Crédit immobilier : les primo-accédants empruntent plus... et moins longtemps !

 |   |  407  mots
Les emprunteurs qui n'en sont pas à leur premier achat s'oriente plus facilement vers l'ancien.
Les emprunteurs qui n'en sont pas à leur premier achat s'oriente plus facilement vers l'ancien. (Crédits : Reuters)
Moyenne des montant empruntés, des durées de remboursement, des mensualités, part des nouveaux acheteurs, des acquisitions dans le neuf... Cette fin d'été 2016 est l'occasion de faire un point météo sur le crédit immobilier.

Les emprunteurs profitent de l'aubaine. Des taux de crédits au plus bas donnent envie aux acheteurs immobilier d'emprunter plus. Ainsi, le montant moyen emprunté par les primo-accédants est passé de 166.471 euros en août à 175.241 en septembre, selon la dernière étude réalisée par le courtier Cafpi. Cette hausse de 8.870 euros en à peine un mois est significative d'une confiance retrouvée en leur pouvoir d'achat immobilier, partagée par les autres "accédants", pour qui la hausse du montant moyen emprunté est encore plus forte en passant de 184.973 euros en août à 198.216 euros en septembre.

Les nouveaux prêts représentent 5 ans de revenus pour les primo-accédants

Conséquence directe de ces augmentations, le montant emprunté représente de plus en plus d'année de revenus pour les acheteurs "classiques" : 4,41 contre 4,28 en août. Pour les primo-accédants, ce chiffre reste fixé à 5 années. Ces derniers empruntent en moyenne sur 232 mois (un peu plus de dix-neuf ans), soit une baisse de 4 mois par rapport au mois d'août. Les primo-accédants contractent donc des prêts plus courts et d'un montant plus élevé. Toutefois, ces durées sont légèrement moins élevées que ceux du baromètre d'un autre courtier en crédit Acecredit.fr, qui fait pour sa part état d'une durée d'emprunt moyenne de 240 mois (soit 20 ans tout pile).

Mensualité moyenne Acecredit.fr

Acecredit.fr ajoute une donnée intéressante à son baromètre : la mensualité moyenne, hors et avec assurance emprunteur, en province et en Île-de-France (voir ci-dessus) des nouveaux crédits souscrits. Celle-ci peut grimper à 1.450,37 euros pour la région parisienne. Si l'on met ce chiffre en relation avec le taux d'endettement maximum accepté par les banques, généralement situé aux alentours de 33%, cela donne une idée du niveau de vie moyen des ménages se voyant octroyer un crédit immobilier à Paris (plus de 4.500 euros de revenus mensuels).

En revanche, les baromètres de Cafpi et d'Acecredit.fr différent largement sur un point : la part des primo-accédants dans le total des clients. Ils sont 39% chez Cafpi et seulement 18% chez Acecredit.fr, même si ce taux est en augmentation par rapport à la période juillet-août (16%). Selon Cafpi, ces primo-accédants sont bien plus enclins à faire le choix du neuf que les autres acquéreurs, avec un taux d'achat dans l'ancien de 79,97% contre 92,72% pour le reste des acheteurs. Le signe du succès du PTZ ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2016 à 11:16 :
Photo intéressante, peut-être symptomatique d’une disjonction des journalistes d’avec la réalité du Pays. Appartements de luxe près du Champ de Mars : vous n’aviez rien de plus représentatif de la France Profonde ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :