La demande de crédit des entreprises devrait continuer de s'améliorer

 |   |  462  mots
La demande de crédit des entreprises, qui a recommencé à progresser depuis fin 2009, pourrait continuer de s'améliorer en ce début d'année. Dans son enquête trimestrielle sur la distribution du crédit, la Banque de France invoque notamment "la reprise des investissements et des opérations de fusion/acquisition".

Les établissements bancaires s'attendent à une nouvelle progression de la demande de crédit, tant de la part des grandes entreprises que des PME, au 1er trimestre 2011, en raison " notamment de la reprise des investissements et des opérations de fusion/acquisition", peut-on lire dans la dernière enquête trimestrielle de la Banque de France auprès des banques sur la distribution du crédit.

L'institution signale qu' "au 4e trimestre 2010, les banques ont le plus souvent maintenu inchangés leurs critères d'octroi, mais près d'un quart d'entre elles les ont légèrement assouplis. Dans la continuité des deux années précédentes, l'orientation de leur politique d'offre a été un peu plus accommodante pour les grandes entreprises que pour les PME". Pour le 1er trimestre, elles prévoient toutefois de durcir légèrement leurs conditions pour les grandes entreprises et de les laisser inchanger pour les PME.

Du côté des ménages, l'enquête de la Banque de France montre que les banques s'attendent à une demande de crédit à la consommation stable, voire en légère hausse au 1er trimestre. Après sept trimestres de hausse ininterrompue, la demande de crédit à l'habitat, elle, devrait se stabiliser. En ce début d'année, les banques prévoient de laisser leurs critères d'octroi inchangés comme au dernier trimestre 2010. " Près de la moitié des établissements font état d'une hausse modérée de la demande et un tiers d'une hausse sensible", selon l'enquête. En cause : les perspectives du marché du logement et, dans une moindre mesure, l'amélioration de la confiance des ménages. "Selon les déclarants, les candidats à l'emprunt paraissent en particulier avoir été motivés par la déductibilité des intérêts d'emprunt pour les nouvelles acquisitions et la défiscalisation de l'investissement locatif avant que ces dispositifs ne soient modifiés au 1er janvier 2011", précise la Banque de France.

Au niveau européen, les banques prévoient égalemement d'imposer des règles de crédit légèrement plus strictes à tous les niveaux au premier semestre face à la hausse continue de la demande de prêts. Selon la dernière enquête trimestrielle de la Banque centrale européenne sur les prêts bancaires, les banques ont maintenu leurs normes de crédit pour les entreprises et les particuliers au quatrième trimestre par rapport aux trois mois précédents."Dans l'ensemble, les normes de crédits pour les sociétés non financières comme pour les prêts aux particuliers sont restées inchangées au dernier trimestre 2010, tandis que celles pour les ménages en vue de l'achat d'une maison ont eu tendance à se resserrer davantage", indique l'enquête de la BCE .

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :