élu député dimanche, a déclaré lundi que l'extrême droite souhaitait créer un groupe à l'Assemblée nationale tout en disant vouloir "remettre de l'ordre" au sein de sa formation politique.

Le Front national compte huit élus dans la nouvelle assemblée, contre deux dans la précédente, en comptant deux personnalités proches du parti - Gilbert Collard et Emmanuelle Ménard.

Il faut au minimum 15 députés pour constituer un groupe.

Le compagnon de la présidente du FN Marine Le Pen, qui fait elle aussi son entrée à la chambre basse du Parlement, a souligné que Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la république, qui avait apporté son soutien à la présidente du FN au second tour de la présidentielle, avait été élu ainsi que d'autres députés indépendants.

Prié de dire s'il souhaitait former un groupe, Louis Aliot, qui s'exprimait à la station de radio RTL, a répondu : "Bien sûr, il suffit de s'entendre sur un projet d'opposition et il n'y a aucune raison à ce que nous ne nous associons pas avec d'autres personnalités pour former un groupe."

Il a ajouté que le FN souhaitait discuter avec "tous ceux qui le désireront", en répondant à une question sur Les Républicains et les divers droite.

Lors d'une conférence de presse à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Marine Le Pen a également exprimé son souhait de former un groupe, mais pas avant plusieurs mois.

"Nous n'avons pas de groupe aujourd'hui. Rien ne dit que nous n'en n'aurons pas demain. En tout cas, nous travaillerons à trouver au sein de l'Assemblée des gens qui partagent les mêmes grandes lignes politiques que les nôtres et qui pourraient constituer un groupe avec nous", a-t-elle déclaré.

"Mais je sais que ces choses-là ne se feront pas immédiatement. Il sera nécessaire de prendre nos marques et de voir également comment les débats évoluent au sein de l'Assemblée", a ajouté la nouvelle députée du Pas-de-Calais.

(Danielle Rouquié avec Simon Carraud, édité par Caroline Pailliez)