Nicolas Sarkozy au plus bas dans les sondages

 |   |  213  mots
La cote de popularité du chef de l'Etat est tombée à 28%, au plus bas depuis son arrivée à l'Élysée. Les opinions défavorables grimpent de 5 points et s'élèvent désormais à 70%.

La cote de popularité de Nicolas Sarkozy recule encore. Un peu plus d'une semaine après la défaite de l'UMP aux élections régionales, le président de la République ne recueille plus que 28% d'opinions favorables, selon le baromètre TNS Sofres Logica à paraître vendredi dans Le Figaro Magazine. Il s'agit du plus bas niveau depuis son arrivée à l'Elysée.

Sur le mois de mars, la cote de confiance du chef de l'Etat a encore reculé de 3 points, passant sous la barre des 30% que seul Jacques Chirac avait jusqu'ici franchie (il a même chuté à 16% d'opinions favorables quelques mois avant la fin de son second mandat). Les opinions défavorables grimpent quant à elles de 5 points et s'élèvent désormais à 70%.

De son côté, François Fillon reste stable avec 37% d'opinions favorables. Sa cote de défiance s'établit à 59%, en hausse de 2 points. Relativement épargné par les critiques dans son propre camp, le Premier ministre apparaît de plus en plus comme un rival potentiel en vue de la présidentielle de 2012.

52% des Français souhaitent en effet qu'il représente la droite lors de ce scrutin, contre seulement 28% pour Nicolas Sarkozy. Chez les seuls sympathisants UMP, ils sont 46% à le plébisciter, contre 48% pour le chef de l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2010 à 18:59 :
Mais n'est impopulaire que le courageux valeureux qui ose exposer clairement les problèmes tels qu'ils le sont sans langue de bois. stop les vieux politiciens qui dilapident les ressources sans penser à demain à nos enfants - les déficits sont aussi un héritage des politiques des années précédentes. Nous avons un Président qui ose dire qu'il faut revoir tout cela et qu'il en va de notre survie mais personne n'est pret a faire des efforts, mais ce comportement de contestation permanente marque le nombrilisme du citoyen
a écrit le 31/03/2010 à 17:23 :
Notre Président est très mal entouré, son équipe de conseillés est composé de branquignoles, et de surcroit les ministres qui auraient du être changés sont restés ... pas étonnant que cela finisse au plus mal

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :