Présidentielle 2017 : ni Le Pen ni Macron ne convainc en économie

 |   |  618  mots
En économie aussi, Emmanuel Macron est beaucoup moins clivant que Marine Le Pen.
En économie aussi, Emmanuel Macron est beaucoup moins clivant que Marine Le Pen. (Crédits : POOL New)
Une majorité de français est hostile aux propositions économiques des candidats à la présidentielle. Mais Emmanuel Macron déplaît beaucoup moins, du fait notamment de la défiance que suscite la proposition de Marine Le Pen d’instaurer une monnaie commune, selon un sondage BVA pour La Tribune.

Ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen n'aura réussi à susciter une adhésion majoritaire auprès des Français sur les thèmes économiques. Un sondage réalisé par l'institut BVA* pour La Tribune montre en effet que 57 % des Français estiment que le programme économique du candidat En Marche ! ne permettrait pas d'améliorer la situation économique de la France. Concernant la candidate d'extrême droite, c'est encore pire : 66 % des Français n'ont pas confiance dans ses propositions économiques. Le programme d'Emmanuel Macron est donc relativement mieux évalué que celui de Marine Le Pen : 57 % des Français considèrent que Macron fait les meilleures propositions en économie, contre 33 % pour Le Pen, 10 % des personnes interrogées ne se prononçant pas, indique BVA.

Macron moins crédible qu'avant

Au-delà de cette réserve manifeste des Français vis à vis des programmes économiques, BVA souligne un basculement de l'opinion: en mars, environ 54 % des Français jugeaient que le programme d'Emmanuel Macron permettrait d'améliorer la situation économique de la France, contre 41 % désormais. Un recul principalement alimenté par celui de 26 points de pourcentage auprès des sympathisants FN « dans un contexte de compétition électorale plus élevée », estime BVA. A l'inverse, la crédibilité du programme de Marine Le Pen progresse légèrement (+8 points en comparaison à février), « en raison notamment d'une hausse de 5 points auprès des sympathisants de la droite et d'un soutien quasi-unanime des sympathisants FN », note BVA.

Fort rejet de la proposition de le Pen sur la monnaie commune

Dans le détail, les réserves des français vis à vis des programmes des deux candidats ressortent particulièrement sur leurs principales propositions. Ainsi, 48 % des Français  se déclarent opposés à la réforme du droit du travail souhaitée par Emmanuel Macron ; alors qu'à l'inverse, seulement 38 % y sont favorables. C'est aussi le mode d'adoption promis pour cette loi qui est accueilli de façon très critique par les Français : 70 % se déclarent opposés à ce que cette réforme soit mise en œuvre via le recours aux ordonnances. « On peut faire l'hypothèse que cette défiance de l'opinion trouve sa source dans la vive contestation passée du recours à l'article 49.3 pour la promulgation de la loi Travail qui a laissé des traces dans l'opinion », analyse BVA. Du reste, la défiance des Français est encore plus forte face à la proposition de Marine Le Pen de faire « cohabiter une monnaie nationale française et une monnaie commune européenne ». Seuls 25 % s'y déclarent favorables. Surtout, 74 % y sont opposés !

LIRE AUSSI : Macron veut une loi Travail XXL

Macron moins clivant que Le Pen

Enfin, l'enquête montre que, globalement, Emmanuel Macron apparaît beaucoup moins clivant en matière d'économie que Marine Le Pen. Le sentiment que le candidat En Marche ! est le finaliste qui fait les meilleures propositions économiques se retrouve aussi bien chez les sympathisants de la gauche (68 %) que chez ceux de la droite (68 %). Par ailleurs, il ressort que le programme économique de Le Pen séduit à l'extrême droite et un peu à droite, mais pas du tout chez les sympathisants de gauche : seuls 9 % estiment que le programme de Le Pen permettrait d'améliorer la situation économique de la France, contre 29 % des sympathisants de droite et, sans surprise, 94 % des partisans du FN. Autrement dit, il semble que même en matière d'économie, le programme de l'extrême droite divise fortement les Français.

*Sondage réalisé auprès de 1.120 individus. Le démarrage de l'interrogation a eu lieu 18h30 le 3 mai, donc avant le débat de l'entre-deux tours. Pour un pourcentage obtenu par enquête de 20 %, la marge d'erreur est égale à 2,3.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2017 à 21:01 :
"Macron déplaît beaucoup moins ..." sans doute en raison de sa prétendue compétence,notamment lorsqu'il déclare, au sujet de la "double monnaie" que cela "n'a jamais existé, nulle part" Eh bien voyons, Mr Macron, ex-ministre de l'économie et des finances, il faut le faire : depuis le début de la monnaie unique, tous les pays européens hors zone euro payent leurs transactions internationales en euros et leurs dépenses internes (dont les salaires) en monnaies nationales. Cela, la première secrétaire d'une entreprise française qui travaille à l'international le sait. Mais l'ex "haut fonctionnaire" Macron l'ignore. Un peu comme El-Kohmri, ministre du travail, incapable de préciser le nombre de renouvellements d'un CDD autorisés par la loi. C'est normal, me direz-vous, ils faisaient partie du même gouvernement d'incompétents notoires.
Réponse de le 07/05/2017 à 9:19 :
C'est plutôt vous l'incompétent: Cela dépend de la monnaie de facturation, tout simplement. J'ai payé des factures pour la Bolivie en dollars, de toute manière certaines monnaies sont inexportables. et pourquoi paie-t-on notre pétrole en dollars et non en euros? Quant à juger EM, je ne me le permets pas encore.
a écrit le 06/05/2017 à 20:42 :
S'il on lit bien votre titre, il est écrit "ni" "ni". C'est intéressant.
a écrit le 06/05/2017 à 19:17 :
Hé ! Ho ! LA TRIBUNE ! APPRENEZ NOTRE BELLE LANGUE, SVP :
''NI LE PEN NI MACRON NE CONVAINQUENT.''..et pas ne ''convainc''.

Mme Belkacem a réussi son pari ? comment dit-on déja ''inculte'' en arabe ? On ne le dit pas car c'est un pléonasme .
Allez, ciao.
Réponse de le 06/05/2017 à 22:33 :
@TARTEALAKEM.

Il n'y a pas de faute : pour moi c'est l'un ou l'autre , donc singulier.
Pour que cela soit au pluriel, il faudrait mettre : "le Pen ET Macron convainquent !
Réponse de le 07/05/2017 à 11:14 :
Et je rajoute ni Macron ni Le PEN n auront réussi .....!
Peut être que le ni ,interdit le pluriel . tout évolue si vite ....!
Il est vrai que tenter de les associer rebute certains . La pensée est vraiment bizarre !
Bon dimanche à tous .
a écrit le 06/05/2017 à 12:09 :
LA TRIBUNE: journal économique ?
J'ai lu tous les commentaires et leurs réponses : total 50
Pour moi ,9 ont une culture économique : TITOU87, BRICE, PMXR, MATINS CALMES,VALBEL89,CANARD 60, NICOLAS, 2027LAFIN,CHAP.

CONSTAT: 20% DES FRANCAIS ONT DES NOTIONS D ECONOMIE !
Quant à l'idéologie.........
a écrit le 06/05/2017 à 9:59 :
Je souhaite bien du plaisir à notre prochain P.R. qui va se trouver confronté dès la rentrée à des situations bien compliquées à gérer (mais il aura voulu la place ). Il y a tant d"antagonismes à contrecarrer. Depuis des années, on favorise l'économie des services en lieu et place d'une économie de l'industrie. Favoriser la consommation par des adjonctions de pouvoir d'achat, c'est accroître le déficit commercial qui est grandissant depuis des années. Encadrer les indemnités de licenciement en favorisant les plus grandes entreprises ( plus on est dans une grande entreprise, mieux on est indemnisé en cas de licenciement ) , c'est également préférer l'embauche dans une telle entreprise plutôt qu'une PME ou TPE qui constituent pourtant le tissu principal de nos emplois: ce n'est pas ainsi que l'on favorisera la diminution du chômage . Comme de plus, le PR sera élu avec les votes réellement positifs de 20% de la population, il se trouvera confronté à 80% de déçus plus ou moins combattifs.
a écrit le 05/05/2017 à 18:55 :
On a le choix entre la chambre stérile et les soins palliatifs.
a écrit le 05/05/2017 à 18:15 :
La priorité des priorités, c'est l'emploi et la création de nouvelles entreprises avec des normes plus simples et surtout un code du travail moins restrictif. De redonner aux gens l'envie d'entreprendre et de leur donner les moyens de le faire... !
C'est aussi la confiance entre partenaires sociaux, ceux qui veulent que cela bouge et refusent de rester devant cet archaïsme idéologique destructeur aujourd'hui qui bloque la France.
C'est un nouvel état d'esprit novateur, et ne plus ressentir cette chape de plomb au dessus des français....
Il suffit de pas grand chose pour changer de vision....
Réponse de le 05/05/2017 à 20:19 :
Clair : je téléphone immédiatement à la maison blanche pour qu'ils nous louent tromp.
Réponse de le 06/05/2017 à 8:12 :
"Il suffit de pas grand chose pour changer de vision". Tout à fait, il n'y a qu'à voir tous ceux qui tiraient à boulets rouges sur Macron et qui maintenant appellent à voter pour lui ! C'est ce que j'appelle les convictions à géométrie variable, mais peut-on compter sur ces gens à plus long terme, sachant que quelquefois le vent tourne et la girouette avec :-)
a écrit le 05/05/2017 à 17:16 :
Certains semblent avoir quelques difficultés à comprendre les 60 milliards exigés pour le Brexit. Il s'agit des engagements britanniques: si on s'engage pour quelque chose, on doit payer. Ensuite, si le Royaume-Uni désire accéder au Marché unique, il devra également payer l'accès (comme la Suisse ou la Norvège).

Quant aux pros droits de douanes ou mise en place de quotas, il n'est pas inutile de rappeler que cela a un coût difficile à justifier aurpès des citoyens. Plus d'infos: www.europa-blog.eu/protectionnisme-effets-pervers
Réponse de le 05/05/2017 à 17:36 :
@ Lucas a écrit le 05/05/2017 à 17:16 :

ce que vous rabâchez n'a aucun sens,

s'il y a Frexit, il y aura Italexit, Espagnexit, Portugexit,

et l'Europe sera effondrée, de facto auto-dissoute, il n'y aura plus de fonctionnaires à Bruxelles, les Belges se démerderont pour les héberger et les payer à rien faire,

les batiments de Bruxelles seront vidés pour héberger les réfugiés,

il n'y aura plus aucun pouvoir de quoi que ce soit,

tous les travailleurs détachés seront des illégaux, et devront repartir chez SUR LE CHAMPS, les Polonais indemniseront leurs illégaux
a écrit le 05/05/2017 à 16:30 :
Patrick Drahi principal actionnaire SFR propriétaire de Libération et L'Express ami de Macron a des comptes ds paradis Fiscaux. La comission parlementaire lui à pose la question de fraude... qu'en savez-vous monsieur Macron? Patrick Drahi s'est expliqué devant le Fisc Français? Tou va bien alors? Pouvez-vous le dire aux français directement?

Patrick Drahi principal actionnaire de SFR + Virgin Mobile, ami de Macron a des comptes ds paradis fiscaux. Alors Macron?
a écrit le 05/05/2017 à 16:24 :
Comme plus aucun dirigeant de la planète n'est vraiment apprécié par son peuple depuis 2008, trouvez-vous la situation vraiment anormale..??
a écrit le 05/05/2017 à 16:07 :
La priorité c est la sécurité du pays ,la croissance viendra ensuite !
Réponse de le 05/05/2017 à 16:47 :
C'est l'inverse complet.
La croissance permet à tous ceux qui se sentent exclus du système de ne pas basculer vers des idéologies destructrices, tant ils n'ont rien à perdre.
La croissance permet de dégager des marges de manœuvre financière pour la police, la justice, l'armée etc...
Je pousse à l'extrème, mais un pays sans croissance c'est l'anarchie par manque de moyens, et les pays les plus riches sont peu concernés par l'insécurité.
Donc la sécurité sera la fille de la croissance, et non l'inverse.
Réponse de le 06/05/2017 à 9:38 :
La sécurité routière bien sûr qui fait 3500 morts par an !!! La sécurité alimentaire avec la baisse de la consommation d'alcool qui fait 50000 morts par an, la diminution du diesel , 42000!!! c'est cela j'espère que c'est cela auquel vous pensez !!
Réponse de le 06/05/2017 à 12:22 :
@Brice
Faites vous partie des commandos En Marche spécialisés dans les réseaux sociaux, vos interventions systématiques sont étonnantes.
La croissance, dans les conditions actuelles peut effectivement s'obtenir par une réduction des salaires (uberisation et consorts) bref une attaque en règle pour diminuer les droits du travail qui ne touchera que les classes inférieures ou moyennes. Peut-être n'êtes vous pas concerné par cela pour ne pas y penser.
Quelle que soit l'idéologie défendue par chacun, la sécurité est un sujet régalien qui doit s'appliquer : quel autre exemple que le dernier assassinat faut-il pour que les citoyens réagissent fermement, un policier (1er représentant de l'état) abattu de deux balles dans la tête sur la plus belle avenue du monde, les Champs Elysées ...
@ trambdx sécurité routière, sécurité alimentaire devraient aussi être des sujets forts, mais l'état n'est pas directement en devoir pour la sécurité routière (comportement individuels) ou pour l'alimentaire (comportement individuels aussi sauf le lobbying directement imputable aux politiques vous avez raison)
a écrit le 05/05/2017 à 15:12 :
Au vu de la manière avec laquelle Macron a géré son patrimoine personnel, je ne vois pas comment il pourrait enrichir la France.
a écrit le 05/05/2017 à 13:25 :
La crédibilité de Macron, clone de Hollande et managé par la vieille clique socialiste, est totalement incompétent et non crédible. Ceux qui l'éliront (et d'autres hélas) pleureront comme après l'élection de FH
a écrit le 05/05/2017 à 12:52 :
Présidentielle 2017 : ni Le Pen ni Macron ne convainc en économie

Dans ces conditions, le raisonnable c'est la sanction

sanction rime avec abstention, c'est très simple, y a mieux à faire que de voter Macron pour galérer après ;

L'UMP LR et l'UDI sont déjà laminés, radiés du paysage politique, on va quand même pas faire le cadeau à Hollande de voter pour son poulain gamin.
Réponse de le 05/05/2017 à 14:25 :
Quelques soient les conditions, le plus logique à faire est de ne pas se sanctionner soi-même. Les votes sanction sont puérils, car auto-destructeurs. En s'abstenant vous ennuyez peut-être un peu les candidats mollusques (et encore ce n'est pas sûr vu que de toute façon un des deux passera, que vous soyez d'accord ou non), mais c'est vous que vous ennuyez le plus ainsi. Il est impossible d'avoir deux candidats équivalents, il y en a forcément un pire que l'autre. Si ça vous ennuie de réfléchir, ne le faites pas, mais alors assumez votre paresse intellectuelle, et ne vous cachez pas derrière un raisonnement soit-disant cohérent

Et dire de partis qu'il sont laminés quand la seule raison pour laquelle ils sont absents du second tour, c'est quelques poignées de voix, dans un contexte très lourd médiatiquement et juridiquement, c'est une vision non seulement alarmiste mais aussi incompatible avec les faits. Entre perdre une bataille et perdre la guerre, il y a un monde.
Réponse de le 05/05/2017 à 15:02 :
Pas d'accord avec vous , si rien ne nous convint pas question d'apporter sa contribution d' éventuel soutient à quelqu'un qui nous repousse comme Macron avec tous les retraités du Modem et du Parti Socialiste. Autant qu'il ne soit pas légitimé par le majorité des Français c'est très important à défaut du vote blanc non pris en compte . Donc je reste à la maison c'est mon vote .
a écrit le 05/05/2017 à 12:51 :
Présidentielle 2017 : ni Le Pen ni Macron ne convainc en économie

Dans ces conditions, le raisonnable c'est la sanction

sanction rime avec abstention, c'est très simple, y a mieux à faire que de voter Macron pour galérer après ;

L'UMP LR et l'UDI sont déjà laminés, radiés du paysage politique, on va quand même pas faire le cadeau à Hollande de voter pour son poulain gamin.
a écrit le 05/05/2017 à 12:43 :
en fait, Macon n'a comme Hollande pas les compétences pour redresser le pays et de surcroit, il demande à la classe moyenne de soutenir toute la misère du monde en recyclant - comme on l'apprend - tous ceux qui depuis plus de 20 ans ont échoué !
a écrit le 05/05/2017 à 12:40 :
Un candidat qui cache et dissimule tout , un risque énorme parce que on ne connaitra jamais le vérité, que celle véritablement arrangée .
Dixit : ses déclarations reproduit dans la presse , aurait choisit un quelqu'un qui ne le sait pas encore, au poste de 1er Ministre peut-être Hollande comme premier Ministre et vous aurez la joie de voter doublement pour lui .
Réponse de le 05/05/2017 à 15:56 :
Veuillez arrêter, svp, l'enfumage FN.
Pourriez-vous citer un Président de la République élu qui avait nommé son premier ministre avant son élection ?
Le seul qui avait nommé son premier ministre avant le 1er tour est Gaston Defferre, en la personne de Pierre-Mendes France mais GF a fait 5% au 1er tour en 1969...
Cordialement
Réponse de le 05/05/2017 à 16:59 :
@ Bernardino et à Macron !!!

Ne faites pas semblant de ne pas savoir, vos cachotteries ont puériles et mal intentionnées,

quand c'est flou, y a des loups

rappelez vous

Entre le 1er et le 2ème tour de la Présidentielle 2007,

Sarkozy avait organisé un footing avec Fillon en convoquant les télévisions pour déclarer qui allait être 1er Ministre ...

en 2012 Hollande aussi avait cité les noms des 2 lauréats Valls et Ayrault plus Lefoll, au moins on avait une orientation
Réponse de le 06/05/2017 à 6:43 :
@Quand c'est flou ya des loups avec la rage le 05/05/2017 à 16:59
Faux: encore une "false news" du FN (on est habitué). Le footing médiatisé de N. Sarkosy/F. Fillon a eu lieu le 17 mai 2007 après la nomination de
F. Fillon comme premier ministre (et non pas entre les deux tours).
En ce qui concerne le premier ministre de F. Hollande, vous donnez trois candidats possibles donc pas de nomination.
Cordialement
Réponse de le 06/05/2017 à 12:09 :
@ Bernardino
Ne vous en déplaise, les français sont en recherche de confiance, donc de transparence et toute précision dans le projet est appréciable.
Que votre candidat ne précise rien et reste dans le flou sur ce sujet n'en fait pas une idée idiote ni les gens qui l’apprécie des imbéciles.
D'un autre côté, cela ne fait pas non plus de votre candidat un tricheur puisqu'il n'y est pas tenu, il est juste moins transparent. Pure supposition de ma part, l'ex-patronne du MEDEF à ce poste ce serait un message très clair qui lui aurait fait perdre bien des électeurs.
a écrit le 05/05/2017 à 11:59 :
Bonjour,
au moins il y en a un qui a un programme....
De toutes façons, aucun projet ne peux contenter tout le monde, les intérêts personnels de chacun sont trop divergents. Ce qui prévaut, et qui implique qu'il y ait des perdants qu'il est nécessaire d'accompagner, c'est l'intérêt général.
La réalité est que l'Etat dépense plus qu'il ne gagne, et qu'il faut des ajustements soit pour gagner plus, soit pour dépenser moins, soit les 2. Et tout ça en tenant compte de la réalité économique actuelle, c'est à dire de l'intégration des économies les unes avec les autres.
Qu'on me démontre le contraire de manière valable et pas incantatoire (type planche à billets) et je révise ma position.
Donc, il y a des mesures qui vont inévitablement "bousculer" la situation actuelle.
Que chaque leader politique fasse un peu preuve d'humilité et arrête de penser qu'il détient l'unique vérité, comme certains sur ce forum d'ailleurs.
a écrit le 05/05/2017 à 10:38 :
macron est moins pire que le pen,MAIS certaine de ces idees font peur, mais il y crois , ET je crois qu ils peut reussir les reformes que tous le monde attend en France pour redonne du pouvoir d achat aux plus faible et pour libere le carcan du travail il y crois NOUS N AVONS PLUS LE CHOIX IL SERAS ELUS DIMANCHE? IL A INTERER A NOMME UN MINITRE NEUTRE NI DE DROITE NI DE GAUCHE OFICIEL AFIN DE MEME SES IDES JUSQU AU BOUT CAR PERSONNE NE LUI FERAS DE CADEAUX: mais je continu a etre pour le NI NI car je ne peut pas etre sur d un candidat que je ne connais pas, il peut etre le meilleur et le pire??? DANS LA VIE JE NE PERD JAMAIS SOIT JE GAGNE SOIT J APPREND/// NELSSON MANDELA///
a écrit le 05/05/2017 à 10:21 :
Le programme économique de E.Macron est juste un peu light pour réellement redresser la France et la dérive créée par les 14ans de Mitterrand, de Chirac, le quinquennat Sarkozy qui a traité le choc de 2008 et ensuite Hollande qui a fait l'inverse de ce qu'il fallait faire par déni de réalité et aveuglement idéologique. Maintenant la France est au pied du mur, soit elle trouve le courage de le franchir, soir elle restera emmurée derrière. Pour ce faire, en 2019 E.Macron sera obligé d'aller vers le programme de F.Fillon sinon, il n'obtiendra pas de résultat et alors en 2022 !
Réponse de le 05/05/2017 à 11:32 :
Bien d'accord avec ce que vous dites ,mais deux indices me font peur.Macron parle un peu trop de concertation a travers les syndicats (qui ne sont pas très représentatifs) et il compte dépenser 15 milliards de plus pour la formation,alors que cet argent est déja détourné(formations bidons,syndicats)
a écrit le 05/05/2017 à 10:06 :
a royaume de la Finance qui gouverne il y a toujours des lendemains qui déchantent
a écrit le 05/05/2017 à 10:02 :
En matière d'économie, nous commençons à avoir des doutes sur les connaissances réelles de Monsieur Macron ;

Il a été Ministre de l'Economie de Valls et Sapin après avoir été le conseiller en économie de Hollande ;

Dans la vie réelle, il est bien possible, les Français savent déjà utiliser plusieurs monnaies, il y près de 40 monnaies alternatives qui sont utilisées, AUTORISEES, en France, Paris s’apprête à lancer la sienne ;

Ce qui nous trouble, c'est le fait que Macron n'ai pas connaissance de ce que des monnaies alternatives existent déjà en France,

De surcroît, un commentaire ci-dessous évoque aussi les Bitcoin qui sont utilisés et acceptés par les Nations ...

Macron n'a peut être qu'un vernis terne de l'économie réelle ...

est-ce que ses certitudes erronées et son arrogance peuvent devenir un problème ?

Ca nous trouble beaucoup.
Réponse de le 05/05/2017 à 10:44 :
En effet,

les faiblesses et les carences économiques sont aussi un problème dans les télévisions dont les journalistes pseudo-économistes sont très légers, répètent toutes les thèses erronées sans esprits critiques ni novateurs, BFM particulièrement en perd totalement sa crédibilité.
Réponse de le 05/05/2017 à 11:34 :
Ne soyez pas troublés,beaucoup de réussites économiques sous Hollande,Macron y a participé
Réponse de le 05/05/2017 à 21:52 :
@Marie-Pierre Truc
En tout cas il n'est pas difficile de s'y connaître plus que vous en économie.
Essayez au moins de réfléchir par vous-même au lieu d'essayer de défendre l'indéfendable.
Lepen est nulle en économie et s'est perdue elle-même avec ses propositions qui n'ont pas de sens.
Réponse de le 06/05/2017 à 12:02 :
@Nicolas : s'attaquer à la personne qui défend une idée n'est pas argumenter sur l'idée, c'est gratuit et reflète l'inutilité de votre commentaire.
Mais peut-être faites vous partie des équipes très structurées d'EM pour influencer les réseaux sociaux, avec ou sans idées
a écrit le 05/05/2017 à 9:30 :
Il n’y a pas si longtemps la baisse de la monnaie face au dollar était vue comme une bouffée d’oxygène pour l’économie française par les acteurs économiques, qui la célébraient.
Aujourd’hui, les pseudo-experts économiques tirent à feu nourri et aveugle sur la monnaie nationale voulue par Marine Le Pen et sa volonté de l’adapter vraiment à l’économie française face à l’euro et aux autres monnaies. Nous assistons là à une propagande médiatique organisée l’oligarchie LRPS pour discréditer toute analyse économique sérieuse et objective pour ma France du projet monétaire de la candidate des Patriotes.

Petit florilège des articles passés dans la presse sur le bien de la baisse de la monnaie :

« La dépréciation d’une monnaie n’affaiblit pas nécessairement un pays. Dans certains cas, au contraire, elle renforce son économie. »
Source : slate.fr dont l’un de fondateurs est Jacques Attali, La chute de l'euro est une bonne nouvelle pour l'Europe, 18.03.2015

« "Si la parité actuelle de l'euro-dollar est durable, l'impact sera positif dans les comptes des entreprises", explique Marwan Lahoud en précisant que les couvertures de change dont disposent certaines entreprises les empêchent de profiter à plein du recul de l'euro. »
« "Nous retrouvons un peu de compétitivité quand nos concurrents américains en ont bénéficiée pendant des années (...), nous allons être plus à l'aise", a indiqué Emmanuel Viellard, président du groupe des équipements aéronautiques et de défense du Gifas. »
Source : tribune.fr, L'euro baisse : "pourvou qu'ça doure" pour l'aéronautique française, 09/01/2015)

« Cette chute de l'euro n'est pas pour déplaire à Mario Draghi: elle est gage de soutien à la croissance, via des exportations en hausse, grâce à une meilleure compétitivité, et d'inflation importée: les prix des biens achetés hors zone euro vont mécaniquement augmenter, ce qui va contribuer à éviter la déflation. »
Source : tribune.fr, Draghi veut agir vite, la chute de l'euro s'accélère, 02/01/2015

« la baisse du taux de change de l'euro, que nous avions appelée de nos vœux, est une bonne nouvelle économique »
« La stabilisation à la baisse de l'euro dans les prochains mois est donc une opportunité pour les PME françaises. »
« L'occasion de se tourner vers l'international au-delà de l'Europe. En ce domaine les TPE et les PME françaises sont trop absentes. »
Source : tribune.fr, La baisse de l'euro, une opportunité pour les PME ?, 07/10/2014

« Aide sérieuse d'un point de vue économique à l'exportation hors zone euro, et satisfaction politique, puisque la baisse de la monnaie européenne était une demande forte du monde politique français »
Source : tribune.fr, La baisse de l'euro et du baril : de quoi sauver la croissance ?, 26/09/2014
Réponse de le 05/05/2017 à 11:27 :
(-YL74-) Patriote français debout !
Ce qui est vrai pour l'€uro ne le serait pas pour le "nouveau franc" que la France frapperait...
Réponse de le 06/05/2017 à 11:47 :
Merci M. Patriote pour ces données objectives, rare et précieuses pour comprendre, ceci est valable pour l'euro ou transposable directement à l'éventuel nouveau franc
a écrit le 05/05/2017 à 9:29 :
debat totalement nul comme le reste de la campagne electorale une marine totalement agressive qui ne connait pas ses dossiers et raconte des enormités ou se contre dit
personne encore une fois n'a parler du remboursement de la dette !!! ( 2400 milliard €) reconvertie en Franc par marine cela fait combien tout depens du cours !!!
depuis le debat on entend plus son accolyte dupont .;;;;!
M Macron beaucoup plus calme semble connaitre ses sujets mais il est vrai que dans l'etat ou est la France cela va pas etre simple et promet des jours difficiles et donc avec des syndicats n'ayant rien compris il risque d'y avoir beaucoup de greves donc de non production et des fuites de capitaux avec fermetures d'usines et des licenciements
a écrit le 05/05/2017 à 8:42 :
Quel dommage que Marion LePen ne soit pas a la place de sa tante : beaucoup plus convaincante et moins inutilement agressive , elle aurait fédéré beaucoup plus d'électeurs !
Réponse de le 05/05/2017 à 11:34 :
@macadamCB
Le FN est une "entreprise" familiale qui se dispute un héritage et qui se fout complètement de ses électeurs. Pour preuve le suicide politique de Madame LePen en direct à la télé. Le FN ne VEUT PAS gouverner, il veut seulement faire fructifier sa petite entreprise pour le "bien" de ses dirigeants, ramasser de l'argent partout où c'est possible. Le FN est IN-CA-PA-BLE de résoudre les problèmes de la France, et il ne veut surtout pas les résoudre: C'est son Fonds de Commerce. Quant à Marion Maréchal Le Pen, elle est bien dans la lignée, la pauvreté intellectuelle en plus.
Réponse de le 06/05/2017 à 11:41 :
@ VALBEL89 : jugement très objectif basé sur des éléments permettant d'étayer cet article sur l'économie ...
Discrédite vos idées
a écrit le 05/05/2017 à 8:38 :
croire que m macron reussira la ou sarko et hollande
on pas echoue mais failli a leur fonction
car sans soutien du peuple ce n'est pas avec un quart du pays
que l'on peut sortir le pays de sa vision
impose par les sbires de l'ena.
qui ne connaissent que les mots taxes et impots
donnera un boulevard en 2022 a marine
a écrit le 05/05/2017 à 8:31 :
En matière d'économie, ils n'y connaissent rien, ni l'un ni l'autre, ni l'ensemble des Français d'ailleurs. Il faut lire, comprendre et appliquer la note n°6 du CAE. C'est un minimum. Puis envisager une allocation universelle. Mais c'est un autre débat.
Réponse de le 05/05/2017 à 13:29 :
Tiens, Gépé a oublié de parler de taxer l'énergie
a écrit le 05/05/2017 à 8:31 :
Que veulent les Français en économie ?
Une économie libérale de marché, une économie étatique ou communiste.
Veulent ils ne rien changer garder l'existant tel qu'il est ?
Veulent ils plus d'état ?
Il faudrait savoir exactement connaitre les désirs des Français avant de faire une analyse pertinente.
Réponse de le 05/05/2017 à 9:23 :
Ce que veulent les francais ? C'est facile de repondre. D'abord, ne rien changer et puis continuer les subventions tous azimuths.
En clair, le biberonnage a tous les etages.
Mais avec micron ils vont avoir la gueule de bois.
Réponse de le 05/05/2017 à 12:23 :
Une chose est sur, les français sont partagés entre une vision idéaliste/non crédible (MLP+JLM) et une vision réaliste/contraignante (EM, Fillon).
Au final, l''élection présidentielle va se faire dégager une vision réaliste/contraignante portée par EM.
a écrit le 05/05/2017 à 8:14 :
Votre titre, quelle horreur !

ni LEPEN ni Macron ne CONVAINQUENT (et non convain)
L'orthographe se perd ?
Virer le rédacteur indigne
a écrit le 05/05/2017 à 7:05 :
Bon le débat était nul, mais économiquement c'est MACRON qui nous préserve d'une catastrophe économique !
Réponse de le 05/05/2017 à 7:40 :
@pmxr: l'avenir le dira, mais comme ils font tous les mêmes écoles, je ne vois pas en quoi les conseillers de Macron seraient meilleurs que ceux de Le Pen. Cela dit, le passé a déjà lui parlé, et le bilan de Macron à l'économie n'est pas brillant :-)
Réponse de le 05/05/2017 à 8:43 :
.... naif ! ..... ou résigné ?
Réponse de le 05/05/2017 à 8:43 :
la cata ont est dedans
a cause de sarko et hollande
et désormais une 3eme couche avec macron.
et en 2002 la France sera dans un etat pire que la grece
a ce jour
car m macron millionnaire en 4ans de banque.
ou est passe l'argent car il n'apparais jamais sur ses declaration
et ce n'est pas le genre de l'avoir mange
a écrit le 04/05/2017 à 22:33 :
Macron ne parle que d'uberisation, d'américanisation, de high technologies, d'économie, de banques, de finance, de monnaies dans son programme hollandais de politichien ! franchement marre de ses présidentielles vivement que çà finisse ! côté programmes sur la Santé et le Sociale, l'Environnement et le Patrimoine, sur la Culture et l'Archéologie, sur les Doms-Toms-Coms, sur la francophonie et l'aide au Développement, sur la Ruralité, sur la Sécurité et la Sureté, sur la remboursement de la dette, sur la lutte contre l'évasion fiscale et contre les paradis fiscaux, les comptes offshores, sur le devenir des Douanes et de la Police nationale aux frontières, sur la Défense et la dissuasion militaire, sur nos frontières terrestres et maritimes, celles de nos Zones économiques européennes ! silence les deux "présidentiables" dorment sur tout ces sujets, surtout Macron et son Hollande ! notre Pays n'est pas une province américaine, ni allemande, ni de l'Arabie Saoudite !
a écrit le 04/05/2017 à 21:53 :
Ne soyons pas trop abattus : plus aucun dirigeant sur terre n'est vraiment apprécié par son peuple, et ce, depuis 2008. Nous voyons donc ce même déluge ici.
a écrit le 04/05/2017 à 21:40 :
Renversant ce titre.
Les énoncés de la candidate du Front National ne sont accompagnées d'aucune explication sur la méthode pour parvenir au résultat escompté, ordonnances, nationalisations, négociation?
Programme fort incomplet pour être crédible.
Les propositions du candidat En marche sont expliquées à saturation mais il se peut que les électeurs n'y retrouvent pas leur compte et qu'il ne convainc pas.
Les raisons pour lesquelles les Français ne s'y retrouvent pas entre les deux candidats peuvent être multiples.
a écrit le 04/05/2017 à 21:23 :
Mme LEPEN et Dupont-Aigan ont plutôt raison sur la possibilité d'avoir et d'utiliser plusieurs monnaies,

Macron semble déconnecté des réalités ... nouvelles

regardons ce qui se fait en matière de monnaies locales, dont les citoyens s'approprient les vertus pour commercer localement, à côté de la monnaie officielle €uro:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_monnaies_locales_compl%C3%A9mentaires_en_France

un simple élargissement réglementaire permettrait de créer une nouvelle monnaie nationale

Il en va de même pour les https://fr.wikipedia.org/wiki/Bitcoin

le Bitcoin a une valeur de 1 446 euro !!! ce 4 mai 2017 à 21 heures

il est utilisé pour des transactions planétaires de très gros volumes ...

les internautes de la planète s'en servent pour commercer comme monnaie à côté de leur monnaie officielle Euro / Dollard / yen etc etc
Réponse de le 05/05/2017 à 0:42 :
L'entrée dans l'euro a coûté environ 50 milliards d'euros, c'est encore un peu plus pour la sortie auxquels s'ajoutent plus de 60 milliards d'euros pour quitter l'Union européenne. L'Allemagne a avancé 750 milliards d'euros dans le cadre de la politique de la BCE. Le programme le Pen oublie les réalités comme Marine le Pen se perd dans ses fiches multiples.
Réponse de le 05/05/2017 à 8:04 :
L'Euro est en situation de mort annoncée, l'Europe est un échec économique,

si la France décide un Frexit, l'Italie l'Espagne, le Portugal, s'engouffreront dans la brèche,

Bruxelles sera une coquille vide,

Bruxelles n'aura plus aucune légitimité juridique, plus AUCUN POUVOIR, pour faire quoi que ce soit, il n'y aura plus personne pour payer les fonctionnaires de Bruxelles

ces Fonctionnaires de Bruxelles déserteront fissa fissa les murs de la Commission pour ne pas être rattrapés par les Juges pour leurs abus de pouvoirs et leurs abusde fonds publics à leurs fins personnelles ;

il n'y aura plus aucune autorité juridique possible émanant de Bruxelles

et plus personne ne devra rien à personne.
Réponse de le 05/05/2017 à 10:43 :
@incompétents: 1) il est écrit nulle part que l'on doive payer 60 milliards pour quitter l'Europe. C'est d'aiileurs un point d'achoppement du Brexit. 2) Faute à dépendre de l'Allemagne, ce que ce pays dépense ou ne dépense pas, et dans quel but, ne nous regarde pas :-)
Réponse de le 05/05/2017 à 12:20 :
Le contrôle par une banque centrale de la monnaie est indispensable pour la sécurité économique et la lutte contre les trafics en tout genre.
Imaginer une monnaie "bis", c'est très bien pour le gadget mais cela ne remplacera pas l'Euro.
Quant à la coexistence "monnaie nationale/Euro", c'est une blague.
Enfin, il n'est écrit nulle part qu'on doit payer 60 Md€ pour sortir de l'Euro, mais quand on sait comment fonctionne une économie complexe, on comprend qu'une sortie de l'UE a un cout.
Très simplement, l'UE s'est engagé sur un plan d'aide aux développement, avec un budget déterminé sur XX années. Si un membre de l'UE sort avant les XX années, il assume les dépenses à venir.
De même que quand vous vendez un appartement dans une copropriété, vous payer les travaux que vous avez voté avant la vente, même si ils n'ont pas eu lieu "voté c'est payer".
Alors plongez vous dimanche dans la réalité économique et du droit, et vous comprendrez que quand on quitte l'UE, on paye.
(Et ne perdez pas votre temps à aller voter)
a écrit le 04/05/2017 à 19:01 :
Emmanuel Macron va prolonger en l'accentuant la politique suivie par Hollande. Dérégulation du marché du travail avec un passage en force par ordonnances; reforme de l'assurance chômage en réduisant les droits en la rendant universelle. Hausse des impôts pour les cadres et les retraités via la CSG qu'il souhaite augmenter de 1.7 %. La baisse de 2.4 % des cotisations sociales supprimées ne profitant réellement qu'aux petits salaires.
Macron ne souhaite pas réduire la dette ce qui aura pour conséquence, une impossibilité de baisser les impôts pendant son quinquennat. Ce qui n'est pas de gauche, c'est la suppression de l'ISF que souhaite Macron en faveur des actionnaires. Dans l'ensemble, son programme qui pourrait provoquer de nombreux conflits sociaux , ne parait pas de nature à faire baisser le chômage. Pour Marine, inutile de s’appesantir, elle ne semble pas en capacité d'être élue Dimanche.
Réponse de le 04/05/2017 à 20:40 :
@ BA: bon résumé
Réponse de le 05/05/2017 à 12:11 :
Vous avez mal lu le programme de Macron - son ambition est de respecter les critères de Maastricht, donc niveau dette déficit, il ira dans le sens d'une réduction.
Quand à son programme "pas de nature à baisser le chomage", vous avez une vision simpliste - le levier principal est d'assouplir le code du travail, et cela permet de réduire le chomage, au prix d'une protection moindre des salariés.
La relance keynesienne n'est pas possible dans le contexte budgétaire actuel, c'est une lubby de JLM et de MLP
Réponse de le 05/05/2017 à 15:14 :
C'est vrai que chez les esclaves, il n'y a pas de chômeurs. Du travail pour tous, mais avec un salaire de misère, c'est ça votre vision d'un avenir radieux ?
Réponse de le 05/05/2017 à 16:54 :
Ma vision c'est que Macron est nettement plus outillé que bcp d'hommes politiques simplistes pour comprendre les enjeux d'une économie complexe.
La caricature que vous évoquez (esclave etc...), c'est de la propagande communisto-faschiste, bien classique - on dénigre, on exagère, on critique sans faire la part des choses, sans modération, sans recul.
Comparer la situation de n'importe quel citoyen français à celle d'un esclave, c'est faire insulte à ceux qui ont été esclaves.
Réponse de le 05/05/2017 à 17:46 :
@BA

Je suis d’accord avec votre analyse. Mais on ne pourra jamais faire de réformes profondes, tant que l’on n’aura pas régler le problème crucial de la dette et de la dépendance du financement des états par les marchés. Imposer un financement des états via les banques d’affaires privées en 1973, avoir titrisé les obligations en 1985,et avoir adopté ce système pour l’Europe en 1992 au traité initial, tout ceci à aboutit, après la crise mondiale de 2008, aux crises de 2010. Celle-ci a mis à jour les risques liés à la spéculation sur les dettes d’états.
Même si M. Draghi jugule la spéculation depuis 2 ans, via la politique des QE, il faut modifier le système afin de sortir les états des risques liés à la dérive spéculative des marchés. La première étape est de modifier les statuts de la BCE, pour que celle-ci prête directement aux états, à taux fixes, indépendants des structures de marché.
En contrepartie, ces États devraient accepter que l'Europe regarde leur budget. Le problème des dettes serait alors rapidement résolu. Mais cela passe obligatoirement par un nouveau traité Européen, et les Allemands pour des raisons que l'on peut comprendre en partie, n'y sont pas favorables. Le futur président aura-t-il assez de poids pour manœuvrer dans ce sens, j’en doute.
Réponse de le 05/05/2017 à 18:19 :
D'après l'observatoire des inégalités, 140000 personnes sont sans domiciles en france en 2016, dont une partie mange dans les poubelles, et 30000 sont des enfants. C'est pas de la maltraitance ça ? Ou est la France des lumières, de l'égalité et de la fraternité ?
a écrit le 04/05/2017 à 18:52 :
Drôle de question ! est-que les autres Présidents étaient bons en économie , je ne crois pas vu les résultats économiques empilés depuis un quart de siècle . Il nous manque un Antoine Pinay pour relancer le Francs vainqueur des inflations et créateur de croissance à plus de 5% pour relancer la machine en panne de manière durable pour des décennies .J'incite les jeunes à regarder à l'étranger où il est encore possible de construire son avenir.
Si non ils vont enchaîner des djobs en emploi aidé , sans possibilité d'en sortir .
a écrit le 04/05/2017 à 18:44 :
Ah bon, parce que les Français connaissent l'économie ? C'est nouveau !
Plusieurs études soulignent l'inculture économique et financière des Français. Ce grand manque de connaissances serait néfaste pour la croissance et la compréhension des débats politiques. Donc qu'ils n'aient rien compris semble logique !
Réponse de le 05/05/2017 à 7:33 :
Vous avez raison, les Français commettent deux erreurs fondamentales en économie, la 1ere concerne le principe de répartition pour les retraites et la 2eme concerne la notion de temps libéré par les gains de productivité liés à l'usage de l'énergie. Merci.
Réponse de le 06/05/2017 à 11:31 :
Ce jugement est très personnel, la france est un peuple très interessé par le fait politique, peut-être les électeurs qui cherchent le plus à comprendre au monde avant de voter. Bien sûr tout ne peut être compris mais de là à faire de tels constats ...
a écrit le 04/05/2017 à 18:40 :
En terme de dépenses budgétaires, le but du jeu est que les recettes équilibrent les dépenses... en théorie puisque tous les gouvernements proposent des budgets déficitaires, mais bon ...
Pour MLP, la partie recette est complètement occultée. C'est simple, elle propose des mesures mais n'a aucune idée de comment les financer...
On pourra donc donner la note que l'on veut à Macron en économie, pour Marine LePen, c'est 0/20.
a écrit le 04/05/2017 à 18:19 :
Pour ceux qui suivent un peu au niveau mondial (vous savez, "les autres" qui sont pas franco-franchouillards, soit, forcément tous mauvais), depuis le début de la crise économique mondiale, il n'y a PLUS UN dirigeant qui plait à son peuple. Il ne faut donc pas s'étonner de la situation ici aussi...
a écrit le 04/05/2017 à 18:06 :
40% de nos concitoyens pensent que la terre tourne autour du Soleil. Que peuvent savoir dans le domaine économique ? Faites donc une enquête ? Savent ils faire la différence entre inflation,stagflation ; dette et déficit ? Vous aurez des surprises !
a écrit le 04/05/2017 à 18:04 :
Avec la citation de Macron par Deutz , comme Cahuzac en son temps devant l'Assemblée Nationale et les télévisions, Macron a déposé plainte, et nie ....les document signé publié

Est-il encore possible de laisser cette Présidentielle sujette à interrogations se poursuivre ?

Peut-être est-il devenu le moment de la reporter pour clarifier ces informations ;

Le Conseil d'Etat sera t-il saisi par les Républicains ? à moins qu'ils ne risquent les mêmes révélations de turpitudes politico-financières
a écrit le 04/05/2017 à 17:37 :
On est dans le toujours moins: "qui est le moins nul en économie à votre avis ?"

"Qui est le moins discrédité ?" "Qui est le moins mauvais ?" "Qui a le moins de chance de se planter" " Qui sera un moins mauvais président que hollande ?"

Autant dire qu'on ne peut pas aller bien loin avec des éléments si peu consistants, ce n'est pas parce que je trouve qu'un tel est moins pire ou moins mauvais que l'autre que cela me donne envie de voter pour lui ou de lui accorder une quelconque importance hein, on est tombé tellement bas qu'il va être difficile de faire pire la prochaine fois. Sémantiquement c'est catastrophique.

L'empire des médiocres.
Réponse de le 05/05/2017 à 12:07 :
La médiocrité c'est de dénigrer sans rien n'y connaitre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :