Aubry pointe les "contre-vérités" et "méconnaissances" de Valls

 |   |  394  mots
"Nous, nous ressentons la violence et la brutalité de ce que nous disent les gens" (Martine Aubry)
"Nous, nous ressentons la violence et la brutalité de ce que nous disent les gens" (Martine Aubry) (Crédits : © Robert Pratta / Reuters)
Interrogée sur la tribune publiée dans Le Monde, la maire de Lille Martine Aubry a maintenu sa position mais a refusé qu'on lui octroie un rôle d'opposante.

Martine Aubry a soufflé le chaud et le froid, jeudi 25 février. Interrogée sur RTL, elle est revenue sur la tribune cosignée avec plusieurs membres du Parti socialiste entre autres et publiée mercredi dans le journal Le Monde.

"C'était le moment de s'exprimer. Ce n'est pas agréable de dire ce qu'on a à dire aussi fortement à un moment donné à des amis." Mais "il faut le dire tout haut pour qu'il ne soit pas trop tard", car "nous, nous ressentons la violence et la brutalité de ce que nous disent les gens".

Pour Le Guen, Aubry a commis "une faute politique"

La veille, plusieurs membres du gouvernement ont réagi et dénoncé les positions prises par la maire de Lille. Le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen a parlé de "faute politique" et une "posture moralisante" et Michel Sapin a estimé que Martine Aubry combat son propre camp :

"Quand on est dans un camp, c'est la moindre des choses de combattre le camp d'en face et pas le sien."

Pour autant, Martine Aubry refuse qu'on lui octroie un rôle de mouton noir.

"J'ai envie que ce gouvernement réussisse [...] Est-ce que vous pensez vraiment que j'ai passé quatre ans au Parti socialiste pour le redresser, que j'ai fait la campagne de François Hollande comme je l'ai faite pour ne pas souhaiter qu'il réussisse ?"

"Sur le licenciement, c'est une fragilisation comme on n'en a jamais eue"

Elle en a toutefois remis une couche :

"La loi El Khomri n'est pas une loi de gauche. [...] Sur le licenciement, c'est une fragilisation comme on n'en a jamais eue."

Elle fustige notamment le point sur le licenciement économique. Pour rappel, sa définition actuelle sera revue, selon le projet de loi afin de mieux l'encadrer et de laisser moins de marge d'appréciation au juge.

Interrogée à propos de la position de Manuel Valls sur cette question, Martine Aubry a répondu :

"J'ai lu le blog de Manuel Valls. Il y a beaucoup de contre-vérités et de méconnaissances sur cette question sur les licenciements."

Puis, assurant avoir fait des propositions sur la question des licenciements, elle a renchéri:

"On ne me fera pas croire qu'on rend les entreprises plus compétitives en fragilisant les salariés."

Martine Aubry s'est dite "prête au débat" avec Manuel Valls.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2016 à 22:32 :
J'aime bien lire les commentaires de ceux qui se prétendent expert en gestion et en politique, qui trouvent que tous les journalistes sont des gauchistes , qui critiquent une femme trop intelligente pour eux , et qui répètent tous les jours les mêmes inepties !!! Je viens chaque jour lire leurs élucubrations, cela remplace le café du commerce et les incantations avinées de ces messieurs de source sûre !
Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. Umberto Eco
a écrit le 02/03/2016 à 12:03 :
elle si connait en contre-vérités elle qui devrait s'appeler Brochant
a écrit le 27/02/2016 à 19:17 :
insupportable d'entendre ces fonctionnaires de la politique qui ne savent pas ce que c'est que la vraie vie du travail et qui se permettent de dire que ce sont les patrons qui ne savent pas ce qui est bon ou mauvais pour leur capacité de développement et d'emploi, et qui les écrasent d'impôts, de charges, de contraintes et lourdeurs administratives stupides, à conté de la plaque !!
il est impératif de n'avoir comme élus que des gens de la société civile, ces fonctionnaires du public qui naviguent dans le politique et reviennent dans les administrations sont des prédateurs de la société, ils ne font que gérer leurs privilèges honteux et plomber le privé qui créé la richesse et l'emploi !!
des nuisibles à virer d'urgence de toute responsabilités politiques et publiques !!
Réponse de le 02/03/2016 à 22:27 :
Curieux jugement quand on sait que les plus riches continuent à s"enrichir et les plus pauvres à s'appauvrir. 62 personnes possèdent 49% du patrimoine et il faudrait continuer à faire confiance à la loi du marché, au libéralisme exacerbé, et ne pas légiférer pour protéger les plus faibles.
a écrit le 27/02/2016 à 19:08 :
la souplesse de l'emploi c'est de dire quel ménage qui a besoin du plombier pour une intervention risque de se voir imposer que pour des raisons politiciennes, il risque de devoir garder et payer son plombier beaucoup plus longtemps même s'il n'a rien à lui faire faire ???
que va faire ce ménage ? il va se débrouiller seul, ou faire travailler au black !!
et c'est le même qui dit il faut que les entreprises n'aient pas le droit de licencier ...

d'autant plus absurde que cette "mesure sociale" de contraintes de licenciement produit encore plus de chômage car bien sûr les entreprises vont faire comme ce ménage. C’est au contraire la souplesse qui va générer plus d’emploi parce que sans la peur de contraintes antiéconomiques.
exemple concret : l’Autriche n'a plus aucune clause de licenciement, et quelle est la conséquences ? un horrible chômage ? pas du tout, 3,8% de chômage, et un turn over même trop élevé car ce sont les employés qui font pression sur les entreprises et s'en vont s'ils n'obtiennent pas satisfaction : moyenne de 2 ans dans les entreprises !!
et nous progressons dans le chômage parce les aubrys and co refusent d'entendre les pme, imposent ces absurdités !!

une fois de plus, ce ne sont pas les mesures sociales en apparence ou conformes aux valeurs aubryesques qui le sont réellement car elles produisent le chômage dans les faits, mais celles qui produisent des résultats positifs !!
trop difficile à admettre par ces obscurantistes !! des dangers pour l'emploi et la société !
a écrit le 27/02/2016 à 11:26 :
la souplesse de l'emploi c'est de dire quel ménage qui a besoin du plombier pour une intervention risque de se imposer que pour des raisons politiciennes, il risque de devoir garder son plombier beaucoup plus longtemps même s'il n'a rien à lui faire faire ???
que va faire ce ménage ? il va se débrouiller seul, ou faire travailler au black !!
et c'est le même qui dit il faut que les entreprises n'aient pas le droit de licencier ...

d'autant plus absurde que cette "mesure sociale" produit encore plus de chômage car bien sûr les entreprises vont faire comme ce ménage.
exemple concret : l’Autriche n'a plus aucune clause de licenciement, et quelle est la conséquences ? un horrible chômage ? pas du tout, 3,8% de chômage, et un turn over même trop élevé car ce sont les employés qui font pression sur les entreprises et s'en vont s'ils n'obtiennent pas satisfaction : moyenne de 2 ans dans les entreprises !!
et nous progressons dans le chomage parce les aubrys and co refusent d'entendre le spme, imposent ces absurdités !!

une fois de plus, ce ne sont pas les mesures sociales en apparence ou conformes aux valeurs aubryesques qui le sont réellement car elles produisent le chômage dans les faits, mais celles qui produisent des résultats positifs !!
trop difficile à admettre par ces obscurantistes !! des dangers pour l'emploi et la société !
Réponse de le 20/04/2016 à 19:26 :
autriche=agriculture 100% bio
bientôt une caravane par salarié
heureusement il y a Airbus
va faire un stage en Finlande
a écrit le 27/02/2016 à 11:12 :
sa "belle idée" du partage du travail est une ineptie, car soit à masse salarial constante pour conserver la compétitivité, il faut baisser les salaires s'il y plus d'employés, soit on augmente le nombre de travailleurs mais on plombe la compétitivité et donc on créé plus de chômage...

élémentaire, mais pas pour ces fonctionnaires qui font de la politique, qui n'ont jamais mis le spieds dans une entreprise qu'ils méprisent, sans avoir compris que ce sont les entreprises et leurs impôts qui permet à ces destructeurs politiciens d'être payés !! quand est ce qu'on les met au chômage d'autorité pour incompétence et terrorisme économique ??
Réponse de le 20/04/2016 à 19:30 :
le deuxième homme le plus riche du monde a décidé de réduire
la durée du travail a...30h rigolo
a écrit le 27/02/2016 à 11:08 :
elle n'a pas eu le courage de se présenter aux régionales, c'est courage fuyons, mais elle veut donner des leçons après avoir détruit la compétitivité des entreprises avec ses 35h qu'aucun pays au monde n'a copié, et pour causes !!!
mais qui va la remettre à sa place de façon claire et définitive ?? comment les médias peuvent lui donner la parole sans l'interpeller sur l'énormité de la baisse du nombre d'heures de travail ? sachant que l'emploi c'est le millier de pme qui sont au bord du gouffre, 60 000 disparaissent par an, et elle propose de les charger un peu plus ? mais qui va poser les bonnes questions ??
a écrit le 27/02/2016 à 11:03 :
une honte qu'aubry la ramène après nous avoir imposé les 35h qui ont plombé les entreprises et les finances. car elle a détruit l'emploi de façon durable : s'il a fallu recruter dans le public pour compenser la perte de capacité de travail, ces recrutements sont financés par ceux qui créent la richesse : les pme, artisans, indépendants...
donc double peine pour les entreprises : d'une part celles qui sont passées aux 35h ont perdu en compétitivité par les coûts supplémentaires et en plus elles ont des impôts et charges supplémenatires pour financer les recrutements du public..donc chomage structurel pérenne, qui durera tant qu'on aura ce record d'imôts et charges d'europe.
ces fonctionnaires idéologues de la politique détruisent le pays et ils veulent donner des leçons !! à virer et qu'on arréte de leur donner le micro
a écrit le 26/02/2016 à 17:42 :
@Maduf 26/02/2016 9:46
Comme vous, je pense qu'il faut simplifier le Code de Travail car il est tout simplement trop compliqué, donc détourné (voir cdd, stagiaires, apprentis, etc..) car inapplicable sauf dans les très grandes entreprises.
C'est pour la raison pour laquelle je ne suis pas du tout convaincu que cette possible réforme résoudra notre problème de chômage de masse.
Cordialement
a écrit le 26/02/2016 à 10:58 :
Tout le monde se fiche de ce que pense Mme Aubry, qui vit dans un rêve (elle n'a jamais connu le chômage) et fait partie des vieilles lunes de la politicaillerie française.
Comme, mille fois hélas !, 95% de nos politiciens de gauche comme de droite.
a écrit le 26/02/2016 à 10:22 :
La gauches n est sieste pas ils sonts de gauchez pour la place et salaires c est sons des fils des riches aux des triment classe ouvrières des lâches ?
a écrit le 26/02/2016 à 9:19 :
Martine a été DRH dans le groupe industriel que dirigait Mr Gandois président du CNPF aujoud'hui MEDEF.
Elle est compétente en la matière.
L'emploi est tributaire de la demande des marchés.C'est le volume des carnets de commandes et les besoins pour y répondre qui favorisent l'embauche.
La solution, c'est trouver ou développer de nouveaux marchés.
Les besoins de services pour la population vieillissante.
Les besoins pour sauvegarder ou améliorer notre environnement avec ses enjeux de santé public et de qualité de vie.
les besoins en nouvelles technologies sous la condition d'un développement durable.
ect...ect.
a écrit le 26/02/2016 à 8:37 :
OUI ! Antoine, nous le valons bien, nous voulons prendre
un train ou nous n'avons plus à porter nos bagages sur la
tête mais les déposer à nos pieds, simple bon sens !
Que ceux qui tentent de détruire notre confiance et
notre détermination à penser que l'humain n'est
plus une priorité, soit reléguer aux confins de l'espace
sidèral, ils resteront "en arrière" et reviendrons faire
leurs classes lorsqu'ils apprendrons "l'humilité" sur le
bout de leurs doigts. Pour nous, se sera toujours :
"Un, deux, trois...SOLEIL...avec des bisous ! " et
des poches plein de carambars.
a écrit le 26/02/2016 à 8:30 :
la faute n'est pas celle d'Aubry, mais du gouvernement actuel qui est encore plus libérale que la droite en son temps
Ce gouvernement est entrain de détruire TOUS les acquis des salariés qui se sont battus durant des années jusqu'à parfois la mort tout cela pour faire plaisir au patronat, 41 milliards de cadeaux!!! Cette somme pourrait permettre de diminuer les impôts des cadres moyens asphyxiés boucher le trou de la sécu et de la retraite. J'ai 73 toujours voté à gauche mais cette fois je ne pourrais voter pour un tel socialisme qui ne connaît RIEN au peuple qu'il est censé gouverner.et qu'il étrangle
Réponse de le 26/02/2016 à 9:46 :
Vous êtes en faveur du chômage, non ? Regardez autour de vous, l'Allemagne, l'Angleterre, l'Italie, l'Espagne, tous ont assoupli leur marche du travail et les résultats sont la !!! Il faut évoluer ou périr !!! Quand on gouverne, ce qui n'est pas le cas d'Aubry, on doit avoir le sens des réalités et de l'efficacité. C'est pourquoi il faut faire en sorte que les salariés soient protégés mais que les entreprises ne soient pas les otages de ceux-ci, c'est à dire, les syndicats, les Prud'hommes, et limiter leur pouvoir quasi-absolu.
a écrit le 26/02/2016 à 6:09 :
Quand dans la cour de récréation, les petits se font
malmenés par les plus grands, c'est l'institution qui
est montrée du doigt : pour non assistance à personne
en danger et doit répondre pour ce mauvais traitement.
Ensuite, la rigueur s'impose et la discipline avec, car
tout renoncement est l'aveu d'un pouvoir qui ne considère
plus que ses devoirs de protection sont essentiels à la
paix de tous. Symboliquement," La Mère Patrie" intervient
et passe aux actes sans plus attendre, car elle exprime
sa solidarité envers les plus faibles, elle en a l'autorité et
n'a pas à défaillir, et si l'émeute est à son comble, un
simple gendarme ne suffit plus, l'inspecteur général se
doit de rappeler à tous de laisser son orgueil derrière
la porte et de se remette en question pour ne pas dire de
revoir sa copie et il donne la marche à suivre : Justice pour que
l'esprit de non violence soit au service des citoyens français(es)
car c'est La France "une" qui est et reste la priorité. Doit-on,
pour cela attendre encore et encore. Un petit vers de Lamartine :
le temps n'a point de rive, il coule et nous passons....alors c'est
maintenant !..ou le XXIe siècle saura donner le 21e coup de
marteau indispensable (sachant qu'avec ce dernier, les 20 autres
auront servis). Que tout contribue à l'épanouissement des uns et
des autres ! Nous le méritons.
Réponse de le 26/02/2016 à 7:16 :
Bavard !
Chenapan !
Hou ,,,,,,,,,,, ! ! ! !
Réponse de le 26/02/2016 à 7:47 :
Belle envolée lyrique ? Quand au final, lorsque vous dites :
"Nous le méritons" ? Vous voulez dire :
PARCE QUE NOUS LE VALONS BIEN ?
A moi Laure et halle ! lol
a écrit le 26/02/2016 à 1:43 :
Cette Femme est Communiste et non pas Socialiste: ou alors ELLE EST" le socialisme à la française " du programme 1978 de Marchais P.C.F
a écrit le 25/02/2016 à 23:21 :
Contre vérité ou vérité contre ? Tâtez la question comme disent les britanniques ?
Mais dans cette matière se féconde se reproduisent (sic) les caciques socialistes depuis si longtemps comme si souvent qu'à la fin de l'envoi ? ON S'EST ENDORMI ? Ou bedon on est mort d'une crise de fureur passive ? L'alternative laissant
peu de choix ? Je retourne me coucher ? Entre Aubry, Valls, le capitaine pedalo
chez les gaucos et .... la Tribune (et ses censures) mon coeur ne balance point ? Ou plutôt si ? J'aurai comme qui dirait envie de ... vomir . BEURKKKKKKKKK !!!
a écrit le 25/02/2016 à 22:12 :
Mme Aubry dit qu'elle représente la gauche progressiste, la gauche moderne !!! bon disons qu'elle représente la gauche à l'ancienne, celle qui est déconnectée de la réalité.
a écrit le 25/02/2016 à 20:49 :
C'est fou ce que la pensée unique du tout économie qui est avant tout une politique d'ultra-droite est populaire, enfin tant que les gens croient qu'ils seront du bon côté de la barrière.
C'est à dire du côté du cens, comme aux plus beaux jours des républiques censitaires de type oligarchique (pour le futur le cens sera indirect et sera au niveau du coût de l'éducation, de la sécurité sociale, ...). Mais je vous rassure, il y aura de moins en moins de gens du bon côté de la barrière et la plupart de nos gentils commentateurs seront du mauvais côté d'ici 10 ou 20 ans au pire et râleront contre une politique qu'ils ont soutenus quand ils étaient plus jeunes. C'est le système qu'ils soutiennent qui veut cela : un minimum de gagnants (pour qu'ils aient le maximum) et un maximum de perdants. Pour le futur, on aura soit les anti-utopies type Farenheit, le meilleur des mondes ou 1984 ou autres, soit un retour sanglant de l'Histoire avec tout son lot de drames. J'ai peur qu'il ne soit trop tard.
Réponse de le 26/02/2016 à 6:01 :
Certes Myv,

Mais pourquoi combattre un retour aux archaïsmes libéraux du XIX ème siècle par des archaïsmes marxistes du même siècle ?
a écrit le 25/02/2016 à 18:50 :
"La loi El Khomri n'est pas une loi de gauche". Et dire que l'on en est encore là! Les dinosaures du PS trainent le boulet de l'archaïsme comme les dirigeants du FN celui de la sottise...
On se fiche de l'appartenence d'une loi à la gauche ou à la droite. C'est le moindre de nos soucis. Ce que l'on veut, c'est une loi qui marche, c'est à dire qui aille dans le sens de l'amélioration de la compétitivité des entreprises, car l'emploi ne viendra que des entreprises... Ça je crois qu'ils commencent juste à le comprendre.
Mon Dieu, on n'est pas prêt à résorber le chaumage avec ce type de raisonnements!
Réponse de le 25/02/2016 à 20:34 :
C'est pas en licenciant massivement que l'emploi repartira, au mieux on aura un équilibre avec un taux de chomage élevé. Non la solution est la sortie de l'union européenne qui nous a forcé à la compétition les salariés occidentaux avec les plus pauvres de la planéte. Fatalement l'ajustement se fait avec l'appauvrissement des européen. Regardons juste pas trés loin en Suisse.
Salaire élevé, devise surévalueée, protection des travailleurq hélvetes au même niveau qu'en France, mais un chômage en dessous de 3%. La différence avec nous, ils ne sont pas sous le joug des idéologue de Bruxelles
Réponse de le 25/02/2016 à 20:50 :
@Realpolitik : Il suffirait donc de sortir de l'UE pour faire de la France une Suisse-bis. Mais alors pourquoi le Luxembourg, qui est dans l'UE et n'a jamais envisagé d'en sortir, est-il encore bien plus riche que la Suisse ? Moi je pense que sans les garde-fous de l'UE, c'est à pic que la France tomberait dans le tiers-monde.
Réponse de le 25/02/2016 à 23:33 :
Merci de préciser votre propos sur la sottise du FN, car a part de l'insulte gratuite, je ne vois pas ce que c'est...
Réponse de le 26/02/2016 à 6:11 :
Ce que vous dites est inexact, Realpolitik au sujet de la "protection des travailleurs helvètes au même niveau qu'en France", Le modèle suisse est loin d'être idiot, il produit un taux de chômage très faible, en revanche le droit du travail y est réduit à sa plus simple expression et le pouvoir de licenciement total.
a écrit le 25/02/2016 à 17:46 :
A un moment où la droite a perdu ses valeurs, Mme Aubry à raison de rappeler ce que sont les valeurs de gauche. Les valeurs sont le fondement de l'engagement politique.
La droite en renonçant aux valeurs gaullistes, à la défense de ce qui a été défini par le CNR, est aujourd'hui concurrencée par le FN qui a repris ces valeurs.
La "gauche de gouvernance" dérive aussi vers les idées droitières, il était temps de dire stop.
a écrit le 25/02/2016 à 17:40 :
Je ne sais pas pourquoi mais j'aime bien les politiques, sans distinction de bord, qui s'ingénient à pourrir la vie des gouvernement en place...une sorte de joie sadique.
a écrit le 25/02/2016 à 17:35 :
Depuis 15 ans Est ce que les solutions pour résorber le chaumage ont démontrés leurs efficacités NON. Il faut donc chercher ailleurs. C'est aussi simple que cela. Nous sommes en France dans un système politique plus inspiré par la gauche et " J Keynes "que par la droite et "M Fridman "il est urgent de revoir son model de pensé et c'est pas avec les dinosaure humaniste que nous y parviendrons
a écrit le 25/02/2016 à 17:34 :
Depuis 15 ans Est ce que les solutions pour résorber le chaumage ont démontrés leurs efficacités NON. Il faut donc chercher ailleurs. C'est aussi simple que cela. Nous sommes en France dans un système politique plus inspiré par la gauche et " J Keynes "que par la droite et "M Fridman "il est urgent de revoir son model de pensé et c'est pas avec les dinosaure humaniste que nous y parviendrons
a écrit le 25/02/2016 à 17:34 :
Depuis 15 ans Est ce que les solutions pour résorber le chaumage ont démontrés leurs efficacités NON. Il faut donc chercher ailleurs. C'est aussi simple que cela. Nous sommes en France dans un système politique plus inspiré par la gauche et " J Keynes "que par la droite et "M Fridman "il est urgent de revoir son model de pensé et c'est pas avec les dinosaure humaniste que nous y parviendrons
a écrit le 25/02/2016 à 16:24 :
D'abord Mde Aubry , vous n'êtes plus que Maire d'une ville , toutes les autres élections vous les avez perdu vous et vos amis donc vous n'êtes même plus écoutée et suivie dans votre région , alors pensez en France ??
De plus vous ne vous adressez qu'au peuple de gauche , là c'est du clivage , de l'inégalité .
C'est tout simplement déplorable et que penser de vos soutiens affichés
a écrit le 25/02/2016 à 15:57 :
Il est vrai qu'elle a le mérite de l'échec et des batteries de casseroles qu'elle tire derrière elle. Heureusement qu'il y avait "papo" au début de sa carrière pour la pistonner dans le privé et ensuite la mettre sur les rails des planqués du système !!!
a écrit le 25/02/2016 à 15:35 :
Martine Aubry a raison un point essentiel, un point central :

Le gouvernement Valls est incompétent notoire, le gouvernement Valls n'a pas qualité pour gouverner la France,

le gouvernement Valls est un groupuscule de droite extrême, composé de politocards caviar rollex germinal
a écrit le 25/02/2016 à 15:22 :
c'est de famille,donner des conseils mais éviter de prendre "les commandes"
a écrit le 25/02/2016 à 15:20 :
C'est la lutte finale.....! les boulets politico/économiques de l'économie française ... entre eux...! question angoissante en 2016 ...quel est le montant de l'ardoise ...que les socialistes vont laissé aux français en 2017...?
Réponse de le 25/02/2016 à 15:55 :
ca pourrait pas être pire que les 5 années Sarko ou que le bilan global de la droite après Jospin. On continue même d en payer l'ardoise comme vous dites.
Hollande, que vous méprisez, pourra regarder de haut votre ami Sarkozy à l aune des reformes qu'il aura réalisé. Ca vous désole et je vous comprends.
a écrit le 25/02/2016 à 14:03 :
Quand on critique et quand on a eu des responsabilités ministérielles de haut niveau, ce n'est pas des critiques mais des mesures précises et complètes pour sortir le pays de son marasme qu'on attend. On les envoie au président de la République en les rendant publiques et officielles, c'est ça le courage et non prendre des postures pour se ménager un avenir politique...afin de pouvoir dire je n'y étais pas, je vous avais bien dit....
Malheureusement ce sont des nostalgies retours au XIXème siècle début du XXème siècle.
Comment les administrés peuvent-t-ils se reconnaître dans cet enfumage???
Réponse de le 25/02/2016 à 15:44 :
+1.
Ce texte n'est même pas encore passé en conseil des ministres, il y a donc de quoi travailler sereinement et sérieusement...
Après on a aussi le Parlement, ils peuvent amender ce texte, tenter de trouver une majorité la plus large possible (transpartisane) pour permettre enfin de jeter les bases d'une réforme de fond.
Et bien non, pour le moment petite chicanerie politique, sur fond d'envolée lyrique (c'est moi la gauche progressiste, nan c'est moi , t'es de droite, oui mais toi t'es du XIX eme...) qui ne font rien avancer, au contraire...A droite, ceux qui ont compris la position de l'UMP, merci de me l'indiquer (Juppé contre, Lemaire pour...).
Spectacle pitoyable pour le moment...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :