La Tribune

Les régions à l'assaut du "green business"

A.S.  |   -  629  mots
Le virus de la croissance verte s'est emparé des régions françaises ! Elles se livrent même parfois une véritable compétition pour attirer les investissements et les éco-entrepreneurs.

Pour des territoires secoués par la crise, le business vert est perçu comme une source de dynamisme, d'emplois et de retombées économiques et financières via notamment la fiscalité.

Bataille pour les emplois verts

Les éco-activités recouvrent de multiples facettes qui intéressent les collectivités : investissements industriels, installations de centrales solaires ou de parcs éoliens, clusters et pôles d'excellence, implantation de sièges sociaux, de laboratoires de recherche... Dans un contexte morose, la bataille fait rage pour attirer les projets. L'usine de fabrication de panneaux solaires à couches minces de First Solar et EDF Energies Nouvelles en est une illustration marquante. Une trentaine de sites d'implantation avaient été envisagés, les régions se livrant une concurrence effrénée à coup de subventions pour une usine qui pourrait créer jusqu'à 400 emplois.

L'Aquitaine a finalement remporté le morceau. L'usine sera située sur l'écoparc de Blanquefort, près de Bordeaux, une implantation symbolique pour ce bassin industriel qui met le cap sur les éco-industries sous le pilotage des collectivités.

L'Aquitaine se place comme la première région de française créatrice d'emplois verts, d'après les travaux réalisés par le cabinet Trendeo. A elle seule, elle a concentré plus de 20% des créations au niveau national en 2009, soit plus de 1300 nouveaux postes. La région Rhône-Alpes est également très dynamique avec 16% des créations d'emplois, soit 950 postes. La Lorraine, la région PACA, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées tirent aussi leur épingle du jeu.

Entre politique publique et réalité des territoires

Dans le cadre de leurs prérogatives d'aménagement du territoire, les régions lancent de nombreux appels à projets, subventionnent et impulsent des initiatives.
Leurs leviers sont nombreux et touchent de multiples secteurs : aide à la rénovation énergétique des bâtiments et à la construction de bâtiments basse consommation, installation de panneaux solaires sur les bâtiments publics, mise en place d'écoparcs et d'éco-campus, soutien à la recherche, accompagnement des PME-PMI locales, politique de transports publics propres, etc.

Mais la croissance des éco-activités est également très dépendante de la réalité des territoires et de leurs ressources : soleil, vent, mer, agriculture, forêt, etc.

Picardie, première dans l'éolien

La Picardie est ainsi la première région de France, pour la puissance éolienne installée sur son territoire. Elle concentre près de 15% de la puissance métropolitaine raccordée au réseau, avec 673 MW. La Lorraine, la Bretagne, la région Centre et la Champagne-Ardenne arrivent ensuite avec environ 10% de la puissance française chacune, soit entre 400 et 500 MW. Ces cinq régions situées dans le nord de la France, accueillent donc 55% de l'énergie éolienne de la métropole, évaluée à 4538 MW au 31 décembre 2009 par le Ministère de l'Environnement. A contrario, l'Alsace, le Limousin, l'Ile-de-France et l'Aquitaine accueillent très peu de moulins à vent.

PACA et Languedoc-Roussillon, reines du solaire

Dans le sud de la France, le soleil booste évidemment le solaire. La région PACA et le Languedoc-Roussillon ont installé respectivement près de 36 et 37 MW d'énergie solaire au 31 décembre 2009, soit environ 18% chacune de la puissance métropolitaine raccordée au réseau, évaluée à 201 MW. Le Pays de la Loire et la région Rhône-Alpes suivent ensuite avec 27 et 20 MW. Midi-Pyrénées, l'Aquitaine et Bretagne collent à ces quatre pionnières.

D'autres cartes à jouer

En Champagne Ardenne, ce sont les biocarburants qui sont en pointe alors que la Bretagne - avec aussi PACA - prend le virage de l'énergie marine. La Haute et Basse Normandie, comme la Bretagne regardent vers les éoliennes offshore, l'Ile-de-France sur la ville du futur, l'axe Paris-Le Havre sur la mobilité électrique.

Green Business - le site de référence



 

Réagir