Toshiba décroche de plus de 12%, incertitudes sur l'avenir

 |   |  454  mots
(Crédits : TORU HANAI)
L'action du conglomérat industriel japonais Toshiba a décroché de plus de 12% mercredi à la Bourse de Tokyo, au lendemain d'annonces qui ont encore accentué le flou entourant l'avenir de ce géant plombé par ses activités nucléaires américaines.

"Rares sont ceux qui sont enclins à miser sur une société menacée d'être radiée de la cote", a résumé un courtier pour un site internet du groupe Nikkei.

A la fin des transactions, le titre a abandonné 26,40 yens (-12,22%) à 189,50 yens.

Outre des spéculations à court terme qui affectent depuis fin décembre l'action Toshiba, cette dernière est secouée quotidiennement par des rumeurs et informations sur les finances et la gestion du groupe plombé par les égarements de sa filiale Westinghouse.

Rétrogradation de l'action ?

Un nouveau mois d'incertitudes s'ouvre après que Toshiba a obtenu mardi un délai supplémentaire jusqu'au 11 avril pour publier des résultats financiers des 9 premiers mois de son exercice décalé 2016/17 validés par les commissaires aux comptes, ce qu'il n'est pas parvenu à faire jusqu'à présent.

Quoi qu'il en soit, il apparaît quasi certain que l'action va être rétrogradée dans le deuxième tableau de la Bourse de Tokyo dans les mois à venir. Le Tokyo Stock Exchange a encore accru mardi la surveillance du groupe et menace même son titre de radiation de la cote.

La direction de Toshiba s'est avouée "incapable" de clarifier la situation réelle de Westinghouse qui risque désormais l'exclusion du groupe. Toshiba avait déjà, mi-février, réclamé et obtenu un report pour faire état de ses comptes, dérogation dont l'échéance était fixée à ce mardi.

Las, cette première extension s'est avérée insuffisante pour mettre tout à plat, notamment à propos de pressions internes pour travestir les comptes de Westinghouse. Rien ne garantit cependant à ce stade que Toshiba saura se conformer aux engagements pris pour publier des résultats définitifs d'ici au 11 avril.

Le patron de Toshiba sur le grille

La perspective annoncée de vendre en grande partie Westinghouse, elle, laisse d'aucuns sceptiques, compte tenu de la piètre situation financière de cette société lestée par des projets de construction de centrales nucléaires dont les coûts n'apparaissent pas du tout maîtrisés.

"Nous avons fait dans le passé des opérations de fusions/acquisitions, nous avons échoué, nous devons nous en repentir", a admis le patron de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, lors d'une conférence de presse, en dessinant la silhouette à venir d'un nouveau Toshiba.

Westinghouse avait été racheté pour plus de 4 milliards de dollars il y a 10 ans. Désormais, il s'agit "d'en finir avec les risques" relatifs à cette entité.

Interrogé sur la possibilité d'un dépôt de bilan de Westinghouse, le PDG de Toshiba a dit que "toutes les hypothèses étaient envisageables", mais a affirmé que "rien n'était encore décidé".

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2017 à 9:20 :
Encore et toujours un mauvais choix d'actionnaires majoritaires que les salariés vont payer.

Socialisation des pertes et individualisation des gains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :