La Tribune

SFR commence à serrer les boulons

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
latribune.fr  |   -  448  mots
Lors d'un comité d'entreprise, le nouveau président de l'opérateur, Jean-Bernard Lévy a présenté de premières mesures d'économie et a annoncé une révision des activités, dont les détails seront donnés cet été. Les syndicats craignent de nombreuses suppressions de poste.

Visiblement l?idée était déjà dans les cartons. Quelques jours seulement après l?éviction de Frank Esser à la tête de SFR et son remplacement par Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, l?opérateur a déjà en tête son plan de réduction des coûts . Des mesures ont déjà été présentées par Jean-Bernard Lévy aux représentants du personnel, lors d?un comité d?entreprise, et relayées par les agences de presse. Parmi ses mesures, SFR réduira ses dépenses de communication sur la branche mobile et ralentira l?ouverture de nouveaux magasins. Une centaine de projets va être arrêtée, les recrutements seront gelés, et les CDD ne seront pas renouvelés, tandis que l?entreprise mettra également fin à des contrats d'intérim ou de prestataires.

Une réorganisation qui menacerait 150 à 200 emplois

L?opérateur entame également une réflexion globale sur la stratégie du groupe. "Cette réflexion pourra conduire à la révision de la stratégie de SFR qui sera alors présentée en CCE une fois aboutie", indique un document, publié par Reuters. Selon les syndicats, les salariés doivent s?attendre à une réorganisation en profondeur de l'entreprise, qui devrait être présentée d'ici l'été. Elle pourrait concerner entre 150 et 200 emplois, selon les syndicats. "Ce n'est que le début", a indiqué l'une des sources de Reuters. Ainsi, l'opérateur prévoirait 1.500 suppressions d'emplois par le biais de non-renouvellements de CDD et d'arrêts de contrats d'intérim ou de prestataires dans les 18 à 24 prochains mois. Reste à savoir si le groupe procèdera à un plan de licenciement. "Ils vont profiter de l'arrivée de Free pour remettre les choses à plat au sein de l'entreprise en termes de fonctionnement et d'organisation", a estimé une source syndicale. Le comité d'entreprise a fait appel à un expert afin d'évaluer l'impact des mesures conservatoires déjà prévues en termes de réductions de coûts.

Depuis l?arrivée de Free, SFR a perdu 200.000 abonnés. Mais le pire reste à venir en termes de résultat, puisque l?opérateur a été contraint comme de baisser fortement ses tarifs. Il prévoit d?ailleurs une baisse de 12% à 15% de son Ebitda en 2012. Credit Suisse estime que le revenu moyen par abonné (l?ARPU) va reculer de 35% entre 2009 et 2015.
En parallèle, l'opérateur a aussi annoncé le déploiement de son réseau "4G", qui est en cours d'installation à Lyon et Montpellier, en vue d'un lancement commercial prévu pour début 2013, un calendrier similaire à celui de ses concurrents France Télécom et Bouygues Telecom.
 

Réagir

Commentaires

Claire  a écrit le 30/03/2012 à 8:44 :

Merci l'ARCEP !!!