Sécurité : l’inquiétante dérive vers la surveillance de masse

 |   |  1430  mots
L'exécutif prépare de nouvelles lois sécuritaires qui visent à étendre les prérogatives des policiers et diminuer le contrôle judiciaire.
L'exécutif prépare de nouvelles lois sécuritaires qui visent à étendre les prérogatives des policiers et diminuer le contrôle judiciaire. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
En plus de la révision constitutionnelle, le gouvernement prévoit un nouveau texte de loi pour étendre grandement les prérogatives du parquet et de la police en temps ordinaire. Un pas de plus vers la surveillance généralisée sous couvert de lutte contre le terrorisme ?

Il fallait s'y attendre. Comme Manuel Valls l'avait affirmé au moment de l'adoption de l'état d'urgence par l'Assemblée nationale, l'exécutif compte "tout faire" pour renforcer la sécurité des Français. Cela devrait passer, comme prévu, par une révision constitutionnelle. Mais aussi par deux nouveaux projets de lois hyper-sécuritaires, portés du bout des lèvres par la ministre de la Justice, Christiane Taubira. En voulant assurer la protection des Français, ces deux lois pourraient porter un sacré coup de canif aux libertés individuelles dans la patrie des Droits de l'homme.

Selon le journal Le Monde, le premier texte se chargera d'organiser les modalités de "sortie en escalier" de l'état d'urgence. Traduction : prolonger certaines mesures relevant de l'état d'urgence, notamment en ce qui concerne les pouvoirs de la police et du parquet, pour revenir à la normale "en douceur".

Le second texte visera quant à lui à élargir considérablement les pouvoirs de la police et du parquet en temps ordinaire. Dans certains cas, cela revient à doter les enquêteurs de prérogatives très proches de celles dont ils disposent pendant l'état d'urgence.

S'il est probable que certaines propositions avancées dans ce deuxième texte ne figureront pas dans le texte final, prévu au premier trimestre 2016, ou qu'elles pourraient être remodelées lors de la navette parlementaire, d'autres aussi pourraient s'ajouter en cours de route. Quoi qu'il en soit, la volonté du gouvernement est claire : faciliter grandement le travail de la police en s'embarrassant le moins possible des contraintes judiciaires... et du respect des libertés individuelles.

Des perquisitions facilitées

Quatre mesures sur les douze envisagées par le gouvernement concernent l'assouplissement des perquisitions administratives. Alors qu'elles doivent normalement débuter entre 6h et 19h, les perquisitions pourront aussi être effectuées la nuit. Un délit d'obstruction à la perquisition administrative sera créé, sans qu'on connaisse pour l'heure la sévérité des sanctions. En outre, les policiers pourront saisir tout objet ou document dans le cadre de la perquisition, sans contrôle du procureur.

Des mesures jugées "extrêmement invasives" par Agnès de Cornulier, la coordinatrice de l'analyse juridique et politique de La Quadrature du Net, une association de défense des libertés.

"Cette nouvelle loi poursuit la destruction du pouvoir judiciaire à l'œuvre depuis la loi antiterroriste de novembre 2014, la loi renseignement de juillet 2015 et les premières lois post-attentats du 13 novembre. L'institution est déshabillée au profit de la police, c'est un coup très grave porté à la séparation des pouvoirs. Donner tant de prérogatives aux forces de l'ordre, sans contrôle judiciaire, dans un contexte hors état d'urgence, ouvre grand la porte vers un Etat policier", estime-t-elle.

Pour faciliter les enquêtes, le projet de loi prévoit également la possibilité de poser des micros dans les domiciles dans le cadre d'une enquête préliminaire. Et l'alignement des pouvoirs accordés lors d'une enquête de flagrance (lorsque le flagrant délit est établi) sur ceux en vigueur lors des enquêtes préliminaires. Concrètement, cela signifie que les enquêteurs pourront perquisitionner sans l'accord de la personne visée dès le stade de l'enquête préliminaire, alors que c'était impossible auparavant.

Recourir à tout l'éventail des techniques du renseignement

Dans son discours exceptionnel devant le Congrès réuni à Versailles, le 17 novembre, François Hollande avait annoncé la couleur. "Il faudra renforcer substantiellement les moyens de la justice et des forces de sécurité », en permettant aux services d'enquête de recourir à « tout l'éventail des techniques et renseignement qu'offrent les nouvelles technologies et dont l'utilisation est autorisée par la loi renseignement", avait-il affirmé.

Si ces propositions ne reprennent pas l'intégralité de cet éventail, il faut noter que le projet de loi vise à permettre, dans le cadre des enquêtes des policiers, l'interconnexion globale de tous les fichiers, notamment ceux, très fournis, de la Sécurité Sociale. Autrement dit, les policiers pourront recouper très facilement toutes les informations qui existent sur vous. Les défenseurs de la vie privée y voient le premier pas vers un grand fichier de police unique, très pratique pour installer une surveillance de masse.

Big Brother hors état d'urgence ?

Le texte prévoit aussi l'élargissement des possibilités de surveillance dans les lieux publics, et le recours aux IMSI-catchers -ces fausses antenne-relais qui espionnent les téléphones- sans contrôle judiciaire.

Jusqu'à présent, les IMSI-catchers étaient utilisés, d'abord de manière illégale, puis de manière légale depuis que la loi Renseignement a été votée, dans le cadre de la surveillance des services secrets. Très invasifs, ils permettent de recueillir énormément de données car ils captent tous les téléphones portables situés dans leur rayon d'action. Si cette mesure était votée, elle irait plus loin que la loi renseignement, qui prévoit que le recours aux IMSI-catchers doit être validé par un avis favorable de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement.

Pas de précision supplémentaire sur l'élargissement de la surveillance dans les lieux publics. Toutefois, les experts estiment qu' "élargir les possibilités de surveillance" pourrait signifier recourir à de nouvelles techniques, comme la géolocalisation à grande échelle ou la reconnaissance faciale, et multiplier le nombre de caméras de vidéosurveillance.

De leur côté, les policiers bénéficieront d'un assouplissement du régime de la légitime défense. Juste avant les attentats, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait proposé, lors du congrès du syndicat de police Alliance, que les policiers puissent faire usage de leur arme face aux "forcenés qui tuent en série".

Nicolas Sarkozy voulait aller encore plus loin. Le 3 novembre, le patron des Républicains a annoncé vouloir créer une "présomption de légitime défense", c'est-à-dire autoriser un policier à tirer "si le délinquant a une arme et qu'il refuse de la poser". La proposition avait déjà été lancée par Marine Le Pen, en 2012. A l'époque, Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur, l'avait écartée au motif qu' "on ne peut pas donner aux policiers un permis de tuer".

Quid de la CNIL et du droit européen ?

Le gouvernement a-t-il organisé la fuite de ces informations auprès du journal Le Monde pour tâter le terrain, quitte à reculer par la suite sur certaines mesures ? C'est possible, tant certaines idées semblent aller à contre-courant de la législation européenne et de la loi Informatique et Libertés garantissant le respect de la vie privée.

L'installation systématique de GPS sur les voitures de location, par exemple, risque de se transformer en casse-tête juridique. On comprend bien l'intention du gouvernement : puisque des voitures de locations ont été utilisées dans la logistique des carnages du 13 novembre, Manuel Valls et François Hollande veulent rassurer les Français en forçant les loueurs à géolocaliser leurs véhicules.

Mais selon l'avocat Fabrice Naftalski, spécialiste du droit sur la protection des données chez EY Société d'Avocats, "sa faisabilité juridique" pose question :

"Les dispositifs de géolocalisation sont encadrés par la loi Informatique et Libertés. Leur utilisation implique le consentement préalable de la personne concernée. En juillet 2014, la CNIL a même sanctionné un loueur de véhicules qui utilisait la géolocalisation permanente pour lutter contre la non-restitution ou le vol des véhicules, car elle estimait que c'était excessif".

On peut également se poser la question de la pertinence d'un tel dispositif. Surveiller les véhicules de location n'empêchera pas les terroristes de voler des voitures -comme lors des attentats de janvier dernier- ou d'utiliser leurs propres véhicules.

Une autre mesure très problématique sur le plan du droit est l'injonction faite aux opérateurs téléphoniques de conserver les fadettes pendant deux ans. Cette idée irait à contresens de l'arrêt Digital Rights de la Cour de justice européenne (CJUE), en 2014. Il imposait justement la réduction de la durée de conservation des données personnelles détenues par les opérateurs télécoms. Les Etats membres sont donc tenus de se mettre en conformité avec cette décision, qui a été renforcée par l'arrêt Schrems d'octobre 2015, à l'origine de l'annulation du traité transatlantique Safe Harbor sur le transfert des données.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2015 à 22:49 :
En complément de mon message précédent, voici un extrait d'un article paru dans Le Figaro du 8 décembre:
"Malgré les frappes de la coalition internationale, leur nombre (des djihadistes étrangers qui ont rejoint l'EI) est passé en un an de 12.000 à plus de 27.000 avec un afflux en provenance d'Europe occidentale. Un tiers des arrivants sont francophones."
Vous avez bien lu: cela ferait 5000 francophones en un an ! Et il y a des rêveurs pour s'inquiéter de la "dérive sécuritaire" au lieu s'inquiéter de cette armée de terroristes en train de s'entraîner, et dont beaucoup reviendront un jour en France. Il leur faudra combien d'attentats et de morts pour comprendre où est le danger ?
a écrit le 07/12/2015 à 20:22 :
Les revoilà ! Les "intellectuels des gauche" sont de retour. Il vont recommencer prendre leurs postures, à pontifier, à expliquer que il faut certes de la sécurité mais pas comme ça, etc... Les morts sont à peine enterrés, on sait qu'il y a plus de mille Français qui ont rejoint Daech, qu'il y en a de très nombreux autres en France qui les soutiennent, on découvre des armes dans des mosquées, on peut voir tous les jours des vidéos d'appel au djihad, on sait qu'il y a plusieurs terroristes en cavale, mais nos penseurs professionnels s'inquiètent de la "dérive sécuritaire". Pas du prochain attentat.
Comme le dit si bien l'auteur au début de son article: "il fallait s'y attendre". C'est triste mais c'est comme ça.
a écrit le 07/12/2015 à 18:38 :
La conséquence directe de la surveillance électronique de masse est de faire fleurir les systèmes de contournement de la censure comme TOR, Psiphon, Ultrasurf et les VPN publics et privés. Ces systèmes utilisent tous des réseaux de proxy serveurs qui permettent de slalomer entre les listes noires d’adresses IP établies par les censeurs. Ces systèmes sont relativement vulnérables aux attaques DPI ou par force brute. Mais comme la liberté de parole a toujours plusieurs longueurs d'avance, sont apparus de nouveaux systèmes créés spécifiquement pour évader la censure. Le dernier en date, "CacheBrowser" (https://www.cachebrowser.info/#/), n'utilise aucun proxy. CacheBrowser télécharge directement le contenu censuré depuis les serveurs Edge CDN, offrant des avantages considérables au plan de la sécurité et des performances uniques par rapport aux systèmes connus de contournement de la censure. Le concept du CacheBrowser est de récupérer le contenu censuré, en cache, sur les réseaux de diffusion de contenu tels que Akamai et CloudFlare directement à partir des serveurs de périphérie CDN, interdisant ainsi toute possibilité d'ingérence DNS de la part des censeurs. C'est dire que Mr. Cavenase va avoir beaucoup de blé à moudre.
a écrit le 07/12/2015 à 11:18 :
Les électeurs se sont réveillés, au premier tour des élections régionales, Par Ce Qu'il Voit, sur les chaînes. De la télévision française, concernant les reportages, sur la guerre en Syrie, mais aussi ce qu'il se passe, concernant les attentats, en France, en Angleterre dernièrement, aux États-Unis d'Amérique, ainsi que dans certains pays du Maghreb, ce n'est pas la faute Des électeurs. qui ont voté pour le Front National, si cette situation, est devenu dangereuse, pour la démocratie, c'est la faute d'une politique européenne, qui n'a pas été souveraine de leurs frontières, en permettant de laisser rentrés, des personnes dangereuses en Europe, pour recruter notre jeunesse, pour combattre une avenir sans résultat, et pourtant cette jeunesse n'était pas programmée, pour devenir des dangereux personnages, en France comme en Europe, il y a énormément de travail à faire, sur le terrain pour éliminer, tout ce qui porte préjudice, aux lois de la république, mais aussi pour préserver, certains jeunes fragiles , à ne pas tomber sur un chemin, qui ne mène à rien , ni mourir pour un prophète, comme certains pourraient. vous le dire, au moment où il prêche, dans une mosquée , il y a aucun pardon, de la part de Dieu, pour ses personnages ,
a écrit le 06/12/2015 à 13:03 :
Le controle des populations l'objetif non avoué ,les terroristes sont manipulés pour commettre des attentats sanglants ,pour justifier des lois de plus en plus liberticides ,!!
Derriéres les attentats des officines gouvernementales ,les terroristes sont des (exécutants)
fanatisés et manipulés .C est constant a chaque attentat des lois liberticides,qui n 'empèchent jamais les attentats suivants, il faudrait que les citoyens ouvrent les yeux .
Le laxisme en France a favorisé cette situation....les attentats sous fausses banniéres,faux drapeaux pour faire ce qu' il serait impossible de faire d'habitude ,
faire passer des traités, influencer la politique d'un état,imposer une politique !!!!!
Un précédant les (tueurs fous du Brabants en Belgique) Gladios ect ,il existe des pays
spécialisés (usa)!!!
a écrit le 06/12/2015 à 13:03 :
Le controle des populations l'objetif non avoué ,les terroristes sont manipulés pour commettre des attentats sanglants ,pour justifier des lois de plus en plus liberticides ,!!
Derriéres les attentats des officines gouvernementales ,les terroristes sont des (exécutants)
fanatisés et manipulés .C est constant a chaque attentat des lois liberticides,qui n 'empèchent jamais les attentats suivants, il faudrait que les citoyens ouvrent les yeux .
Le laxisme en France a favorisé cette situation....les attentats sous fausses banniéres,faux drapeaux pour faire ce qu' il serait impossible de faire d'habitude ,
faire passer des traités, influencer la politique d'un état,imposer une politique !!!!!
Un précédant les (tueurs fous du Brabants en Belgique) Gladios ect ,il existe des pays
spécialisés (usa)!!!
a écrit le 06/12/2015 à 10:07 :
Après LEONARDA et les SANS DENTS maintenant une Armée en guerre sans BOMBES C'est le succès les ENARQUES SOCIALISTES.
A quand des Présidents, Ministres et Politiciens sans postes qui ne coûtent rien puisqu'ils ne servent à rien
a écrit le 06/12/2015 à 10:07 :
L ATENTE EN SECURITE ETAIS DEJA TRES FORTE EN FRANCE? MEME AVANT LES ATTENTATS JIADITES? LES FRANCAIS AVAIS PEUR? CAR TOUT NOS POLITIQUES NE FINANCENT PLUS NI LA POLICE NI LA JUSTICE NI LE RENSEIGNEMENT NI LA SURVEILLENCE DES MESSAGES RADICAUXET HAINEUX SUR INTERNET?AU LIEU DE FAIRE DES GRANDES PROMESSE ELECTORAL ? OU DE CHANGE LES LOIES?LES POLITIQUES DEVRAIS FAVORISE ET UTILISE DEJA TOUS L ARSENAL POLICIER ET JUSTICIER QUI EXITENT???
a écrit le 05/12/2015 à 20:36 :
c'est curieux comment l'Histoire se répète.
a écrit le 05/12/2015 à 19:01 :
Trop de liberté tue la liberté.....et

votre liberté s’arrête quand celle des autres commence ...!!!!
Réponse de le 05/12/2015 à 21:04 :
Comment est votre blanquette Mr Hubert ?
a écrit le 05/12/2015 à 17:43 :
Le cap que prend le gouvernement socialiste français devient de plus en plus clair : aboutir à une société ressemblant à celle de l'ex-URSS et surtout celle de l'actuelle Chine communiste, où la séparation des pouvoirs de la police et de la justice n'existe plus, où la liberté n'a quasiment plus d'existence, où la délation est rémunérée (c'est un sujet qui est lui aussi à l'ordre du jour actuellement), où les droits de circulation sont limités, où la présence policière et militaire est permanente dans la rue, où les contrôles policiers dans l'espace public sont omniprésents, où les manifestations sont systématiquement interdites, où les perquisitions sans aucun mandat de juge sont autorisées, où on peut mettre en garde à vue n'importe qui pour n'importe quelle ridicule raison, où tout est surveillé par la technologie dans l'espace public mais aussi dans les communications, où la presse est soit muselée soit dirigée par le pouvoir, où les commentaires en ligne sont censurés au moindre mot "subversif", où les blogs sont très facilement supprimés dès le moindre doute sur les orientations de l'auteur et ceux-ci arrêtés, où l'administration est d'une lourdeur monumentale (et dispose elle aussi de pouvoirs liberticides), etc.

Peu à peu on y arrive... Lois après lois le régime autoritaire dictatorial se met en place... tranquillement mais de façon déterminée.

Depuis 2012 et l'arrivée de Hollande au pouvoir la société française devient de plus en plus miséreuse (voyez le poids des impôts où nous sommes maintenant vice-champions du monde, le poids des cotisations de toutes sortes, l'état désastreux de l'école, de la santé, du chômage, de la Défense, de la liberté de la presse (notre pays est maintenant dégringolées à la 37ème place au classement mondial selon RSF), la laïcité remise en cause dans les institutions tout comme la souveraineté nationale) mais de surcroît depuis l'été 2014 les droits humains les plus élémentaires sont remis en cause, et avec une accélération phénoménale depuis avril 2015... pour de soit-disant prétextes de lutte contre le radicalisme islamique sur le territoire française. La vraie raison est toute autre : ce sont les droits des citoyens qui sont largement ratissés, un but qui était déjà fixé dans les fondements mêmes du socialisme dès 1848. La lutte contre l'Islamisme radical n'est qu'un prétexte puisque ce gouvernement n'a jamais lutté contre les causes mêmes de l'Islamisme radical en France (la ghettoisation des banlieues, le nivellement par le bas de la culture française dans les écoles...) et bien au contraire il l'a favorisé (l'immigration à outrance bien au-delà des capacités économiques du pays, la création d'associations communautaristes avec pour résultat l'encouragement à l'isolement social de ces communautés donc l'entrave totale à leur intégration dans la culture française, le soutien aux réseaux jihadistes au Moyen-Orient, les français n'oublieront jamais le mot de Fabius : "Sur le terrain, ils [Al Nosra] font du bon boulot") et même financé, non seulement avec l'aide à la construction de bâtiments à usage prétendument associatifs pour justifier des constructions de mosquées au mépris de la loi de 1905 mais de surcroît par les ventes d'armes au Qatar et à l'Arabie Saoudite !

Ce gouvernement est à vomir !
Réponse de le 05/12/2015 à 19:24 :
Amen..
3 paters et 10 je vous salue !!!
Que de haine ...

Qui a voté pour ce pouvoir .
Toi ou ton frère ?
Alors arrête de cracher sur tes frères .
Les hommes sont naturellement bons mais tu commences a aller vers le chemin obscure de la force .
a écrit le 05/12/2015 à 17:25 :
L etat d urgence pour faire oublier les tas d urgences
a écrit le 05/12/2015 à 17:21 :
Avez vous quelque chose à vous reprocher les journalistes pour être si inquiet du retour de la sécurité? Soutiendriez vous le terrorisme? Moi perso cela ne me dérange pas de voir enfin un minimum de réaction face aux assassins qui ronge notre démocratie.
Réponse de le 06/12/2015 à 1:36 :
"Perso, ça ne me dérange pas de voir les principes de la France violés en demandant de déroger aux Droits de l'Homme, au point qu'Amnesty International ouvre un dossier sur la France.
Ça ne me dérange pas que des habitations soient saccagées par des flics administratifs sur de simples présomptions, et qu'ils aient le droit d'arrêter qui ils veulent dans la rue.
Ça ne me dérange pas que l'Etat Policier Français s'installe aussi longtemps qu'il le souhaite, fouille ma vie, réelle et numérique, puisse que je n'ai rien à me reprocher.
Ça ne me dérange pas que l'Etat bloque des sites pour prétexte qu'ils sont terroristes, et qu'il aimerait bien installer des backdoors dans tous les logiciels, interdire le chiffrement, rendre illégal les Wi-Fi publics, et bloquer TOR (logiciel permettant de se promener sur le web et web 'caché' tout en étant anonyme et en se soustrayant à une surveillance) un outil utilisé par les gens précautionneux de leur vie privée ainsi que des journalistes et *sig* des policiers pour travailler et s'informer.
Ça ne me dérange pas qu'aujourd'hui, le fait d'avoir une barbe, un drapeau de pirate ou encore un harmonica, qui ne sont pas interdit dans la loi, pousse la police à contrôler.
Ça ne me dérange pas que notre pays se transforme en dystopie digne de 1984 ou Minority Report.

Perso, ça ne me dérange pas la surveillance de masse et l'Etat d'urgence."
Réponse de le 06/12/2015 à 17:02 :
Toute à fait. Celles et ceux qui n'ont rien à se reprocher n'ont rien à craindre de toute cette sécurité Et bien au contraire, ça rassure !
a écrit le 05/12/2015 à 14:52 :
Cela fait mal de savoir qu'ils agissent sur l'ordre des USA via Bruxelles!
a écrit le 05/12/2015 à 14:10 :
Stupide ! Est-ce une liberté de pouvoir se faire assassiner au Bataclan ?

Est-ce que l'on à le droit de rouler à 300, de faire des loopings entre 2 buildings, d'avoir une bouteille de gaz en prenant le métro...?

Au nom des droits de l'Homme ont a laissé aux fous criminels la liberté de tuer, tout comme le 1er amendement laisse religieusement aux fous criminels le droit s'équiper en armes lourdes !

Pire, la république finance les associations avec notre pognon, les politiciens sont complices des imams pour faire du business avec le Qatar et les Saoud !

Tout individu représentant avec certitude un danger létale, ainsi que tous ceux qui aident ou commercent avec de tels individus, doivent être occis ou bannis à vie de notre société !
Réponse de le 05/12/2015 à 15:00 :
Même si de tel individu n'existait pas, le gouvernement les créerait de toute pièce pour que vous puissiez en entendre parler!
Réponse de le 05/12/2015 à 16:41 :
"Pire, la république finance les associations avec notre pognon"Ah ça fait du bien d'entendre ça.Il faut publier la liste de tous les maires ayant subventionné une association intégriste.Je pense que Martine A. du nord en fait partie
a écrit le 05/12/2015 à 13:50 :
c'est simplement la mise en place de la dictature
la devive de la hollandie, de ceux qui renie les sufrages
voir impose la reforme des régions sans consulter les citoyens
impose le grand paris contre les villes de provinces
Réponse de le 06/12/2015 à 18:39 :
Le plus étrange dans cette affaire, c'est que Hollande met en place ces moyens pour celui qui le remplacera... Et ce sera pas quelqu'un de son partis... Et le pire c'est que comme les caisses seront vide, sont successeur videra encore la masse salariale faisant la protection et donc toutes ces mesures ne serviront jamais... Aujourd'hui avec tous ceux que Sarkozy et Hollande ont virés, le reste ne sert à rien (d'autant plus quand on voit le nombre de personne qui "nous protège" dans les rues {vous voyez ces ceux qui serviront de première cible}) Puis quand les nouvelles recrut seront formées; la présidentielle sera passée et le pouvoir en place à ce moment là fera comme les autres, il chercheront du pognon en virant un max de fonctionnaire et en vendant un max d'action de nos entreprises qui rentre de l'argent dans nos caisses...
a écrit le 05/12/2015 à 13:40 :
Petit journaliste non par la taille mais par l'étroitesse d'esprit. Tu as certainement raison, il faut céder la place au monde des voyous et des terroristes. Il faut démanteler la Police et la justice qui sont des freins à nos libertés. Quittons la France et allons nous installer dans des pays libres tels le Yémen et la Corée du Nord. Quel France prépare tu à tes enfants...
a écrit le 05/12/2015 à 13:34 :
On surveille tout le monde sauf les terroristes. La France est perdue car son système est dans le coma, il survit grâce à la caution de la BCE mais pour combien de temps? On met en place la dictature qui permettra de maintenir l'ordre politique alors que l'économie sera détruite. Les heures sombres du régime socialiste autoritaire arrivent. Que faire? Ceux qui le peuvent doivent émigrer dans les pays libéraux. Avant 10 ans, ce sera plié. Ne surtout pas investir en France!!!!
a écrit le 05/12/2015 à 13:27 :
Appliquons déja correctement les lois qui exictent avec les moyens qu'ils faut et beaucoup d'extrémistes pourront être arrétés et expulsés, on voit que la pluspart des terroristes arrétés étaient fichés théoriquement surveillés et se balader de Syrie en Europe sans probléme ? de plus l'abscence de tout contrôle sur la police me fait un peut peur on a déja vu plusieurs dérapages depuis la mise en route de l'état d'urgence ????
a écrit le 05/12/2015 à 12:56 :
Le terrorisme utile…
L’effondrement économique en cours se précipite et les banquiers le savent.
Chômage galopant, précarité de plus en plus insupportable ne les affectent guère. Pire, ils ont tout prévu grâce à leur commis politiques et leurs instruments institutionnels.
Ils sont en train de mettre en place les dispositifs de contrôle et de répression généralisés.
Je suis même persuadé qu’un autre attentat aura lieu avant les elections présidentielles, seule possibilité pour que notre président lamentable soit réélu.
a écrit le 05/12/2015 à 11:59 :
Les magouilleurs sont à l'oeuvre, ça commence comme ça le totalitarisme, la STASI, le NKVD, etc. et on ne surveille pas que les potentiels terroristes mais tout le monde.
a écrit le 05/12/2015 à 11:50 :
Je pense que le premier ministre est devenu ce que sa famille a combattu en Espagne. Ses discours toujours fracassants mais sans lendemain, faire référence à la République, en référence seulement, son côté va t en guerre permanent toujours à vociférer oui cet homme est dangereux pour qui prétend défendre la démocratie. Pour ce qui est de la république il est comme les autres sa défense pour la république n'est que bananière. Mais peut-il en être autrement face à la catastrophique économie de notre pays encore qui par ses vociférations veut cacher son manque de compétence, tout en G..... à défaut de maîtriser un sujet d'Etat.
a écrit le 05/12/2015 à 11:39 :
La surveillance peut aller jusqu'où ils veulent la faire aller, je n'en ai rien à faire, je n'ai rien à cacher et je préfère que ça soit un flic qui me surveille plutôt qu'un terroriste !!
Reste à la justice de faire son travail comme elle doit le faire et pas de manière laxiste comme elle le fait depuis bien trop longtemps !!!!!
Réponse de le 05/12/2015 à 13:10 :
Vous n'avez rien à cacher ? Pas si sûr, en cherchant bien, ils trouveront toujours quelque chose à vous reprocher, c'est cela un état policier.
a écrit le 05/12/2015 à 11:23 :
Ahurissant........le pire, c est que tous les loustics du 13 novembre étaient connus......donc le problème n est mas de surveiller plus, mais mieux
Sarkozy et walls, meme configuration des neurones.......petits chefs et potentiels dictateurs......
a écrit le 05/12/2015 à 11:19 :
Tout comme aux us. La france, l'autre pays du hamburger...
a écrit le 05/12/2015 à 11:14 :
Le National Socialisme arrive nos gouvernants , au nom du sécurité qu'ils on eux meme détruite ,font pire que ceux qu'ils critiquent
Deux belles tetes de facho et ils se disent socialistes!

Jaurès elève toi ! ils sont devenus fous
a écrit le 05/12/2015 à 10:57 :
Heureusement le ridicule ne tue pas. Pas encore
a écrit le 05/12/2015 à 9:05 :
Les commentateurs contre ces mesures sont les mêmes qui râlent toute la journée et tirent à boulets rouges (ou cocktails Molotov!) sur les forces de l'ordre!
Oui à la sécurité, oui aux contrôles renforcés et oui aux perquisitions partout et à toutes heures, jusqu’à ce que plus personne ne puisse avoir une kalach ou une grenade non déclarée dans son appartement! Et c'est pas gagné!
Réponse de le 05/12/2015 à 9:33 :
Contrairement à ce que vous pensez, nous sommes surveillés depuis bien longtemps (je l'ai observé depuis deux ou trois ans) Il n'y a qu'à voir sur le plan du compte bancaire... L'Etat européen sait tout sur tout le monde.
Réponse de le 05/12/2015 à 9:33 :
Contrairement à ce que vous pensez, nous sommes surveillés depuis bien longtemps (je l'ai observé depuis deux ou trois ans) Il n'y a qu'à voir sur le plan du compte bancaire... L'Etat européen sait tout sur tout le monde.
a écrit le 05/12/2015 à 9:00 :
Réchauffement climatique, terrorisme, NSA à la française .... l'avenir s'annonce radieux !
a écrit le 05/12/2015 à 8:27 :
Et ça continue... si vous n'avez rien à vous reprocher, vous ne craignez rien....
Et bien non...! Nous avons tout à craindre des policiers rambo qui se la jouent auprès des citoyens lamda mais jamais auprès des auteurs d"incivilités"
a écrit le 05/12/2015 à 7:54 :
Bof, la gestapo le faisait déjà !
a écrit le 05/12/2015 à 7:45 :
L'objectif des terroristes qui est de détruire les démocraties est en train de se réaliser grâce à nos microcéphales politiques cherchant à tout prix à faire de la mousse pour contrer le FN.
a écrit le 05/12/2015 à 7:36 :
On oublie que le premier ennemi des peuples a été toujours le pouvoir, c'est à dire les rois, la noblesse, les empereurs, les dictateurs , les mauvais présidents. C'est contre eux qu'ont été inventées les révolutions. Mais les révolutions n'ont été possibles que quand les pouvoirs faiblissaient. Bien sûr, il y a eu des bons présidents et même de bons rois mais l'essentiel des contraintes provient toujours de l'Etat, certes pour l'intérêt général, (c'est ce qu'ils prétendent tous). Actuellement toutes ces surveillances, ce fichage déséquilibre le rapport de forces, entre l'Etat, le Pouvoir et l'individu et c'est très inquiétant même en démocratie, pour notre avenir.
a écrit le 05/12/2015 à 7:11 :
tous ces actes sont destinés à coincer le français de souche, car le terroriste s'en fiche pas mal, il est habitué à y faire face !!!
a écrit le 05/12/2015 à 6:44 :
Il y a 60 ans que ces mesures auraient dues être prises et même d'autres plus contraignantes pour qui rentre en France..
a écrit le 05/12/2015 à 6:09 :
Nous y voilà ! A force de laxisme depuis des décennies de nos dirigeants politiques et sur la politique de la justice voilà ou nous en sommes; Nos libertés chèrement gagnées vont partir en fumée.
a écrit le 05/12/2015 à 4:34 :
en fait ils vont bien surveiller tout le monde ..les honnêtes gens les politiques opposés ... sauf les terroriste qui continuerons a passer a travers les mailles du filets ..
Réponse de le 05/12/2015 à 12:02 :
C'est pour ça que ça va être fait.
a écrit le 05/12/2015 à 1:42 :
C'est pas impossible que le gouvernement ait décidé de faire fuiter ces projets. J'ai l'intime conviction que la police (publique ou secrète) est un Etat dans l'Etat et que c'est elle qui impose le tempo à des politiques qui ne savent pas dire non, qui n'ont pas les moyens de dire non, et qui n'ont pas les compétences pour dire non. Et qui sont, par dessus le marché, incapables de comprendre toute la portée de leurs décisions. Alors elle cherche à tater le terrain pour voir si ce que lui propose l'administration est politiquement viable...
Réponse de le 05/12/2015 à 12:05 :
Je ne crois pas, ils sont assez c..s pour trouver ce genre de forfaiture tout seuls.
a écrit le 04/12/2015 à 23:37 :
Je viens de lire les 25 ou plus de commentaires et ils sont pratiquement tous unanimes. Trop de surveillance, nuit à la liberté. Mais si je me rappelle les commentaires au lendemain des attentats, c'étaient une autre unanimité. Que fait le gouvernement ? Rien !! On peut entrer en France et en sortir comme dans un moulin. A quoi serve les fiches "S", puisqu'il n'y a pas assez de policiers pour suivre tous les futurs terroristes .. Etc ! Alors ? C'est la France, jamais content. C'est toujours de la faute des autres, les belges en l’occurrence et par dessus tout cela, les mêmes qui considèrent que trop, c'est trop, vont voter pour le FN dimanche. C'est les les européens qui doivent rire aux blagues ...françaises !!
Réponse de le 05/12/2015 à 1:43 :
Entièrement d'accord avec vous. Dès qu'il se passe quelque chose tout est perdu et on entend de partout que: "rien n'a été fait pour l'éviter, faut empêcher tout ça, que fait la police, c'est la faute du gouvernement etc) mais rapidement si des mesures sont prises, plus personne n'est d'accord comme par exemple les portiques détecteurs à l'entrée des écoles qui ont toujours été refusés au motif que ça peut traumatiser les enfants. C'est vrai que de voir poignarder un copain durant la récréation est beaucoup moins traumatisant..... Je pars du principe que lorsqu'on n'a rien à se reprocher, la surveillance qu'elle soit informatique ou par caméras dans les rues ne devrait poser aucun problème. Pour ma part je n'ai pas de souci avec ça et je trouve même rassurant que la surveillance se durcisse un peu face au laxisme dont nous avons été victimes depuis des années.
Réponse de le 05/12/2015 à 6:20 :
Plus de surveillance veut dire plus de contrôle sur tout, même sur les honnêtes citoyens.....Caméra, écoute, délation anonyme, interdictions accru...Je n'ai rien à me reprocher et pourtant cet avenir me dérange.
C'est plutôt au niveau de la justice qu'ils devraient faire des efforts mais en même temps si tous les voyous étaient en prison qu'est ce qui justifierai un renforcement de la surveillance?
Réponse de le 05/12/2015 à 9:01 :
Claude31, missiles, vous avez tout dit!! ENTIEREMENT d'accord avec vous!!!!!
Réponse de le 05/12/2015 à 11:10 :
Il y a des lois qui existent et qui ne sont pas appliquées ! appliquons-les avant de changer la constitution ! Oui, les présidents successifs ont été plus que médiocre, criant au loup pour se faire réélire ! Bref, l'un n'empêche pas l'autre ! Quant aux blagues françaises, les blagues européennes sont biens plus marrantes : quelques exemples : les belges qui sont obligés de rester cloitrer chez eux pendant plusieurs jours, mettant des photos de chats sur leurs profils facebook pour passer le temps, heureusement que le Roi n'était pas inquiet pendant sa thalasso , la merkel qui ne sait plus quoi faire des migrants syriens, de cette espace Schengen avec des frontières pratiquement partout voir des murs, de la Grèce qui est toujours englué dans la dette et l'austérité....Finalement, fier d'être Français, les européens ne rient que d'eux mêmes et ce qui faut changer, c'est nos politiciens de l'extrême gauche à l'extrême droite et pas la constitution !
Réponse de le 05/12/2015 à 12:55 :
J'oubliais, Les États unis ont mis en place ces mesures de sécurités que vous prônez, et pour quelles efficacités ? Aucune, puisque attentats et fusillades font la une des journaux chaque semaine sur le sol américain. Tout comme les frappes en Syrie....
Réponse de le 05/12/2015 à 15:14 :
Si je veux vendre des antivirus, je crée les virus qui infecteront vos machines, tel est la politique du "gouvernement", et plus c'est gros et moins c'est croyable!
a écrit le 04/12/2015 à 22:05 :
La dictature socialise c'est maintenant
EN 2017 pour raisons de sécurité Hollande sera réélu pour l'éternité
Réponse de le 05/12/2015 à 12:03 :
Et je remet 100 francs dans le nourin, les deux protagonistes sont les seuls responsables de ce qui nous arrive, et il veux etendre et continuer la guerre, c'est fou..........
a écrit le 04/12/2015 à 20:30 :
Pour assurer le suivi de chaque citoyen, Hollande et Valls vont finir par faire comme les paysans dans les alpages,

Hollande et Valls vont mettre une sonnette au pieds de chaque femme enfant et un grosse cloche ou un bdeu au cou de chaque homme Français ;
a écrit le 04/12/2015 à 20:01 :
Nous attendons avec impatience la mise en place du smartshit qui cumulera : carte d'identité, passeport, CB, géolocalisation etc. Avec la fin de l'argent liquide, il suffira d'appuyer sur un bouton à distance pour se débarrasser des "importuns" qui déplaisent à nos "élites". Notre seul espoir : que les ressources de la Terre s'épuisent avant.
a écrit le 04/12/2015 à 19:47 :
On rappellera que seul le FN s'oppose a cette surveillance de masse voulue par Valls.
a écrit le 04/12/2015 à 18:50 :
Agnès de Cornulier, celle la elle me fait bien rigoler. Si la justice avait été moins permissives on aurait pas eus des gens avec 8 condamnations et libres d'agir dans la rue. Maintenant il faut nettoyer les écuries d'Augias.
a écrit le 04/12/2015 à 18:13 :
Quand on est pas capable de protéger, on surveille! Surtout quand on est européiste!
a écrit le 04/12/2015 à 17:46 :
dans moins de deux mois notre Charles de Gaule rentrera au bercail faute de vives et de munitions! Quand on veut montrer ses muscles il faut en avoir quand on veut jouer aux billes il faut avaoir des billes cC'est ma mamie qui l'avait dit. Merci ma mamie.
Réponse de le 05/12/2015 à 15:22 :
En effet ! Les gens qui réclament plus de sécurité et se plaignent du "ils-z-ont rien fait, ces gros nuls" ne se rendent pas compte que
1) ce type d'attaque facile à faire et tellement multifactorielle dans ses causes est impossible à éviter (surtout dans le pays phare du monde des Lumières, 3ème vendeur d'arme de la planète et qui bombarde des mecs qui prônent le même régime que l'Arabie Saoudite, mais eux, c'est nos copains, le tout dans une zone qui restera aussi troublée qu'en Europe pendant les guerres du moyen-âge, et pour la même durée, parce que c'est le temps qu'il faut pour une stabilisation)
2) pour surveiller efficacement les fiches S, il faut multiplier par 10 voire 100 les effectifs, et plus que doubler les budgets de la Justice (ces temps-ci, on a l'impression qu'il n'y a qu'un seul (ex) juge anti-terroriste en France : Trévidic, et que lui parti, y'a plus personne!)
3) ce genre de décisions inutiles et dangereuses pour la démocratie va en plus COÛTER UN MAXIMUM DE POGNON (suffit de voir avec quelle facilité on a laissé tomber l'Austérité et qu'on ouvre les vannes de la dette. Désolé pour vous, les pauvres, mais les fonds de remboursements de santé vont être dédiés à la militarisation de la Police et l'achat de bombes air-sol dont la moitié tueront des civils innocents en votre nom !) Petite illustration : dans ma boîte d'une grande ville de province, en plus du portique de sécurité existant, on a embauché un mec malingre de 60 ans qui reste debout toute la journée à surveiller qu'aucun terroriste ne rentre (il n'est pas armé, hein, mais il a le droit de regarder dans les sacs à main des dames, mdr !). Je vois ce genre d'initiatives exploser autour de moi (annulation des arbres de Noël, des repas de fin d'année, de certains spectacles). Quelle BETISE ("mais il FALLAIT faire quelque chose". Ah bon ? Quand bien même c'est idiot ?)

Nous ne sommes pas assez éduqués au principe du bénéfice/risque. Le terrorisme, si spectaculaire soit-il, reste une source minime d'ennui en France à comparer aux autres problèmes évitables comme la pollution, le tabac, l'alcoolisme et... la pauvreté. Pour diviser par dix le risque terroriste, est-on prêt à ficher tout le monde et que chaque foyer paie annuellement 200€ à 1000€ de plus d'impôts ?
a écrit le 04/12/2015 à 17:19 :
pour lutter pour plus de securite contre ces nouveaux dangers du a la religion integrite. il faut Aplique deja avec fermete les lois de laicite qui existent, et aussi utilise le vieux bon systeme de l infiltration de ces mouvements mafieux et integristes, tous pays se doit de se defendre des toutes ces menaces mortuaires sur notre sol???
a écrit le 04/12/2015 à 17:00 :
Heureusement que c'est la gauche qui met en place tout ça. Imaginons l'inverse. Nos dirigeants actuels cautionneraient les défilés des opposants. Par ailleurs ce qui sera fait ne réglera rien. Personne n'empêchera les islamistes de frapper. Ils sont présents plus ou moins sur notre territoire ou très proche. De plus les idées se propagent très simplement. Du bouche à oreille surtout. Bien sûr par internet. Mais ceci n'est pas arrêtable, non plus. La vague du tsunami est partie....
a écrit le 04/12/2015 à 16:06 :
Cela ressemble bigrement au pétainisme avec très certainement pour bientôt, si cela n'a pas déjà commencé, " la courageuse lettre anonyme aux autorités compétentes..." Au fait de quel parti venaient certains membres du gouvernement de Vichy...
Réponse de le 04/12/2015 à 18:18 :
Cela y ressemble en effet, c'était de la collaboration avec des entités extérieures! Cette fois ci c'est pour imposer le dogme de L'UE de Bruxelles!
a écrit le 04/12/2015 à 16:05 :
Une personne a résumé la question en annonçant " La France est une nation de race blanche". Il ne s'agit pas ici de découper ce propos assez maladroit dans son exposé mais pourtant si parlant dans son fond. En effet comment lutter contre les dérives terroristes et sécuritaires ? Notre journaliste ne répond pas à la question, la citation Oui. Un pays est une nation, un consensus de tout où les oppositions sont mineures et les conflits que d'entre-soi, un ensemble qui fait force. Il a une religion principale acceptée par les autres comme le programme qui sera seul appliqué. C'est l'explosion, la destruction de cette sensibilité nationale qui crée les conflits et la faiblesse. Imperceptible, faite d'équilibre, elle est fragile. Elle s'appuie pourtant sur des actes et des faits précis qu'il convient de conserver. Ainsi parler du "bon vieux temps" n'est pas le signe d'un repli sur soi mais de la recherche de cet équilibre de façon parfois toute aussi maladroite que la citation. Mais il faut le comprendre, rien n'est faux car avec un peu de compréhension tout existe.
a écrit le 04/12/2015 à 15:04 :
Il faut préserver la liberté des citoyens , on a déjà un bourrage de cranes avec la pensée
unique , il ne faudrait pas ajouter un arsenal policier sans contrôle d'un juge.
Notre société avec les nouvelles technologies est déjà bien assez surveillée.
Ce n'est pas une dizaine de loubards appelés terroristes qui doivent servir de prétexte
à un totalitarisme rampant. Le gouvernement ferait mieux de s'attaquer aux causes réelles
du malaise, l'école à l'abandon , le chômage , une protection sociale démobilisante et une démission généralisée des parents en extase devant leur progéniture.
a écrit le 04/12/2015 à 14:37 :
C'est globalement peu efficace même si ça en jette à 1ere vue...
a écrit le 04/12/2015 à 14:03 :
Les ministres ne respectent pas deja L article 23 de la constitution de 1958! Donc les socialistes optent vers un régime totalitaire pour les français ! Eux bien sûr ne devant pas se soumettre aux lois ! Se démettre y j en parle même pas ! La loi ç est pour les sans dents comme vous et moi ! 🏅 donc j ai pris la nationalité helvétique ! Au moins la voix du peuple est souveraine !😜👹🇨🇭
Réponse de le 04/12/2015 à 16:12 :
Vous êtes " sans dents " et vous avez eu la nationalité suisse...J'ai comme un gros doute sur votre histoire.
a écrit le 04/12/2015 à 14:03 :
la surveillance c'est bien mais l'action c'est mieux . Les lois de la République sont constamment bafouées par ceux qui les mettent en place . La seule solution , les virer en mettant le bon bulletin dimanche .
a écrit le 04/12/2015 à 13:57 :
Vase communiquant,nos libertés publiques sont progressivement supprimées au nom , de la lutte antiterroriste . L'état d'urgence nous protégera t'il mieux que Vigipirate écarlate sous laquelle nous vivions depuis des années j'aimerais le croire.....
a écrit le 04/12/2015 à 13:50 :
Et cette surveillance est d'autant plus facile que les gens soumettent sans se poser de questions leurs infos et celles de leurs enfants. Je te dis pas le retour de manivelle quand ils vont s'apercevoir que, comme d'habitude, on tulise les infos contre eux :-) On a importé les problèmes et maintenant, ce sont les Français de souche, qui dans leur très écrasante majorité n'ont rien à voir avec le terrorisme qui vont déguster !!!
a écrit le 04/12/2015 à 13:45 :
06h-21h pour les heures légales d une perquisition et non 19h comme indiqué
Réponse de le 04/12/2015 à 18:00 :
@micka: ne pas s'attarder sur la sémantique parce que de toute manière, ils viennent quand ils veulent et tu prends déjà deux claques si tu la ramènes :-)
a écrit le 04/12/2015 à 13:00 :
Certains projets sont certes des atteintes à nos libertés mais nous ne sommes pas dans une dictature, cela ne touchera qu'un infime partie de la population, et cela permettra peut-être d'éviter certaines tueries.
Cela me fait penser au tollé soulevé il y a quelques années lors de l'installation des caméras de surveillance par certaines municipalités. Maintenant, tout le monde est bien content de les avoir.
Cordialement
Réponse de le 04/12/2015 à 16:12 :
Mais oui c'est ça ! Une infime partie ! Eviter les tueries mais de quoi vous parlez ? Les types étaient fichés, suivit, connus ... et ils ont fait quoi RIEN ! Alors tout ce cirque ne va strictement rien changer pour eux ! J'envie votre naiveté !
Réponse de le 04/12/2015 à 19:55 :
@bernardino c'est clair, maintenant quand tu te fais aggresser ou violer on peut t'envoyer un petit film pour revivre ces instants magiques. Heureuses victimes. Les seules personnes qui peuvent se satisfaire de la surveillance sont celles qui se font de l'argent avec.
a écrit le 04/12/2015 à 12:47 :
Pauvre France que te font nos "très chers élus" en ton nom?? En ce moment plus que jamais, je ne partage pas les valeurs de notre "cher Président" et son gouvernement. Que de ratés et d'échec dans les perquisitions administratives, peu de résultats dans les fermetures des lieux sombres de notre République. Ces maigres résultats valaient-ils de marcher sur les droits de l'homme?? Un Etat policier est-il une nouvelle valeur de gauche? De la France?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :