La Tribune

Pour SFR, la fibre optique de Bouygues Telecom est une... illusion

Copyright Bouygues Telecom
Copyright Bouygues Telecom
Jamal Henni  |   -  505  mots
SFR a porté plainte contre Bouygues Telecom pour l'empêcher d'utiliser le mot "fibre" dans sa communication, car le réseau qu'il utilise va jusqu'au pied de l'immeuble et non jusqu'à l'abonné. Ambiance.

Lancée il y a un peu plus d'un an, l'offre de fibre optique de Bouygues Telecom ne plait pas à SFR. En effet, la filiale de Vivendi a attaqué son concurrent devant le tribunal de commerce de Paris pour "concurrence déloyale". Il lui demande d'empêcher Bouygues d'utiliser dans sa communication sur ses offres fibre les termes "fibre", "très haut débit" et "jusqu'à 100 mégas". Argument: l'offre fibre de Bouygues utilise un réseau -celui de Numericable- dont la fibre optique ne va pas jusqu'à l'abonné, mais s'arrête au pied de l'immeuble, reliant ensuite les abonnés via du câble coaxial. Dès lors, SFR, dont la fibre va jusqu'à l'abonné, estime que l'offre de son rival n'est donc pas vraiment de la fibre. 

Un argument utilisé de longue date contre Numericable. Son PDG, Eric Denoyer, y répondait encore jeudi:  "que la fibre arrive au pied de l'immeuble ou jusqu'à l'abonné ne change rien. Les deux technologies ont les mêmes capacités de débit".  Il ajoutait que, dans un réseau de fibre à l'abonné, la fibre s'arrête au pas de la porte de l'appartement, mais ne va pas jusqu'à la Box de l'abonné, qui est raccordée via un câble Ethernet. 

 

De son côté, Bouygues a rappelé aux juges que le même tribunal avait, fin 2008, débouté Orange qui avait porté plainte contre Numericable avec les mêmes arguments. A l'époque, Orange estimait que parler d'un réseau "tout fibre" et représenter un réseau câblé par une fibre optique étaient des publicités "mensongères", qui relevaient d'une concurrence "parasitaire et déloyale". Mais les juges avaient estimé qu'"Il n?est pas avéré que Numericable vante l?accès direct de l?utilisateur final à la fibre optique de bout en bout. Mais que si Numericable vante le « raccordement » à la fibre optique, ceci est exact. Et Orange reconnaît elle-même qu?il n?y a pas aujourd?hui de différence significative pour le consommateur final en termes de performance entre les deux formules". Orange, qui réclamait un million d'euros de dommages, n'avait alors rien obtenu, à part l'interdiction pour Numericable d'utiliser la marque "service universel numérique".

A noter que Bouygues, parallèlement à la location du réseau de Numericable, entreprend aussi de construire son propre réseau de fibre optique jusqu'à l'abonné, et a signé en ce sens des accords de partages d'investissement avec Orange, mais aussi... SFR. La filiale du groupe de BTP revendique 1,2 million de clients ADSL et fibre à fin 2011, mais ne communique pas sur la proportion de ses clients en fibre, qui doit toutefois être faible. En effet, Numericable indique fournir à fin 2011 206.000 accès sous marque blanche à ses trois revendeurs: Bouygues Telecom, Darty et Auchan. Interrogés, SFR et Bouygues n'ont pas voulu faire de commentaires, tandis que Numericable soulignait que SFR est "un opérateur ADSL qui préfère faire du contentieux plutôt que d'investir massivement dans la fibre". 

Réagir

Commentaires

Jef  a écrit le 17/04/2012 à 10:37 :

Est-ce encore étonnant de constater que nombreux sont les contributeurs et commentateurs qui ne voient pas la différence entre le FFTB et le FFTH ; qui ne tiennent absolument pas compte des mesures réalisées sur les débits effectifs ; qui restent aveugles aux usages nouveaux et futurs, pour lesquels le canal montant a son importance ?

Un exemple parmi d'autres : une PME qui dispose d'un serveur et de personnel "en situation de mobilité". Le commercial qui se déplace doit-il se contenter d'un pipi de chat pour accéder aux données de son employeur ? Ou bien celui-ci doit-il demander un accès rapide à des FAIs spécialisés à plus de 1000? par mois ?

Monsieur Dupont qui s'est offert un NAS pour sa famille doit-il attendre des plombes pour accéder à ses données lorsqu'il voyage à l'étranger ?

Et l'on passe bien entendu sous silence les limitations techniques imposées par les FAIs (IP fixe pour 17? de plus par mois quand c'est possible - ce qui reste rare), ports spécifiques désactivés, impossibilité de test en boucle, etc.

Enfin, en habitat collectif, partager une fibre à n internautes, c'est aussi aux "heures de pointe", se contenter d'un débit effectif qui confine à celui que l'on obtenait à la glorieuse époque du RTC !

NB : le machin-truc Ethernet qui est présent au c?ur des entreprises n'est pas un répartiteur mais souvent un commutateur ("switch" en anglais ou en bobo-qui-se-la-pète-globish), de plus en plus souvent Gigabit, et donc TRÈS largement capable d'absorber le débit d'un accès fibre.

Jean-Guillaume  a écrit le 16/04/2012 à 0:13 :

C'est vraiment histoire de dénigrer Bouygues ou Numéricable... ca revient STRICTEMENT au même, en terme de débit, que la fibre soit amenée en bas de l'immeuble ou jusqu'à la box de l'abonné. D'ailleurs, Orange avait déjà perdu son procès contre Numéricable, il y a plusieurs années. Bref, encore du temps perdu pour ces FAI en conflit judiciaire alors qu'ils devraient se dépêcher de démocratiser la fibre, indispensable dans les mois/années à venir pour tous ceux qui vont vouloir avoir un débit suffisants pour supporter leurs besoins numériques de plus en plus importants (tv connectée, téléchargements et surf, jeux vidéos, HD, etc...)

simplet  a écrit le 15/04/2012 à 21:18 :

La loi devrait être simple et claire pour le consommateur.

Si c'est de la fibre qui raccorde la box, alors on peut dire fibre, sinon, NON.

Par extension de ce que fait Bouygues et Numéricable, imaginez qu'on dise que vous êtes raccordés en fibre sous prétexte que votre ligne ADSL (donc cuivre) est raccordée à un DSLAM fibré. Ce serait absurde et pourtant c'est "quasiment" ce qu'ils font.

FibTic  a écrit le 15/04/2012 à 15:19 :

Idem pour Orange : "Victoire, la fibre arrive dans Pétaouchnok !"... Enquête faite, c'est pour alimenter un NRA-Med (ex ZO) à 200k?... qui sera dépassé dans... deux ans, date à laquelle il faudra bien faire du VRAI FTTH !
Pour ce coût de 200k?, avec des procédés de pose à base de machinisme agricole (12?/ml au lieu des 45?/m des BTPistes), on en raccorde des prises vraiment FTTH !

N0ne  a écrit le 15/04/2012 à 14:11 :

Pour info, SFR utilise aussi du FTTB et rares sont les Box a recevoir directement la fibre, au mieux une bonne partie de son réseau à la fibre au palier. C'est bien de cracher sur le voisin mais avant faut balayer devant chez soit.

LeGroom  a écrit le 15/04/2012 à 8:37 :

Free apporte la fibre dans mon salon. J'ai un debit descendant de plus de 200 mio !
Dans un autre appartement avec Boyugues soit disant fibré, je rame pour avoir du 15 mio. J'ai des captures d'écran !

Yann  a écrit le 15/04/2012 à 8:11 :

Le débit proposé par les opérateurs est aujourd'hui sensiblement le même. Mais l'investissement est bien différent et le FTTH (fiber to the home) offre quand même un sacré virage technologique qui mise sur les besoins long-terme.

il est vrai que si l'on veut promouvoir ce FTTH (fire qui va jusqu'à la prise client) il faut protéger le terme de "fibre".

D'ailleurs, par extension, n'importe quelle ligne internet, même 28K utiliserait la fibre pour se connecter sur des serveurs outre atlantique...



Photo73  a écrit le 14/04/2012 à 12:52 :

Si c'est fibré jusqu'à l'immeuble ou la maison, c'est déjà pas mal, comparé aux lignes cuivre qui peuvent faire des kilomètres et des kilomètres, avec des atténuations non négligeables.
Dans les entreprises, il y a pas branchement direct des PC sur la fibre, mais sur une prise Ethernet reliée à un "répartiteur" (ou nom comme ça).
Les fibres ne prennent pas les virages serrés, si l'appartement n'a pas été pré-câblé fibre, point de salut.
Ils en perdent une énergie ces opérateurs à se chamailler.... Travaillez !

Faire marcher les avocats ?  a écrit le 13/04/2012 à 16:57 :

Tout est dit dans l'article, sur ce débat qu'avait tenté de mener Orange contre Numéricable, et qui avit toujours abouti à l'autorisation pour Numéricable d'utiliser les termes "fibre". Quel intérêt pour SFR de porter plainte, ils ne savent plus que faire de leur argent ?

Sam  a répondu le 25/04/2012 à 17:22:

Ils ne savent plus comment se faire de l'argent plutôt ;)