La Tribune

Bourse : faut-il investir sur les marchés de l'Europe émergente ?

Laurent Boudoin, directeur général délégué de Stelphia Asset Management  |   -  300  mots
Laurent Boudoin, directeur général délégué de Stelphia Asset Management, liste les plus pays les plus intéressants d'Europe de l'Est.

A l'image de l'Espagne il y a quelques années, la convergence en cours en Europe de l'Est, vers les standards européens, va créer de la valeur à moyen terme. Cette région offre un compromis intéressant entre potentiel de hausse et niveau de risque.

Pour autant, tous les pays de l'Est n'offrent pas le même attrait. Les marchés baltes, par exemple, manquent de profondeur pour accueillir de grandes quantités de capitaux sans risque de bulle. Quant aux marchés bulgare et roumain, leur processus de convergence n'est pas assez avancé pour offrir un profil boursier suffisamment "apaisé". A l'inverse, l'arrimage de la Slovaquie à la zone euro a significativement purgé son potentiel de convergence à moyen terme.

C'est donc sur la Hongrie, la Pologne et la République tchèque que les investisseurs doivent se positionner pour profiter du meilleur couple rendement risque. Bien sûr, les taux de croissance n'y atteignent pas ceux de la Chine ou de l'Inde. Mais ils restent de deux à trois points supérieurs à ceux d'Europe de l'Ouest.

Et l'adoption des bonnes pratiques imposée par l'entrée de ces pays dans l'Union européenne limite le risque d'un investissement. Autre avantage?: l'arrimage programmé à la zone euro (2014 ou 2015 pour la Hongrie et la Pologne). Non seulement les devises de ces pays en seront revalorisées, mais les grandes valeurs régionales intégreront les indices boursiers paneuropéens. En entrant dans les "écrans radars" des investisseurs institutionnels, leur liquidité augmentera de manière mécanique.

La convergence actuelle devrait s'étendre sur une dizaine d'années encore. Le moment d'en tirer parti, lui, est en revanche bel et bien arrivé.

Accéder à l'intégralité des "Questions pratiques"

Retrouvez une nouvelle question pratique, du lundi au vendredi dans le journal La Tribune.

Réagir