L'Europe pourrait accorder un don de plusieurs milliards aux Grecs

 |  | 362 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon la Süddeutsche Zeitung, les ministres des Finances de la zone euro estiment qu'il n'est plus possible d'accorder de nouveaux prêts à Athènes. Et ils envisageraient un « transfert financier » pur et simple. Ce serait une véritable révolution pour l'Europe

Et si finalement, on cessait de rajouter de la dette à la dette grecque ? C?est, si l?on en croit plusieurs articles parus ce jeudi dans la presse allemande, ce à quoi réfléchissent aujourd?hui les ministres des Finances de la zone euro. Selon la Süddeutsche Zeitung (SZ), ces derniers estimeraient désormais que, sans transferts de fonds purs ou sans coupes budgétaires, la république hellénique ne pourra être sauvée.

Les Européens doivent mettre la main à la poche

« A présent, c?est le moment où les gouvernements doivent franchement dire à leurs citoyens qu?une part de leurs impôts doit être utilisée pour sauver la zone euro », souligne le quotidien munichois en citant des « sources proches des négociations. » Jusqu?ici, la position officielle des dirigeants de la zone euro, est que la Grèce devra rembourser les sommes qui lui ont été prêtées. Mais depuis plusieurs semaines, plusieurs voix, et notamment celle du FMI, plaident pour un nouveau plan d?annulation des dettes, touchant cette fois les créanciers publics. Pour le moment, 126 milliards d?euros de prêts ont été accordés à Athènes par 13 pays de la zone euro et le FESF, et la BCE aurait racheté quelques 40 milliards d?euros de dettes grecques.

« Cadeau » à Athènes ?

Selon la SZ, l?Eurogroupe estime que, compte tenu de la conjoncture grecque, il manquera 32 milliards d?euros à Athènes pour remplir ses objectifs. « Ce trou ne pourra plus être empli par de nouveaux crédits, sauf à encore faire grimper le taux d?endettement du pays », remarque le quotidien munichois. Or, ajoute-t-il, comme l?Allemagne ne veut pas d?une restructuration de ses créances grecques, « il ne reste comme issue que des transferts directs. » On se dirigerait donc vers un « cadeau » à Athènes afin de stopper la logique de cavalerie financière qui caractérise la stratégie européenne depuis mars 2010. Mais ce serait également une véritable révolution puisque, pour la première fois, l?union des transferts deviendrait réalité. Or, ceci n?inquiète pas moins Berlin que des pertes sur ses propres crédits.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2012 à 10:36 :
Faire un don de plusieurs miliards à la Grèce dites-vous, et dans quelques mois elle reviendra en nous demandant une nouvelle aumone. je crois que le moment est venu de dire au malade que la solution doit venir en interne, et de laisser sortir La Grèce de la zone euro.....sinon c'est le tonneau des danaïdes qui continuera à se vider au fil des mois. Les européens, et moi le premier, ne sont pas d'accord pour financer à perte un pays qui n'a respecté aucune règle depuis des décennies, et qui est incapable de se réformer en profondeur; Que la grecs balayent devant leur porte....
a écrit le 16/11/2012 à 8:31 :
Il y aura forcément défaut de paiement. Du travail y'en a plus les politiques sont corrompus jusqu'à l'os alors avec ça comment voulez-vous qu'ils remboursent. 10 millions d'habitants une dette et des taux d'intérêts qui grimpent tous les jours. Y'a pas besoin de sortir de l'ENA pour le comprendre.
a écrit le 16/11/2012 à 4:45 :
C'est un suicide collectif. La misère pour tous.
a écrit le 15/11/2012 à 21:42 :
On y arrive ! C'est ce que l'on appelle un abandon de créance. Sur le dos des autres Européens. Et notamment des Français !
Il fallat dès le départ sortir la Grèce de l'Union monétaire : pour eux et pour nous. Tout ceci risque de se terminer très mal, malheureusement.
Réponse de le 15/11/2012 à 23:07 :
Laisser le Grèce sortir de l'Europe c'était la laisser devaluer et ne pas rembourser ses dettes. Or ses dettes étaient détenues par des banques européennes qui auraient fait faillite. Au final c'était les personnes à avaient des comptes dans ces banques qui auraient perdus leurs économies. Certes une partie plafonnée de ces économies auraient éte remboursées par l'Etat, mais l'Etat c'est nous tous...Pas sur qu'au final cela aurait été mieux.
Réponse de le 16/11/2012 à 7:44 :
@ Europe : de toute manière, la Grèce ne remboursera jamais et fera un défaut total sur se dette. Mais il est vrai que nos dirigeants eurobétas, par crainte de se médire, sont prêts à tout pour sauver la monnaie à l'origine du désastre, quitte à ruiner tous les autres pays de la zone Euro. Déplorable....
a écrit le 15/11/2012 à 19:16 :
Le montant de la dette est de 350 milliards pour 10 millions d'habitants soit pour la France a une dette de 2300 milliards pour 65 millions d'habitants. La Grèce importe pour 100 milliards et exportent pour 30 milliards. La Grèce ne peut pas rembourser, Mais si la dette grecque est mutualisé la France devra verser au pot 50 milliards d'euros où va-t-on les trouver ?
Réponse de le 15/11/2012 à 23:17 :
Soit en s'endettant, soit en augmentant les impôts.
a écrit le 15/11/2012 à 18:52 :
Les Grecs vont être content, ils vont s'en mettre pleins les poches et ensuite directions aux soleils dans les îles. Comment faire confiance à un peuple champion des fraudes et de la corruption ?
Réponse de le 15/11/2012 à 23:14 :
La troïka travaille pour réformer le fonctionnement de l'Etat grec avec moins de dépenses non financées par des impot, un meilleur recouvrement de ces impôts...
L'Europe, notamment l ´Allemagne, exige de telles réformes, avant d'aider financièrement la Grèce. La confiance se mérite. Si la Grèce fait ces effort? l'Euope reprendra petit à petit confiance.
a écrit le 15/11/2012 à 18:51 :
coulez vous la douce. l imprimante à billets est en marche. il faut seulement savoir que ca va tenir au maximum 10 ans.. pour pire. Dans les 10 ans qui arrivent, pourquoi économiser? les grecs et autrres ne le font pas. Dépensons! sans compter! encore 10ans de fiesta! (après ce ne sera pas rigolo).
a écrit le 15/11/2012 à 18:09 :
Tout ça pour en arriver là ? Faut-il qu'ils ne veuillent pas reconnaître qu'ils se sont trompés sur l'euro et la légitimité des structures étatiques de la Grèce dans la zone euro, voire dans l'Union européenne !
Réponse de le 15/11/2012 à 19:52 :
Bonne question !
a écrit le 15/11/2012 à 18:09 :
Tout ça pour en arriver là ? Faut-il qu'ils ne veuillent pas reconnaître qu'ils se sont trompés sur l'euro et la légitimité des structures étatiques de la Grèce dans la zone euro, voire dans l'Union européenne !
a écrit le 15/11/2012 à 17:50 :
àa fait 3 ans qu'on demande à une partie des grecs de.... crever de fin, pour en arriver la..... diable, quelle efficacité, ces troïka "FMI BCE UE".... tout ça pour 340 petits milliards..... au départ.... alors que la BCE fin 2011 a inondé les banques avec 1 000 milliards.....

je crois que nos dirigeants sont des gens dangereux, qui n'ont aucune vision de l'europe... d'ailleurs, qui en a une.... l'europe est depuis 10 ans la porte ouverte à toutes les importations..... sans limites, alors que tous les freins sont la pour exporter.. même si l'allemagne s'en sort mieux que les autres..... la réalité est que nos technocrates européens sont sous la couipe des ultra libéraux, ce qui n'a rien à voir avec le libéralisme (de libre entreprsie), et sous la coupe également de la finance mondiale....

bref, cette europe n'a pas de sens... et encore actuellement, ne sait absolument pas ou elle va....

comme le dit un commentateur, l'UE est le Premier marché de la chine et des USA, ces eux la nous accusent de leurs misères, et nous, on est bouche bée devant...

bref, pas étonnant que ç aille si mal....
Réponse de le 15/11/2012 à 18:49 :
nos dirigeants européens sont comme tous les autres, ils fréquentent des hommes riches, et veulent tous faire pour leur ressembler, quelle que soit la méthode.
a écrit le 15/11/2012 à 17:37 :
bon la c bon faut arreter la planche a billet c'est nous qu'on va serré la vis .mais il le trouve ou ce pognon on nous rabache sans cesse les caisses sont vide alors stop basta les vaches a lait en on marre .
Réponse de le 15/11/2012 à 17:51 :
Tu peux écrire correctement s'il te plait?
Réponse de le 15/11/2012 à 18:14 :
Peux-tu écrire correctement ? (et pas tu peux...)
a écrit le 15/11/2012 à 17:20 :
UN DON ??? un don c'est un engagement personnel !!! en aucun cas un consentement du peuple à donner quelque chose. Faut faire un référendum dans ce cas. Avis à tous les donneurs ! Trop facile de faire un don avec l'argent des autres !!!
Réponse de le 15/11/2012 à 17:41 :
on a prêté de l'argent qui ne sera jamais rendu, c'était aussi un don et on n'a jamais été consulté
Réponse de le 15/11/2012 à 18:50 :
j'ai besoin d'un dons, pas beaucoup, 2 ou 3 milliard pour partir vivre aux îles grenadines, non, personne pour m'aider, les gars vous êtes vraiment pas Européens.
a écrit le 15/11/2012 à 16:37 :
Cette possibilité, donner, n'est probablement pas légale, notamment en Allemagne, sans le consentement des populations, ou sans le consentement des assemblées.. Il faut arrêtre de croire que toute équation a une solution... Les Grecs n'y arrivent pas, pas de problème, ils peuvent jouer en deuxième dvision..Le monde ne va pas s'arrêter de tourner si la Grèce fait faillite..
a écrit le 15/11/2012 à 16:33 :
C'est du foutage de gueule.
Réponse de le 15/11/2012 à 16:46 :
Since 2001 ! A decade of crazyness with the fabulous EURO ! Bizarre quand meme que ce si formidable Euro n'a pas ete duplique dans d'autres marches communs comme ASEAN, MERCOSUR, ALENA. L'euro est une chimere, une monnaie de dupes.
Réponse de le 15/11/2012 à 17:11 :
Dans tous les exmeple que vous citez viking le partenaire principal est ou la Chine ou les USA.... Or aucun de ces 2 pays ne veut perdre sa prerogative a sous evaluer sa monnaie pour doper son commerce internationnal!!! La encore vous confondez outil et politique economique et accord commerciaux. Si on prend la Chine qui beneficie encore d accord douanier hyper avantageux datant de son ere "pays en voix de develloppement" on joue une jeu de dupe, avec les usa pareil, l exemple du tranpsorteur militaire d airbus face a boing est la aussi un exemple du fait que "l'europe" bien souvent respecte les directives de l omc en terme d echange internationnaux, alors que la chine par exemple taxe lourdement les importations du luxe et que les usa font tout un lobbying pour preserver leur entrerprise.... A cote de cela l UE voulant se montrer "exemplaire" se laisse avoir a ce jeux... La encore point l euro le probleme, la question est sachant que l UE est bien souvent l un des plus gros marche pour ces 2 pays, voir le plus gros qu attend t on pour parler d une seule voix et taper du poing sur la table!!! Effectivement faisons comme la chine et taxons lourdement les produits de pays a bas cout, reservons nos marche a nos mastodonte europeen!!! et ce jusqu a ce qu eux aussi jouent reellement le jeux!!!
Ca n empeche neanmoins que les reformes structurelles de la Secu, des retraites et du marche du travail et de tout le parcours educatifs francais et europeen doivent etres faites!!! et pas dans 1 an "le changement c est maintenant!"
Réponse de le 15/11/2012 à 17:12 :
l'euro n'est pas responsable de l'incurie des politiciens, viking; se croyant a l'abri de l'euro, ces derniers ont repousse aux calandes grecques ( c'est le cas de le dire), les reformes indispensables... un proverbe dit ' c'est quand la maree se retire qu'on voit qui se baignait tt nu'..... pour le reste, faire un marche commun avec des gens qui devaluent de 30% quand ca ne les arrange plus, c'est assez limite; dans les pays que vous citez, je pense que les echanges se font en dollars, car je doute que les commercants aient envie d'etre payes en monnaie de singe.....
Réponse de le 15/11/2012 à 17:36 :
Pourquoi le Bresil, Argentine, Chili, Uruguay .. n'ont ils pas cree une monnaie unique si ce concept est si moderne et performant ? Aucune autre zone economique au monde ne vous envie l'Euro, reveillez vous au moins un bref instant !
Quel est le point commun entre un finlandais et un portugais, mise a part leur meme monnaie de singe qu'est l'Euro ? Aucun. Ah si y a aussi la soumission aux commissionnaires non-elus de Bruxelles comme Mr Barroso qui n'a aucune legitimite mais qui vous mene a la baguette. Ah sacres europeens de l'Euro, vous nous faites bien rire. Bientot un nouveau parc d'attraction en Europe : Bienvenue dans letiers monde europeen, charrette, lampes a petrole, feu de bois, tickets de rationnement ...
Réponse de le 15/11/2012 à 18:26 :
Chruchill, vous risquez de vous réveiller avec des gens dans la rue qui voudront vous faire la peau parcequ'ils n'auront plus rien à perdre ... Je ne vous le souhaite pas mais pensez-y, car quand on regarde à la vitesse où la situation se dégrade et l'absurdité économique de l'euro alors il y a fort à parier que nous aurons rapidement de l'agitation, et cela va ouvrir les portes aux extrèmes ... Là il sera trop tard pour dire si j'avais su car ce sera notre pays et notre futur qui sera en jeu ... Regardez la Grèce, le Portugal, l'Esapagne ... Pourtant les ouvriers espagnols ou portugais sont payés dans les 500 euros par mois et malgré cela ca ne redémare pas ... A combien faudra-t-il descendre en salaire en France pour que ca redémarre ? 400 euro comme en allemagne avec 25% (8 Mio) de travailleurs pauvres (dont 3 Mio à 400 euro/mois). OUVREZ LES YEUX, cela va mal finir et il est encore d'éviter la cata totale ...
a écrit le 15/11/2012 à 16:26 :
ah bah oui , et c'est qui qui ? . ? qui va se serrer encore plus la ceinture???
a écrit le 15/11/2012 à 16:20 :
Il était évident qu'on en arriverait là un jour ou l'autre, mais pour cela, il fallait passer par les étapes précédentes pour préparer les esprits. On privilégie trop la vision du prêteur( de la banque) qui cherche à se faire rembourser coute que coute même de ses mauvais investissements, et on en voit les dégâts, la situation ressemble à un Dealer tapant sur un de ses meilleurs clients de drogué( à la dette) et ruiné pour se faire rembourser et faire peur aux autres clients. Il faut responsabiliser les prêteurs, qu'il fassent gaffe à qui ils prêtent, il doit y avoir un équilibre car le système actuel tend à favoriser l'effet coup du lapin en matière de taux( moins on gagne et plus les taux montent vite).
Un analyse logique voudrait qu'à contrario de tout notre système actuel, il faudrait fonctionner comme avec les impôts, ceux qui gagnent beaucoup payent de plus forts taux( car n'ayant pas besoin d'endettement, sinon cela correspondrait alors à de la mauvaise gestion) et ceux qui gagnent peu aient des taux bas( pour permettre les investissements nécessaires et ayant des besoins pour le long terme), le critère principal étant donc la taille de la dette et non la capacité de remboursement, et finalement même si pour certains ce système semble "absurde" car trop habitués à l'ancien, on y est arrivé par la force des choses car les pays du nord de l'Europe, ceux qui peuvent payer beaucoup et ayant des taux bas, payent en réalité largement plus par les différents fonds de solidarité, pour les pays du sud. Il y a certainement une façon de simplifier tout ceci.
L'Europe va ainsi peut-être innover et resservir de modèle de développement pour le reste du monde( une évolution du modèle dit rhénan), le modèle actuel prédominant, l'américain, n'est plus très glorieux quand on en voit les dégâts.
Réponse de le 15/11/2012 à 18:18 :
Vous oubliez apparemment que les politiques ont décidé de remplacer la dette privé (détenue par les banques spéculatrices) de la grèce par de la dette publique (notre argent). Ces gens ne devraient-ils pas rendre des comptes sur le pourquoi ils ont fait cela ? Alors qu'il aurait été plus simple de sauver nos banques en les nationalisant partiellement, et comme le disait DSK : "Quelles prennent leurs pertes" et donc qu'elles assument ...
Réponse de le 15/11/2012 à 20:12 :
le défaut de paiement des états sera la seule façon de reprivatiser les pertes , il aura lieu tôt ou tard
a écrit le 15/11/2012 à 16:15 :
Mais c est pas possible de voir de tels ineptie: quelque soit la monnaie: Dollars, Yen, Yuan, euros, Francs.... ca ne reste que de simple outils. Le resultat aurait d ailleurs ete identique le probleme n est pas la monnaie dans laquelle on compte mais la politiqu economique et budgetaire que l on mene. Si on "vend" moins que l on produit, qu on emprunte a X pour payer Y, pour ensuite continuer sur cette lancee on ne peut que creer de la dette. Le raisonnement vaut pour le particulier comme pour l entreprise ou un Etat, sauf que pour ce dernier comme bien souvent les gardes fous sont detenus aussi par ce meme etat ou des copains bah on a largement le temps de creuser la tombe.....
Le probleme majeur n est donc pas la monnaie mais les politiques et l absences de reformes efficaces faites depuis 40 ans (merci au papy boomer et reveur post 68). Demain on sera effectivement dans la situation de la grece et la les reformes qu on aurait pu faire dans la "douceur" sous Mitterand, Chirac et consort on devra effectivement les faires mais avec une violence comme jamais nous n en avons connu!
Réponse de le 15/11/2012 à 20:29 :
La monnaie qu'un simple outil. Quelle pénitence de lire cette ineptie après avoir lu Paulo quelques posts plus bas.
Réponse de le 16/11/2012 à 9:10 :
@clyde vous etes dans l erreur la monnaie n est effectivement qu'un outil, sa valeur depend tout autant des echanges fait dans cette dites monnaie que dans les politiques economique menés pour soutenir ou non cette monnaie: cf yuan, dollar
Réponse de le 16/11/2012 à 11:09 :
@ Chris: allez lire Paulo quelques posts plus bas plutôt que de nous infliger cette assertion vide de sens.
a écrit le 15/11/2012 à 16:08 :
La France, pays dans lequel vous payez une taxe d'habitation pour un garage dans lequel il est legalement interdit de loger une personne. Bel esprit de logique et de finesse technocrate.
Ah quel beau pays où les taxes poussent comme les pissenlits !
Réponse de le 15/11/2012 à 17:08 :
"La France est un pays extrêmement fertile: on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts. - Georges Clemenceau
Réponse de le 15/11/2012 à 17:24 :
Exact. pour mon parking en sous sol d'un immeuble j'ai même droit à payer l'enlèvement des ordures !!! Parking que je n'ai jamais balayé. L'imagination du fisc est sans limites !
a écrit le 15/11/2012 à 16:01 :
Il faut soutenir les peuples, c'est une certitude mais là, il ne faut pas oublier que si la Grèce est dans cet état c'est parcequ'elle a maquillé, 10 ans durant, ses comptes !!! Et souvent au profit des politics véreux.
Il faut qu'ils se démerdent, quitte à ce que l'on se coupe une main... ce sera ''moins pire'' qu'un bras.
a écrit le 15/11/2012 à 15:55 :
Open bar, c'est le contribuable soumis europeen qui va decaisser, faites fumer la planche a billets des Euroroubles !
a écrit le 15/11/2012 à 15:45 :
Face à une éventuelle décision de la sorte on pourrait éventuellement en déduire que la Grèce détient des dossiers plus que confidentiels sur le reste de l'europe qui pourraient éventuellement nous faire couler.........Tout est une question de chantage ! Je te tiens tu me tiens..(dette contre dossiers)
Réponse de le 15/11/2012 à 20:09 :
Virer la Grèce c'est créer une porte menant à la sortie de l'Euro que d'autres s'empresseront d'emprunter. La navire coule.
a écrit le 15/11/2012 à 15:45 :
les dirigeants européens auraient tort de se priver.a voir les manifestations en france ou en europe ,certaines personnes ou syndicat ont que faire de l'argent public et pensent seulement à leur petite personne et recevoir toujours plus.tant qu'il n'y aura pas de manifestations afin de cesser de gaspiller l'argent du contribuable,la fete continuera.
a écrit le 15/11/2012 à 15:39 :
L'UE va se désintégrer. C'est la seule solution car les citoyens ne peuvent plus supporter une pareille gabegie.
a écrit le 15/11/2012 à 15:08 :
Un don ? Ou un défaut qui ne veut pas dire son nom ????
Réponse de le 15/11/2012 à 16:00 :
Tres juste, on joue sur la semantique pour eviter que les marchés panique et disloque l'union monnetaire: L'euro....
Réponse de le 15/11/2012 à 17:31 :
C'est la Grèce qu'il faut disloquer... ou dissoudre, comme je le proposais hier !
Des pays donnent mais chacun reçoit en retour une région de Grèce qu'il administre directement... avec NOS lois (et non les grecques).
Réponse de le 16/11/2012 à 7:47 :
@ a1039 : j'espère que vous êtes ironique !
Réponse de le 16/11/2012 à 9:17 :
@Lola : à peine. Qu'a-t-on fait avec l'Allemagne après la guerre ? 4 zônes. Et, une fois réunifiées, voyez le résultat ! (même si cela a pris près de 65 ans du fait de cetains aléas).
a écrit le 15/11/2012 à 15:02 :
Tous ces bureaucrates européens aussi nombreux et aussi profiteurs que des puces sur un chien nous ont fait beaucoup de promesses mais à l'arrivée ils nous ont ruiné et en plus essayent de faire porter la faute sur les populations en essayant de faire croire qu'elles ont vécu au dessus de leurs moyens.
a écrit le 15/11/2012 à 15:00 :
Sur les 17 pays de la zone euro 13 ont preté de l'argent à la Grèce. Parmis eux l'Italie, l'Espagne et la France. Ces pays (dont le notre) doivent répondre a des crises budgétaires graves et doivent supporter en plus des emprunts souscrits au bénéfice de la Grèce.... Ca donne à réfléchir non ?
a écrit le 15/11/2012 à 14:36 :
Pour info, le cout d'une sortie de l'euro est estimà à +/- 30 milliards d'euro pour la France alors qu'il nous coute +/- 50 milliards PAR AN... N'est-il pas temps de le faire et de relancer notre économie ? http://russeurope.hypotheses.org/414
Réponse de le 15/11/2012 à 15:41 :
bien malin qui peut dire ce qui se passerait si la france sortait de l'euro ( hormis que le franc serait devalue de 30%)
Réponse de le 15/11/2012 à 15:56 :
Bien malin qui peut predir ce que l'Euro va apporter a l'Europe d'ici 5 ans a part la misere, le gaspillage et l'irresponsabilite politicienne (depuis 10 ans deja fait tout cela)
Réponse de le 15/11/2012 à 16:03 :
Bon point Churchill....
Réponse de le 15/11/2012 à 18:15 :
@churchill : il faut arreter de croire en toutes les aneries que les extrémistes politiques de l'euro nous racontent. Ce qu'il convient de regarder ce sont les faits. 4 prix Nobel d'économie nous ont expliqué l'erreur grave que fut l'euro (tout comme bon nombre d'économistes non alignés sur la pensée unique), car basé sur une décision politique et non sur une logique économique. Pensez-vous que nos politiciens soient plus crédibles que des prix Nobel ?

Maintenant que tous les pays de l'euro sont mis en concurrence directe alors chaque pays qui n'est pas au niveau de l'Allemagne doit s'aligner. Comme on ne peut plus dévaluer la monnaie alors il faut faire de la dévaluation salariale (ou sociale). Si on ne sort pas de l'euro nous aurons une révolution dans peu de temps en France comme dans d'autres pays.

Nomura a fait une étude qui prévoyait une dévaluation de moins de 10% (9.2) et cela sur une analyse précise de notre économie et situation/exposition financière. Aujurd'hui si l'euro venait brutalement à disparaitre (donc de facon non concertée et organisée avec les autres pays) alors ce serait un désastre de +/- 700 milliards pour la France. Mais si on en sortait de facon concertée avec les autres pays alors ce serait de l'ordre de 50 milliards.

Quand à la dévaluation ubuesque de 30%, meme si cela était vrai alors cela indiquerait que pour que cela aille mieux alors ce serait sur les salaires et avantages sociaux qu'il faudrait dévaluer pour rester dans l'euro à tout prix. Tout cela ne porduirait que ruines et désolation en France et un chaos social et politique.

Les politiciens nous racontent des aneries car ils savent bien qu'ils se sont trompés gravement et que depuis des années ils se dandinent autour de l'euro en essayant de nous faire croire qu'ils l'ont sauvé.

Mais on ne peut pas sauver l'euro car dans ses génes il y a le fait de mettre en concurence des pays aux économies fondalementalement divergentes, mais aussi le fait que des salariés d'un pays en difficulté ne peuvent pas facilement immigrer dans un pays qui va bien en raison de la langue. Donc il n'y a pas d'autres possibilités que des transferts financiers des pays qui vont bien vers ceux en souci.

Ces transferts se monteraient à +/- 200 milliards par an pour l'Allemagne vers les pays du Sud. Pensez-vous un instant que l'Allemagne (qui a bien profité de l'euro) va le faire ?

Les allemands gagnent du temps pour les élections, mais ils sont déjà organisés pour abandonner l'euro, surtout que leurs banques sont pleines de liquidités des autres pays dont les déposants cherchent refuge en placant leur argent en Allemagne (plus de 700 milliards). Le résultat de cette hémoragie est que plus aucune banque ne prête de l'argent (car plus assez de fonds propres) dans les pays du sud aux entreprises qui, meme avec des clients, n'arrivent plus à financer l'achat des matières premières. OUVREZ LES YEUX, sinon cela risque de finir autrement que derriere un écran et un clavier et là il sera trop tard ...
Réponse de le 15/11/2012 à 20:25 :
Ca fait du bien de lire autant de bon sens. Je note, par ailleurs, que la notion de zone monétaire optimale est abordée dans ce développement, facteur principal de l'échec de cette monnaie, fruit d'un choix politiquement qui pensait s'imposer à l'économique.
Réponse de le 15/11/2012 à 23:35 :
L'Europe est une construction issue d'une volonté politique et aussi d'intérêts initiaux politiques. La création d'une monnaie commune dans une zone monétaire non optimale est aussi un choix politique plus qu'économique. Les tenants de l'euro voulaient aller plus loin mais n'ont pu convaincre suffisamment de monde pour réussir : ils voulaient aussi une union budgétaire et n'ont obtenu que des critères dits de Maastricht sur le déficit budgétaire limité à 3 % et pour la dette publique a 60%. Ces critères étaient pas suffisants et surtout de grand pays se sont sentis suffisamment forts pour ne pas les respecter sans craindre la Commission européenne, laquelle n'a pas osé prendre le risque de leur infliger les pénalités prévus, ouvrant la porte a d'autres derives plus graves. Si tout le monde avaient respecté les règles nous n'en serions pas la.
Il est possible d'avoir une monnaie unique entre pays très différents des lors que les pays s'engagent à converger. C'est ce qu'à fait l'Allemagne de l'ouest en absorbant l'Allemagne de l'est et en décrétant qu'un mark de l'est vaudrait un mark de l'ouest alors qu'il était flagrant que cela n'avait pas de réalité économique. Au final l'Allemagne a réussi son pari politique contre l'économique mais cela c'est fait par des transferts d'argent et surtout par des critères de convergence respectés.
Réponse de le 16/11/2012 à 6:01 :
@Paulo 100% d'accord, aussi très bien expliquer.
Réponse de le 16/11/2012 à 9:33 :
+1 @Paulo : ce qui risquent le plus d'une sortie de l'euro sont ces colonies de commissionnaires, parlementaires europeens inutiles et gaves a l'argent public qui leur procure une excellente rente de situation. Bref la caste des technocrates europeens menee par Barroso qui a peur de perdre son abreuvoir doré si l'Euro disparait, c'est le seul enjeu. Merci pour votre commentaire etayé.
a écrit le 15/11/2012 à 14:32 :
"Donner de l'argent à la Grèce"... En réalité, le fric partira dans les comptes des créanciers, c'est tout.
Et c'est absolument sordide.
a écrit le 15/11/2012 à 14:29 :
Sidérant. Je ne trouve plus les mots adéquats pour qualifier ce que je ressens vis à vis de nos politiciens. Trahison, forfaiture, ajoutez ce que vous voulez. Impossible de savoir ce que l'avenir nous réserve mais plus je vois ce qu'il font du pouvoir qu'on leur octroie, plus je souhaite l'effondrement de ce carcan politique et monétaire.
a écrit le 15/11/2012 à 14:28 :
Et en échange la Grèce ne nous "donnera" même pas quelques actions dans des entreprises publiques.

C'est à se demander si on a pas trop d'argent dans les caisses et que nos dettes sont finalement fictives. Continuons de flamber tant que les contribuables se saignent en silence.
a écrit le 15/11/2012 à 14:23 :
je suis fauché, j´ai plein de dettes et ma banque se refuse de m´accorder un nouveau credit ...
Par contre elle envisage de me faire un don !!
On est au cirque !
Réponse de le 15/11/2012 à 14:55 :
Vous ne savez pas ce qu'est ne procédure de surendettement en France ? : ce n'est pas du cirque
Réponse de le 15/11/2012 à 16:02 :
@surendettés : pour info, la procédure de surendettement n'implique pas un don mais une restructuration (pouvant aller jusqu'a l'annulation) MOYENNANT DE FORTES CONTRAINTES POUR LE DEBITEUR DEFAILLANT. Ici il s'agirait de ne plus rien prêter à la Grèce après ce don ... ce qui ne saura bien sûr pas le cas .... donc on est dans un cas bien différent
a écrit le 15/11/2012 à 14:20 :
Précisons le don, pour les milliardaires grecs, pour les financiers grecs, pour les pauvres grecs ... en fonction ça change tout !
Réponse de le 15/11/2012 à 15:00 :
Pour aucun d'entre eux : pour rembourser les créanciers !!
Réponse de le 15/11/2012 à 20:17 :
eh oui, de l'argent public pour payer les banques et leur éviter de faire des pertes , et ensuite on va dire qu'il y a trop de dépenses publiques et que c'est pas bien :-)
a écrit le 15/11/2012 à 14:19 :
Si l'Allemagne payait enfin la dette aux grecs qui coure depuis 1945, cela permettrait aux grecs une bouffée d'air frais...
http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/02/17/l-allemagne-a-t-elle-une-dette-de-guerre-envers-la-grece_1644633_3214.html
a écrit le 15/11/2012 à 14:19 :
Ne pas laisser "crever" les Grecs, OK, mais les citoyens des autres pays de la zone euro, déjà aussi écrasés d'impôts, taxes et prélèvements, doivent-ils faire les frais de l'inconséquence et de la nullité des politiques nationaux et bruxellocrates, qui nous ont entraînés (Européens et Grecs) dans une vois sans issue, par incompétence, orgueil et dogmatisme ? Quand tous ces gens, grassement rémunérés et trop nombreux, seront-ils sanctionnés ? Et que dire des banques nationales, BCE et FMI, qui ont laissé faire ? Sans parler des agences de notation qui ont avalisé les tricheries grecques ?
a écrit le 15/11/2012 à 14:11 :
Les contribuables français savent ainsi ou passent une partie de leurs impôts : à boucler les fins de mois grecs alors que nous empruntons nous-mêmes pour les nôtres: quelle vision idyllique de l' Europe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 15/11/2012 à 15:39 :
ca leur boucle les fin de mois... a partir du 10 !!
a écrit le 15/11/2012 à 13:59 :
c'est une restructuration qui ne porte pas son nom, finalement! s'il y a qques milliards qui trainent pour noel, j'ai de gros besoins....
a écrit le 15/11/2012 à 13:52 :
ben voyons, la grande majorité des grecs ont dépensé 100 tout en sachant produire que 50 ... mais tout va bien. Les dirigeants européens le savaient aussi d'ailleurs. Et c'est à nous de payer ... et les grecs vont continuer comme avant. C'est vraiment à désespérer de nos dirigeants qui eux se foutent bien de nous, leurs émoluments restent inchangés quoiqu'il arrive .. jamais ils n'ont à payer leur incompétence délirante.. Au Secours ...
Réponse de le 15/11/2012 à 14:59 :
ne vous en faites pas, la France est aussi surendettée et vous continuez à recevoir vos émoluments. Pourquoi élisez vous ces dirigeants ? Vous êtes certainement très comptent présentez vous aux élections !!
Réponse de le 15/11/2012 à 16:09 :
@ pas de soucis: croyez bien que je n'élis pas ces dirigeants .. je les subis .. à défaut de les supporter. Quant à mes compétences !!!! Comment pouvez vous nier l'attitude facile de l'immense majorité des grecs qui vivait au dessus de leur moyen, complaisamment! Mes nombreux amis grecs ont tant d'anecdotes à raconter que s'en est à la fois risible et effrayant
Réponse de le 15/11/2012 à 19:53 :
La France aussi vit au dessus de ses moyens. La balance commerciale, vous vous souvenez ? Le truc ringard que tente d'équilibrer sir Montebourg avec ses initiatives #mettre l'adjectif au choix#
J'achète 100 au reste du monde, je vends 60 au reste du monde. Donc j'emprunte 40 au reste du monde. Logique pourtant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :