Mark Zuckerberg se prononce en faveur du revenu universel

 |   |  672  mots
Lors de son discours à Harvard, où il a reçu un diplôme à titre honorifique, ce jeudi 25 mai, Mark Zuckerberg a défendu l'idée de redéfinir un nouveau contrat social.
Lors de son discours à Harvard, où il a reçu un diplôme à titre honorifique, ce jeudi 25 mai, Mark Zuckerberg a défendu l'idée de redéfinir un nouveau contrat social. (Crédits : Reuters)
Le fondateur de Facebook a défendu l'idée d'un revenu universel lors d'un discours à Harvard ce jeudi 25 mai pour faire face au défi des inégalités de richesse. Si cette prise de position peut en apparence plaire à de nombreux travailleurs précaires notamment, des experts et penseurs ont dénoncé la récupération de cette idée par les entrepreneurs de la Silicon Valley.

Treize ans après avoir quitté le prestigieux campus de Harvard, Mark Zuckerberg a reçu son diplôme à titre honorifique ce jeudi 25 mai. Lors de son discours devant les étudiants, le milliardaire de 33 ans a défendu l'idée d'un revenu universel très débattu en France lors de la campagne présidentielle.

Le défi des inégalités

Pendant son allocution sous une pluie diluvienne, Marck Zuckerberg a expliqué que l'un des plus grands défis qui attend la nouvelle génération des "millennials" est  "le niveau d'inégalité des richesses". "Il y a quelque chose qui cloche dans notre système quand on voit que je peux partir d'ici et gagner des milliards de dollars en 10 ans, pendant que des millions d'étudiants ne peuvent même pas rembourser leurs prêts", a-t-il déploré.

> Lire aussi: Etats-Unis: la dette étudiante va coûter 108 milliards de dollars à Washington

Un nouveau contrat social

Pour faire face à ce défi, le jeune entrepreneur est revenu sur la notion d'égalité pour argumenter sa prise de position en faveur du revenu universel. "Chaque génération développe sa définition de l'égalité. A présent, il est temps pour notre génération de définir un nouveau contrat social". M.Zuckerberg a, par la suite, expliqué que "nous devrions avoir une société qui mesure le progrès non par des indicateurs économiques tels que le PIB mais de la façon dont chacun trouve un rôle qui a du sens" d'après des propos rapportés par le site Fortune.  "Nous devrions explorer des idées comme le revenu universel qui donne à chacun un moyen d'essayer de nouvelles choses," a-t-il dit.

Des figures de la Silicon Valley favorables au revenu universel

Avec une telle prise de position, Marck Zuckerberg rejoint la communauté des entrepreneurs de la Silicon Valley qui plaident en faveur d'un tel dispositif. Au mois de février dernier, le charismatique PDG de Tesla et de Space X Elon Musk défendait l'idée d'un revenu de base pour répondre au défi de l'automatisation du travail. L'entrepreneur a jugé l'instauration d'un tel outil comme"nécessaire". "Je ne vois pas trop ce que l'on pourrait faire d'autre" pour faire face à "l'automatisation", déclarait-il en novembre 2016 sur l'antenne de CNBC.

> Lire aussi: Pour Elon Musk, l'homme doit devenir un cyborg

Par ailleurs, le fondateur du géant eBay Pierre Omidyar, a investi environ 500.000 dollars dans un projet de revenu universel au Kenya il y a quelques mois. Le projet prévoit de verser quotidiennement à 6.000 Kenyans des sommes d'argent fixes peu importe leurs revenus. Le versement de cette somme équivaut à la moitié du revenu moyen dans certaines zones rurales du Kenya.

> Lire aussi :Revenu universel: le fondateur d'eBay investit 500.000 dollars au Kenya

Un attrait lié au libertarianisme

Le chercheur et écrivain américain Evgeny Morozov, qui a beaucoup travaillé sur les enjeux du numérique, explique que cet attrait des entrepreneurs californiens pour le revenu universel est notamment lié au libertarianisme.

"Bien sûr, il y a d'abord la vieille allergie libertarienne à l'Etat-providence, un spectre que le revenu universel, combiné à un démantèlement total des services publics, pourrait définitivement réduire à néant."

La seconde explication avancée par le penseur est liée à la nature précaire des emplois. Cette dernière "serait mieux supportée si les employés disposaient par ailleurs d'une ressource stable. Conduire une voiture pour Uber serait alors vécu comme un loisir, agrémenté d'un petit bénéfice matériel. Un peu comme la pêche, mais en plus social".

Enfin la dernière raison développée par le Biélorusse est que:

"L'automatisation croissante de l'industrie risque à terme de multiplier encore le nombre de chômeurs: le versement à tous d'un petit pécule garanti et sans conditions permettrait d'éloigner la menace d'un soulèvement populaire".

Retrouvez toute l'allocution de Mark Zuckerberg à Harvard par ici, en anglais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2017 à 8:41 :
cette homme a raison le revenue universel et UNE TRES GRANDE IDES D AVENIR pour continuer a acompagnier le progres colosal que l homme a invente pars le numerique et la robotique et maintenent l intelligence artificiel DIRIGE C EST PREVOIR moi je dit qu il faut deja le mettre en pratique a petite echelle sur les couches social les plus defaforise et et ensuite le generalise???///N AYION PAS PEUR DE L AVENIR ACOMPAGNION LE/// VERITE///
a écrit le 27/05/2017 à 8:04 :
C'est surtout un travail pour tous qui serait le bienvenu, au lieu de ces déclarations populistes de tous bords :-)
a écrit le 26/05/2017 à 19:49 :
Le revenu universel le servirait lui, pour vendre sa daube aux pauvres , et ces derniers seraient plus nombreux, mais ça, ce n'est pas son problème, à partir du moment où il pourrait vendre à des consommateurs dont leur Etat lui garantirait le niveau minimum de solvabilité qui lui est favorable. Sordide, mais intelligent de son point de vue business. A force de prendre les gens pour des imbéciles, il va finir par lasser.
Réponse de le 27/05/2017 à 11:13 :
En total accord avec vous....surtout quant on sait que,facebook paye tres tres peu d impôt.....
Et uber gagnera bcp d argent sur le dos de pauvres eres....oblige d en passer par la pour survivre......
En simple, le revenus universel est l appauvrissement général......au profit quelques uns, de plus en plus riche.....
Réponse de le 30/05/2017 à 18:06 :
C'est drôle la vie, un type fait fortune et un jour alors qu'il déborde d'argent il décide de jouer les philanthropes, et bien non, comme c'est trop facile, des frustrés de la vie vont gerber sur ses faits et gestes. Dans le cas inverse il n'aurait rien fait d'autres hargneux auraient dégueulé leur haine car ils n'auraient pas trouvé normal qu'un type plein aux as ne fasse rien pour son prochain... ouai elle est belle la vie, au fait combien d'hargneux et frustrés font quelque chose pour aider son prochain ?
a écrit le 26/05/2017 à 19:12 :
Le revenu universel doit être considéré comme un revenu, c'est à dire soumis à l'impot sur le revenu. Son niveau et les seuils d'imposition sont à déterminer progressivement. Il peut être lié à un impot sur l'énergie qui lui aussi augmenterait progressivement. Cet impot sur l'énergie a par ailleurs d'autres avantages.
Réponse de le 28/05/2017 à 11:54 :
@gépété: de plus en plus fort ! Le revenu est un revenu, même Lapalisse n'aurait pas dit mieux :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :