Immobilier : la demande de logements baisse

 |   |  304  mots
Les mises en chantier de logements en France devraient encore baisser dans les prochains mois
Les mises en chantier de logements en France devraient encore baisser dans les prochains mois (Crédits : reuters.com)
Les promoteurs immobiliers ont constaté lors des trois derniers mois une baisse de la demande de logements neufs, selon l'Insee.

Depuis maintenant plusieurs mois, les promoteurs immobiliers souffrent tout particulièrement de la conjoncture morose sur le marché du logement. Face à une équation économique difficile à résoudre, quasiment insoluble, ils ont le moral en berne.

La demande de logements neufs baisse

La raison principale : une demande qui se contracte. Le chômage élevé, la précarisation croissante et le manque de perspective de retournement économique obèrent sensiblement les velléités d'achats de logements neufs.

Les promoteurs sont d'ailleurs sensiblement plus nombreux que d'habitude à constater une baisse de la demande de logements neufs entre avril et juillet, selon une enquête d'opinion conjoncturelle de l'Insee auprès de la profession. Les promoteurs s'aperçoivent  que l'apport personnel des candidats à l'acquisition d'un logement neuf se dégrade.

Les stocks de logements invendus augmentent

Très prudents, ils sont tout de même plus nombreux qu'en avril à déplorer une augmentation de leurs stocks de logements invendus, leur pire crainte.
Clairement, la tendance n'est pas à la prise de risques pour les promoteurs français, bien au contraire. Et ils comptent bien veiller à la bonne maîtrise de leur offre commerciale pour éviter des déconvenues financières.

Par ailleurs, les mauvais chiffres des permis de construire, en baisse de plus de 20% sur 12 mois en juin, laissent présager des mois compliqués. C'est pourquoi, les promoteurs prévoient "un repli des mises en chantier de logements destinés à la vente et à la location", indique la note de l'Insee.

Pour toucher une demande affaiblie, ils ont bien tenté de baisser encore davantage leurs prix lors des trois derniers mois, remarque l'institut, mais ces efforts financiers ne semblent pas avoir été suivis de suffisamment de conséquences positives pour leur redonner le moral.

>> Retrouvez les prix au m² partout en France sur notre espace immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2014 à 12:43 :
La demande est en baisse, c'est logique car les prix sont délirants. Dans ma ville il faut sortir 340 000 euros pour un F2 de 43m2, c'est complètement fou.
Réponse de le 19/08/2014 à 11:57 :
Les ventes baissent car les prix sont trop élevés et sont moins qu'avant soutenus artificiellement par des cadeaux fiscaux hyper couteux pour l'état. Le meilleur moyen pour faire remonter les ventes est de baisser les prix pour adapter les prix de l'offre aux moyens de la demande, c'est le BABA de l'économie : adapter l'offre à la demande.
Réponse de le 20/08/2014 à 3:48 :
Le hic c'est que cette régulation ne se fait pas d'elle même quand la population détenant les terrains est autorisée à spéculer sur le foncier. Ajoutons à ça que cette population est à l'abri de la nécessité financière de vendre en présence d'un généreux système de retraite, ils peuvent se permettre d'attendre...
a écrit le 12/08/2014 à 12:20 :
Vous attendez quoi ? que cela baisse encore ? et bien continuer à payer de gros loyers, c'est un choix
Réponse de le 13/08/2014 à 23:46 :
C'est effectivement un choix : Payer des loyers délirants pendant quelques années ou en prendre pour 25 ans de crédit délirant pour un logement incapable d’accueillir une famille. Jubilez, les jeunes sont perdants dans les deux cas au profit de ceux qui sont entré au bon moment dans la pyramide de Ponzi. Du reste, en louant, une fois le CV blindé, on peut toujours déménager dans cette bonne vieille gérontocratie ou ailleurs.
Réponse de le 14/08/2014 à 9:31 :
La désinflation renchérit le coût du crédit, ce que la plupart des emprunteurs ignorent car il ne connaissant même pas la notion de taux nominal. Les loyers sont à la baisse. L'épargne non placée dans l'immobilier peut être placée ailleurs en France ou à l'étranger, dans des titres stables ou plus risqués en fonction des choix de chacun. L'argent qui n'est pas mobilisé dans la propriété est placé, donc quelque chose peut venir compenser les loyers. Vous n'avez pas forcément raison.
a écrit le 07/08/2014 à 22:56 :
Remercions Sarkozy et ces normes 2012 qui coûtent beaucoup trop pour que le commun des français puisse faire construire !
Réponse de le 08/08/2014 à 22:01 :
En 2011, le marché n'avait besoin d'aucun coup de pouce du type PTZ, Scellier, etc... Allez, allez : Remercions surtout Sarkozy de ne pas avoir laisser le marché s'autoréguler en injectant des subventions pour qu'il soit rentable d'acheter un studio à 150 000 euros pour le louer.
Réponse de le 19/08/2014 à 10:40 :
"Remercions surtout Sarkozy de ne pas avoir laisser le marché s'autoréguler "

L'immobilier est un secteur totalement étatisé..
a écrit le 07/08/2014 à 9:00 :
Trop d'intermédiaires, trop de marges, trop d'aides et pas assez de régulation des prix. Conséquence les gens ne peuvent plus acheter car les pris se sont envolés. Le marché de l'immobilier est sur évalué de 20 à 30% en France selon les villes.
Réponse de le 19/08/2014 à 10:42 :
"les pris se sont envolés."

Faut bien que quelqu'un paye les HLM et l'ISF, mon bien monsieur : l'argent ne tombe pas du ciel.
a écrit le 06/08/2014 à 15:49 :
Ils veulent qu'on achète les logements avec quoi ? Un salaire minable ? Un smic ? Avec leurs logements trop chers, ils se moquent de qui ? Ils nous prennent pour des vaches à lait ? Qu'ils fassent tous faillite. Car ils ont beau cracher sur les chomeurs, c'est bientot leur tour.
Réponse de le 19/08/2014 à 11:45 :
Ils veulent qu'on achète de l'immobilier avec des subventions de l'état bien-sûr !!! Loi Scellier, PTZ, etc : faire payer les contribuables pour subventionner la hausse des prix de l'immobilier comme toujours !!! Le but de la communication sur la baisse des ventes est de réclamer des subventions, sinon pourquoi communiquer ??
a écrit le 05/08/2014 à 20:42 :
"Le chômage élevé, la précarisation croissante et le manque de perspective de retournement économique obèrent sensiblement les velléités d'achats de logements neufs." : Par contre, les prix ne sont jamais un problème... 180 000 euros pour 50 mètres carrés, tout roule : Avec un peu de confiance, on prendrait un crédit sur 25 ans!
a écrit le 05/08/2014 à 16:01 :
A force d'avoir dopé les ventes a coup de scellier, robien, duflot, les promoteurs ont vendu très cher des biens qui ne valaient pas 70% du prix affiché, la faute à l'effet d'aubaine ... "achetez un appartement vous n'aurez rien a payer les économies d'impôts et les loyers couvreront le prix ..." qui n'a pas entendu ce discours au téléphone? Aujourd'hui l'arroseur est arrosé et le marché s'écroule.
a écrit le 05/08/2014 à 15:54 :
J'ai déjà mon appartement pour le reste rien à faire.
a écrit le 05/08/2014 à 14:54 :
Pour que l'immo neuf reparte il suffit de mettre les prix au niveau de l'Allemagne ou de la Belgique dont la qualité est supérieure à la France...soit une baisse de 20 à 30% et livrer les appart avec une cuisine équipée comme le font les 2 pays cités + haut...CQFD
a écrit le 05/08/2014 à 13:58 :
Il faudrait surtout arrêter de protéger des locataire qui massacre les maisons et appartements qu'ils "louent" en ne payant les loyers que lorsque ça les arrangent. Demande de CAF ou autres renseignements demandés par un service d'état.

Quand ils partent enfin, vous retrouvez l'appartement vandalisé ou la maison massacrée. La mienne j'ai plus de trente mille euros de dégas. L'huissier s'est gavé de 2000 euros pour me rendre mon bien légalement et n'a même pas essayé de faire payer le locataires sur les loyers en retard.
Et le comble la CAF, les a relogés, malgré les photos des dégas qu'ils avaient reçu!
Par exemple il y a 70 vitres de cassées, les sanitaires cassés, la cabine de douche cassé, la salle de bain ravagée, l'électricité arrachée, et je vous parle pas de l'odeur et de la crasse, etc...

Ils ont tout les droits! Alors pourquoi construire des logements pour des sagouins pareil?
Une caravane c'est suffisant, et quand ils partent on la brûle!
Réponse de le 05/08/2014 à 14:45 :
il semble que vous n'ayez pas eu de chance avec vos locataires ! mes parents ont confié leur bien à une agence et m^reme s'ils récupèrent moins de revenus sont beaucoup plus tranquilles !!
Réponse de le 08/08/2014 à 9:26 :
pour les gens qui ne sont pas contents du locatif pas de soucis : qu'ils vendent personne ne leur a mis le couteau sous la gorge pour en faire du locatif.

Les lois resteront ce qu'elles sont, n'en déplaise, vous n'avez qu'à placer votre argent ailleurs.
Réponse de le 13/08/2014 à 16:29 :
Tous en HLM ! bonjour à vous ! à bas les koulaks
Réponse de le 16/08/2014 à 6:55 :
non, les gens pourront acheter leur logement car le marché ne sera plus déstabilité par cette population indésirable d'investisseurs
Réponse de le 16/08/2014 à 16:04 :
tu n'as qu'à te sortir les doigts du derrière si tu veux des profits.
Réponse de le 19/08/2014 à 10:44 :
"pour les gens qui ne sont pas contents du locatif pas de soucis : qu'ils vendent personne ne leur a mis le couteau sous la gorge pour en faire du locatif."

C'est homme pour les salarié : s'ils sont chômeur, personne ne leurs etc..
Donc supprimons les asdic.
Réponse de le 20/08/2014 à 6:11 :
Alors supprimons aussi les avantages des fonctionnaires, cheminots, edf, etc et mettons les enfin au boulot.
Si on fait le ménage ne le faisons pas uniquement là où ça arrange.
Réponse de le 21/08/2014 à 8:31 :
oui, et supprimons tous les avantages des fonctionnaire, cheminots, edf, etc, qui sont bien assistés et qui n'en foutent pas lourd.
a écrit le 05/08/2014 à 12:21 :
Bizarre, je croyais qu'il manquait des logements en France et que les prix allaient continuer à augmenter. Bizarre.
Réponse de le 05/08/2014 à 13:46 :
C est FH qui a pour objectif 500 000 logements neufs par an , on peut dire que la demande est proche de 300 000 avec un taux propriétaire relativement bas comparé par ex a l Espagne aussi les prix des logements continueront à augmenter sur une période longue comme ils ont toujours augmenté depuis 1960..La crise 1993 n a affecté que Paris et la RP avec une baisse importante rattrapée rapidement en quelques annees.
Réponse de le 07/08/2014 à 9:04 :
Il n'y a jamais eu un manque de logement, il suffit de regarder les chiffres. Cette histoire de manque a été mis en place par les différents lobbys de la filière immobilière pour obtenir encore des aides, actuellement le marché c'est un acheteur pour 3 bien proposés à la vente. Les logements vides se comptent à la pelle.
a écrit le 05/08/2014 à 12:03 :
Avec des taux au plus bas si bas que les riches voudraient qu'ils remontent? La crise n'est vraiment pas finie.
a écrit le 05/08/2014 à 11:33 :
Mais non mais non; l'immobilier ne peut que monter, c'est reconnu...
a écrit le 04/08/2014 à 20:07 :
tu as raison @ cyril.
à Cagnes/Mer les maisons de type block haus sont même devenu la dernière mode.
On peut en trouver 2 pourtant situés à 400 mètres du Musée "Renoir".
Sur 4 murs, 2 seulement ont des grandes fenêtres.
a écrit le 04/08/2014 à 17:56 :
Les gouvernements de droite comme de gauche ont trop fait de cadeaux à la filière l'immobilière qui a trouvé un effet d'aubaine pour grossir leurs marges déjà importantes. .D'un côté des promoteurs et autres intermédiaires qui se gavent, un état qui ne régule pas les prix et de l'autre des Français qui se trouvent dans des situations précaires. Acheter au vrai prix ferait que l'immobilier serait jusqu'à 24% moins couteux (dans les grandes villes)
Réponse de le 05/08/2014 à 10:13 :
pour acheter au vrai prix, il faudrait libéraliser totalement le secteur et que l'état arrête de s'en occuper :
- le prix des terrains est élevé parce que les terrains constructibles ( tampon de l'administration ) sont rares . Si tous les terrains sont déclarés constructibles , le prix baissera fortement ( sauf au centre des grandes villes mais c'est normal )
- la construction coûte cher à cause des innombrables normes décrétées par notre cher état
- pour essayer de contrebalancer ces erreurs, tous les gouvernements successifs ont ensuite chercher à coller des rustines ( PTZ , scellier, dufflot .. ) qui ne résoudront jamais rien.
mais surtout , surtout .. que l'état ne cherche pas en plus à réguler les prix , le résultat serait pire que tout
a écrit le 04/08/2014 à 17:52 :
même sur un terrain qui ne mesure que 500m2 on vient de construire un immeuble de 3 étages.
Réponse de le 04/08/2014 à 18:49 :
partout, où il y a à présent un petit bout de terrain, on construit, sans compter que certains qui bricolent par eux mêmes, montent parfois un étage sur une maison déjà existante.
Réponse de le 05/08/2014 à 10:17 :
on ne construit que si le terrain est déclaré "constructible" et c'est de plus en plus rare alors que le terrain est abondant en France.
donc dés qu'un bout de terrain est constructible, son prix est très élevé et il faut optimiser la construction qui est dessus.
a écrit le 04/08/2014 à 17:51 :
Si les nouvelles normes (qui obligent quand même les promoteurs à ne pas faire des clapiers) font tant monter le coût de la construction, ainsi que le foncier, pourquoi l'ancien est-il si cher ?
Depuis l'explosion des prix, il y a eu explosion des marges et du "goinfrage" de plusieurs acteurs du secteur. Aujourd'hui, ils ne veulent pas rogner ces marges indues pour faire baisser des prix en adéquations avec les revenus.
Réponse de le 04/08/2014 à 18:07 :
Les normes augmentent les couts mais finalement très peu. Mais c'est surtout une façon de cacher les marges, comme vous l'indiquez très justement le goinfrage. .Si les gens savaient la vérité ils tomberaient de leur chaise .
Réponse de le 05/08/2014 à 10:19 :
c'est un marché !! si le neuf est très cher à construire, il serait stupide de brader un bien ancien puisqu'il y a de la demande.
l'état a organisé la pénurie, donc les prix restent élevés.
a écrit le 04/08/2014 à 17:48 :
comme le dit cannois06, sur la Côte Azur le secteur de l'immobilier se porte à merveille vous savez. les chantiers immobiliers sont innombrables.
a Cagnes/Mer par exemple on vient de construire une maison entièrement en bois qui en fait l'édifice le plus moche qui soit visible dans toute la ville.
je suis toujours mdr à lire ces article sur ce site.
Réponse de le 05/08/2014 à 4:18 :
vas voir du coté de juan et de cagnes il y a des milliers de pancartes :A VENDRE les prix baissent les italiens vendent ils ne veulent pas payer la plus value décidée par les socialos
Réponse de le 05/08/2014 à 11:59 :
Ils vendent car ils ne veulent pas payer la taxe sur la plus-value ? Excellent ! Elle est géniale celle-là !
Réponse de le 05/08/2014 à 16:06 :
il suffit de regarder les annonces sur les gros sites immobilier pour se rendre compte que certains bien sont en vente depuis des mois a nice, cagnes, antibes ... sans trouver preneur, donc le marché ok mais quand c'est trop cher ça part pas !
Réponse de le 08/08/2014 à 9:28 :
Pardon, la taxe sur la plus value avait été mis en place sous la droite, votre parti favori, rafraichissez-vous la mémoire, braves gens
a écrit le 04/08/2014 à 17:43 :
sur la Côte Azur, il n'y a aucun stock de logements invendus vous savez.
ils se vendent sur plan comme des petits pains et avec une grande facilité.
a écrit le 04/08/2014 à 16:56 :
La demade SOLVABLE n'existe plus. Pour remedier au probleme une seule solution: baisse solvabilisante des prix.
a écrit le 04/08/2014 à 16:54 :
Les n'ont pas baisse assez. Vers -30-40% on commencera a penser achat. Pourvu qu'il a encore du boulot.
a écrit le 04/08/2014 à 16:31 :
Faut arrêter avec le principe de l'offre et de la demande.Ce principe marche dans une économie libérale sans contraintes.En France le marché immobilier est réglementé de partout.Donc le principe n'a aucune chance de marcher.
Réponse de le 04/08/2014 à 18:52 :
+1 et pour confirmer vos propos si le marché suivait tout simplement l offre et la demande il aurait déjà beaucoup baissé depuis 6 ans .
Réponse de le 19/08/2014 à 10:46 :
"si le marché suivait tout simplement l offre et la demande il aurait déjà beaucoup baissé depuis 6 ans ."

Mais il y a beaucoup de demande (200.000 immigrés de plus chaque année, plus la natalité, et les célibataires, sans compter les riches étrangers chinois ou russe).

Paris est très en retard sur Londre par ex, niveau prix.
Réponse de le 08/09/2014 à 11:55 :
Ah mince, Paris a raté le train alors ! Vers l'infini et au-delà !
a écrit le 04/08/2014 à 16:29 :
ON PEUT REMERCIE CE GOUVERNEMENT !
ILS ONT MASSACRE L ÉCONOMIE ! ( HOLLANDE MON ENNEMIE EST LA FINANCE )
ILS ONT MASSACRE L IMMOBILIER ! ( LOIS DUFLOT )
2017 VITE
Réponse de le 19/08/2014 à 11:49 :
Ce sont les cadeaux fiscaux qui ont massacré l'immobilier en faisant monter les prix à des niveaux insoutenables, cela ne peut que corriger. Rien à voir avec le gouvernement actuel.
a écrit le 04/08/2014 à 15:56 :
C'était prévisible. La calamiteuse loi dite "Duflot" aggrave considérablement les effets de la crise.
Réponse de le 04/08/2014 à 16:05 :
Faire baisser les prix de l'immobilier, faire éclater la bulle, est une nécessité absolue si on veut améliorer la compétitivité française. Des prix immobiliers bas sont une bénédiction pour la population, et pour leurs employeurs. Cf l'Allemagne.
Réponse de le 04/08/2014 à 16:35 :
y a pas de bulle .Il y a des pierres et du sol sur un planète non extensible et des villes Françaises sans foncier à dispositon.
Réponse de le 04/08/2014 à 16:42 :
Quand un proprio demande la lune pour son taudis c'est pas une bulle c'est de l'arnaque.C'est l'emplacement et la qualité du bien qui doit déterminer le prix et pas le nombre de m2.C'est pas top cher en général c'est souvent trop cher en particulier
Réponse de le 19/08/2014 à 11:13 :
"Faire baisser les prix de l'immobilier, faire éclater la bulle, est une nécessité absolue si on veut améliorer la compétitivité française."

Et la bulle salariale, elle explose quand ? Car comme les salariés français n'ont rien de différent des chinois, qu'on m'explique pourquoi ils gagnent autant ?
a écrit le 04/08/2014 à 15:54 :
Depuis des années on nous répète que le marché immobilier suit la loi de l'offre et de la demande, pour expliquer les hausses de prix énormes... Et maintenant que la demande baisse, la seule solution logique est donc qu'il faut baisser les prix. Inutile de faire tout un baratin, la seule chose à faire est de baisser les prix pour faire correspondre offre et demande. POINT.
Réponse de le 04/08/2014 à 22:06 :
Et vous faites comment pour baisser les prix?
Réponse de le 15/08/2014 à 7:16 :
attendre les vendeurs forcés
Réponse de le 19/08/2014 à 11:51 :
C'est bien-sûr au vendeur de baisser ses prix quand il constate qu'il n'y a pas d'acheteur au prix proposé". C'est une évidence.
a écrit le 04/08/2014 à 15:51 :
L'état prélève 60% de la richesse nationale çà s'appelle du collectivisme.La France le pays ou le marxisme a réussi.Un exemple pour le monde et pourtant personne n'en veut
Réponse de le 04/08/2014 à 15:58 :
C'est essentiellement à cause de la retraite et de la sécu, qui coutent horriblement cher. Mais personne ne veut le reconnaitre et on considère que ce sont les fonctionnaires qui coutent cher, ce qui est totalement faux !!! Il suffit de regarder les chiffres !!! 400 milliards de dépenses de l'état, et 600 de dépenses sociales...
Réponse de le 04/08/2014 à 16:51 :
C'est bien de pointer du doigt ceux qui ont cotisés et qui touchent leur retraite maintenant... Mais n'oubliez pas que certains sont partis à la retraite très tôt ... (Ratp, ...) Ce sont ces retraites qui coûtent cher ...
Réponse de le 04/08/2014 à 18:51 :
bien parlé , retraite à 50 ans, avantages nombreux, famille qui profite etc etc
Réponse de le 05/08/2014 à 12:03 :
Les retraités d'aujourd'hui ont beau jeu de faire la leçon. Des cotisations moindres, une durée de cotisation moindre, des pensions en moyenne équivalente aux revenus des actifs et jusqu'à pas longtemps indexées sur l'inflation.
Réponse de le 19/08/2014 à 11:55 :
Ils ont cotisé, certes, mais moins que ce qu'ils touchent, d'une part, et d'autre part l'économie serait plus efficaces si on baissait à la fois les cotisations retraite et les retraités des retraités. Il faut que le travail soit moins cher pour être plus "rentable". L'argent doit redevenir quelque chose qui se gagne en travaillant et non pas quelque chose qu'on touche avec des pensions, des allocations etc (dans la mesure du raisonnable).
a écrit le 04/08/2014 à 15:49 :
"le chômage élevé, sans doute; la précarisation croissante, évidemment; le manque de perspective de retournement économique, certainement. Et les prix alors ? Principale cause de la baisse de la demande.
a écrit le 04/08/2014 à 15:06 :
On peut aussi remercier les écolos qui en durcissant les normes ont contribué a surenchérir le coût de la construction sans rapport pour l'instant avec les économies réalisées.(il serait peut être intéressant de regarder les marges pratiquées sur les méthodes et matériaux permettant des économies d'énergie: souvent leur coût varie en fonction des subventions dont il bénéficient!) il faudra un jour s'interroger sur le nombre de conneries faites au nom de l'écologie: bonus malus encourageant le diesel, prime aux véhicules électriques etc.) et de leur coût pour la société mais tout pendant que le bobo roule en Prius tout baigne!
Réponse de le 05/08/2014 à 10:24 :
je dis merci à Mme Dufflot, en sabrant le secteur de l'immobilier elle permet à l'immobilier que je possède de conserver toute sa valeur, et de continuer à louer à bon prix puisqu'il n'y aura d'autres logements construits.
merci aux écolos !!
a écrit le 04/08/2014 à 14:56 :
Les perdants dans l'affaire ce sont avant tout les constructeurs et par voie de conséquence, l'activité générale du bâtiment. Le problème c'est qu'il n'y a plus, ou peu, de terrains dans les grandes agglomérations. Les terrains existent, ailleurs, plus loin, moins cher...mais qui dit éloignement de la ville dit TRANSPORTS, infrastructures, véhicules, transports collectifs et pour l'usager coût et temps de trajet. La solution passe par une occupation de l'espace autre que la concentration dans les agglomérations en aidant les entreprises à se délocaliser... à la campagne.
Réponse de le 04/08/2014 à 15:53 :
Il ne nous reste pas grand chose ... alors ,svp, préservez nos campagnes, nos paysages, notre patrimoine de vos constructions.
Le vrai sujet est que depuis 40 ans, l'urbanisation est faite n'importe comment et que ce qui fût le plus beau pays au monde est devenu la plus grande banlieue du monde (zones industrielles et commerciales dans tous les sens, logements sociaux à perte de vue ...)
La principale richesse des français réside en ses actifs immatériels (culture, paysages, terroirs), alors le BTP ... on se le colle derrière l'oreille et on le fume à la pause. Investissons dans les métiers d'avenir, l'industrie des savoirs.

Signé : Un chef d'entreprise
Réponse de le 19/08/2014 à 11:10 :
"Le vrai sujet est que depuis 40 ans, l'urbanisation est faite n'importe comment "

C'est la régulation (vous savez, le truc magique, celui qui a crée les subprimes). Mais depuis quelque temps l'Etat est parti dans un grand virage à 180, condamnent sa propre politique. Bref, les conneries continues, vive le Socialisme..
a écrit le 04/08/2014 à 14:55 :
Et avec quel argent peut-on acheter ?
a écrit le 04/08/2014 à 14:42 :
sur la cote le bétons continus toujours sa progression, et ce malgré au minimum 5000eu le mètre carré , dit on ce moque la, les promoteur toujours aussi gourmand et véreux !
bien sur avec la complicité des élus locaux, on bâti toujours sur le lit des rivières ...(Mandelieu ) plaine du var , nos élus on tout oublie des inondations mortelles ....si il y bien une profession amorale c bien les promoteurs
a écrit le 04/08/2014 à 14:37 :
Ce gouvernement est d'une incompétence et d'une arrogance extraordinaires. Ils ont détruit la confiance. Ça coûtera des dizaines de milliards à l'économie avec répercussions en Europe. On a touché le fond. Tax, tax, tax, à bas la finance, à bas les patrons, c'est de la faute à Merkel, Bruxelles, les Anglais, les Chinois etc.... Vive la solidarité, l'humain d'abord, justice !!!!! Ces gens sont une calamité et une honte.
Réponse de le 04/08/2014 à 15:56 :
La seule raison c'est que les prix sont trop hauts; le gouvernement n'y est pour rien; autant l'accuser pour la pluie et le mauvais temps !!! IL pleut c'est de la faute de Hollande !!!
Réponse de le 15/08/2014 à 23:39 :
les prix sont trop hauts une foi que l'ump est bien passé au pouvoir et nous a sortis des tonnes de subventions sans avoir réfléchis à rien et en étant aux bottes des lobbies.
Réponse de le 19/08/2014 à 12:00 :
Oui. Merci Scellier qui a couté des milliards au contribuable en faisant monter les prix au détriment des acheteurs !!! Il nous a fait payer des impôts pour financer cette loi Scellier qui nous a couté la peau du cul en faisant monter les prix immobiliers !!! On n'a eu ni le beurre ni l'argent du beurre ni la fille de la crèmière !!! Scellier nous a complètement plumés !!!
a écrit le 04/08/2014 à 14:33 :
Même non-combat.
La plus grosse connerie de précédent gouvernement et l'actuel, c'est de ne pas avoir mis le paquet sur la construction immobilière.
Ca aurait relancé les emplois dans le bâtiment en France et fait baisser les loyers et les prix du neuf. Les salariés nouveaux propriétaires ou locataires auraient ainsi dépensés moins dans ce secteur et donc dépensé plus dans d'autres, une petite contribution à la relance.
Maintenant, tout est figé, les potentiels acheteurs attendent, les déménageurs attendent, les
agences attendent, les programmes de construction sont freinés, une grosse galère anti-relance.
Génial!
Réponse de le 04/08/2014 à 16:00 :
Le gouvenement a au contraire trop misé sur l'immobilier en faisant des cadeaux fiscaux monumentaux qui ont fait monter les prix. Résultat plus personne ne peut se loger correctement, et les loyers énormes et prix d'achat énormes plombent les budgets des français et nuisent à la compétitivité. Contrairement à L'Allemagne, qui va beaucoup mieux sans avoir misé sur l'immobilier. Berlin est 3 à 4 fois moins cher que Paris !!! Et c'est bien mieux pour eux !!!
Réponse de le 04/08/2014 à 17:04 :
Vraiment non.
La première règle qui gère tous les secteurs économiques est le rapport offres/demandes.
Les cadeaux fiscaux existent depuis des années, chaque gouvernement en pond un!
Ce n'est pas nouveau. La loi Duflot est une connerie, mais elle a tellement été corrigé qu'elle n'existe pour ainsi dire plus.
Le rapport offres/demandes fait la loi, pétrole, céréales, automobiles, acier, smartphones, etc....
Plus les offres sont nombreuses, plus les prix baissent.
S'il n'y a pas entente entre les différents distributeurs.
Réponse de le 04/08/2014 à 17:17 :
Pour créer des niches fiscales, il faut augmenter les taxes et impôts sur un secteur bien précis, et voter des abattements pour la majorité des cas, histoire de ne pas augmenter les prélèvements. Chaque année, restreindre la part des personnes concernées par les abattements. Au bout de quelques années, seuls quelques peuvent encore profiter des abattaments : C'est une niche fiscal.
En partant d'un objectif premier d'augmenter les rentrées d'argent, on déstabilise un équilibre.
Réponse de le 19/08/2014 à 10:50 :
" Berlin est 3 à 4 fois moins cher que Paris !!! Et c'est bien mieux pour eux !!!"

Berlin ? Aucun rapport avec Paris New York ou Londres !
Berlin n'est pas un centre économique, c'est une grosse ville de province déclaré capital, rien d'autre. Normal que ça ne soit pas cher.. C'est un trou perdu, un bled.
Réponse de le 08/09/2014 à 12:01 :
Les vrai centres économiques allemands (Münich, Francfort, Stuttgart...), sont à 4000 euros le m² ou moins. C'est moins que Lyon et Marseille, des trous perdus, des bleds équivalents à Berlin.
a écrit le 04/08/2014 à 14:11 :
voir la betise du gouvernement et des CONSEILS GENERAUX ?avec le probleme de l'emploi
pour faciliter les deplacements il fallait diminuer les droitS de mutation ALORS QU'ILS SONT AUGMENTE DE 20%;
a écrit le 04/08/2014 à 14:10 :
Finalement la pénurie de logement n'existe pas. S'il y avait pénurie, des milliers de famille se trouveraient dans la rue ou des bidonvilles comme dans les années 50. La vérité c'est qu'une partie de la population voudrait au autre logement (plus grand, mieux situé). Mais c'est plus un désir qu'un besoin.
Réponse de le 05/08/2014 à 14:48 :
REPONSE s'entasser à 4 dans un deux pièces faute de moyens supplémentaires est ce vraiment plus un désir qu'un besoin ? C EST POURTANT CE QUE VIVENT CERTAINS MENAGES ....
a écrit le 04/08/2014 à 13:48 :
Comme très justement indiqué dans l'article "équation insoluble", le problème vient et la solution viendra du foncier. Celui-ci a beaucoup, beaucoup plus augmenté que les coûts de la construction (voire étude INSEE). Que les constructeurs ne baissent pas leurs coûts de CONSTRUCTION paraît acceptable (tant que la marge reste "raisonnable"), mais il doivent exercer une pression pour faire baisser les prix du foncier, qui ont dans certaines régions été multipliés par 3 à 4 depuis 1995, et constituent maintenant un poste excessif.
Or, si la construction correspond à une richesse produite, la vente du foncier ne sert qu'au vendeur à s'approprier celle produite par les autres.
Il faut les contraindre à baisser les prix en augmentant l'offre, d'autant que ce sont pour la plupart des classes de personnes plutôt âgées, et pas du tout dans le besoin (ils ont tout le temps d'attendre).
Pour commencer, il faut ôter aux maires -souvent inféodés aux notables terriens- l'autorité des PLU et les remonter au niveau de l'agglomération avec des vrais schémas d'aménagement territoriaux. Ensuite, tout comme on oblige une part de logements sociaux, il faut imposer aux collectivités des critères "plus ouverts" pour la constructibilité des terrains afin que cette qualification ne serve pas à restreindre l'offre foncière dans une visée spéculative de raréfaction au bénéfice des vendeurs.
Enfin, une mesure fiscale dissuasive pour les détenteurs de terrains gelés pour raisons spéculative libérerait l'offre.
Avec tout cela on redémarrerait la construction, l'emploi, l'accès au logement, et on inciterait l'investissement vers le productif (entreprise) au lieu de la rente ou spéculation foncière ...
Réponse de le 19/08/2014 à 10:54 :
"Or, si la construction correspond à une richesse produite, la vente du foncier ne sert qu'au vendeur à s'approprier celle produite par les autres."

Le commerce ne crée pas de valeur, c'est bien connu !
Arf !


" et on inciterait l'investissement vers le productif (entreprise) au lieu de la rente ou spéculation foncière ..."

Mais bien sur ! Les même qui ont manifesté et fait grève contre les fonds de pensions veulent maintenant casser les pieds des autres pour qu'ils y aillent. Bon, alors, pour ou contre les fonds de pensions ?

Au fait l'emploi dans le bâtiment, ce sont des immigres, donc aucun intérêt sauf pour les pays qui exporte leur main d'oeuvre..
Réponse de le 20/08/2014 à 6:17 :
On a tellement dévalorisé ces professions , il vaut mieux avoir fait des études et porter une blouse que la truelle.On l'a clairement bien cherché : tout le monde en est responsable, braves gens.
a écrit le 04/08/2014 à 13:45 :
Je veux bien acheter du logement vieux qui n'est pas aux normes et payer 1000 euros de chauffage de plus par an. Sur 25 ans cela ne fait que 25000 euros qui eux ne permettent d'emprunter que 10000 de plus. On a quoi avec 10000 de plus? Les normes c'est pour les riches les nantis et les assistés.
Réponse de le 04/08/2014 à 14:06 :
@en l'état: il existe aussi les cloisons sèches et pour 1000 euros par an, je pense qu'elles seront vite amorties et tu auras une baraque qui a fait ses preuves plutôt qu'un bicoque qui s'envole quand le vent souffle trop fort :-) Mais bon, c'est un choix :-)
Réponse de le 04/08/2014 à 16:13 :
Ouais, et en posant soi-même, ça revient même moins cher...Mais on préfère se plaindre et pointer du doigt les autres.
a écrit le 04/08/2014 à 13:36 :
Voilà les résultats du travail de l ancienne ministre du logement Madame Duflot, comme prévu son travail a mis la construction au tapis
Réponse de le 04/08/2014 à 13:51 :
partiellement faux ! Le retrait des investisseurs qui est la cause principale de l effondrement du neuf est du à Mme Duflot avec ses lois alur qui protègent encore plus les locataires et à Sarkozy avec l alourdissement considérable des PV .
Réponse de le 17/08/2014 à 9:06 :
L'argent qui tombe massivement sans rien branler se doit d'être taxé de toute façon, sinon le mot boulot n'a et n'aura plus aucun sens, quant à Madame Duflot, cessez vos procès d'intention : elle n'y est pour rien, c'est la politique précédente qui était défectueuse.
Réponse de le 19/08/2014 à 10:57 :
"L'argent qui tombe massivement sans rien branler se doit d'être taxé de toute façon, sinon le mot boulot "

Délire marxiste : seul le travail crée de la valeur. Bien non, le travail ne crée aucune valeur...
Il faut encourager les gens à épargner, pour qu'un jour le fric tombe ( a ce moment là) apparamant sans rien faire. Sinon, pas de retraite..
a écrit le 04/08/2014 à 13:35 :
Une fois de plus je me dois de vous rappeler que la demande de logement baisse parce que les prix sont trop élevés, élément qui n'est JAMAIS abordé dans vos articles alors que la loi du marché est la confrontation entre l'offre et la demande, et si l'offre est trop chère, il y a pas d'acheteur, j'espère, contrairement à la dernière fois, ne pas être censuré cette fois-ci.
Réponse de le 04/08/2014 à 15:47 :
les légumes et la viande aussi sont trop élevés et la demande baisse et pourtant personne ne demande que leurs prix baissent. si l'on prend la valeur hamburger et qu'on la calque sur le batiment :le logement n'est pas trop cher c'est les gens qui sont mal payés car le gvt prend tout
Réponse de le 04/08/2014 à 16:03 :
Les prix à Paris sont 3 à 4 fois plus élevés qu'à Berlin; se loger est en effet bien trop cher à Paris et globalement en France. C'est un handicap énorme pour l'économie Française; ça va bien mieux en Allemagne qui a des prix immobiliers très bas.
Réponse de le 19/08/2014 à 11:06 :
"Les prix à Paris sont 3 à 4 fois plus élevés qu'à Berlin"

Berlin est un bled de province..
a écrit le 04/08/2014 à 13:21 :
On nous fait comprendre qu'on est dans une période de déflation, donc que le cout de l'endettement est très lourd, puisque rien n'est effacé par l'inflation, au contraire. Il est donc assez logique que les gens rechignent à s'endetter maintenant C'est toute l'horreur de la déflation: ne rien faire devient rentable. (Nos politiciens éclairés qui sont dans l'immobilisme depuis 40 ans avaient des décades d'avance!)
a écrit le 04/08/2014 à 13:14 :
La demande baisse car les prix sont trop élevés et décorrélés du salaire des gens. .Il y a trop d'intermédiaires qui se gavent avec des marges énormes.
Réponse de le 04/08/2014 à 13:37 :
La rt2012 a tuer l immobilier en France +15% sur le cout du neuf. L ecologie c est bien mais les Francais n ont pas d Argent !!!!
Réponse de le 19/08/2014 à 11:06 :
"La demande baisse car les prix sont trop élevés et décorrélés du salaire des gens."

Et ? C'est le prix, point barre. Un journaliste expliquait du reste que les prix à Buenaeres était les même qu'à Paris...
a écrit le 04/08/2014 à 13:09 :
Pour anéantir une filière, il suffit de nommer un vert
a écrit le 04/08/2014 à 13:00 :
A savoir que les elus maires percoivent 1, 67 % Sur chaque vente de terrain a batir verse souvent a la convenance du maire par l'acheteur
a écrit le 04/08/2014 à 12:47 :
La demande ne baisse pas ... mais les banques ne prêtent plus .... nuance !
a écrit le 04/08/2014 à 12:39 :
vous avez raison, il faut se poser cette question mais également au moins 2 autres :
où sont situés les constructions neuves (éloignement des villes actives...) et le niveau des prix du M2
En limitant la mise sur le marché et donc de l'offre les promoteurs veulent maintenir un niveau de prix, voir celui-ci exploser dans les secteurs géographiques de premier ordre....Le débat de la marge trop faible des entreprises est posée mais pas pour tout les secteurs de l'activité. L'état est donc prix en otage doit-il ou non subventionner ce secteur au prétexte de l'emploi et à coup de niches fiscales....pour ma part c'est non, le marché doit se réguler par lui même, l'état ne devant intervenir qu'auprès des collecteurs du 1% logement
Réponse de le 19/08/2014 à 11:04 :
"L'état est donc prix en otage doit-il ou non subventionner ce secteur"

L'Etat écrase d'impôts ce secteur, qui est donc structurellement, depuis les année 60, reperfusé avec une parti de son propre argent, tellement l'Etat et les fonctionnaires savent mieux que le marché ce qu'il faut.
a écrit le 04/08/2014 à 12:34 :
80% DES NOUVELLES EMBAUCHES SE FONT EN CDD....
WAIT AND SEE....
Réponse de le 04/08/2014 à 12:54 :
vous avez raison .... mais on a plus de vision sur l'avenir .... et les projets économiques de Marine n'augurent rien de bon ... le populisme bat son plein .... les autres idiots de droite et de gauche .... n'ont rien compris ! Normal ce sont principalement de fonctionnaires qui n'ont jamais vendus de savonnettes de leur vie !
Réponse de le 04/08/2014 à 14:05 :
80% des embauches se font en CDD... C'est bien normal parce que par définition les postes en CDI restent pourvus, sauf démission. Alors qu'un poste en CDD est à nouveau à pourvoir au bout de quelques mois, cette statistique n'a aucun intérêt.
Réponse de le 19/08/2014 à 12:01 :
En effet il y a ce fort biais statistique.
a écrit le 04/08/2014 à 12:06 :
l'augmentation du nombre de ménages serait de 250 000 par an entre 2010/2015 (et diminuerait régulièrement par la suite).
y a t-il besoin de 500 000 ou même 350 000 nouveaux logements par an ?
Réponse de le 04/08/2014 à 13:18 :
Il semblerait que 80 000 logements anciens loués ont été retirés du marché , politique voulue ( PV, loi alur qui renforce droit locataire ..)
Réponse de le 04/08/2014 à 16:01 :
Dans les faits, les biens retirés du marché "en attendant des jours meilleurs" sont minoritaires, car les gens savent que l'attente risque d'être longue et tous n'ont pas les reins suffisamment solides. Les autres biens sont retirés du marché tout simplement car impropres à loger quelqu'un, dans l'attente d'une rénovation/reconstruction. Je crois que l'INSEE a estimé que dans le contexte actuel le besoin de nouveaux logements était d'un peu plus de 300000 par an, bien loin des 500000 dogmatiques et démagogiques.
a écrit le 04/08/2014 à 11:40 :
Normal : les investisseurs paient des impôts à la place des investissements
La France est le pays ou c'est honteux de gagner de l'argent même si vous le gagnez honnêtement
Et ce n'est pas que pour l'immobilier !
Réponse de le 16/08/2014 à 16:02 :
tu n'es pas content du rendement immobilier? Pas de soucis, tu n'as qu'à aller investir ailleurs, branleur des rentes
a écrit le 04/08/2014 à 11:39 :
Exemple concret, dans une petite ville d'une dizaine de milliers d'habitants situé à 1/2 heure de route de Montpellier (Clermont l’Hérault), pour un terrain viabilité de 216 m2 le prix affiché est à 50000 € ce qui nous fait l'hectare à 2,3 M€.

Pas etonnant que les clients ne se précipitent pas à ce prix la....
Réponse de le 04/08/2014 à 12:28 :
D un autre côté le cout de viabilité est de l'ordre de 15 000 euros le lot en moyenne et ça peut monter jusqu'à 30 000 selon l'importance des travaux voiries à effectuer et pour répondre aux prescriptions des PC. Vous aménagez un hectare le montant des travaux et charges pourra être de l'ordre des 800 000 euros ... en passant par les travaux, frais de permis, géomètre, commercialisation ....
Réponse de le 04/08/2014 à 12:35 :
@kiceca: voilà l exemple type de propos complètement érroné et la raison pour laquelle il est difficile d échanger des idées dans ce genre de débat ..Le coût de viabilisation d une parcelle est le même quelque soit la taille du terrain ; en lotissement le promoteur supporte voiries éclairage espaces verts etc en plus des viabilisations classiques , ce coût est beaucoup plus élevé que le prix de achat du terrain "nu" . J ajoute que le prix d un terrain contrairement à une autre idée recue n est pas un prix du m2 mais le prix d une unité foncière : plus cette unité foncière est éloignée du centre des communes plus elle est grande et donc
moins elle est cher..évidemment difficile à comprendre pour les bobos parisiens.
a écrit le 04/08/2014 à 11:14 :
Lorsque l'on voit la durée moyenne d'endettement pour une maison en France, et que l'on compare avec le reste de l'Europe, faut pas s'étonner ...

Comment peut on être aussi haut par rapport à nos voisins, les gens ne veulent plus s'endetter pour 20/25 ans, alors même que l'on ne sait pas de quoi sera fait demain.
a écrit le 04/08/2014 à 11:14 :
Merci Sarkozy pour vos normes 2012 et ces conséquences sur le long terme!!!!
Réponse de le 04/08/2014 à 13:10 :
attendez les normes Royal avec la Transition Energétique. ça va être TRES TRES fun ...
a écrit le 04/08/2014 à 11:03 :
D'autant plus qu'à moyen-plus long terme il y a suffisamment de logements en France compte tenu de la démographie. Le nombre de babyboomers appelés à décéder dans un avenir relativement proche (10 à 20 ans) va dégager pléthore de logements :-)
Réponse de le 04/08/2014 à 11:30 :
Et bien moi je vous laisse acheter votre "vieille maison" a plus cher que du neuf et payer les factures de chauffage qui vont avec...
Réponse de le 04/08/2014 à 11:40 :
Allons Allons nous savons tous bien qu'il manque en France 1 millions de logement à construire. Le Lobby immobilier ne manque pas de nous le rappeler....
Réponse de le 04/08/2014 à 12:14 :
@@Patrickb; un peu de jugeotte svp :-) Le prix, c'est l'offre et la demande et s'il y a plus d'offres que de demandes, les prix vont forcément chuter. D'autre part, cela m'étonnerait que le prix du neuf baisse ... à moins que tu n'acceptes de baisser ton salaire et que les employeurs acceptent de ne plus faire de bénéfices :-)
Réponse de le 19/08/2014 à 10:47 :
" Le prix, c'est l'offre et la demande et s'il y a plus d'offres que de demandes, les prix vont forcément chuter."

Personne ne va accepter de perdre 30% de ses économie de toute une vie..
Donc au pire le logement ne sera plus loué, servira pour la famille, donc les prix VONT AUGMENTER.
Réponse de le 20/08/2014 à 6:13 :
Tout dépendu prix d'achat : si c'est depuis toute une vie il y'aura plus value quoi qu'il en soit, plus values réalisées sans rien branler, alors...
Réponse de le 20/08/2014 à 21:20 :
"Personne ne va accepter de perdre 30% de ses économie de toute une vie..
Donc au pire le logement ne sera plus loué, servira pour la famille, donc les prix VONT AUGMENTER. "

les ventes forcées feront le prix du marché, ne pas oublier que nous sommes nombreux à avoir acheté il y a plus de 20 ans et vendre aujourd'hui sous le prix du marché nous laisse encore une sacré plus value.
Les gros perdant seront ceux qui ont acheté ces 10 dernières années.
Réponse de le 21/08/2014 à 8:29 :
Ce sont les économies de toute une vie lorsque les logements ont pris 100/100 de leur valeur en quelques années sans rien branler?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :