Bitcoin : déjà en faillite au Japon, MtGox dépose le bilan aux Etats-Unis

 |   |  366  mots
Mark Karpelès, patron de MtGox, affirme que sa plateforme a été victime d'un piratage informatique, occasionnant la perte de 750.000 Bitcoin de clients.
Mark Karpelès, patron de MtGox, affirme que sa plateforme a été victime d'un piratage informatique, occasionnant la perte de 750.000 Bitcoin de clients. (Crédits : reuters.com)
La plateforme tokyoïte d'échange de Bitcoin bénéficie de la protection du chapitre 15 du code américain. Une démarche qui ne la protège pas contre le recours collectif engagé par un Américain devant le tribunal de l'Illinois.

Le Français Mark Karpelès ne finit pas de faire parler de lui. Dix jours après avoir officiellement déposé le bilan au Japon, sa société MtGox s'est placée lundi sous la protection provisoire de la loi des faillites aux Etats-Unis, selon un document de justice.

         >> Qui est le "Frenchie" Mark Karpelès, patron de MtGox ?

La société japonaise en difficulté bénéficie désormais de la protection du chapitre 15 prévue par le code américain pour protéger, aux Etats-Unis, les actifs des sociétés étrangères faisant l'objet d'une procédure d'insolvabilité dans leur pays.

Décision de justice le 1er avril

Le tribunal des faillites de Dallas (Texas), qui a accepté cette demande, sera appelé à se prononcer une nouvelle fois sur son cas le 1er avril.

Outre la protection de ses biens, la plateforme d'échange de la monnaie virtuelle demandait "la suspension de certaines actions en cours aux Etats-Unis qui risqueraient de mettre en péril ses efforts de restructuration à l'étranger", a précisé MtGox dans sa demande au tribunal.

Recours collectif contre MtGox aux Etats-Unis

La plateforme tokyoïte, qui affirme avoir été victime d'une cyberattaque occasionnant la disparition de quelque 850.000 Bitcoin -soit l'équivalent d'un demi milliard de dollars, fait l'objet d'un recours collectif intenté devant le tribunal de l'Illinois le 27 février par un Américain, Gregory Greene. Il s'estime lésé du fait des "actions trompeuses et illégales de MtGox", selon un document judiciaire.

Les modalités de la mise sous protection de la plateforme aux Etats-Unis est "une grande victoire pour les victimes de MtGox", a réagi l'avocat du plaignant.

"Le tribunal texan n'a mis un terme qu'aux actions contre MtGox, mais les poursuites peuvent continuer contre (l'entité américaine) MtGox Inc, (l'hébergeur japonais) Tibanne KK, et la personne de Mark Karpelès."

À travers le monde, 127.000 personnes sont concernées par le vol des bitcoins de la société de stockage MtGox. Certains hackers affirment toutefois que la plateforme a mis en scène ce vol, et que Mark Karpelès a en réalité toujours accès aux Bitcoin prétendument disparus

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2014 à 10:02 :
J'espère que des étudiants en communication vont se saisir du sujets et écrire un mémoire sur le traitement des monnaies virtuelles par la presse française en 2014.

La technologie bitcoin, c'est l'avenir, et le moyen pour le peuple de reprendre le contrôle ...
a écrit le 11/03/2014 à 23:37 :
Jetons de caddie je vous dis.....
Réponse de le 13/03/2014 à 8:13 :
Un bitcoin est totalement virtuel, il n'a pas d’existence physique en dehors des systèmes informatique. Les pièces de monnaie frappée à l'effigie de Bitcoin ne sont au mieux que de la fausse monnaie car elles ne sont pas connecté au système, et donc peuvent être frappée à l'infini où presque.
Quand ce jeton de caddie vaudra 10 000 euros, ça m'étonnerai que vous alliez faire vos courses avec.
Réponse de le 15/03/2014 à 12:56 :
on pourra toujours inventer des centimes de bit coin
Réponse de le 22/03/2014 à 14:40 :
Ça existe déjà. Un bitcoin peut être divisé jusqu'à 0.00000001 BTC
a écrit le 11/03/2014 à 17:20 :
pfffffff ! c'est un piège à C..N !
a écrit le 11/03/2014 à 16:30 :
Ca ferait c... beaucoup de personnes que l'on ne pourrait plus imprimer des devises.
a écrit le 11/03/2014 à 15:29 :
Déjà, il donne la date de la décision de justice : le 1er avril...

Je sens qu'on va bien rire.
a écrit le 11/03/2014 à 15:17 :
On se FOUT des bitcoins !!!!!
Réponse de le 11/03/2014 à 15:30 :
Vous peut être, moi j'ai investi plus de 6000 € dans bitcoin, je ne m'en fou pas du tout du tout, c'est plusieurs années d'épargne
Réponse de le 11/03/2014 à 17:19 :
la méfiance, la prudence vous connaissez? apparemment pas, donc....
Réponse de le 13/03/2014 à 8:08 :
@Mimi Au contraire, je pense être un agent économique présentant une aversion pour le risque dans une économie de marché faussée, non libre et non concurrentielle.

"Jérôme Kierviel" (enfin c'était le nom de code de tous les traders dans les salles de marché quand il cherchait un bouc émissaire d'après moi) doutait lui même des répercutions sur le cours de bourse de l'entreprise Total, de la condamnation prononcé contre l'usine AZF dont la société GPN était une des filliales de la société Boréalis.
a écrit le 11/03/2014 à 14:23 :
Ne riez pas ! quand ce sera le tour de l'euro vous ferez une drôle de gueule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :