Juppé tire à boulets rouges sur la loi El Khomri, qualifiée de "libérale"

 |   |  401  mots
Alain Juppé s'interroge sur la "frénésie législative" du gouvernement.
Alain Juppé s'interroge sur la "frénésie législative" du gouvernement. (Crédits : DR)
Le favori des sondages pour 2017 a dénoncé une loi "improvisée, mal préparée et mal équilibrée". Alain Juppé juge que la proposition de loi Travail ne va pas assez loin dans la remise en cause des 35h. Il s'interroge sur la "frénésie législative" du gouvernement qui le conduit à "piquer des idées plutôt à droite".

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre pour l'élection présidentielle en 2017, a estimé lundi 22 février à Bordeaux que le projet gouvernemental de réforme du travail était "mal préparé", "pas d'inspiration socialiste" et "plutôt d'inspiration libérale".

Ce texte "n'est pas d'inspiration socialiste"

"Même si il y a des choses qui vont dans la bonne direction", le projet de loi sur la réforme du travail du ministre Myriam El Khomri est, selon le maire de Bordeaux, "improvisé, mal préparé, mal équilibré".

"On a l'impression qu'à l'approche des élections présidentielles ce gouvernement est pris d'une sorte de frénésie de législation, essayant d'ailleurs de piquer des idées plutôt à droite qu'à gauche", a dit Alain Juppé, estimant que ce texte "n'est pas d'inspiration socialiste".

Il y voit "un signe d'une improvisation extraordinaire et une absence totale de consultation qui provoque un tollé du côté des organisations syndicales. Et on peut le comprendre puisqu'il est plutôt d'inspiration libérale".

"Rien véritablement sur les 35h"

Le candidat à la primaire de la droite et du centre juge cependant ce projet de loi "très insuffisant" car il ne comporte "rien sur le compte pénibilité, rien sur les seuils sociaux, rien véritablement sur les 35 heures qui sont simplement contournées par un système d'heures supplémentaires. Et ce texte ne concerne pas vraiment les PME qui sont pourtant en première ligne pour la création d'emplois".

Selon lui, "il faut simplifier le Code du travail et peu de choses sont prévues à ce titre", "l'inclusion du préambule Badinter (ndlr: Robert Badinter, ancien ministre socialiste de la Justice, auteur en janvier 2016 d'un rapport sur la réforme du Code du travail) va plutôt compliquer les choses".

     | Lire Le rapport Badinter permet à Valls de préciser (un peu) l'avenir des 35 heures

Un CDI sécurisé ?

Pour Alain Juppé, "il faut aller vers un CDI sécurisé à la fois pour l'employeur et sécurisé pour le salarié". Et d'ajouter :

"Qu'est ce qu'il se passe réellement si l'entreprise est obligée à licencier pour des raisons économiques? Quelles sont les raisons économiques qu'on peut faire valablement valoir et qu'est ce qui se passe en termes d'indemnisation du salarié? C'est la proposition que je ferai et ce n'est pas ce que prévoit ce texte."

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2016 à 11:07 :
Alors pourquoi dire ensuite que vous allez la voter en l'état ? Vous n'avez pas l'impression que vous passez pour un irresponsable en déclarant être prêt à voter une loi que vous n'approuvez pas ?
Comment les Français peuvent ils réagir à de tels propos ?
Vous auriez pu proposer une autre loi où l'effort aurait été partagé par tous, y compris et en premier lieu par ceux qui nous ont mis là où on se trouve aujourd'hui : les politiciens.
Là comme d'habitude seul les salariés du privé sont concernés !
a écrit le 26/02/2016 à 23:30 :
En fait les Républicains Juppé et Lemaire en tête sont piqués au vif que les "socialistes leurs piquent leur programme. Cela les obligent à faire de la surenchère , attention ils peuvent rétablir l'esclavage , d'ailleurs je suis surpris qu'aucun de ces libéraux compulsif ne l'ai encore proposé !
Valls Macron Hollande Juppé Lemaire Sarko même combat.
#JLM2017.fr
a écrit le 25/02/2016 à 11:22 :
L'esprit partisan des chefs de parti ruine la France, et méprise les aspirations du peuple. C'est parfaitement ridicule dans l'état actuel de la liberté du travail en France complètement bornée par un nombre incalculable de statuts. Toute réforme du travail ne peut aller que dans le sens de la liberté républicaine, de l'égalité de droit des travailleurs, de la justesse et transparence de leur représentation dans les négociations collectives.
a écrit le 24/02/2016 à 21:51 :
Servir la France, voilà le cap. Il n'y a pas d'idées que l'on devrait attribuée de façon archaïque à la gauche ou à la droite. Sinon on reste dans le système du fameux balancier d'un jeu politicien désuet. Chaque homme politique peut dépeindre des nuances qui seront autant de variantes d'un sens général. Certes, cela contribue à la réussite d'un projet ou à son rejet. Mais un homme politique doit pouvoir au moins s'impliquer en reconnaissant que le sens général est bon. Et qu'il suffit d'apporter des amendements pour corriger soit en temps réel, au moment de l'adoption de la loi, soit a posteriori pour obtenir un pont d'équilibre. Ce qui est en réalité reste la meilleure façon d'obtenir un bon consensus qui tient compte de la perception des réalités. Cela vaut nettement mieux que l'usage d'une politique politicienne de dénigrement systématique. Archaïsme quand tu nous tiens !
a écrit le 24/02/2016 à 16:06 :
Il ne reste plus à Juppé qu'à signer la lettre de Aubry et Cohn-Bendit publiée dans Le Monde pour accuser Valls d'aller trop loin.
Réponse de le 25/02/2016 à 11:47 :
Ou proposer à Valls de rester 1er ministre si Juppé est élu... Après tout, Valls et Hollande font plus une politique de droite que de socialiste !
a écrit le 24/02/2016 à 10:47 :
déception, vous êtes comme Hollande vous ne reculez devant rien pour vous faire un électorat et vous comptez vous faire une majorité avec le même ramassis de partis?
VOUS ÊTES NAÏF MONSIEUR JUPPE ALLEZ VOUS RASSOIR .
Réponse de le 25/02/2016 à 11:08 :
+1
a écrit le 24/02/2016 à 10:45 :
Mais que se passe-t-il ? Vous n'etes pas sérieux Monsieur Alain. Seriez vous frustré de ne pas avoir eu le meme soutien présidentiel il y a vingt ans lorsque vous avez envisagé les réformes nécessaires mais hélas impopulaires....au point d'y laisser votre place ?
a écrit le 24/02/2016 à 10:27 :
Déceptions,si j'ai bien compris, vous ramasser tout ce qui traine pour vous faire un électorat. C'est un peu comme Hollande pour se faire une majorité qui a fait un ramassi de partis...on voit ce que cela donne .....,?
Réponse de le 25/02/2016 à 11:50 :
Le pire c'est que la droite et la gauche font a eux deux la meilleur pub pour le FN, mais les grands perdant dans ce jeu sont les Français qui eux n'ont toujours aucun choix politique et on trop peur d'élire le FN ce que la droite et la gauche savent très bien et dont ils profitent...
a écrit le 23/02/2016 à 15:06 :
La droite en FRANCE (pour l'étranger, je ne sais pas) , n'a jamais été libéral. Elle a utilisé des idées libérales quand cela l'arrangeait et que cela ne tapait pas sur son électorat.
Mais sinon, il n'y a jamais eu de libéral réel de droite en FRANCE.
A droite, on veut bien permettre d'acheter des tee-shirts ou des tracteurs produits en Asie, parfois par des enfants. Mais, on ne veut pas de plombier polonais car il ne faut pas taper sur son électorat. Les notaires et les pharmaciens sont contre la mise en concurrence, entre eu-mêmes. Même pas avec l'étranger.
Les médecins exigent des numerus clausus de façon à créer une situation de pénurie et à mettre des dépassements d'honoraires, sans que vous puissiez faire jouer la moindre concurrence....

Les exemples abondent, et je ne parle même pas des subventions aux agriculteurs, aux buralistes....

La seule question qu'il faut poser avec le plan EL KHOMRY, c'est, est-ce qu'il peut créer des emplois ?
Réponse de le 23/02/2016 à 17:09 :
C'est pour cela que c'est le candidat des médias. Il ne changera rien. A éviter donc
Réponse de le 23/02/2016 à 17:30 :
On peut dire aussi la meme chose de la gauche et du centre. En réalité, les libéraux (de droite ou de gauche) constituent des minorités éparpilées sur chaque coté de l'échiquier. C'est la raison pour laquelle la Veme république bi-polarisée n'a jamais été capable de faire émerger de gouvernement libéral, et qu'aucun programme libéral (et encore moins libéral et cohérent) n'a jamais été appliqué en france.
Réponse de le 24/02/2016 à 21:28 :
Je partage vos avis sur l'éparpillement des libéraux dans différents partis. les électeurs ou militants libéraux ne sont pas assez nombreux pour faire émerger une majorité libérale dans leur partis, ni à droite, ni à gauche. Et comme le système électoral favorisé le bipartisme, les libéraux n'ont jamais été au pouvoir (sauf peut être, et sous une version light en 1974-1981 et entre 1986 et1988). Un système électoral proportionnel aurait permis par le jeu des alliances a un parti centriste d'avoir du pouvoir. Des libéraux centristes y ont cru. Il semble qu'au PS la tendance libérale light soit actuellement au pouvoir (macron, voire Valls), tout en s'interdisant de se nommer ainsi pour éviter de jeter de l'huile sur le feu qui ronge le PS.
Réponse de le 25/02/2016 à 11:55 :
Et oui le meilleur qui pourrait arriver à notre pays serait que ni les républicains, ni le PS n'arrive au second tour... Et là quelque soit le parti face au FN, c'est ce parti qui passera... (c'est d'ailleurs cette place que le PS et les républicains visent...) Alors s'ils ne se trouvaient pas au second tour, peut être qu'en 2022 on aurait enfin un programme et un choix et surtout quelque chose de réalisable et qu'ils feraient. Mais bon on peu rêver avant que les Français aillent voter massivement et surtout pour n'importe qui c'est pas pour demain...
a écrit le 23/02/2016 à 14:39 :
A lire les reactions, certains n'ont malheureusement pas compris les propos de Juppé. "Liberale" n'etant pas un gros mot, Juppé ne fait qu'expliquer que le gouvernement met en place des idées liberales, mais en le faisant mal. D'une pierre deux coup: ca fragilise la majorité actuelle davantage et ca traite le gouvernement d'amateur. Juppé ne dit rien d'autre. Apres, chacun se fait son avis sur le caratere liberal ou non ou bien ou mal ficelé de la réforme en question.
Réponse de le 26/02/2016 à 23:29 :
En fait les Républicains Juppé et Lemaire en tête sont piqués au vif que les "socialistes leurs piquent leur programme. Cela les obligent à faire de la surenchère , attention ils peuvent rétablir l'esclavage , d'ailleurs je suis surpris qu'aucun de ces libéraux compulsif ne l'ai encore proposé !
Valls Macron Hollande Juppé Lemaire Sarko même combat.
#JLM2017.fr
Réponse de le 26/02/2016 à 23:30 :
En fait les Républicains Juppé et Lemaire en tête sont piqués au vif que les "socialistes leurs piquent leur programme. Cela les obligent à faire de la surenchère , attention ils peuvent rétablir l'esclavage , d'ailleurs je suis surpris qu'aucun de ces libéraux compulsif ne l'ai encore proposé !
Valls Macron Hollande Juppé Lemaire Sarko même combat.
#JLM2017.fr
a écrit le 23/02/2016 à 12:53 :
Ils nous et vous nous fatiguez tous avec votre droite gauche.....
Il faut considéré le pays comme une entreprise a redresser donc il faut mettre en place des choses....bon c'est pas pour ça que cette loi est bonne.....l idée de reforme oui le contenu un peu moins....
De plus une entreprise qui gagne pas d argent ou qui en perd que son patron ne se paye pas de salaire et qu il doit licencier....il doit des indemnités quoi il arrive !!!!!
Mais la base de l économie et du commerce n était elle pas .....pas de rentrée pas de dépense...!!!
Méditer sur ça mesdames et messieurs les rêveurs du monde du travail.....fonctionnaire ou élus peut être.....vivement la révolution histoire de vous réveiller!!!!
Réponse de le 23/02/2016 à 16:42 :
Ok, vraiment fatigué avec ces histoires vieillottes de droite/gauche... C'est effectivement stupide ,et le vrai débat est de savoir si ça marche ou si ca ne marche pas... Point barre...on a l'exemple des autres pays, on sait ce qui marche. Alors allons-y, sinon on va devenir.... Disons "moyennement" démocratiques... Car la conclusion serait que c'est La démocratie qui ne fonctionne pas, ayant viré au populisme....
a écrit le 23/02/2016 à 12:38 :
Monsieur Juppé est décidément le candidat des déçus de la gauche, et ses grandes idée de réforme du pays devront d'abord obtenir l'approbation des syndicats, de peur de les froisser et de lui rappeler ses fantômes du passé... Devinez la suite si 2017 lui donne le rôle de sa vie : 2 ans à faire du sur-place, puis 1 an ou 2 à définir une stratégie contournant lesdits syndicats, puis, ah le quinquennat s'achève avec un nouveau président à la retraite en or, et le pays toujours plus bas ! Cela ne vous rappelle pas quelqu'un ?
a écrit le 23/02/2016 à 11:30 :
Je ne sais pas si les mots ont été sortis d'un certain contexte mais la réaction de monsieur A. Juppé est étonnante.
Le code du travail doit probablement être réformé et simplifié. Toutefois, je ne suis pas sur qu'il soit la cause profonde du chômage de masse que nous subissons.
Cordialement
Réponse de le 23/02/2016 à 13:03 :
Si il y avait une seule cause profonde, je pense que le problème serait regle depuis un moment...Inutile de les lister toutes ici, mais je pense que de donner plus de confiance aux entrepreneurs et investisseurs, c est déjà un très bon début pour espérer repartir. Il manque en face de cette réforme la tant attendue réforme de la formation professionnelle ( une vraie) pour donner aux salariés et aux chômeurs des armes efficaces dans la mondialisation. Ce package serait une sortie par le haut des discussions tendues auxquelles on va avoir droit...intelligence au Parlement? On peut rêver... Cordialement
a écrit le 23/02/2016 à 11:10 :
Ou l'art de se prendre les pieds dans le tapis. La réaction de Juppé est minable.
Réponse de le 23/02/2016 à 14:10 :
Vous avez dit minable!!!
mais qui êtes -vous??pour avoir un écrit aussi tranché???
Comment vous qui savez ,n’êtes pas au commande de la France???
Une Nation aussi belliqueuse,est difficile à manier,et comme Elle n'est pas d'obédience anglo-saxonne,mais latine,pays des Olives,vous aurez sans autre effort de compréhension,que le noyau à manger.
a écrit le 23/02/2016 à 10:52 :
Les masques tombent. Il n'y a à droite que des conservateurs, anti tout sur le front des valeurs et pro rentiers sur le front économique. La France d'avant hier quoi.
Je préfère 100 fois cette gauche plus libérale tant sur les valeurs que sur l'économique. Il y a toujours eu à gauche plusieurs familles de pensée historiques, et cette gauche plus libérale a fait déjà fait de grandes choses dans notre Histoire. Qu'elle arrête d'être honteuse, elle est légitime et a les clés pour refonder notre pacte social. Qu'importe 2017, seul horizon faire enfin baisser ce /+*/!! de chômage,qui pourrit le pays depuis plus de 30 ans. Courage
a écrit le 23/02/2016 à 10:15 :
Il applique la méthode Hollande, aller chercher l'électeur avec une paille au fur et à mesure des sujets. Pas d'éthique, pas de vraie stratégie, juste de la tactique au jour le jour, et de l'appétit.
Réponse de le 24/02/2016 à 21:46 :
Je pense aussi qu'il s'agit uniquement de tactique et que sur le fond il est d'accord avec le projet de loi. Il essaye de récupérer des électeurs de gauche et du centre, déçus. Il sait que c'est NS qui ramasse la droite de la droite, laissant sur le côté la droite plus centriste. Si juppé voulait draguer la droite dure, il serait en concurrence directe avec NS sur le terrain favori de ce dernier. Il perdrait à coup sur. Il faut mieux qu'il aille draguer les déçus de NS et FH, d'autant de cela fait beaucoup de monde !
a écrit le 23/02/2016 à 10:00 :
Juppé candidat Les Républicains de gauche, et Hollande PS candidat de droite en 2017! Joyeux souk en perspective!
Finalement les gouvernements de gauches font plus de réformes libérales que ceux dit de droite.
a écrit le 23/02/2016 à 9:52 :
M.Juppé se prend les pieds dans le tapis, il est de droite ou non ? Les Socialistes copient lamentablement la droite, Alors ou est le problème ? Son age peut etre, ou sa dépendance avec le Centre, bien sur
a écrit le 23/02/2016 à 9:11 :
d'accord avec fredo30.Quid des fonctionnaires?Toucher aux 35 heures?Ils n'en font que 32, et encore...,pas de cotisations à l'Unedic, arrêts de travail à volonté avec la complicité des médecins, burn out vous connaissez?eux, oui et comment s'en servir, on se met en disposition un mois pour 8 jours de" travail"..de par mon métier je l'ai constaté x fois...on plie bagage à 15h30 pour être sûr de partir à 16h30, je l'ai vu aussi..dans des maries ou : ce sont des bénévoles qui font le travail à leur place!arrêt de travail encore quand le petit dernier est malade,pas grave il faut utiliser à fond le quota de jours d'arrêt autorisé dans l'année et le salaire est maintenu dès le premier jour...etc..tout le monde le sait.Privilèges avez-vous dit?Bien protégés dans leur bulle quelque soit le pouvoir politique, car contrairement au smicard ou au chômeur qu'ils toisent de leur balcon et n'hésitent pas à traiter de "parasites",ils descendent dans la rue, eux...Hauts fonctionnaires ou plus petits, même combat! Avec eux point de réforme qui vaille que celle qui touche"les autres", ceux comme vous dites qui ne peuvent manifester dans la rue!En France, l'Administration contient d'une main de fer tout pouvoir politique.Elle agit comme un régulateur qui empêche que le moteur s'emballe, si bien qu'il n'y a pas de différence notable entre un pouvoir de droite ou de gauche.Je respecte Monsieur Juppé et je comprends son courroux; ou va-t-on si la gauche pique les idées "de droite"?
Réponse de le 23/02/2016 à 11:56 :
"arrêts de travail à volonté avec la complicité des médecins"

Tiens ,c'est pour toi :

En un an, le taux d'absentéisme est passé de 3,84% en 2011, à 4,53% en 2012 – ce qui représente en moyenne 16,6 jours d'absence par salarié et par an - soit une forte hausse de 18%.Le taux d'absentéisme au travail connait des inégalités, et varie selon de nombreux facteurs, comme la région, le secteur d'activité, ou encore l'âge des collaborateurs.
Le secteur le plus marqué par la hausse du nombre de jours d'arrêts de travail est celui des services : en moyenne, les salariés qui y travaillent s'arrêtent 20 jours par an. Ce chiffre s'explique en particulier par le fort taux d'absentéisme que connait le métier de la banque et de l'assurance.
A l'inverse, dans le secteur du BTP – qui est pourtant l'un de ceux dans lequel les contraintes physiques sont les plus dures - les salariés ne sont absents, en moyenne que 10,3 jours dans l'année.Aussi, ce sont dans les grandes entreprises, et notamment celles de plus de 1.000 salariés, que les salariés s'absentent le plus souvent.
Par ailleurs, l'étude relève que le taux d'absentéisme chez les employés, techniciens et agents de maitrise rejoint celui des ouvriers, jusqu'à présentLes salariés seniors (plus de 50 ans), connaissent un taux record d'absentéisme, avec 27,7 jours d'absence par an. Leurs absences sont peu fréquentes, mais longues. Les plus jeunes (moins de 30 ans), connaissent un absentéisme pour maladie fréquent, mais de courte durée.
Les DRH sont 59% à penser que l'absence des salariés est due à leur état de santé, et 41% aux conditions de travail. Et ils n'ont pas tort. Une enquête menée par la Dares, publiée en février 2013, pointe du doigt les conditions de travail des salariés français, qui serait la principale cause des absences pour raison de santé.
a écrit le 23/02/2016 à 9:04 :
Bien joué El Khromi qui sur une passe de Hollande permet à Juppé de devenir gauchiste .
Espérons que Bayrou n en devienne pas jaloux .
Réponse de le 23/02/2016 à 12:40 :
ce projet el khromi est la mise à mort du CDI, tout le système français est basé dessus. Il faut arrêter de penser que la société française peut du jour au lendemain fonctionner comme un pays anglosaxon !! Ca sera l'opportunité pour les entreprise de faire baisser les salaires en France , virer des gens sans motif sérieux ( il faudra donc bien copiner avec ses chefs car c'est ça la mentalité francaise !! ) .
Réponse de le 23/02/2016 à 17:31 :
Ahmed .
Ne nous réjouissons pas de la mort du CDI ni de la retraite par répartition .
. Les Français ont déjà fait une révolution alors que d autres ne savent que courber le dos , et c est pour cela que la finance veut les rendre minoritaire dans leur pays .
Au plaisir de vous lire..
Cordialement ....
a écrit le 23/02/2016 à 8:44 :
En gros il préfère fixer un temps de travail pour tout le pays.

Cette loi est nécessaire pour que l'économie retrouve sa compétitivité et son attractivité par la souplesse tout en permettant aux salariés de prendre en main leur destin et acquérir des droits RÉELS par la négociation.

Bref l'antithèse des grand principes de la gauche fossilisée des baby-boomers.
Réponse de le 23/02/2016 à 11:34 :
"Bref l'antithèse des grand principes de la gauche fossilisée des baby-boomers".

Ah , parce que tu penses que tout les baby-boomers sont de gauche, tu rêves mon gars ,une bonne moitié sont de droite ,il suffit de regarder certains sondage ou lire ici certains commentaires pour s'en rendre compte rapidement. Et ils profitent bien de la retraite voir pré-retraite en ayant eu tout les avantages que la gauche pendant leur carrière.
a écrit le 23/02/2016 à 8:40 :
Le vrai visage du sexagénaire de gauche ... Heureusement, il y a Marine pour sauver la France
a écrit le 23/02/2016 à 8:05 :
Il n'y a pas de loi libérale et de loi de gauche; il y a de bonnes lois qui permettent de résoudre les problèmes et les mauvaises lois qui ne font que compliquer les solutions.
a écrit le 23/02/2016 à 7:30 :
Je ne pense pas que les propositions de M. JUPPE enchanteront les salariés.
Il devrait approuver comme le disent plusieurs députés de droite au lieu de reprocher au gouvernement "de piquer des idées plutôt à droite qu'à gauche"
a écrit le 23/02/2016 à 4:52 :
Juppé cherche à ratisser large, mais à force de regarder de tous côtés, il va se prendre le râteau en plein nez
a écrit le 22/02/2016 à 23:46 :
Cette loi est un fourre tout totalement illusoire......
Pas l ombre de reforme,de,fond et équilibrée......si on veut de la flexibilité..il fait,assurer de vraies formations aux chômeurs ......
Mais ma,flexibilité, les entreprises l ont deja
Intérim, cdd renouvelable etc....
Reforme du,code,du travail, oui.......mais pas revenir aux travailleurs journaliers.....ca, c'était le 19 eme........le 21 eme siècle , c est uber......et la jungle sociale.....walls se trompe de combat........
Si on veut vraiment reformer, il faut une base de réflexion réelle,pas la soupe Badinter......
Bref.....foutoir de,gauche.....et fausses promesses du patronat ......je connais bien le Medef..j en ai été pendant 10 ans.....ces méthodes,dz,management humain ressortent du moyen âge.......niveau zéro.......
a écrit le 22/02/2016 à 23:46 :
Cette loi est un fourre tout totalement illusoire......
Pas l ombre de reforme,de,fond et équilibrée......si on veut de la flexibilité..il fait,assurer de vraies formations aux chômeurs ......
Mais ma,flexibilité, les entreprises l ont deja
Intérim, cdd renouvelable etc....
Reforme du,code,du travail, oui.......mais pas revenir aux travailleurs journaliers.....ca, c'était le 19 eme........le 21 eme siècle , c est uber......et la jungle sociale.....walls se trompe de combat........
Si on veut vraiment reformer, il faut une base de réflexion réelle,pas la soupe Badinter......
Bref.....foutoir de,gauche.....et fausses promesses du patronat ......je connais bien le Medef..j en ai été pendant 10 ans.....ces méthodes,dz,management humain ressortent du moyen âge.......niveau zéro.......
a écrit le 22/02/2016 à 22:30 :
L'attitude de Juppé est décevante et finalement a l'image de la basse politique politicienne qu'il est supposé pourfendre.
Pourtant, ce gouvernement fait ce que lui-même n'a jamais osé faire en vingt de pouvoir.
Qu'attend t-il pour la soutenir ?
a écrit le 22/02/2016 à 21:51 :
ah ben lui aussi il joue demago?
parfait encore qques tirades comme ca et les francais voteront lepen des le premier tour!
je pensais juppe plus intelligent que ca! et qu'il avait un peu appris a la fermer...
Réponse de le 22/02/2016 à 22:15 :
Pauvre Juppé! Décidément la vieillesse est un naufrage! Allez, la maison de retraite s'impose pour lui!
a écrit le 22/02/2016 à 20:23 :
Qui aurait cru qu'un gouvernement PS arriverait à doubler sur sa droite l'UMP ? Entre ce gouvernement plus libéral que l'UMP et l'extrême droite qui fait le grand écart entre nationalistes, identitaires et qui lorgne vers la classe populaire, qui se sent abandonnée par le PS, l'UMP va avoir du mal à se positionner.
a écrit le 22/02/2016 à 20:07 :
Pour une fois qu'on avait l'occasion de réformer dans le bon sens, c'est Juppé qui savonne la planche. La réforme était peut être mal préparée, alors Juppé aurait du dire qu'elle était intéressante et qu'il fallait l'améliorer, mais pas la démolir. Il y avait une chance à ne pas manquer de faire passer une réforme cruciale pour le pays, mais Juppé ne pense qu'à prendre des postures pour glaner des électeurs de gauche en 2017 et n'a que faire de l'intérêt du pays. Son attitude est méprisable.
a écrit le 22/02/2016 à 19:46 :
Il a vraiment besoin de se faire élire... Peut-être pour promouvoir le fait d'avoir un casier. Non..??
a écrit le 22/02/2016 à 19:35 :
Juppé commence à tirer des bords. Cela promet pour le réformisme post 2017.
a écrit le 22/02/2016 à 19:11 :
C'est marrant comme titre pour Juppé, mon copain l'appelle "crâne d'obus"!!
a écrit le 22/02/2016 à 19:08 :
Mais pourquoi devoir attendre d être au fond du trou pour licencier ?
Les chefs d entreprise devraient pouvoir licencier des qu ils sentent que le vent tourne

Par contre les salariés devraient profiter de belles indemnités pour limiter les abus

3 mois + 1 mois pas année d ancienneté minimum et maximum (interdiction de donner plus - non au parachute dorée ni de donner moins )
Cette indemnité doit être limite a 15 mois ou 120k€
=> oui un gros salaire est moins bien protégé qu un petit mais bien souvent il trouvera plus vite un poste alors que certains mettrons plus de temps


Le vrai soucis du chômage c est la formation !!
Il faudrait ajouter des numerus closus a la fac pour ne former que des personnes dont l économie a besoin
Pourquoi existe il un numerus clausus sur les médecins alors qu il n y a pas de chômage chez eux et pas sur les sociologue alors qu il s agit de l ecole du chômage ??
Il manque des emplois en service en France (cireur de chaussure, VTC, etc.)
Il faut arrêter de déconsidérer certains postes. Il vaut mieux être cireur de chaussure que de ne rien faire
(3€ par paire de chaussure, 5min, soit 36€ de l heure, mais pourquoi n autorise t on pas ces jobs ?)
Réponse de le 23/02/2016 à 11:41 :
"Cette indemnité doit être limite a 15 mois ou 120k€"

Et pourquoi donc ?.Si un salarié à 30 ans de boite, je ne vois pas pourquoi il partirait avec moins et sous quelle pretexte d'ailleurs.
a écrit le 22/02/2016 à 19:01 :
On attend vos propositions M. Jupé !
a écrit le 22/02/2016 à 18:43 :
Hollande fait toujours la même manip

Il laisse courir des bruits et à la fin c'est d'une souris que Ca accouche
a écrit le 22/02/2016 à 18:11 :
Vouloir faire de la concurrence aux pays à bas salaires est suicidaire. nous ne serons jamais compétitifs avec les pays d'Europe centrale, pour ne citer que ceux qui sont proches de nous.
J'ai l'impression que nos dirigeants travaillent pour le succès de partis extrémistes, notamment du FN.
Je ne sais plus qui a dit qu'en France nous avons des hommes politiques mais pas d'hommes d'Etat, cela se vérifie tous les jours.
Moi, je les appelle les "petits marquis".
a écrit le 22/02/2016 à 18:10 :
Cette loi aurait du s'appeler loi Macron car,je doute que ces textes proviennent vraiment de l'esprit de Mme El Khomri vu ses compétences en matière de droit du travail ....
a écrit le 22/02/2016 à 18:05 :
La gérontocratie parasitaire qui n a rien fait depuis 40 ans nous la ramène ....! Ça promet 💉🤐
a écrit le 22/02/2016 à 18:02 :
Voilà que M. Juppé se pose en défenseur du prolétaire face à la frénésie néo-libérale de Valls et Macron...

Et il reproche à la gauche de faire des réformes libérales!

Pincez moi ! :-)))
Réponse de le 22/02/2016 à 20:29 :
Jusqu'à présent droite et gauche faisaient au pouvoir une politique économique de droite, par réalisme pragmatique. La droite faisait une politique plus à droite que la politique de droite des gouvernements dits de gauche.
Maintenant, droite et gauche font la même politique de droite, mais le parti d'opposition, quelqu'il soit fera pendant ce temps la campagne à gauche. C'est ce que fait Juppé avec une politique plutôt de gauche, comme le FN le fait sur l'aspect économique. Chirac en son temps avait initié cette technique en axant sa campagne sur la fracture sociale. Un précurseur en qq sorte...
a écrit le 22/02/2016 à 17:51 :
On ne s'en sortira jamais! Voilà la gauche qui avance un projet de loi d'une audace exceptionnelle pour un pays sclérosé comme la France, avec des propositions qui, après le CICE, vont bien au delà de ce qu'a fait la droite lorsqu'elle était au pouvoir et... Ben ça va toujours pas! Juppé, qui n'a jamais osé aller aussi loin lorsqu'il était premier ministre y va de sa démagogie. Même si une loi va dans le bon sens et est excellente pour la France et les jeunes, à partir du moment où cette loi est proposée par la gauche on dit non. Heureusement, Estrosi et d'autres Républicains ne sont pas dans le calcul politiques et sont près à voter ce texte.
Réponse de le 22/02/2016 à 18:31 :
C'est une loi complètement anachronique. Si on doit faire évoluer le droit du travail en France il faut obligatoirement que ce soit pour TOUT le monde et non pas seulement les salariés du privé !
On peut très bien revenir au 39 heures pour tous, ôter une semaine de congés payés à tous le monde pour de vrai (dans certains cas dans la fonction publique c'est trois mois de congés), ensuite comme c'est le monde politique qui nous y a mis dedans on le sanctionne : salaire divisé par deux,suppression des droits à la retraite pour à peine quelques années de mandat,etc.
Non ! Non ! c'est tout de même plus pratique de mettre le smicard dans une situation de quasi esclave , où sa paie du mois lui permettra juste de se loger ! Là on est sûr que ça va pas descendre dans la rue !
Réponse de le 23/02/2016 à 23:12 :
Oui , la loi fondamentale devrait être celle qui est écrite dans la constitution: EGALITE.
Alors Mme El Kommery, vous qui êtes plutôt nouvelle dans ce microcosme, sacrifiez vous : OSEZ la réforme du siècle, mettez à égalité de charges secteur public et secteur prive , supprimez tous les privilèges de retraite et indemnités en commençant pas les vôtres. Votre carrière sera pour un temps mise en péril mais croyez moi sincèrement, la FRANCE vous en sera éternellement reconnaissante et vous aurez la stature d'une femme d'Etat reconnue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :