35 heures, CSG, TVA, gaz de schiste... toutes les "fuites" du rapport Gallois

 |   |  799  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Bien avant sa remise officielle ce lundi 5 novembre, le contenu rapport du commissaire à l'Innovation, Louis Gallois s'est déjà largement ébruité, provoquant une cacophonie au gouvernement. Voici ce qui a déjà été dit du rapport Gallois.

Bien des détails supposés ont déjà fuité sur le rapport sur la compétitivité que Louis Gallois doit remettre officiellement ce lundi. Parmi les derniers en date: l'enterrement des 35h. Des bruits qui ont largement contribué à jeter le doute sur le destin de ce texte qui résume les conclusions et propositions du commisaire à l'investissement établies après de nombreuses consultations.

Un rapport déjà enterré?

De façon générale, le contenu, réel ou supposé du rapport Gallois a déjà été largement discuté voire critiqué. Et ce, au sein même du gouvernement. Dans le flou, l'exécutif a pris ses distances. Ce rapport "n'engage que son auteur", prévenait François Hollande, le 19 octobre. "Il n'y a pas que le rapport Gallois", ajoutait de son côté Michel Sapin, le ministre du Travail, deux jours plus tard. De son côté, Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif rétorquait par un "oui mais". Plus généralement, le texte divisait le gouvernement. "Il y aura beaucoup de choses qui seront reprises, d'autres peut-être pas", tempérait de son côté le premier ministre mercredi matin, affirmant par ailleurs son v?u de "ne pas enterrer" ce rapport. Au lendemain de sa remise officielle, ce dernier devrait dévoiler de grandes orientations pour la compétitivité, a-t-il dit. Dimanche 4 novembre, c'était au tour de Benoit Hamon de faire entendre sa voix. Pour le ministre chargé de l'Economie sociale, ce rapport "est une contribution qui ignore une équation importante, le pouvoir d'achat.

Sur ce fameux texte, critiques et soutiens on fusés s'appuyant pour le moment sur des bruits. En voici les grandes lignes:

? 30 milliards d'euros d'allègements de charges...

Le 19 octobre, le chiffre de 30 milliards d'euros d'abaissement des charges était avancé par Le Figaro. Selon ce dernier, Louis Gallois préconise un choc de compétitivité en deux ou trois ans avec un abaissement des cotisations patronales de 20 milliards d'euros et 10 milliards de réduction pour les cotisations salariales.

Sur ce point, des patrons sont rapidement montés au créneau, pressant le gouvernement d'écouter Louis Gallois. Le 28 octobre, 98 dirigeants de groupes côtés au CAC 40, adressaient une lettre au chef de l'Etat pour lui demander de réduire les cotisations sociales. La CGPME, qui représente les petites et moyennes entreprises, se déclarait quant à elle "tout à fait favorable à une baisse importante du coût du travail". Tranchant avec cette ligne "pro-Gallois", Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan affirmait le 20 octobre : "on n'a pas besoin d'un rapport de plus".

 ? ou 40 milliards?

Début octobre, un autre montant avait été avancé, émanant cette fois de l'exécutif et non du rapport Gallois. Selon le Monde, qui s'appuyait sur des informations émanant de l'Elysée, le gouvernement prévoyait de basculer progressivement sur la CSG les cotisations "familles" pour les salaires compris entre 1,6 et 2,2 Smic. De quoi faire baisser les cotisations patronales de 40 milliards d'euros sur cinq ans. L'information avait ensuite été démentie par l'Elysée.

? La fin des 35 heures

Immédiatement démentie, l'information du Parisien, publiée le 25 octobre a eu le temps de faire l'effet d'un coup de tonnerre. D'après le quotidien, l'ancien patron d'EADS aurait préconisé se supprimer tout mention de la durée légale du travail et de confier sa fixation aux négociations entre syndicats et patronat, comme en Allemagne.

>> La fin des 35 heures n'aura duré qu'une matinée

? Hausse de la CSG

Parmi les mesures prétendument avancées pour financer ces allègements de charge: une hausse de la contribution sociale généralisée. Sur ce dernier point, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici a rappelé son hostilité à l'encontre d'une telle option.

>> Coût du travail : une hausse de la CSG attaquée de toutes parts

? Augmenter la TVA

Quant à la TVA, elle ferait l'objet de propositions visant à en augmenter le taux réduit. La proposition a notamment été évoquée pour le cas de la TVA sur la restauration. Sur ce point particulier, c'est un autre rapport, celui de Thomas Thévenoud qui a été particulièrement commenté. 

>> A lire aussi: Pas de TVA sociale mais sans doute une augmentation de la TVA à taux réduit

? Taxe sur le diesel

Autre fuite -dans Le Figaro- rapidement démentie: une proposition de taxe sur le diesel.

? Oui au gaz de schiste?

Enfin, selon Paris-Match, Louis Gallois prend position en faveur du gaz de schiste dans son rapport. Pour l'heure l'exécutif est opposé à son exploitation. Pour François Hollande, il n'est pas impossible que l'exploitation du gaz de schiste par la fracturation hydraulique puisse entraîner des risques pour la santé et l'environnement.

(Article créé le 25/10/2012, mis à jour le 5/11/2012)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2012 à 8:44 :
Encore un rapport fait au bureau, qui s'appuie sur des chiffres et des statistiques. Je pense que nos tête pensantes devraient aller faire des enquêtes de terrain et ainsi ils verraient la réalité du coup du travail. Et qu'en est il des TPE/PME? A l'heure actuelle les petits entrepreneurs ne veulent pas embaucher car le cout du social, Primes de précarité, participation pôle emploi et autres..... bouffent leur trésorerie.
a écrit le 05/11/2012 à 14:09 :
j'enfonce les portes ouvertes...combien il a touché pour ce rapport...????????????????????

et leurs dividende à des montants ahurissant?
même de leurs vivant ...n"arrivent pas à dépenser... amasser... film ...voir capital... un jeu terrifiant...la finance........on n'agit quand ...hm oui quand?
a écrit le 05/11/2012 à 13:15 :
MAIS COMBIEN COUTE LE RAPPORT GALLOIS ? LE PEUPLE VEUT SAVOIR
a écrit le 05/11/2012 à 12:28 :
pas de choc de compétitivité,ce serait trop brutal,impact passe beaucoup mieux??
a écrit le 05/11/2012 à 12:19 :
Je me verrais bien faire des rapports, ça a l'air pas mal comme job.
Réponse de le 05/11/2012 à 12:53 :
Moi aussi, j'aime avoir des rapports !
a écrit le 05/11/2012 à 11:46 :
Le rapport Gallois sera enterré par Hollande et n' aura donc servi à rien. La France continuera de regarder passer les trains allemands et italiens qui avec des réformes appropriées sauront franchir les crises et en ressortir plus forts. Nous nous enfoncerons dans le chômage et le marasme économique durablement, jusqu'au jour ou le F.M.I
demandera au gouvernement de faire des réformes dures comme en Espagne : voilà nos perspectives socialistes.
Réponse de le 05/11/2012 à 13:47 :
et les camions gefco,vendus aux russes
Réponse de le 05/11/2012 à 17:14 :
que de commentaires oiseux ; les perspectives socialistes ou de droite sont des perspectives pour le capital et les capitalistes ; c'est une société mortifére qui mene au chomage , à la destruction des écosystemes , à la pauvreté pourt la masse , au suicide , à la delinquance , etc..
ppa3775 , vous n'avez pas compris que le capitalisme devra crever comme le collectivisme car il ne repose que sur la raison du plus fort sur le plus faible et cela c'est indécent ; soyez altruiste et non pas égoiste ou egocentrique ;
a écrit le 05/11/2012 à 11:45 :
D'après une rumeur non confirmée ce rapport à été écrit sur du papier molletonné pour servir à un autre usage qu'à la lecture par non dirigeants actuels.
Réponse de le 05/11/2012 à 15:13 :
Rapport en triple épaisseur !
Réponse de le 14/08/2014 à 5:48 :
encore une arnaque pour les petits
a écrit le 05/11/2012 à 11:40 :
On s'autorise à penser dans les milieux autorisés qu'un rapport secret que personne n'a lu pourrait proposer....
Et ça fait 3 semaines qu'on nous en parle pour ne rien dire !
Réponse de le 05/11/2012 à 14:44 :
lisez l'analyse de wolton sur la "consanguinité politique/media"(autre rubrique,meme journal)
fuites organisées,technique du "ballon sonde"...tout le monde donne son avis et hop,on gouverne pepere,le peuple a eut l'impression d'etre informé avant les chefs,d'avoir discuté...c'est la démocratie post-moderne(le post-moderne,c'est ce qu'il reste du moderne quand on éteint les lumières..r debray)
a écrit le 05/11/2012 à 11:30 :
je réitère les demandes de connaître le coût de ce rapport.
Réponse de le 05/11/2012 à 11:46 :
Vous ne saurez rien : Galloy est un homme de gauche !!!
a écrit le 05/11/2012 à 11:25 :
Une mesure pour réduire le coût du travail sans toucher au pouvoir d'achat: supprimer une semaine de congés payés. Les salariés qui refuseraient se verraient prélever de la CSG en plus.
Réponse de le 05/11/2012 à 15:13 :
@ jeff Arrêtez immédiatement d'écrire ce que vous avez écrit sur les congés payés car votre vie est en danger : vous allez vous faire écorcher vif par les restaurateurs côtiers et les organismes et agences de voyages. Pensez à leur chiffre d'affaires!
a écrit le 05/11/2012 à 11:17 :
des rapports, des sondages, y'en a marre....
a écrit le 05/11/2012 à 10:48 :
je souhaiterais connaiître le montant perçu par cet homme pour avoir produit ce rapport ? c'est aprés tout l'argent public qui le rémunère alors je demande aux journalistes de la Tribune de nous informer sur ce point .
je souhaiterais aussi connaître les sommes perçues par ses prédécesseurs pour les rapports précédents ?
Réponse de le 05/11/2012 à 10:53 :
chers amis journalistes,merci de nous informer,svp
Réponse de le 05/11/2012 à 11:33 :
Oui cette manie française de pondre des rapports et audit, public ou privé, tous les secteurs sont touchés. Que d'argent qui pourraient être investi directement dans la R&D. On flambe notre argent avec des consultants et il ne nous reste plus rien au moment de passer à l'acte.
On connait déjà les solutions pour redresser la compétitivité française: réduire le coût du travail, attirer l'épargne vers l'économie productive qui est trop souvent pompée vers l'immobilier, rationaliser l'environnement réglementaire qui pèse sur les entreprises, moderniser le droit du travail, stabilité fiscale....
Réponse de le 05/11/2012 à 11:44 :
Cette question restera comme d'hab sans réponse .....Galloy est un copain de gauche ......
Regardons dans le portefeuille des autres mais surtout pas dans le sien !!
On n' est pas riche lorsque l'on est de Gauche !!!!
Réponse de le 05/11/2012 à 11:45 :
+1 chers amis journalistes, merci de nous informer, et assez vite svp

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :