Les députés adoptent le collectif budgétaire pour 2012

 |   |  472  mots
295 députés se sont exprimés pour, 230 contre. Copyright Reuters
295 députés se sont exprimés pour, 230 contre. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les députés ont voté la loi de finances rectificative de fin d'année. Le déficit est fixé à 83,6 milliards d'euros. Le gouvernement profite de ce projet de loi de finances rectificative pour introduire plusieurs mesures fiscales dont le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi.

295 députés se sont exprimés pour, 230 contre. Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2012 a donc été adopté par l'Assemblée nationale ce mardi après-midi. Ce projet de loi vient clore l'année en cours et apporter des ajustements par rapports au budget pour 2012 voté à l'automne 2011.

Ce troisième collectif budgétaire de l'année fixe le déficit pour 2012 à 83,6 milliards d'euros soit, y compris les autres administrations, 4,5% du PIB, et maintient la prévision de croissance à 0,3% pour l'année qui s'achève.

Modification du taux de TVA

Plusieurs mesures fiscales applicables dès 2013 y sont incluses. La plus emblématique est celle du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), qui entrera en vigueur au 1er janvier 2013. Il concerne toutes les entreprises employant du personnel salarié, ce crédit étant égal en 2013 à 4% de la masse salariale brute pour les rémunérations inférieures ou égales à 2,5 smic, puis à 6% en 2014.

Autre mesure fiscale introduite par le gouvernement dans ce projet de loi rectificatif : la modification des taux de TVA à partir de janvier 2014. Le taux réduit passe de 5,5% à 5%, le taux intermédiaire est porté de 7 à 10% et le taux normal de 19,6 à 20%. Cette modification des taux de TVA finance en partie le CICE.

» Ces produits dont le taux de TVA va presque doubler en 2 ans

L'UMP et le Front de Gauche votent contre, sans surprise

Le texte inclut également d'autres dispositions dont l'instauration d'une taxe supplémentaire sur les plus-values immobilières élevées. Elle entrera en vigueur dès le 1er janvier, s'appliquera à partir de 50.000 euros de plus-value et ne concerne pas les résidences principales.

Les groupes socialiste, radical de gauche et écologiste ont voté pour, même si certains de ses membres ont émis des doutes. Roger-Gérard Schwartzenberg, président du groupe PRG, a critiqué un texte "rédigé à la hâte et débattu à la sauvette" tandis que l'écologiste Eva Sas évoquant le risque que le CICE soit "la plus forte occasion manquée de la législature". L'opposition et les élus du Front de gauche ont vivement dénoncé le crédit d'impôt de 20 milliards d'euros pour les entreprises et la modification des taux de TVA qui doit permettre de financer cette mesure. L'UMP Hervé Mariton a ainsi dénoncé la "démarche clientéliste" de la majorité tandis que Laurent Wauquiez (R-UMP) stigmatisait "l'absence de cap économique".

Le Sénat examinera à son tour le jeudi 13 décembre ce texte qu'il devrait rejeter du fait du vote contre du Front de gauche. Une commission mixte paritaire Assemblée-Sénat se réunira ensuite dans le but, improbable, de parvenir à un accord. L'Assemblée, qui a constitutionnellement le dernier mot, procédera le 19 décembre à l'adoption définitive de ce projet de loi de finances rectificative 2012.

(avec agences)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2012 à 9:22 :
Les aller retour assemblée sénat permanents coûtent un pognon fou , ne servent à rien puisque in fine la loi passe quand même , quand va t on supprimer ces strates interminables et virer ces vieux sénateurs qui émargent à des sommes indécentes pour le commun des mortels qui paye pour toute cette gabégie !
Réponse de le 12/12/2012 à 9:37 :
Mais où va t'on loger les copains si on réduit le nombre de parlementeurs?
Que deviendrait le pays sans le Conseil Economique et Social, sans ses 677 députés...
Vous n'y pensez pas!!
Le principe est pourtant simple : tu bosses, et ils profitent!!
a écrit le 12/12/2012 à 7:08 :
Finissons-en avec les indemnités non-imposables si généreuses pour certains et les régimes spéciaux des retraites scandaleuses pour les mêmes ! Savez-vous qu'il suffit d'un seul mandat à un député pour recevoir une bonne retraite ?? Et ils sont une véritable armada !
a écrit le 12/12/2012 à 6:36 :
On parle de la fin du monde, c'est un euphémisme! On entend dire que l'entreprise est condamnée dans la compétition mondiale déjà à 52 et que le déficit signifie que la couverture sociale va sauter. La TVA on en veut pas! Pourquoi on n'applique pas le droit au travail en particulier pour les jeunes. On entend dire que les profs vont travailler 10 heures de plus! Comme en Grèce et en Espagne, la population souffre!
a écrit le 11/12/2012 à 23:32 :
J'ai dépensé 1500 euros ce mois-ci avec des TVA à 5.5% et 19.6%. Le mois prochain n'étant pas Crésus et bien que pensionné et ne faisant pas parti comme 95% de mes semblables, de ces retraités nantis possédant 335 000 euros de patrimoines, je dépenserai 1500 euros avec une TVA à 10% et 20%. Bien sur il y aura des coupes dans notre budget et quelques jours de plus ou un excellent sardines pâtes sera notre diner. Mais je suis sur d'une chose c'est qu'avec nous l'état n'y aura rien gagné., si ce n'est d'accroitre le nombre de repas sardines pâtes et une ranc?ur qui ne cesse de s?exacerber.
Réponse de le 12/12/2012 à 9:39 :
Vous inquiétez pas, Hollande nous l'a expliqué : tout est de la faute des riches et des "rentiers".
a écrit le 11/12/2012 à 21:47 :
surement a dilapider l'argent des contribuables qui pourrait servir à autre chose qu'à engraisser les dindons du Sénat!!
Réponse de le 12/12/2012 à 7:24 :
Les dindons c'est le peuple, sûrement pas les sénateurs !
a écrit le 11/12/2012 à 20:59 :
A QUOI SERT LE SENAT ???????????????????
Réponse de le 11/12/2012 à 21:46 :
Le sénat existe dans de nombreux autres pays. L'élection des sénateurs par les élus permet de donner au sénat un rôle moins exposé aux "court termisme", plus propice aux réflexions et non aux échanges parfois démagogiques des députés. Le sénat a pour mission de contre balancer l'assemblée nationale. Cela était surtout vrai lorsque la gauche était au pouvoir car le sénat a longtemps était a droite. Cela organisait une " cohabitation " entre les deux chambres.
Réponse de le 11/12/2012 à 22:25 :
à RIEN
Réponse de le 11/12/2012 à 22:36 :
Discuter, ils ne savent faire que ça. Un sénat qui discute, mais de toute façon ne dispose pas d'autre pouvoir que de ralentir un vote dans ce domaine - c'est atterrant. Voilà une belle source d'économie. Qu'on arrête de financer cette maison de retraite des politiciens, fort chère payé. OK pour le sénat, pour sa "pseudo-vision" mais que ces messieurs/dames y viennent pour le plaisir, boire le thé et papoter, sur la base de leurs (dejà mirobolantes) retraites de vieux politicien(ne)s. Au passage, les dirigeants d'un pays sont censés voir loin, et pas seulement au bout de leur nez, nul besoin d'un sénat pour ça s'il faisait leur boulot pour lequel ils sont grassement payés ....Heureusement, quelques uns ont quand même la fibre .... Par contre, que l'on donne un vrai pouvoir à la commission de contrôle des finances et que l'atteinte de ses recommandations soit un objectif pour les députés, un objectif sur lequel serait évidemment indexé leurs primes, histoire de motiver ....
Réponse de le 12/12/2012 à 0:52 :
Qui peut m'expliquer pourquoi la France a besoin de 342 sénateurs pour 65 millions d'habitants et les USA 100 sénateurs seulement pour plus de 300 millions d'habitants ??? Idem en Allemagne avec 3 fois et demi moins de sénateurs. Et que penser de la cagnotte de plusieurs milliards de ces sénateurs alors que le peuple n'en peut plus ? Que penser de la pension de réversion de 100 % à la veuve d'un sénateur alors que la veuve d'un ouvrier n'aura à peine 50 % dans le meilleur des cas ? Que penser de la Commission de la récente Commission de la soi-disant déontologie de la vie publique qui a couté 2 millions et demi d'euros aux contribuables pour à peine 4 mois de travail et surtout de la composition de cette dite-commission où le népotisme est flamboyant ? Que penser des 11 nouveaux députés élus pour soi-disant représenter les expatriés du bout du Monde et qui ne servent strictement à rien puisque les dits-expatriés sont tous soumis aux lois des pays d'accueil ? Même pas dix ministres en Allemagne et 3 fois plus en France bien sûr.... avec Falcon à disposition etc. alors que les ministres allemands voyagent sur les lignes régulières etc etc.Et Tout est comme cela en France. Une armada de prédateurs sans vergogne !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :