Quelle probabilité pour une récession mondiale ?

 |   |  457  mots
(Crédits : DR)
La croissance américaine s'affaiblit sensiblement, la Chine souffre, va-t-on vers une récession généralisée? La probabilité d'une telle évolution reste en fait assez faible. Par Elga Bartsch, chef économiste pour l'Europe, Morgan Stanley

Les marchés financiers ont accusé de lourdes pertes au cours des premières semaines de 2016. Un certain nombre de facteurs ont concouru à ce recul. À ce stade, il semble qu'au dernier trimestre, la croissance économique ait marqué le pas aux États-Unis. La nouvelle chute des prix du pétrole brut a déjà invalidé une grande partie des prévisions d'inflation pour 2016. Plutôt que de s'orienter à la hausse cette année, l'inflation pourrait même redescendre en territoire négatif.

Des prévisions trop optimistes pour les Etats-Unis

Dans ce contexte, de nombreux investisseurs se demandent si la Réserve fédérale parviendra à procéder, comme prévu, à quatre hausses de ses taux d'intérêt en 2016. Nous continuons de penser que celle-ci laissera ses principaux taux d'intérêt inchangés en mars, et attendra au moins le mois de juin pour effectuer un nouveau relèvement. Néanmoins, nous jugeons également que de nombreuses prévisions - y compris celles de la Fed - sont bien trop optimistes en ce qui concerne les perspectives de croissance aux États-Unis. Selon nos estimations, la croissance américaine ne devrait pas être tellement supérieure à la croissance européenne (soit un peu moins de 2 %). Et même cette évaluation prudente n'est pas exempte de risques.

La Chine, comme le Japon?


La Chine également occupe le devant de la scène pour de mauvaises raisons en ce moment. Les investisseurs s'inquiètent de possibles pressions à la baisse sur le renminbi alors que les sorties de capitaux augmentent. Nous pensons toutefois que la Banque populaire de Chine parviendra à résister à ces pressions, tout au moins au premier semestre. Au-delà des inquiétudes relatives à l'évolution à venir des taux de change, la décélération plus forte que prévu de la croissance chinoise fin 2015 alarme les investisseurs. Les statistiques publiées récemment soulignent l'augmentation des pressions déflationnistes en Chine. La situation du pays ressemble donc de plus en plus à celle du Japon dans les années 1990.

Une récession?


Toutefois, aucun de ces facteurs ne signifie nécessairement que l'économie mondiale est au bord de la récession. À ce stade, nous évaluons à environ 20 % seulement les risques d'une récession mondiale. Aux États-Unis, aucun des signaux d'alerte traditionnels ne laisse actuellement attendre une récession. Ces signaux d'alerte peuvent toutefois se déclencher très rapidement. C'est pourquoi nous tenons compte d'un certain nombre d'autres indicateurs d'activité. Mais ceux-ci - aux États-Unis comme dans le monde entier - sont encore loin d'afficher les niveaux habituellement synonymes de récession. Autres arguments s'opposant à l'hypothèse d'une récession mondiale : l'offre excédentaire de matières premières et les politiques monétaires encore très expansionnistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2016 à 7:48 :
Si on regarde les VRAIS chiffres des USA, on constate que le ralentissement
est plus important que prévu et surtout qu'avoué ? Aussi, les perspectives
sont bien moroses et la Fed n'a augmenté le taux qu'une fois et ...
n'est certes pas prêt à le refaire ? La possibilité d'une récession est réelle ...
qui amènerait le truc salvateur ? Zorro ? Enfin la Fed quoi !UNE FOIS DE PLUS ?
Ben ouais quoi, le QE .... 4 ? Certes, ÇA NE MARCHE PAS ET AU FINAL
ÇA NE FAIT QU'ALOURDIR LA DETTE ET LA PROBLÉMATIQUE,
mais les politiques vont d'élection en élection et le jeu c'est :
APRÈS MOI LE DÉLUGE ? ENFIN LE GRAND CRACK ? THE BIG ONE ?
Celui auprès duquel celui de 1929 paraîtra une plaisanterie !
Et cette prévision là (THE BIG ONE) ce n'est pas "SI" elle va se produire
mais plutôt "QUAND" ? Gloupppssssss !!!
a écrit le 01/02/2016 à 15:41 :
Drôle cet "autres arguments s'opposant à l'hypothèse d'une récession mondiale : l'offre excédentaire de matières premières? De mauvaises prévisions d'où absence de réduction de la production et effondrement des prix des matières premières!
enfin "les politiques monétaires encore très expansionnistes" une façon de voir de faire croire que plus la planche à billets fonctionne plus l'économie est florissante? Ne pas confondre circulation monétaire et impression de billets svp.
a écrit le 01/02/2016 à 12:42 :
Le monde a fin la distribution des richesses très mal partager des riches plus pas de problème c est politique des responsable ils ferment le regard de la vérités trop de guère trop de dictature les individus pas cassés responsable ce qui fait un profit des riches plus d éducation
Réponse de le 04/02/2016 à 15:40 :
@Baykal
Quel est donc ce nouveau langage? J'arrive à comprendre maître Yoda, mais là je vais avoir besoin d'un CPO3 pour décrypter.
Réponse de le 06/02/2016 à 9:20 :
Bonjour.
Baykal difficile à comprendre seul un Tibétain , à ce pouvoir. Il faut s imprégner des mots et attendre que ton cerveau tel les ordinateurs de la modération aiguille le texte vers une personne physique qui jugera si oui ou non on publie .En fait il recherche le subliminal pour mieux entrer dans notre esprit . C est ma conclusion et mon délire aussi .!!!
a écrit le 01/02/2016 à 11:27 :
J ai pas lu l article, car mon opinion sur le sujet est déjà fait .
Les riches n aiment pas l inflation .
Les pauvres eux désirent arriver à la fin du mois.
La politique dans son sens le plus noble devrait obliger l économie d un pays, de tenir compte de ces 2 paramètres . Faire en sorte qu un seul puisse s exprimer c est être totalitaire .
a écrit le 01/02/2016 à 10:05 :
Et pour la France en 2016 récession ou croissance ? That's the question.
Réponse de le 01/02/2016 à 12:00 :
Poser la question c'est y répondre ?????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :