Présidentielle : pourquoi il faut choisir l'ouverture

 |   |  618  mots
(Crédits : DR)
Robert Vassoyan, Président d'AmCham France

La peur est décidément mauvaise conseillère. Alors que les Français doivent décider de celui ou celle qui va les présider durant les cinq années à venir, le pire serait que ce choix soit dicté par ce sentiment mortifère.

Témoin privilégié, acteur au quotidien des investissements américains dans l'Hexagone et levier majeur de l'ouverture de notre pays au monde depuis plus de 120 ans, la Chambre de commerce américaine en France (AmCham) ne peut rester muette. Par notre histoire, notre composition, notre fonction nous sommes particulièrement bien placés pour rappeler que l'ouverture à l'international est indispensable à la prospérité de la France.

Redevenir le point d'entrée des investissements

L'année 2017 est une fenêtre de tir à ne pas manquer. Notre pays peut devenir ou redevenir le point d'entrée des investissements en Europe et un acteur majeur de la scène internationale. A condition que la tentation du repli ne soit pas adoptée dans cette élection.

Dans un monde incertain, ce serait choisir le chaos assuré car rien du modèle économique et social français ne pourrait résister dans une citadelle assiégée. Dans un monde en mutation, ce serait choisir le déclin car si la France se coupe du monde, le monde avancera sans elle. Dans un monde dangereux, ce serait choisir l'impuissance car on ne peut espérer peser sans être présent.

La fermeture est une impasse. Certes, on ne s'expose jamais sans risque au grand vent. Mais, à l'heure du choix, les Français doivent comprendre qu'affaler les voiles et se calfeutrer derrière des digues est le plus sûr moyen de ne pas avancer.

Les atouts de la France

Oui, la peur est mauvaise conseillère. Y céder serait une faute historique et un immense gâchis car la France a, si elle le veut et s'en donne les moyens, toutes les cartes en main pour prendre un vrai leadership économique et politique. Dans le dernier Baromètre AmCham-Bain, nos entreprises membres ont exprimé un regain d'optimisme sur les perspectives de l'économie française. 49% de participants estiment que l'évolution du contexte économique dans leur secteur d'activité sur les années à venir sera positive (douze points de plus qu'en 2015), 81% des investisseurs américains considèrent que la France est une destination attractive pour une entreprise qui souhaite engager ou accélérer sa transformation numérique. Deux répondants sur trois considèrent l'environnement culturel et la qualité de vie comme les atouts principaux de la France face à ses homologues européens...

Ne passons pas à côté de ces opportunités. Profitons au contraire de cette élection présidentielle pour nous donner les moyens d'accélérer les réformes de structure, afin de tirer pleinement parti de la reprise et de favoriser l'attractivité de la France en combattant les « irritants » comme les rigidités du travail, les charges fiscales excessives ou l'instabilité juridique.

Les dangers extrêmes des projets fondés sur le repli

Le choix qui s'offre aux Français est au fond assez simple. Pour notre part, nous pensons de notre responsabilité et de notre devoir de les mettre en garde contre les dangers extrêmes des projets fondés sur le repli, qui auraient un impact ravageur sur l'investissement et la création d'emplois. C'est pourquoi l'AmCham veut appeler au choix de l'avenir et, pour la première fois de son histoire plus que centenaire, s'engager dans un enjeu électoral pour affirmer son soutien aux deux seuls candidats qui font le choix de la conquête à l'international et de l'attractivité.

En un mot de l'ouverture.

Robert Vassoyan, Président d'AmCham France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2017 à 11:47 :
Tous les lobbyistes sont sur le pont...Ils ont la trouille ou quoi ???
a écrit le 21/04/2017 à 10:51 :
Dommage que vous ne parliez toujours pas des "dangers extrêmes" que les peuples du monde subissent via les délocalisations spéculatives et le dumping social.

Tant que vous ferez l'impasse sur les vrais raisons qui incitent les gens à voter pour l'extrême droite vous nourrirez l'extrême droite.

Comprenez bien que du coup nous soyons de plus en plus nombreux à penser que vous voulez l'extrême droite et le rejet de l'autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :