Réforme des retraites : ce que Jean-Marc Ayrault ne vous a pas dit

 |   |  1869  mots
Reuters
Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La future réforme des retraites annoncée par Jean-Marc Ayrault constitue un parfait condensé de la conception que se fait de la politique François Hollande: déminer le terrain, gommer les aspérités, renoncer à tout ce qui peut faire réellement polémique et trouver des compromis. Autant de façons de faire « hollandaises » que l'on retrouve dans le projet sur les retraites qu'il s'agisse des choix des nouveaux financements proposés, des décisions sur la durée de cotisation.. et du refus de la réforme systémique impliquant tous les régimes.

Cette première "vraie" réforme des retraites d'un gouvernement socialiste, puisqu'en son temps Lionel Jospin s'était finalement abstenu, est toute entière marquée du sceau de la "méthode Hollande". A savoir, la recherche obstinée d'un équilibre et la volonté de ne parvenir à aucune rupture systémique pour ne ne réellement fâcher personne. On reconnaît ici la patte de François Hollande, celle de celui-ci qui fût pendant plus de dix ans le premier secrétaire du Parti socialiste.

Le François Hollande devenu président de la République n'a pas changé. Cette réforme des retraites, tant attendue, tant annoncée, tant redoutée, en est la plus parfaite illustration : pas de tsunami, même pas de simples vagues.

Déminer et décrisper en mettant de côté les régimes spéciaux

D'abord, on démine et on décrispe ! Comment ? En portant l'essentiel de l'effort sur le déficit du régime général et des régimes assimilés ( -7,6 milliards d'euros attendus en 2020). Et on "oublie" volontairement que les rapports successifs du Conseil d'orientation des retraites (COR) estimait le déficit global des 35 régimes des retraites à plus de 20 milliards d'euros en 2020.

Certes, mais pas question en cette période de conjoncture morose et à dix mois d'élections municipales qui s'annoncent difficiles de toucher aux régimes spéciaux et à celui des fonctionnaires. Surtout quand les syndicats FO, CGT et Solidaires, appuyés par le Front de Gauche, appellent déjà à manifester le 10 septembre.

Épargnés par la réforme, les gros bataillons de fonctionnaires et d'agents des entreprises publiques hésiteront peut-être davantage à descendre dans la rue. Résultat, le "trou" d'environ 7 milliards d'euros de ces régimes continuera d'être compensé par le budget de l'État. Leur équilibre attendra des jours meilleurs. Attention tout de même, la hausse de la cotisation retraite ainsi que l'allongement après 2020 de la durée de cotisation nécessaire concerneront également ces salariés du public.

Toujours pour déminer, le Premier ministre a bien insisté sur ce point. Il n'en reste pas moins que l'ébauche de la grande réforme systémique des retraites qui devait conduire à un début d'alignement de tous les régimes est remise à plus tard. Quand la conjoncture économique le permettra. Au risque, cependant, de donner l'impression que "ce sont toujours les mêmes qui payent les réformes".

La bombe à retardement de l'augmentation de la CSG

En second lieu, il s'agissait aussi d'éviter la critique sur le pouvoir d'achat. Donc, exit - pour l'instant - l'augmentation de la CSG, y compris pour les retraités. Exit également l'idée de désindexation partielle de la revalorisation des pensions. Les conseillers gouvernementaux ont trouvé des mesures de compensation plus fines.

Ainsi ce décalage du 1er avril au 1er octobre (et ce dès 2014) de la revalorisation des pensions. Un gain de six mois (la première année) qui permet "d'économiser" 1,4 milliard d'euros. Et le gouvernement doit secrètement espérer, pour les années suivantes, que l'inflation constatée sur un an entre octobre et octobre soit inférieure à celle qui aurait été enregistrée entre avril et avril... pour gagner encore quelques centaines de millions à l'occasion des revalorisations.

Certes, le pouvoir d'achat va prendre un coup avec l'augmentation des cotisations retraites des salariés et des entreprises (de respectivement 0,15% en 2014, puis de 0,05% entre 2015 et 2017). Soit un rendement de 4,4 milliards d'euros en 2020 et de 5,4 milliards en 2030, selon les données fournies par les services du Premier ministre.

Mais, outre que cette augmentation limitée de la cotisation était préférée par les syndicats à une revalorisation de la CSG, elle a aussi pour mérite de correspondre parfaitement à la définition même d'une cotisation sociale. Celle-ci s'entend en effet comme constituant un "salaire différé": ce qu'un salarié ne touchera pas (ou plus) immédiatement en salaire net, il le récupèrera au moment de sa retraite. Il n'y a pas un syndicat pour contester ce principe.
 
La promesse d'une baisse global du coût du travail

Du côté des entreprises, le gouvernement Ayrault a utilisé un autre argument pour faire passer la pilule... Déminer toujours. Va t-il vraiment y arriver d'ailleurs? On n'en sait encore rien. Mais, force est de constater que, pour l'instant, le Medef et la CGPME ne sont pas allés au-delà des critiques habituelles sur le renchérissement du coût du travail. A ce stade, on reste au niveau du service minimum de l'opposition patronale.

Mais par quel miracle? Jean-Marc Ayrault a eu l'astuce de proposer à Pierre Gattaz, le nouveau président du Medef, une promesse de baisse globale du coût du travail et ce dès 2014. Comment? Tout simplement en accédant à une vieille revendication patronale de transférer une partie des 34 milliards d'euros de la politique familiale à la charge des entreprises vers un autre mode de financement.

En d'autres termes, le "deal" est le suivant: si les entreprises acceptent une hausse minime de la cotisation vieillesse, elle seront tout de même gagnantes car, parallèlement, les cotisations pour la branche famille diminueront davantage. Certes, les modalités de ce transfert ne sont pas encore publiques. Mais on devrait très prochainement les connaître, en tout cas celles de la première étape prévue pour l'année prochaine.

Et c'est peut-être ici que l'on va de nouveau entendre parler d'une augmentation de la CSG. De fait, la piste de la TVA semble compromise puisqu'il est déjà acté que celle-ci va augmenter le 1er janvier 2014. Or, le produit de cette hausse de 0,4 point de TVA est déjà affecté (au financement du crédit d'impôt compétitivité emploi notamment), il ne pourra donc pas servir à financer la politique familiale.

Le statu quo sur la durée de cotisation

Sur la durée de cotisation aussi le gouvernement semble parvenir à surfer sur un certain équilibre. Cette première réforme "de gauche" ne constitue en rien une rupture avec toutes les réformes « de droite » menées depuis Édouard Balladur en 1993. Mieux diront les uns, pire diront les autres, la future réforme Ayrault s'inscrit complètement dans la logique des précédentes. Elle les entérine même.

Les règles du jeu s'agissant de l'augmentation de la durée de cotisation ne sont pas changées... Elle sont simplement prolongées au-delà de 2020, jusqu'en 2035. Cette année là, la durée nécessaire de cotisation pour avoir une retraite à taux plein va donc continuer d'augmenter d'un trimestre tous les trois ans - exactement comme actuellement - pour atteindre un maximum de 43 ans.

Certes, pour les jeunes et/ ou ceux qui ont fait de longues études, atteindre 43 ans de cotisation va être bien long. Mais « patte » de gauche de la réforme, le système de rachat de trimestres de cotisation va être rendu moins onéreux et la validation des trimestres de travail à temps partiel facilitée. Quant au report de l'âge légal pour bénéficier d'une retraite à taux plein, là aussi le statu quo règne. Mais il convient peut-être de remettre les choses en perspective.

La vrai / fausse solution du recul de l'âge légal

Contrairement à ce qu' avancent certains, durant la campagne présidentielle de 2012, le candidat Hollande n'a jamais promis un retour général de la retraite à 60 ans (au lieu de 62 ans depuis la réforme Sarkozy). Seules les personnes ayant eu des carrières longues et ayant déjà dépassé la durée règlementaire de cotisation pouvaient y prétendre. C'est ce qui a été fait avec le décret de juillet 2012.

Pour les autres, le candidat Hollande l'avait dit : l'âge légal restera fixé à 62 ans, il ne sera pas augmenté. C'est exactement ce que prévoit la prochaine réforme Ayrault. Alors, certes, ce refus d'élever l'âge légal rompt avec une certaine doxa en vogue chez de nombreux économistes, dans le camp patronal ainsi que dans l'opposition parlementaire... voire chez certains socialistes. Certes, retarder l'âge légal a pour mérite immédiat de réaliser de sacrées économies. Mais, ce faisant, on se contente d'une solution de facilité, on néglige d'autres paramètres.

Ainsi, ce recul est-il vraiment justifié en période de chômage de masse quand les jeunes ne parviennent pas à entrer sur le marché du travail ? Est-il vraiment utile quand près d'une personne sur deux qui liquide sa retraite est déjà en situation de non travail? En outre, à la différence de ses voisins, et notamment l'Allemagne, la France a une situation démographique à terme très favorable. L'Hexagone, passé le cap du départ à la retraite des génération du baby boom, retrouvera vers 2030/2040 un rapport actif/inactif tout à fait gérable, ce qui n'est pas du tout le cas de l'Allemagne qui va à l'encontre de sérieux problèmes. Dans ces conditions pourquoi retarder encore et toujours l'âge du départ à la retraite.

Pour autant, à la différence de ce que demandent la CGT, Solidaires ou, côté politique, le Front de gauche, Jean-Marc Ayrault refuse le retour de la retraite pour tous à 60 ans. On est très loin du gouvernement de Pierre Mauroy de 1981 !

Certainement pas la dernière réforme

Une chose semble cependant certaine. Cette énième réforme ne sera pas la dernière. D'ailleurs, Jean-Marc Ayrault en semble lui-même convaincu, en annonçant la constitution d'un comité de pilotage qui aura pour mission de conseiller de revoir divers paramètres si la situation économique ou les finances des régimes l'imposaient. Il faut reconnaître que prévoir un besoin de financement des régimes de retraite atteignant 20 milliards d'euros en 2020 était basé sur des perspectives du COR sans doute un peu optimistes, prévoyant, notamment, une baisse d'environ trois points du taux de chômage. C'est loin d'être gagné.

C'est peut-être aussi ce point qui pourrait inquiéter les autorités de Bruxelles qui vont surveiller de très près le cheminement de la réforme. Régler la question des retraites était en effet l'une des condition posées par la Commission à la France pour accepter de retarder de deux ans le retour à un déficit public limité à 3% du PIB.

Bref, la réforme Ayrault ne mérite pas l'opprobre que lui jette déjà certains. Elle est équilibrée, cherche à gommer quelques injustices criantes, s'agissant en particulier des femmes, des polypensionnés et des métiers à risque. Mais elle manque singulièrement d'ampleur par rapport à ce que l'on pouvait attendre d'une majorité qui a eu largement le temps de réfléchir - du temps où elle était dans l'opposition - à une refondation profonde du système. D'aucuns seront déçus. Mais quand on connaît le sens de la mesure et la prudence de François Hollande, il ne fallait pas s'attendre à un tremblement de terre.

_______

Lire aussi

>>> INFOGRAPHIE Retraite : quand allez-vous la prendre ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2013 à 18:10 :
Puisque les socialistes ont pour "vocation" de "faire du social" , là, on ne comprend plus rien !! Ils "parlent" de "justice sociale" , alors, pourquoi PERSONNE d'entre ceux qui gouvernent à ce jour, ne propose que ce soient les très riches qui paient le plus : ceux qui font "vivre" le commerce de grand luxe dont on nous dit qu'il ne s'est jamais aussi bien porté ( reportages TV sur les ventes de yatchs , sur les nuits de palace à 20.000 ? la nuit , bijouteries grand luxe, etc..... Remettons la TVA de luxe à 30% ( supprimée en 1992) et les retraites seront aisément financées, ainsi que le trou de la sécu !! La vraie solution est là : prendre l'argent à ceux qui en ont, et non à ceux qui ont du mal à joindre les 2 bouts !!! Ce n'est pourtant pas compliqué !!
a écrit le 15/09/2013 à 21:28 :
Mon oeil : Je viens de subir en temps que vieux retraité une majoration d'impots de 77% , indolore car subversive , j'aurai préféré une augmentation de la csg , qui aurait impacté tous les revenus , y compris les prestations sociales : je sais , je vais la subir en plus , bien que n'ayant jamais rien reçu et ayant été au contraire contraint à donner pendant 2 décennies , suite à une décision juridique ; durant ma vie active , j'ai été 15 jours au chomage : je n'ai rien obtenu car c'était trop court : la vie est belle !
a écrit le 15/09/2013 à 17:19 :
Si seulement Sarkosy n'avait pas fait passer la dette de la France de 1200 milliards à 1800 milliards en seulement 5 ans, les efforts a effectuer aujourd hui seraient bien moindres.
et comme vous le dites, c'est loin d'etre fini, car bien que meilleur gestionnaire, la dette avec hollande continue d'augmenter...
600 milliards pour sarko, surement 300 milliards pour hollande...on a pas fini de payer des impots pour eponger autant de dettes !
Réponse de le 09/10/2013 à 21:41 :
Et certainement bien plus , en moins de 18mois notre Flanby en est déjà à + 200 milliards,il lui reste 42 mois pour battre le record de l'appovrissement de 90% des français,et j'ai bien peur qu'il y parvienne!
a écrit le 15/09/2013 à 11:38 :
Et le vague des babyboomers bientot en retrait ne monterai pas le deficit?
a écrit le 14/09/2013 à 16:51 :
Juste 3 points :

1)Il est assez normal que jusqu'à présent ni la droite ni la gauche n'aient procédé à des transformations profondes puisque les français n'en veulent pas (du moins pas pour leur "quant à soi")

2)Il est évident que Hollande va transférer la famille sur la CSG avec impact nul pour les salariés. Les services de Bercy font les calculs pour vérifier qu'on peut avoir d'une part compensation de l'augmentation du taux de cotisation retraite pour les entreprises en augmentant moins la CSG que le taux famille actuel et en espérant se rattraper sur les revenus non salariaux.

3)Tant que la classe politique ne changera pas l'assiette de financement de la retraite, on ne pourra jamais garantir que le système converge (pour l'instant on entretient avec un optimisme béat l'idée que l'économie de demain aura toujours la même part de coûts salariaux dans la valeur ajoutée ce qui est totalement méconnaître la technologie et l'économie) et on devra revenir sur les paramètres tous les 3 ans...Jusqu'à ce qu'on arrive à convaincre les français que pour garantir de façon pérenne les retraites il faut REPARTIR 25% de TVA sur une fraction de retraités dans la population contrainte à 25% (ce qui a évidemment comme conséquence d'une part un changement d'architecture de notre système fiscal et d'autre part l'unification des régimes avec un système à points pour savoir comment répartir). Quant à la contrainte d'éligibilité à 25% ce ne sera plus une contrainte sur l'âge mais plutôt un pilotage dynamique en fonction de la démographie fondée sur un critère âge/espérance de vie (avec une gestion de l'espérance de vie par classe d'emplois)...En gros on ne saura plus à quel age on aura le droit de partir (car on ne sait pas quels seront les décès et les naissances d'ici là) par contre on connaîtra son ordre de priorité par rapport aux autres (l'ouvrier maçon saura qu'il partira en même temps qu'un cadre de bureau qui aura 5 ans de plus que lui).
a écrit le 14/09/2013 à 12:36 :
Cet article contient le catalogue des esquives de Hollande. Ce que l'auteur appelle la "méthode Hollande" consiste à ne rien faire. C'est le culte du statu quo et des avantages acquis. Les réformes qui seraient utiles sont toutes évacuées pour plaire à la clientèle socialiste composée de fonctionnaires et de syndicats immobilistes. Au fond, la méthode Hollande est la même que la méthode Chirac: celle des rois fainéants qui n'ont aucun courage politique. De la sorte, l'industrie poursuivra son déclin, que le départ des usines continuera et la France s'enfoncera dans la médiocrité, pendant que Montebourg continuera ses gesticulations .
a écrit le 14/09/2013 à 11:27 :
De toute façon, après les municipales, les socialistes vont revenir à la charge. Pour payer les promesses de réduction des coûts pour les entreprises, ils vont augmenter la CSG. Ils vont nous dire qu'il faut sauver la sécu. Résultat, la CSG des retraités passera de 6.5 à 7,2 % comme les actifs ou plus s'ils décident d'augmenter aussi la CSG des salariés. En 2014, le pouvoir d'achat continuera de se dégrader , enthousiasmante perspective.
a écrit le 01/09/2013 à 19:37 :
Nous avons un duo de petits joueurs aux rennes de notre pays avec autour une myriade de journalistes qui brodent. A nous de faire cesser cette mascarade.
a écrit le 31/08/2013 à 9:38 :
Dîtes-vous bien que toutes les mesures prises sont réalisées sous le manteau, afin que vous ne vous rendiez pas compte que vous vous êtes faits baiser. C'est cela le socialisme. Le mensonge l'hypocrisie, les cachotteries... en un mot le caniveau...
Réponse de le 31/08/2013 à 20:19 :
Sérieusement, vous croyez pas que la droite a aussi des casseroles au cul ?
Dites moi: "les politiques" mais arrêtez avec ces notions de ci ou de ça. Comme si on s'achetait une bonne conduite en étant de l'un ou de l'autre. Comme si le bien et le mal s'affrontaient dans l?hémicycle.
Que le système soit pourri jusqu'a la moêlle je veux bien, mais parler au nom de valeurs ou de sensibilités qui de toutes manières ne sont plus représentées d'un côté comme de l'autre...
Réponse de le 01/09/2013 à 8:57 :
Mais la droite française est aussi socialiste que la gauche française. C'est bonnet blanc et blanc bonnet : les deux veulent un État qui parasite tout, notre vie, notre économie, nos choix. Depuis plus de 30 ans, que ce soit la droite comme la gauche, le seul but est d'augmenter le pouvoir de l'État. Résultat : en France on ne peut plus RIEN faire sans que l'État vienne fourrer ses gros doigts boudinés dans le pot de confiture de la richesse créée par les Français et la leur voler.
a écrit le 31/08/2013 à 8:26 :
Cet article ne nous apprend rien. Il tente de critiquer pour critiquer ce qui semble devenu une routine chez certains journalistes. Si vous n'avez rien d'intelligent à écrire (information, bonne analyse...), abstenez-vous. Merci.
a écrit le 30/08/2013 à 20:45 :
au nom de la justice et de l'équité, le projet suivant de JMY est de jouer la solidarité entre ceux qui triment au travail : maçons, agriculteurs, cadres... et ceux qui se la coulent douce : 35h max, pas d'objectifs, pas de mesure d'efficacité, aucune réorganisation, la garantie de l'emploi. La conclusion est simple et implacable : les fonctionnaires font payer une taxe de "confort de vie" pour alimenter et équilibrer la caisse de pénibilité du privé ! bien vu, et qui s'en plaindra ? , ce n'est que justice et en totale cohérence avec ce qu'avait dit le président, la justice c'est maintenant ! rien à redire, une saine redistribution sans alourdir la dette, du bon travail !
Réponse de le 05/09/2013 à 17:36 :
ce ne serait que justice et équité, mais hélas pas un brin de tout ça avec les socialos, que les discours, le reste = vaseline
a écrit le 30/08/2013 à 18:55 :
triste argument contre les fonctionnaires,que vous etes bien contant de trouvez pour vos soignez
supprimez le secteue public et vous verrez les dépassements d'honoraires
les cliniques sont bien contantes de profiter de la formation par le public des infirmiers etc
Réponse de le 30/08/2013 à 19:23 :
allez faire un tour en suéde et vous verrez qu'il n'y a plus de fonctionnaires, mais des services ordinaires, efficaces, qui ont le sens du client, bien dimensuionnés (beaucoup moins nombreux que nos armées de services redondants), et en résumé plus de services avec moins de moyens !!!! tout comme la finlande dépense 30% de moins par élève vaec un super classement en résultats : 3eme contre 22eme pour la france qui dépense 30% de plus ..le système public français est nul, immuable, désorganisé, non performant parce que la mesure de l'efficacité et de la performance est tabou, on est dans la russie d'avant gorbatchev !! et ça nous coûte la plus grosse dépense publique d'europe avec es résultats décsatreux
Réponse de le 30/08/2013 à 23:06 :
Et restez là bas alors...

9.4 millions d'habitants... Comparable ? pas sûr...
Réponse de le 05/09/2013 à 10:44 :
@mohen : argument ridicule...
Réponse de le 05/09/2013 à 17:41 :
argument ridicule : dans toute entreprise, le CG fait des études de benchmark, c'est à dire comparaison des méthodes résultats, et bien évidemment l'objectif assigné est d'appliquer au plus vite pour engranger les bénéfices - logique totalement absente dans le laxisme et l'immobilisme public. mais ce qui est fait en finlande est totalement transposable en france, il ne faut pas chercher les arguments tordus pour toujours repousser les idées d?amélioration et laisser dormir la béte qui nous ruine par son niveau de dépense,il est irresponsable de dépenser autant en france pour des résultats minables, le taux d'illettrisme est inférieur au tadjikistan !!!! honte à nos enseignants minables et dépensiers
Réponse de le 06/09/2013 à 1:09 :
Je fais un à deux reporting par mois, et j'affirme qu'on ne peux pas transposer aussi simplement un modèle économique. Moyens constants ? Offre constante ? Ce n'est pas vraiment la même chose. Si l'on peu s'inspirer de certaines choses, cela ne peut se faire que progressivement. Parce que sinon certains mécanisme de fonctionnement vont au blocage pûr et simple. Il n'y a pas que les contraintes sociales en jeu, mais aussi techniques, juridiques, culturelles.
Mon propos visait juste à dire, si vous voulez le modèle de tel ou tel pays, et bien allez tout simplement y vivre. Il vous sera bien plus facile a vous de vous y adapter qu'un pan tout entier de la société. Surtout si vous y allez convaincu du bien fondé de la méthode. C'est assez marrant de voir un nombre croissant de commentaires limite xénophobes sur certains sujets, ailleurs dans le forum. Il faudrait les renvoyer chez eux s'ils ne s'intègrent pas. Mais vous vous proposez la même chose en choisissant bien ce qui vous plait et tant pis si le reste de vos semblables ne sont pas d'accord...
Les entreprises Suédoises sont tellement performantes qu'elles ont finies par perdre toutes leurs industries automobiles. Saab qui finit par faire faillite et ses dirigeants arrêtés pour fraude fiscale...
Pas si parfait que ça...
Je maintient que la transposition est impossible en l'état (pyramide des âges, culture, proportion de la population active et part du PIB/habitant)
Quand à vôtre opinion sur les enseignants, pourquoi pas... Vous n'êtes donc pas allé à l'école ?...
Réponse de le 14/09/2013 à 16:59 :
Effectivement si les français acceptaient de faire ce qu'a fait la Suède, on aurait un budget équilibré avec le même % de prélèvement par rapport au PIB mais des dépenses réellement tendues pour rendre le service aux usagers.

On en revient bien à la volonté réelle qu'ont les français de se transformer avec un véritable projet COLLECTIF (et non collectiviste)...et là-dessus je suis assez pessimiste (le référendum récent de l'Alsace en est un symptôme)
a écrit le 30/08/2013 à 17:27 :
Lâcheté, égoïsme, destruction de l'économie: cette réformette n'en est pas une; les fonctionnaires pillent encore et toujours le fruit du travail des salariés du privé. C'est sûr que Hollande gère "sa" clientèle, les fonctionnaires, au détriment des investisseurs et des travailleurs. L'énarque choie ses fonctionnaires... et nous autres, travailleurs, au turbin, pour payer les retraites de nabab des fonctionnaires, dont celles à 50 ans de la SNCF, billets de train gratuits à vie pour le famille !!
Réponse de le 30/08/2013 à 19:25 :
+1, tristement et scandaleusement exact !
Réponse de le 30/08/2013 à 20:50 :
chiffres à l'appui (cour des comptes) : la retraite moyenne d'un fonctionnaire est de 1700e pour 1100e dansla privé, les augmentations globales de salaire sont de 4% dans le public, contre 1% dans le privé. quand à ceux qui disent que les statistiques sont faussées par le fait qu'il y a des cadres dans le public d'état, il faut simplement signaler qu'il n'y a aucune comparaison de responsabilité entre les 2 domaines : il n'y a pas de cadres ni managers dans le public, il n'y a que des techniciens supérieurs qui ne gèrent rien, ne managent rien (aucune réorganisation, aucune mesure de performance, paye identique pour tous quels que soient les résultats), sans compter le stress du privé avec risque quotidien pour l'emploi en fonction des résultats, les cadrs et managers du public sont infiniment trop payés parce que sans aucune responsabilité !!
Réponse de le 31/08/2013 à 13:55 :
@Pat34: Ce que vous ne dites pas: Réformes 2003 / 2005 /2007 / 2009 service minimum, abandon du 1/5e (bonification d'un an tout les 5 ans pendant 25 ans) Renfort d'offre de nuit avec abandon des primes et des points de nuits (sauf noctilien) Un agent entré en 2000 pouvait demandé sa pré retraite à 50 ans s'il avait fait 25 ans aux horaires variables (tableau B) Aujourd'hui ce même agent peut partir à 59 ans. C'est pas suffisant je suppose...
@vérité de base: chiffre à l'appui, oui c'est une moyenne. Et donc vous semblez ignorer que comme dans le privé il y a des différences de salaires qui sont énormes. PAs de cadres pas de managers ? Mais vous lisez ça où ? Un exemple: à la RATP 1 agent de maitrise (manager) a la responsabilité de 70 à 100 opérateurs et un cadre pour 20 maitrise. En 14 ans la population de cadres a été réduite de 90% la population maitrise de 25%. Aucun mesure de performance ? Tous les maitrise et Cadre signent un contrat d'objectif, et l'on organise un ou plusieurs entretiens pour mesurer l'avancement des objectifs.Les cadres sont en "moyenne" puisque vous y tenez à 3500e
Pour finir:
le département des affaires sociales est reconnu pour son travail: http://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/trophee-hudson-du-drh-de-l-annee-1008.shtml
Réponse de le 14/09/2013 à 17:09 :
@vérité de base : Comme ancien cadre fonctionnaire ayant maintenant opté (sans regret) pour le statut de droit privé travaillant dans une entreprise privée, je vous confirme que vous écrivez un peu n'importe quoi. Dans le public il y a le pire comme le meilleur et le système ne tient que parce que justement beaucoup donnent de leur personne avec abnégation. Le pb de ce système c'est qu'il n'est pas géré globalement (à l'inverse de la Suède justement)
a écrit le 30/08/2013 à 16:24 :
Ce qu'il faut savoir ces que les projections faites par le COR sont utopistes : taux de chomage en 4.5% et 7% (alors que nous sommes à 11%), croissance entre 1.6% et 2%, le tout sur 30 ans ... Autant dire que le système est foutu, surtout en raison du nombre de cotisant par retraité, aujour'dhui de 1.65 et qui sera de 1.57 en 2020 puis de 1.4 en 2030 et de 1.32 en 2040 ...
a écrit le 30/08/2013 à 12:44 :
comme il est muet sur les vraies explications factuelles de la situation et qu'il a pris des mesurettes sans aucune cohérence avec l'ampleur du problème, il n'a rien à dire, il n'a rien fait, uniquement amésé la gallerie avec ses copains syndicalistes, ces permanents nichés dans la fonction publique qui ne représentent que 3% des employés et qui ne font que de la politique !!! circulez y'a rien à voir, le problème est repoussé et pendant ce temps la dépense publique augmente et détruit lourdement l'emploi , merci qui ?
a écrit le 30/08/2013 à 11:25 :
un seul régime pour tous, la justice citoyenne, et les gains induits et la facilité de vision globale permettra d'améliorer les minimas de façon conséquente, plus d'un milliard d'économies de gestion par an, sans compter le reste : plus de 20 milliards, de quoi passer à 1000e min !! mais aucun courage pour s'attaquer à l'électorat, ce n'est pas un gouvernement ce n'est qu'un syndicat de plus de défense du monde politique et administratif !! la gestion du clan au détriment du peuple qui travaille, un déni absolu de démocratie !
a écrit le 29/08/2013 à 22:27 :
les mesures adaptées ne peuvent passer que si on explique la vérité chiffrée !!! il fallait que le gouvernement fasse un état des leiux objectif pour expliquer aux français la réalité et ensuite agir : 20 milliards de déficit des régimes spéciaux, la solution passive d'augmentation des impôts va augmenter le chômage de 2% et induire une plus faible retraite à vos enfants, vous préférez le chomage ou la justice et l'équilibre des comptes, système vertueux qui conduit à moins de chomage et donc plus de retraite ? et avec à la clé taxation des retraites pour compenser en cas de mauvais choix, chaque citoyen assume personnellement ses choix et n'a pas le droit de les reporter sur la société !!
Réponse de le 29/08/2013 à 23:16 :
le pdt du canada a donné une semaine à ses ministres pour proposer une copie avec 20% d'économies ....sinon viré.. logique c'est la survie de la nation....en france, le ministre qui proposerait 20% d'économie serait rapidement désavoué, viré... on est à l'âge de glace de la gestion, la destruction certaine par la passivité, les impôts....et ces bonimenteurs vont nous dire voyez en gréce, il ne faut pas...ils prennent l'exemple des cancres pour ne rien faire, pas des bons élèves, ils sont un grand danger pour la démocratie et la société !!!
Réponse de le 06/09/2013 à 1:28 :
Très mauvais exemple, pas de bol... Primo il ne le pourrait pas même s'il le voulait pour la bonne et simple raison que les ministres sont des élus de la chambre des communes au Canada.
Et deuzio, ils sont plus de 300 députés pour presque moitié moins d'habitants que chez nous... Ce qui fait que la proportion d'élus par habitant est presque la même que chez nous et en faveur de la France (1députés pour 113000 contre 1 pour 114000). Faut arrêter avec ces affirmations sans fondement pour justifier vos ressentiments. Ca n'apporte rien.
a écrit le 29/08/2013 à 22:18 :
Cette réforme est probablement, en matière de politique économique, ce que ce gouvernement a fait de mieux depuis mai 2012. Elle est assez équilibrée et évite de mettre en place les solutions qui fachent : diminution du niveau des retraites et recul de l'age de la retraite, qui comme l'article le rappelle justement est un non-sens compte tenu de la situation française. Concernant la politique familiale, qui devrait alléger la ponction sur les entreprises, je pense aussi qu'il va falloir, dans ce domaine, faire des économies tout court ! Il n'est pas normal que dans un monde dont la population a été multiplié par 5 en à peine plus d'un siècle, on continue de faire, en toute insouciance, des enfants, à qui on lèguera hélas une planète exangue. Il est donc anormal de continuer à gérer notre politique familiale comme si on était dans l'après-guerre, avec une France à reconstruire.
Réponse de le 29/08/2013 à 23:13 :
merci de cette pub social, mais d'une part vous déniez toute réalité et d'autre part toujours des propos gratuits comme tous ces politiciens qui fuient la vérité, évitent les questions.. n'importe quelle patron entreprise qui présenterait un tel compte d'exploitation prévisionnel serait viré de suite..... de quel droit citoyen peut on laisser 20 milliards de coûts de régime spéciaux ???? c'est autant de moins en aide aux pme et donc en développement d'emplois... scénario alternatif vertueux de baisse radicale des dépenses. le gouvernement fonctionnaire préfère détruire l'emploi et avoir une paix sociale provisoire... en amplifiant bien sûr ce qu'il va falloir faire dans la foulée ...et en espérant que les taux n'augmentent pas sinon c'est la faillite .....il est où le conseil d'administration citoyen ??? le parlement ? ils gèrent leurs caisses noires, 120 000 e par députés par an, ça baigne !!!
a écrit le 29/08/2013 à 21:42 :
il y a des wagons de départ dans les années qui suivent, c'est le moment d'imposer un régime unique de travail, de cotisations, de retraite, sinon on transfère des boulets avec la plus grande lacheté. nos dirigeants sont là pour traiter les problèmes pas pour les éviter à ds fins strictement électoralistes. Ce serait la justice annoncée par FH, trés grande simplification et gains d'un milliard par an rien qu'une gestion, et ensuite on traite dans la foulée l'existant, avec une obligation citoyenne de mettre des mesures chiffrées en face de l'ampleur du problème chiffré : les régimes spéciaux nous coûtent 20 milliards par an !!! faut il ne rien faire et payer des impôts qui détruisent l'emploi ? les politiques sont ils en gréve ??? qu'on arrête de les payer de suite pour manquement à leurs obligations !!!
Réponse de le 29/08/2013 à 22:19 :
+ 1, la france, c'est le trou noir de la gestion publique, c'est l'anti gestion par essence, le gouffre qui absorbe toute la richesse produite par le privé. comment se sortir de cette "démocratie" où on a le choix de voter que pour des antigestionnaires, 30 ans de déficit chronique sans aucuns résultats positifs ????
a écrit le 29/08/2013 à 21:26 :
and the winner is ... les retraités
a écrit le 29/08/2013 à 21:17 :
surement pas la dernière réforme puisque ce n'en n'est pas une, elle ne règle rien sur le fond : déficit gigantesque des régimes spéciaux qu'on laisse tranquillement au chaud, y compris ceux des politiques (même combat public politiques), aucune réforme de fond sur la complexité effarantes des règles actuelles, des mesurettes pour faire plaisir à tout le monde, donc qui ne répond pas du tout à l'ampleur du déficit, du travail bâclé indigne de gestionnaires nationaux que lon paye fort cher pour qu'ils nous ruinent de déficit, dette chômage induit ... dit papa, ça sert à quoi la démocratie ?
Réponse de le 29/08/2013 à 22:22 :
mille fois d'accord, gros problème de vision, ils chassent les souris et ne voient pas l'éléphant dans le couloir : les régimes spéciaux, les déséquilibres structurels, l'emploi qui aggrave la situation mais ils plombent les entreprises....il est absolument révoltant, inadmissible que ces politiciens tout comme les précédents, ne s'attaquent pas aux vraies solutions comme en suéde, au canada... et mentent tous les jours à nous faire prendre le cancer pour une maladie bénigne, le serment d?hypocrite !!
a écrit le 29/08/2013 à 19:44 :
https://www.facebook.com/pages/NON-AU-PS/210687468999608
pour ceux qui sont contres le PS
a écrit le 29/08/2013 à 19:32 :
La vraie vérité, c'est 20 milliards de credits supplémentaires tous les ans et une grosse vague de retraités supplémentaires entre 2020/2025 ...Équilibrée ? C'est ca, ouais....Et renseignez vous pour savoir pourquoi les syndicats oint refusé la CSG ... Faites votre "travail", quoi.
a écrit le 29/08/2013 à 19:26 :
Une nouvelle escroquerie vient de paraitre. Je rentre ce matin de congé et constate l'absence totale de courage et d'égalité dans cette réforme. Alors qu'aucun texte de loi, aucun décret, ni aucune disposition réglementaire ne l'a jamais prévu, on va continuer à renflouer les déficits du public et des régimes spéciaux avec l'argent du privé. On est dans l'illégalité la plus totale depuis des décennies et personne ne dit rien. Trouvez-moi un seul texte leur permettant ces transferts. Ceci est à la fois un scandale et un détournement de fond privé . Les gouvernements qui se sont succédé, ainsi que les partenaires sociaux qui en ont la charge, sont tous complices de cette escroquerie en bande organisée. Personne ne fera jamais rien pour que cela change, car les députés et sénateurs comme déjà dénoncé, sont face à un conflit d'intérêt dans la mesure ou ils ne peuvent être à la fois juge et parti, appartenant eux-mêmes à un des régimes qu'ils sont censés réformer. Par ailleurs on continue d'embaucher des fonctionnaires, pour masquer un peu plus les déficits par de nouvelles cotisations. Un système à la MADOFF. Si on ajoute à cela, qu'en élargissant les régularisations, on augmente encore un peu plus les déficits, puisque les plus de 65 ans nouvellement accueillis dans le cadre du regroupement familial, viennent gonfler le nombre de ceux, déjà nombreux, qui perçoivent une pension sans n'avoir jamais ni cotisé, ni travaillé en France, la coupe est pleine. Et qui va t-on solliciter pour renflouer ces démesures ? Les français au travail et les retraités. Comme si l'augmentation des pensions versées qui n'augmentent que de quelques euros par an, étaient scandaleusement outrancières. De qui se moque t-on ? Quand le capitaine d'un navire prend des décisions contre nature on le met aux arrêts et on le remplace. On devrait faire de même avec ce gouvernement, avant que le bateau France n'ai complètement sombré.
Réponse de le 30/08/2013 à 13:18 :
D'accord avec votre analyse cependant compte tenu de l'ampleur de la crise je pensais que nos gouvernants , bien que lâches, seraient contraints de toucher à la marge le régime des fonctionnaires . J'étais certaine qu'il n'en serait rien pour les régimes spéciaux . Et bien encore une fois ce seront les salariés et retraités du privé qui seront pénalisés . Pourquoi acceptons nous ? En septembre mobilisons nous, descendons dans la rue pour exiger une uniformisation de tous les régimes .
Réponse de le 14/09/2013 à 17:34 :
Bien qu'étant partisan de la fusion des régimes, je vous confirme que ce n'est pas cette mesure qui permettra l'équilibre des retraites (surtout si vous imaginez récupérer de l'argent du côté des fonctionnaires : regardez les vrais chiffres et vous verrez qu'il n'y a pas grand chose à gratter). Cette mesure ne serait que la conséquence du fait que nous serons forcés un jour ou l'autre de sortir d'une logique de financement par des cotisations salariales, système qui permet en effet techniquement aujourd'hui le maintien d'un mécanisme bismarckien avec des régimes spéciaux....
Réponse de le 14/09/2013 à 19:44 :
Je pense au contraire que l'on peur gratter de la façon suivante. Pour les régimes spéciaux tout d'abord : Interdiction absolue de se renflouer au travers des autres caisses pour des avantages qu'ils ont les seuls percevoir. Soient ils assument financièrement les avantages qu'ils revendiquent, soit ils s'alignent en tout point sur le régime général et complémentaire. Ceux qui n'ont jamais cotisé ni jamais travaillé en France, qu'ils résident en France ou viennent de l'étranger dans le cadre du regroupement familial, ne doivent plus percevoir de retraite, car c'est faire un pied de nez à tous ceux et celles qui se tuent au travail afin de cotiser pour eux. Concernant les fonctionnaires, il ne faut pas oublier que nous payons sur nos impôts et taxes, leurs salaires et avantages, et que nous cotisons à taux élevés pour leurs charges patronales ainsi que pour leurs retraites. Dernier point et non des moindres, ce qui a tiré les systèmes vers le bas c'est aussi l'augmentation de la durée de vie, en regard d'une stagnation des salaires particulièrement appuyé dans le privé, avec comme excuse la mondialisation. La conséquence immédiate a été une baisse des cotisations, qui, combinée avec le renflouement des déficits ne nous incombant pas et l'argent donné à fond perdu aux oisifs, a mis tout notre système en déroute. Quand je dis que nous avons un système à la MADOFF, c'est tout simplement parce que quand le système des retraites a été créé, chaque salarié cotisait pour sa propre retraite et les système fonctionnait très bien. Aujourd'hui les salariés cotisent pour combler les déficits laissés par la gestion calamiteuse de nos fonds de pensions et les tripatouillages qui en ont été faits. Pour ce qui est de nos retraites complémentaires, nous devrions percevoir une valeur de point bien supérieure à ce qu'elle est aujourd'hui.Pour que cela cesse, que les injustices dont nous sommes victimes s'arrêtent, il faut exiger un référendum sur les questions de fond. C'est la la seule voie qui permettrait de s'affranchir des syndicats et des politiques qui n'ont jamais rien fait et qui ne bougerons jamais sur la question, conflit d'intérêt oblige.
a écrit le 29/08/2013 à 17:20 :
Allonger la durée de cotisation pourquoi pas. Mais il faudrait que la politique salariale au sein des entreprises changent. Un salarié de plus de 55 ans a toujours du potentiel.
Réponse de le 29/08/2013 à 19:45 :
Une Entreprise investit cher sur l'intégration et la formation d'un collaborateur(trice). Elle veut donc le garder. Un homme ou une femme de 55ans a toujours du potentiel mais pour 7ans seulement avant la retraite. Voilà pourquoi, pour l'essentiel, le chomage "sénior" est plus élevé en France qu'ailleurs. La hausse des cotisations retraite est préférable à une énième flambée de la C.S.G inventée récemment à 1.1% et multipliée par 7 sur les revenus du travail, et Multipliée par 15 sur les revenus du patrimoine : 15.5% à additionner aux autres impots, qui rendent la Fiscalité Confiscatoire, et incite à ne Plus Investir ou à Désinvestir. Il serait temps de faire participer toutes les importations émanant souvent de pays sans cout social : donc augmenter fortement la T.V.A pour en flécher directement la destination de cette augmentation, aux branches vieillesse, maladie, famille. 100 Milliards d'euros d'augmentation de la T.V.A et 100 Milliards d'euros de baisse du cout du travail : donc incidence Zéro ! sur les prix et le cout de la vie. De surcroit, Le produit exporté n'étant pas assujetti T.V.A, sa compétitivité est considérablement accrue, et celle de l'économie Française, recouvrant ses capacités d'investir et de créer de l'emploi. Au final, les ressources fiscales et sociales s'en trouvent accrues.
a écrit le 29/08/2013 à 16:36 :
malgré l ' intelligence de nombreux commentateurs , certains n'ont pas encore compris , vu leur réflexion , que nous avions à faire à un système ^par répartition.... ou ils ne savent pas ce que cela veut dire.......et ils s'obstinent à comparer ce qui n'est pas comparable par manque de connaissance . Les "on dit " ont la vie dure !
a écrit le 29/08/2013 à 15:51 :
Deux petites choses:
1) A quoi a servi le rapport MOREAU (alignement public-privé , régimes spéciaux)
2)A quoi a servi les consultations quant on voit que la réforme est dévoilé immédiatement aprés celles ci. A croire qu'on a peut être écouté mais que tout était ficelé bien avant, conclusion beaucoup de cinéma et d'enfumage
Réponse de le 29/08/2013 à 17:47 :
et beaucoup d'argent du contribuable depense pour des rapports qui non servis a rien!!!
a écrit le 29/08/2013 à 15:18 :
si bruxelles veut rester crédible il faut un rappel cette reforme n'est pas une réforme structurelle comme prévu c'est seulement une augmentation habillée des charges ?/:: et un beau bonnet d'ane à ceux qui aux universités d'etat clamaient qu'il fallait arreter l'augmentation des prélévement
a écrit le 29/08/2013 à 15:13 :
Les municipales c'est début mars donc dans nettement moins de 10 mois.
Faut se tenir informé M. Chanut.
Réponse de le 29/08/2013 à 15:56 :
D?sol? pour cette erreur fondamentale!!! Oui vous avez raison c est dans 6 mois et non 10 mois. Quelle faute impardonnable de ma part. Je m?rite le fouet. Merci pour votre remarque si aimable. Je reconnais la la r?flexion d une personne irr?prochable dans ses propres activit?s.
D?sormais je vais essayer de mieux faire mon m?tier en me tenant mieux inform?.
Ceci dit merci de lire La Tribune
a écrit le 29/08/2013 à 15:04 :
la solution est pourtant simplissime. Elle tient en 2 principes:
- A cotisation égale, retraite égale
- On ne distribue pas plus qu'il n'existe dans les caisses

Le premier point s'assure de l'égalité parfaite entre les cotisants
Le deuxième point s'assure de l'égalité entre les générations en ne faisant pas peser une dette de la génération de maintenant sur la génération de demain.

Toute autre approche est un nid à privilèges, à avantages indûs, à inégalités injustifiées, ... bref encourage une gestion clientéliste de la retraite... ce qui est hélas le cas aujourd'hui
a écrit le 29/08/2013 à 14:36 :
Le gouvernement doit comprendre que nous sommes devenus des soutiens de famille en entretenant nos enfants au chomage.Pas question de baisser nos retraites,au contraire
Réponse de le 29/08/2013 à 14:57 :
c est sur qu en augmentant les retraites vos enfants vont trouver du travail ... a l etranger
Réponse de le 30/08/2013 à 21:32 :
Vous oubliez que c'est aussi le cas des retraités du privé avec une retraite à 62 ans minimum, alors arrêtez vos gémissements, un peu de pudeur!
Réponse de le 30/08/2013 à 23:09 :
Et moi je partirai à la retraite si rien ne bouge, à 62 ans...
Arrêtez de pleurer aussi. Les 4 réformes de 2003 /2005 /2007 /2009 on eu raison de ces avantages que vous mettez en avant. Il n'y a plus de 1/5e, donc la retraite c'est comme tout le monde.
Mais comme personne n'en parle...
a écrit le 29/08/2013 à 14:19 :
l'opprobre que lui jetteNNNTTT déjà certains.
a écrit le 29/08/2013 à 14:18 :
le fait de fiscaliser le complement de retraite pour avoir trois enfant "10%" va provoquer:
l'imposition de retraites qui n'en payaient pas
la CSG de ces retraites va automatiquement passer de 3,8% a 6,6%
certains retraites vont monter de tranche d'impositions " donc resultat plus 300euros"
et les retraites qui paient aujourd'hui des impots vont les voir exploser!!
a écrit le 29/08/2013 à 14:11 :
Ouais! et ce que l'on a pas crié sur les toits, c'est qu'en 2013 il y a eu concernant l'immigration 14 % !! de plus......
a écrit le 29/08/2013 à 14:07 :
le socialisme a suffisamment démontré sa capacité à ruiner l' économie sous toutes les latitudes ... Hollande et sa clique son sur le même rail !
Réponse de le 29/08/2013 à 17:49 :
esperant que en 2014 le rail va se couper en deux!!!
a écrit le 29/08/2013 à 13:49 :
Vue Mme touraine hier à la télé, entendue ce matin sur France Inter : s'il existe les Olympiades de la langue de bois et de l'enffumage il faut la lui envoyer, médaille d'or assurée
a écrit le 29/08/2013 à 12:32 :
On vois que Pierre Gattaz vient d'arriver, car il est en train de se faire rouler dans la farine !! On promet (ça n'engage que ceux qui y croient) des baisses de charges pour 2014 (demain, on rase gratis) contre des charges supplémentaires Maintenant !! ... sauf que sur le plan des augmentation de charges, avec Hollande, le changement, il sera bien MAINTENANT !!!
a écrit le 29/08/2013 à 12:22 :
Après la guerre, la génération du baby-boom s?est largement servie, augmentant les retraites à un rythme insoutenable et multipliant les possibilités de pré-retraite. Ce sont ceux et celles qui ont pris ces décisions qui refusent aujourd?hui d?en assumer la responsabilité. Auquel cas, tant qu'ils seront aux manettes il ne se passera RIEN.
Réponse de le 29/08/2013 à 14:12 :
c'est ça, oui ! la génération baby-boom a pété dans la soie! pauvres de nous, c'est chouette de se tromper de cibles !
a écrit le 29/08/2013 à 11:45 :
Partisan fe F.Hollande,
A la lecture de cet article, j'ai l'impression que ce journaliste soit un partisan de F. Hollande. Je ne suis pas du tout d'accord avec ses collusions que je peux citer quelques une.
1-Promesse de transférer ou baisser les cotisations d'allocations familiales:Cela devrait être une promesse en bois ou trop de gestations pour finalement accoucher d'une souris. Un exemple pour vous rappeler:P. Moscovi a parler de"ras-le-bol-fiscal" mais on vient de nous proposer une augmentation du prélèvement certaine (assurance vieillesse) contre une hypothétique baisse de charges patronales;
2-La méthode de réforme en douceur de F;Hollande: Je dirai que trop de bruit pour rien. Ce n'est pas la méthode douce de réforme mais l'immobilisme total par manque de courage. F. Hollande n'a pas le profil d'un individu qui soit capable d'affronter 3 millions de manifestants dans la rue pendant 3 mois. Ce n'est pas par hasard si le gouvernement a annoncé le dégel du bar^me de revenus en 2014; Les élections en 2014 ne sont pas étrangères à cette décision.
a écrit le 29/08/2013 à 11:34 :
retraite pour tous a 60ANS
Réponse de le 29/08/2013 à 12:29 :
et Père Noel 2 fois par an !!
Réponse de le 29/08/2013 à 12:30 :
Moi je propose à 40 ans : Votez pour moi !
Réponse de le 29/08/2013 à 13:22 :
Je suis à la retraite depuis mes 39 ans ...
Suffit de quitter le RSI ou quitter la sécu et de gerer son argent tout seul ...
J'ai 43 ans ....
a écrit le 29/08/2013 à 10:44 :
Ce qui est le plus consternant dans votre article c'est l'absence de réflexion sur le pourquoi AYRAULT a une marge de manoeuvre inespérée : la réforme FILLON/SARKOZY de 2008 à la fois en augmentant la durée de l'âge légal de départ à 62 ans, en alignant les fonctionnaires sur le privé en taux de cotisations petit à petit jusqu'en 2017, ainsi que les régimes spéciaux mais avec ceux-ci une grosse faille : les compensations données aux syndicats augmentent de plus de 23% sur 5 ans cette réformette qui est à refaire. Donc à ,part la pénibilité, quelques sucettes pour les mères de famille le tout compensé par la fiscalisation des avantages familiaux des retraités, il n'y a rien dans cette loi, si........après 2020 !
a écrit le 29/08/2013 à 9:53 :
Moi je n'y comprends plus grand chose ;car je croyais que Sarkozy avait suprimmé les régimes spéciaux comme il l'avait annoncé et comme étant la mesure prioritaire
Réponse de le 29/08/2013 à 11:08 :
Ces régimes coûtent plus chères qu'avant la réforme Sarkosy. Sarko nous a donc fait un grand show.
a écrit le 29/08/2013 à 9:38 :
l'ignorance est la mère de tous les vices.1-les 10% d'abattement fiscal ne sont pas pour frais professionnel(création par Barre en 1978 de plus il est pllafonné),donc ce n'est pas une niche fiscale.2-avant de parler d'égalité entre régimes il serait peut ^etre intéressant de savoir comment est calculé une retraite de fonctionnaire et on verrait que ce n'est pas si avantageux que ça-3 si les régimes sont égalisés il faudra créer une caisse de retraite complémentaire et l'état et lecontribuable vont beaucoup payer4-les rentiers sont donc des infirmières,des médecins,des policiers etc....je propose que vous les remplaciez puisque vous n'^etes pas aigris
Réponse de le 29/08/2013 à 11:01 :
@pascal64
1 :Je vous accorde que sur la feuille d'impôt, c'est écrit 10% d'abattement tout court sans référence aux frais professionnels, mais c'était l'esprit de cet abattement.
2 : Nous ne demandons pas que tel ou tel régime soit avantageux.Nous souhaitons que tous les salariés soient sous le même régime avec le même calcul de leurs droits.Un salarié est un salarié qu'il travaille pour l'état ou pour une toute autre entreprise. L'égalité de traitement et la transparence y gagneront.
3 : La caisse complémentaire ne coûtera pas plus chère à qui que se soit, ces prestations sont déjà incluses dans les retraites des fonctionnaires. La preuve en est que la retraite médiane des fonctionnaires est supérieure de celle des autres salariés en incluant leurs complémentaires.
4 : Par définition, un rentier est celui qui touche une rente. Tout retraité quel qu'il soit est donc rentier. Ce n'est pas un terme péjoratif.
Réponse de le 29/08/2013 à 11:26 :
@jeannot lapin +1 y compris agriculteurs et indépendants, un régime unique voila la justice sociale et la solidarité.
Réponse de le 29/08/2013 à 11:35 :
En disant "la retraite médiane des fonctionnaires est supérieure de celle des autres salariés en incluant leurs complémentaires" vous pouvez tirer la conclusion que les retraites des fonctionnaires seraient plus avantageuses si 1) les catégories socio-professionnelles comparées seraient identiques. Ce qui n'est pas le cas car il n'y a pas (ou plus) d'ouvriers et d'agriculteurs par exemple chez les fonctionnaires mais une majorité de Bac+4 (Éducation Nationale). Logique que les retraites soient plus grosses (c'est comme dire un retraité ingénieur toucherait plus qu'un retraité ouvrier). 2) comparer des montants de retraite à cotisations (salariale et patronale) identiques. En ce qui me concerne, pour un salaire net de 2450? / mois je verse 2380 ? / mois de cotisations retraites (part salariale + employeur). Je ne pense pas que dans le privé vous cotisez autant. En conclusion : les retraites des fonctionnaires ne sont pas au final aussi avantageuses qu'on voudrait nous faire croire !
Réponse de le 29/08/2013 à 12:00 :
indépendant je verse 5640 euros par mois(+23 % en un an) pour une retraite de 900 euros et pas d indemnité chômage en cas de faillite,mais mon cas n est pas important,et mon argument comme votre argument de bac +4 ne tient pas non plus,si nous voulons un système de répartition juste et solidaire.
Réponse de le 29/08/2013 à 12:09 :
@yoyo75013 : Votre conclusion est intéressante et certains l'ont signalé avant vous.J'en conclus donc pour ma part qu'il n'y a aucune raison de s'opposer frontalement à un même régime pour tous. Cela évitera au moins les divisions entre salariés. Il faudrait faire passer ce mot d'ordre aux syndicats de la fonction publique qui sont tous vent debout contre toute réforme. Je pense même qu'une telle réforme pourrait se faire aisément en décrétant l'actuel régime fermé à tout nouveau fonctionnaire, lequel serait affilié au régime général. L'ancien régime serait alors géré jusqu'à extinction.
Réponse de le 29/08/2013 à 12:11 :
Avec 5640 euros de cotisations par mois, vous faites partie du centile le plus aisé : normal d'être solidaire (indépendant je verse pour ma part 2000 par mois). Ce qui est moins drôle c'est la ribambelle de ponctions en plus depuis 2008 : CSG, suppression abattement de 10 % etc.
Réponse de le 29/08/2013 à 12:22 :
@dpsa @jeannot +1
Réponse de le 29/08/2013 à 12:37 :
@Yoyo75013 : Les fonctionnaires ne cessent de proclamer qu'ils ne sont pas avantagés par leur régimes spéciaux (comme vous êtes en train de le faire) et parrallèlement, ils sont tous vent debout contre toute réforme, et dès que l'on évoque l'ombre de l'idée de pouvoir aligner les fonctionnaires sur le régime général, ils sont tous dans la rue !!! Seraient-ils si vertueux qu'ils tiennent tant à conserver un régime spécial qui selon vous les défavoriserait ???
Réponse de le 29/08/2013 à 12:39 :
@pascal64 : vous dites que les 10% ne sont pas pour frais professionnels ... mais alors, pourquoi n'y a t'on plus droit si on déclare des frais professionnels réels ???
Réponse de le 29/08/2013 à 13:26 :
@ dpsa
Compte tenu de vos cotisations vous devriez quitter le RSI vous vous pourriez vous faire une énorme cagnotte....
Réponse de le 29/08/2013 à 13:44 :
@leducmichael pour aller ou?
Réponse de le 29/08/2013 à 14:52 :
Assurez vous par exemple en Angleterre
Ne payez plus (apres remboursement) de CSG/CRDS sur vos plus-values (énormes économies +-17%)
Faite votre propre retraite, et vos propres choix de placement
Votre retraite sera dans votre succession ...
Soyez autonome !!
Réponse de le 29/08/2013 à 18:43 :
@yoyo75013 : le calcul de la retraite d'un fonctionnaire se fait sur les 6 derniers mois de salaire, celui du privé. 25 ans. si vous ne voyez pas ne serait-ce qu'une forme de différence. Calculez la minoration de retraite d'un fonctionnaire dont la moyenne se ferait sur 25 ans, et vous verrez s'il n'y a pas un avantage particulier.

Ensuite les prélèvements.
Fonction publique: Retraite(8.76%) + Retraite compl(5%) + CSG(7.5%) + CRDS (0.5) => 21.76. Il n'y a pas de cotisations employeurs, l?état est celui qui paie la pension de retraite.

Secteur Privé: légèrement plus au niveau salariale + cotisations patronales, d'ou un salaire net chargé du même montant en tout. 1000? => 2000 ? en coût totale.

Charger la barque des employeurs pour financer l'ensemble des prestations sociales est une mauvaise idée au moins pour la branche famille, pourquoi pas la dépendance non plus.
Réponse de le 14/09/2013 à 17:50 :
@moonmartre : Dans la fonction publique les carrières sont plates donc ça ne changerait pas grand chose : les profs et les cadres B/C y perdraient un peu (mais pas beaucoup) par contre les cadres supérieurs y gagneraient sensiblement avec l'intégration des primes. Notons qu'à l'inverse et compte tenu des incidents de parcours il serait très dangereux pour les salariés du privé de s'aligner sur la situation du public. Pour autant, personnellement je suis partisan du système suédois (système universel à points simulant la capitalisation) non pas par souci d'équité mais parce qu'on y sera contraint du fait de la décorrélation future inévitable entre les salaires du moment et la retraite à verser ce qui ne permet plus les gestions corporatistes (en vérité seul un système par capitalisation garanti par l'état aurait permis de conserver durablement ce lien salaire/retraite si on l'avait initialisé en son temps).
a écrit le 29/08/2013 à 9:37 :
"Certainement pas la dernière réforme", mouais, si on appelle ça un réforme, on parlera de révolution quand on en fera vraiment une et de cataclysme/fin du monde quand nous ferons la révolution.
a écrit le 29/08/2013 à 9:28 :
Ils espèrent tous, droite comme gauche, que le front national réglera tout cela en "deux cuillères à pot" quand on reprendra nos billes et que l'on retournera à la maison! Pour l'instant ils temporisent...!
a écrit le 29/08/2013 à 9:18 :
Les petits rentiers aigris qui hurlent contre hollande et sa clique sont des rigolos : grâce à Pépère, ils continueront à palper leurs généreuses pensions sur le dos des jeunes et des boîtes et à déduire 10% pour "frais professionnels" (des professionnels du hold up inter générationnel de la retraite Ponzi)
Réponse de le 29/08/2013 à 9:30 :
généreuse pensions à 1400? par mois,qui c'est le rigolos?
Réponse de le 29/08/2013 à 9:38 :
Ne confondez pas rentier et retraités. Les retraités ont travaillé (en théorie) pour toucher leur pension.
Réponse de le 29/08/2013 à 9:49 :
la roue tourne Rigolos futurs aigris avec un iphone ...
Réponse de le 29/08/2013 à 10:12 :
quand les actifs calculent leurs impots ils appliquent d'abord un abattement de 20% puis de 10. les retraités appliquent seulement 10% ce qui mecaniquement fait qu'à revenu egal le retraité paye déjà plus d'impôt. par ailleurs pas de comité d'entreprise pour un retraité, pas de mutuelle financée pour partie par l'entreprise, pas de ticket restau, pas de transport financé par l'entreprise, etc...par ailleurs souvent ils aident enfants et petits enfants. et puis, ils ont ete preleve toute leur vie durant pour cette retraite.
Réponse de le 29/08/2013 à 11:20 :
Domi, où trouvez-vous les 20% d'abattement? Et ne pensez pas que tous les actifs ont un CE, de mutuelle financée pour partie et encore moins de transport financé par l'entreprise. Donnez-moi les coordonnées, je postule de suite.
Réponse de le 29/08/2013 à 11:26 :
L'abattement de 20% n'existe plus depuis longtemps. Par ailleurs, ne trouvez vous pas étrange qu'une personne ne travaillant pas (un retraité) ait un revenu supérieur à un actif ? C'est le cas en France, le seul en Europe en fait. Si vous ne comprenez pas qu'on ne peut pas gagner plus en ne faisant rien qu'en travaillant, alors je ne peux rien pour vous.
Réponse de le 29/08/2013 à 11:43 :
Les petits rentiers aigris se cachent toujours derrière le petit vieux à la modeste pension ou la petite vieille au minimum vieillesse. On la connaît votre tactique et personne n'est dupe chez les jeunes. Comme dit l'autre "la roue tourne" : vos petites magouilles pour pomper les richesses produites par les boîtes et les jeunes ne dureront plus très longtemps ! Déjà vous allez vous prendre des palanquées d'împots en rattrapage de ceux auxquels vous avez échappé pendant 10 ans et pour payer les intérêts des dettes que l'état a contracté afin de financer vos trains de vie d'assistés sociaux et fiscaux . Ensuite les jeunes et les entreprises vont voter avec leurs pieds. Vous pourrez toujours voter Marine le naufrage pour exprimer vos aigreurs...
Réponse de le 29/08/2013 à 12:42 :
l'abattement de 20% existe toujours, mais n'est pas à calculer sur la déclaration (c'est automatique). Ce serait à priori pour compenser le fait que les salariés ne peuvent pas frauder dans leurs déclarations : les commerçants, artisans, indépendants, ... n'y ont pas droit !
Réponse de le 29/08/2013 à 15:30 :
merci de le confirmer, l'abattement de 20% pour les actifs existe toujours. je constate que beaucoup d'entre vous sont sous-informés., comme pour beaucoup d'autres choses d'ailleurs.
Réponse de le 29/08/2013 à 15:39 :
Je ne comprends pas, abattement de 20% existe ou non ? S'il n?est pas à calculer sur la déclaration, où est-il pris en compte ? Dans les tranches ? Ne sont-elles pas les mêmes pour tout le monde? Bref, je crois que cet abattement n'existe plus. Jamais entendu parler depuis que je paye l'IR (moins de 10 ans).
a écrit le 29/08/2013 à 8:58 :
et les régimes spéciaux pourquoi en 2014 vivre en France avec ces données du passé en pleine crise mondiale EGALITE FRATERNITE
et pourquoi Mr Hollande plébiscite sa retraite qui n'est que la poursuite de celle qu'il dénonçait il y a4 ans : pourquoi aujourd'hui c'est vertueux
politiques : Faibles , démagogues , Menteurs
rendez vous aux municipales et européennes .............trop de mensonges .................
a écrit le 29/08/2013 à 8:52 :
ce n'est pas un savoir faire de hollande ; ce n'est qu'une sauce bien connue et aigrelette pour mieux rouler les français après. hollande n'a pas de solution.on sait bien comment il fonctionne et on en est particulièrement embêté car il ne donne aucune vraie direction sauf à mettre des leurres. à ce sujet 2014 sera une année terrible en découvertes de nouveautés fiscales sur tous les produits de placements. on ne voit pas comment continuer à distribuer sans compter va nous sortir de là.. il doit diminuer les dépenses . il doit diminuer les impôts. il ne fait ni l'un ni l'autre mais tout le contraire.or on a besoin de croissance et d'emplois pour payer les retraites et la secu ou passer à la retraite par points.et à l'assurance privée.ce sera l'un ou l'autre. 10 ans de secrétariat au parti socialiste ou d'un autre parti d'ailleurs, n' apprennent absolument pas à gérer un pays.les 2 systèmes :secu et retraite, sont minés. ou bien il diminue les impôts considérablement pour relancer la consommation(un moteur de croissance si consommation française) ou il se plante. dans peu de temps on va tenter de faire croire aux français que la surimposition n'a aucune incidence sur la croissance. ce sera la totale.
Réponse de le 29/08/2013 à 9:13 :
Comme je suis heureux que vous pensiez en tout premier dans votre commentaire "2014 sera une année terrible en découvertes de nouveautés fiscales sur tous les produits de placements", cela prouve que vous en avez très probablement: ce n'est pas le cas de pout le monde. Certains regardent pour boucler leur mois à quelques euros.
Vive la solidarité!
Réponse de le 29/08/2013 à 9:14 :
Diminuer les dépenses ? Très simple : il suffit de baisser les retraites et de ne plus rembourser aveuglément les sur consommations de soins comme en Europe du sud... Avec son très généreux système de retraite par exemple, qui coûte 14 points de PIB (record du monde) et qui fait des pensionnés français les mieux lotis par rapport aux actifs, la France peut se permettre une coupe de 15 % sans problèmes : il y a de la marge
Réponse de le 29/08/2013 à 11:32 :
@JPHPGZ j'admire votre formule " cela prouve ..très probablement".... je souhaiterais toutefois comprendre ce que signifie solidarité pour vous ! la solidarité est-elle de négliger son avenir en avalant toutes les couleuvres des pouvoirs?. certainement pas. la solidarité ce n'est pas donner aux uns en se servant dans les poches des autres.quand vous avez péniblement placé 10 ooo euros à la fin de votre vie , vous ne pouvez pas et vous ne devez pas accepter que les produits de ce placement SI MAIGRES SOIENT-ILS vous soient confisqués au motif de la solidarité. la solidarité c'est investir massivement pour donner du travail et de la croissance avec des avantages fiscaux pour ceux qui investissent, ce que l'on appelle le DONNANT DONNANT. la solidarité , ce n'est pas je distribue en te prenant.Quant à @gerfaut , diminuer les dépenses : très simple il suffit d'imposer tous les salaires sociaux sans exception car au nom de quoi les salaires sociaux de tous genres ne le sont-ils pas ?. ça ferait SANS AUCUN DOUTE du bien aux finances de la FRANCE.
Réponse de le 29/08/2013 à 19:00 :
@H2O: la solidarité, le code général des impôt l'a très bien formulé: "chacun contribue aux dépenses générales en fonction de ses capacités contributrices". Cela veut dire en clair TOUT le monde.
Je paie la CSG sur mon CEL, au nom de quoi celui a un très petit salaire devrait en être exempté. L'égalité devant l'impôt vous en faites quoi?

Déjà que 50% des foyers fiscaux ne paient pas l'IR.
a écrit le 29/08/2013 à 8:48 :
Astucieux peut être car tout est dans le détail mais dans le fond on n a pas pris les bonnes mesures et en plus les jeunes à fort potentiel sont les grands perdants au profit des non qualifies
Réponse de le 29/08/2013 à 9:15 :
Au profit des baby boomers non qualifiés ?
a écrit le 29/08/2013 à 8:46 :
Il m'a fallu pour comprendre que nos politiciens étaient d'excellents comédiens, on garde
nos privilèges avec l'opposition des querelles pour amuser le chaland, surtout faire croire. Les Romain s l'avaient compris DIVIDE UT REGNES, Mais Machiavel était plus réaliste
Divise et règne (Divide et impera). Personne n'ose s'attaquer au vrai problème, nous vivons plus longtemps. J'ai pris ma retraite à 6O ans (fonctionnaire je n'avais que 35 années de cotisation de fonctionnaire, mais 43 années de cotisation dont 18 mois de service national, j'ai bossé à 17 ans aprés le BEPC + une année de Pigier. COMMENT CELUI qui bosse à 25 ans n'aura que 35 années de cotisation ? TOUS confonde syndicats etc. Mais voilà on attend que les régimes explosent, et alors là on fera une réforme.......celle de diminuer les retraites puissent TOUS ON PEUR DE LA VERITE
Réponse de le 29/08/2013 à 9:07 :
Trop d'erreur dans votre récit! Vous avez participé au train de vie de l'état! Et celui qui bosse à partir de 25 ans doit travailler comme tous ... En revanche la retraite est basé sur 25 meilleurs années... Dans privé et dans le publi...? Je donne des cours sur le sujet...
Réponse de le 29/08/2013 à 9:57 :
Amalgame, je ne pense pas avoir commis trop d'erreur, Je n'avais que 35 années de
cotisation dans la fonction publique donc 70 % de retraite catégorie C. J'avais des primes
importantes (non prises en compte à l'époque pour le calcul de ma retraite.
Mes dix huit mois de service national comptant dans la fonction publique. Et pour le privé
pour ma complémentaire je n'ai pas eu celle des cades..... J'aurais eu trop. En ce qui
me concerne comment un jeune qui va commencer à travailler aura Une retraite à 6O et
aura 40 années de cotisation ??? Je sais pour avoir un trimestre pris en compte il
faudra avoir bosser 150 heures au lieu de 2OO avant ?
Je voulais seulement dire que l'on n'ose pas faire ce qu'il faut, tout comme l'équipe à
Sarko ?
a écrit le 29/08/2013 à 8:28 :
A ce que je sache , les dirigeants socialistes étaient pratiquement tous dans les manifs sous la banderole "on ne touche pas à la retraite à 60 ans" . Excusez-moi M Chanut, mais il y là tromperie, quoique vous osiez prétendre dans votre article.
a écrit le 29/08/2013 à 8:25 :
regimes spéciaux : il faut savoir qu'ils coutent plus cher aujourd'hui qu'avant la réforme bertrand !!! sauf pour les nouveaux entrants .
il aurait été temps d'aligner ces régimes sur le régime général .
quelle déception ....ce gentil hollande...
a écrit le 29/08/2013 à 8:25 :
La retraite à 67 ans pour les jeunes qui font des études, à 60 ans pour les jeunes glandeurs.
De quoi motiver...
Réponse de le 29/08/2013 à 10:14 :
Il suffit de faire de l'apprentissage (ce que j'ai fais). Les glandeurs ne serait il pas ceux qui reste le c** vissé sur un banc d'école ou de fac ? A gueuler contre les "assistés" alors que eux ne payent même pas leurs études et se permettent de redoubler (heureusement pas tous) et a se bou**** la gueule toutes les semaines, à ne pas aller en cours les lendemains parce qu'ils sont fatigués ???

Mais l'apprentissage c'est finis les vacances tous les 2 mois, finis de se bourrer la gueule et de sortir jusqu'à pas d'heure et ne pas aller en cours le lendemain. C'est l'éducation qui ne va plus, quand on sait on sait travailler.

Alors épargnez aux autres votre discours d'étudiant dégoutez.
Réponse de le 29/08/2013 à 16:04 :
Ces mêmes glandeurs qui vont vous financer en donnant à l'Etat plus de 2 mois de salaire.
a écrit le 29/08/2013 à 8:21 :
et la solidarité , elle est ou ??
Gouvernement socialiste qui ne touche pas aux fonctionnaires et surtout pas aux régimes spéciaux !!!
ce n'est pas du social mais de l'acharnement sur les salariés du privé et sur les entreprises ...
Réponse de le 30/08/2013 à 0:03 :
Déjà fait:
2003 /2005/ 2007 /2009
Pour vôtre information les Agents RATP et SNCF n'ont plus depuis 2009 de bonification 1/5e et partiront donc en même temps que vous à la retraite.
a écrit le 29/08/2013 à 8:19 :
On touche pas aux fonctionnaires... mes fesses oui... cela fait 3 ans que nos cotisations augmentent alors que le salaire est le meme... resultat le chiffre en bas de feuille de paye diminu chaque annee. Ne croyez pas toujours les medias, ce sont des perroquets qui ne savent rien.
Réponse de le 29/08/2013 à 12:11 :
Vos cotisations ne font que s'aligner sur celles du secteur privé.... Vous devriez être content qu'on ne vous les ait pas demandé plus tôt.
Réponse de le 29/08/2013 à 12:48 :
@AGU : désolé de vous contredire, mais les cotisations ne s'alignent pas : Hollande ne ferait que ne pas accroitre l'écart en appliquant la même augmentation à tous !!! .. si réellement on alignait les régimes spéciaux sur le régime général ... il n'y aurait plus qu'un seul régime !!! (et c'est loin 'dêtre le cas : ces fonctionnaires ne font que se plaindre qu'ils ne sont pas privilégiés, mais qu'on ne doit pas toucher à leurs privilèges !!!)
a écrit le 29/08/2013 à 8:17 :
Concernant les retraites des fonctionnaires et assimilées, la dernière réforme, sous la droite, les a déjà alignées sur la durée des cotisations et l'allongement de la durée (comme pour le privé). De plus, la majorité d'entre eux n'ont pas des retraites de ministres. Au lieu de toujours baver sur cette catégorie, il aurait mieux valu passer les concours administratifs pour y rentrer. Depuis longtemps on oppose le privé et le public. Il y a eu une époque où les salaires des fonctionnaires et assimilés étaient beaucoup moins généreux que dans le privé. Les politiciens feraient preuve d'intelligence en arrêtant de monter les salariés les uns contre les autres.
Réponse de le 29/08/2013 à 9:03 :
@ Ninoska = La question n'est pas de baver sur les fonctionnares. C'est juste que les faits sont un peu têtus. Sur 20 milliards de déficit, 7 environ proviennent du régime général. Donc, si on calcule bien, 13 viennent des autres régimes (essentiellement ceux des fonctionnaires et des régimes spéciaux). Il faut juste croiser cela avec les effectifs des différents régimes et constater que les régimes qui concentrent 20 % des effectif représentent 65 % du déficit. Je suis surpris qu'une réforme ne soit pas pris sous cet angle (ni le traitement par les médias d'ailleurs). Enfin, je ne connais pas beaucoup d'entreprises qui redistribuent la moitié des gains qu'elles réalisent lorsqu'elles baissent leurs effectifs (ce qui a été fait par Sarkozy avec les fonctionnaires). Ce n'est donc pas de monter les uns contre les autres, c'est juste comptable et constater que les efforts portent fortement sur les salariés du privé.
Réponse de le 29/08/2013 à 10:53 :
tout à fait d'accord avec vous, la réforme aurait dû concerner aussi les régimes qui sont responsables des deux tiers du déficit global des retraites .
quant au silence des médias sur cette impasse scandaleuse de la réforme décidée par le gouvernement socialiste, on ne s'en étonnera pas, ils sont tous à la botte du pouvoir en place.
a écrit le 29/08/2013 à 8:14 :
Moi président, je preserve les avantages fiscaux réservés aux personnes qui me pose les questions!
a écrit le 29/08/2013 à 8:13 :
Moi président je m'entoure avec des gens qui ont le même charisme
a écrit le 29/08/2013 à 8:12 :
Le changement c'est maintenant
a écrit le 29/08/2013 à 8:10 :
Moi président, je ferais tout (ou rien) pour que mes poto et moi même soyons réélus...
a écrit le 29/08/2013 à 8:09 :
Moi Président, j'ai oublié d'avoir une vision pour la France
a écrit le 29/08/2013 à 8:08 :
Moi président, g oublié d'avoir du charisme !
a écrit le 29/08/2013 à 8:05 :
Encore une fois c les générations qui ont subis la gestion de m... Qui vont avoir la double peine! Né en 1973 et après paie et paieront! Les générations qui ont beneficié des largesses et creusé les deficites sont pas mis en face de leurs responsabilités. L'état vie au dessus de ses moyens depuis 40 ans... Il est surendetté. Le système des retraites par répartitions c'est du maddof légalisé. À quand un puch militaire pour les foutrez au trou!?
a écrit le 29/08/2013 à 7:34 :
SI!SI il y a bien une entreprise dirigée par l?Administratif .....LA FRANCE et en plus PAR DES ÉNARQUES dernière école après POLYTECHNIQUE LES ENSI pour dire que ce n'est pas la CRÈME qui en sort
a écrit le 29/08/2013 à 7:24 :
réforme hollandaise des retraites fumisterie hollandaise inacceptable !
a écrit le 29/08/2013 à 7:05 :
Ouf tout va bien, on sauvé le principal :
Nous, les ministres pourront avoir notre retraite après 6 mois d'ancienneté et les régimes de retraites des fonctionnaires et régimes spéciaux ne seront pas alignés sur le régime général du privé. De 7 à 9 milliards de besoin en financement par an = 20% du déficit structurel de la France qui ne sont pas réglés.
Le PS de Hollande fait aussi "bien" que l'UMP de Sarkozy. Les divisions et les inégalités perdurent. UMPS, l'honneur est sauf (ils auront du grain à moudre pour les prochaines élections) !
a écrit le 29/08/2013 à 6:46 :
les petites retraites (familles nombreuses) vont se voir ponctionnées de 10% (suppression de l'abattement) alors la précarité est déjà au rendez-vous pour la famille qu'il faut aider.
Réponse de le 29/08/2013 à 9:15 :
Non ! Ces 10% deviennent imposables. Mais s'il s'agit sincèrement d'une "petite" retraite, vous faites partie des 45% qui ne paient pas d'impôts et donc 10% de zéro, cela reste à zéro. Inutile de crier au loup pour rien...
a écrit le 29/08/2013 à 5:12 :
Au total, si l'article veut montrer que Hollande est habile, l'analyse de ce qu'il ne dit pas oblige à regretter une communication trompeuse, et révèle beaucoup de fourberie. La réalité est une confirmation des réformes antérieures mais une absence de courage pour des mesures supplémentaires implicitement reconnues nécessaires avant 2020
Réponse de le 29/08/2013 à 7:26 :
la fourberie est une spécialité de hollande ,le fakir !
a écrit le 29/08/2013 à 3:12 :
A quand la réforme des retraites de nos chers élus ?
Réponse de le 29/08/2013 à 7:08 :
FH : "jamais, je ne suis as fou."
Les efforts, c'est le privé qui les fait. En France, c'est le privé qui est au service du "service public". C'est bien connu. Ne vous inquiétez pas, c'est la dette qui va absorber le manque à gagner (9 milliards d'euros par an). Une dette qui enfle, qui enfle...
a écrit le 29/08/2013 à 0:38 :
Ce sont toujours les mêmes qui paient : ce n'est pas qu'une impression ! Il y a toujours des dizaines de régimes différents (et bien sur, ce sont toujours les mêmes qui paient les déficits des autres, et il y en a toujours qui partent à la retraite avec une base des 6 derniers mois de salaire ( où en général est appliquée une hausse de "bonus de départ"), tandis que d'autres conservent une référence des 25 dernières années !!! Et bien entendu, ce sont les impôts qui finance cette inéquité !
a écrit le 29/08/2013 à 0:18 :
Ce que vous ne dites pas:
Réformes 2003 / 2005 /2007 / 2009
service minimum, abandon du 1/5e (bonification d'un an tout les 5 ans pendant 25 ans)
Renfort d'offre de nuit avec abandon des primes et des points de nuits (sauf noctilien)
Un agent entré en 2000 pouvait demandé sa pré retraite à 50 ans s'il avait fait 25 ans aux horaires variables (tableau B) Aujourd'hui ce même agent peut partir à 59 ans.
C'est pas suffisant je suppose...
a écrit le 28/08/2013 à 23:53 :
Seule nouveauté : les diplomés bac +5 .qu ils obtiennent en général à 24 ans sont certains de partir à 67 ans ( age à taux plein ) sauf décote importante.alors que tous ceux qui n obtiennent pas ce niveau diplome pourront partir avant .
Réponse de le 29/08/2013 à 0:20 :
Ceux qui ont des diplômes sont en général mieux payés. Sauf exception. Vous voulez le beurre et l'argent du beurre ?
Réponse de le 29/08/2013 à 0:41 :
...Et les emplois pénibles ont des primes en conséquence ... donc ...
Réponse de le 29/08/2013 à 6:46 :
STATISTIQUEMENT PLUS ON AUGMENTE DANS LA HIIERARCHIE DES CSP PLUS L ESPERANCE DE VIE S ALLONGE UN OUVRIER MEURE PLUS TOT QU UN CADRE ET PROFITE DONC MOINS DE SA RETRAITE
Réponse de le 29/08/2013 à 8:36 :
Je ne juge pas c est un constat : les ingenieurs ou autre bac +5 ne peuvent plus partir avant 67 ans ..sauf les privilégiés fonctionnaires ( Ens ou X et quelques écoles de l état comme TPE) ou les élèves perçoivent pendant leurs études un salaire : ex normalien agrégé partira a 63 ans , à taux plein et 75% de son salaire.
a écrit le 28/08/2013 à 23:39 :
Avec Supermenteur (et sa bande de pinocchios) au pouvoir, vous vous attendiez à quoi ? On cache la poussière sous le tapis?
a écrit le 28/08/2013 à 22:44 :
c est notre capitaine de pédalo et son zairo en action !!!
7 millliards sur 20 de déficit et il annonce une réforme de fond
il faut etre un homme politique pour osez se venter d un tel sénario



a écrit le 28/08/2013 à 22:23 :
Quelle réforme ? Les années de cotisations en plus c'est Fillon et l'augmentation des cotisations, rien de neuf, ça augmente toujours depuis des années !
Aucune réforme de structure, rien sur le public, pas de retraite à points...et toujours l'effort sur les jeunes, les retraités ne paieront rien !
Réponse de le 28/08/2013 à 23:18 :
jusqu'à maintenant ,il y avait une coalition patronat-CGT pour ne pas augmenter les cotisations .C'est heureux par ailleurs que l'évolution Fillon de la durée de cotisation soit confirmée .L'intéret est que le gain est immédiat .Les régimes spéciaux ont été supprimés par Sarkozy ,sauf Ratp ,Sncf et Armées .Mais la réforme s'applique aussi à ces régimes.
On progresse ..mais ce sera long ...
Réponse de le 29/08/2013 à 0:21 :
RATP, armée ont perdu le 1/8e en 2009. Soit vous mentez, soit vous êtes mal documenté...
Réponse de le 29/08/2013 à 6:27 :
Et bien heureusement que les retraités ne soient pas touchés la majorité a des petites pensions (pour ne pas dire misérable) et il faudrait qu'il vous paye vos retraites et puis quoi encore
a écrit le 28/08/2013 à 22:07 :
Cette réforme ne parait pas une révolution .Et pourtant ,elle ouvre 2 perspectives Fondamentales :
La première est très novatrice puisqu'elle ouvre la voie à un tabou correspondant aux cotisations qui vont augmenter .ce qui parait logique si on veut conserver un niveau de retraite à peu près équivalent avec moins d'actifs
La seconde est une confirmation de la décision Fillon d'augmenter la durée des cotisations ,conséquence de l'évolution du ratio actifs/inactifs
Il est heureux que l'augmentation de la CSG qui n'était qu'une subvention au système actuel ,ait été bannie
Par ailleurs le projet vise autant les régimes spéciaux que le régime général et ne favorise donc personne
Ca a été dur à accoucher ,mais c'est un réel progrés d'approche qui fera date
Réponse de le 29/08/2013 à 0:55 :
@clodef: la réforme touche autant les régimes spéciaux que le régime général, dites-vous : en tout cas, rien ne réduit les privilèges des premiers, dont les déficits sont financés par l'impôt, ce qui est scandaleux ! La nuit du 4 aout est à renouveler d'urgence (et là, les privilégiés ne sont plus les mêmes qu'à la fin du 18ème siècle, mais ca, vous l'avez probableme
a écrit le 28/08/2013 à 21:57 :
Quelle farce ! Qui peut encore croire sérieusement (à part un mélenchon aveugle ou un zayrault borgne) que la France est capable d'avoir une croissance à 2% durablement dans les conditions actuelles ?
a écrit le 28/08/2013 à 21:44 :
Bien que la France n'ait, soi-disant, pas d'argent pour les retraites, nous allons jouer les gros bras en allant guerroyer en Syrie, ce qui va nous coûter un max; mais notre gouvernement file tout doux devant les syndicats et les fonctionnaires concernant les retraites...point d'alignement du public sur le privé, point de suppression des régimes spéciaux, etc... notre président et ses ministres sont bien batailleurs au loin mais un peu couards chez nous.
a écrit le 28/08/2013 à 21:12 :
Les retraités votent à droite : je tape. Les fonctionnaires votent à gauche : je caline.
Voici les grands principes de la politique de cette bande de nuls
a écrit le 28/08/2013 à 20:50 :
S'il n'avaient pas mis de barrière aux précédentes réformes et acceptés l'alignement Public-Privé le problème serait depuis longtemps résolu ! P.C
Réponse de le 28/08/2013 à 21:31 :
+100
Réponse de le 28/08/2013 à 22:49 :
D'accord avec vous !
Réponse de le 29/08/2013 à 8:10 :
-1000
Réponse de le 29/08/2013 à 8:11 :
Pas d'accord avec vous !
a écrit le 28/08/2013 à 20:49 :
pourquoi utiliser le mot réforme alors qu'il ne s'agit que de ponctions supplémentaires et taper toujours sur les mêmes ... pauvres énarques minables ..
a écrit le 28/08/2013 à 20:20 :
J'adore la formule employée "vraie" réforme des retraites" , ce n'est pas une réforme mais une adaptation des conditions et du financement sans plus.
Réponse de le 28/08/2013 à 20:35 :
une réformette de plus pour ne pas facher son fond de commerce que sont les fonctionnaires ultra syndiqués, voila tout, pas mieux pour ceux d'avant. La couardise ne rend service à personne.
a écrit le 28/08/2013 à 20:18 :
pouf no comment fidele à lui meme , il passera à la trappe comme les autres ce destructeur
a écrit le 28/08/2013 à 19:42 :
On va taxer les français très bientôt en augmentant la CSG pour tout le monde, retraités et salariés pour payer la promesse d'Ayrault de baisser les cotisations maladie du patronat.
Réponse de le 28/08/2013 à 20:34 :
sans les entreprises pont d'emplois, ni de retraitres, alors plutot que de vous en prendre à ceux qui essaient de créer de la richesses dans le pays parlez plutot de ce qui coute très cher à tous à savoir l'état providence et les privilèges des régimes spéciaux, sinon ne pleurez pas au sujet du chomage ou des entreprises qui délocalisent par ce qu'elles n'ont plus le choix, la mort de beaucoup d'autres et toutes celles que le surfiscalisme français empéche de créer, vous verrez ca sera bien plus profitable. Vous pouvez aussi créer votre propre emploi ou boite et montrez nous comment faire. Mais cela est bien plus difficile n'est ce pas ? N'oubliez pas non plus que 80 % des entreprises en France sont des petites ou moyennes, bien loin des multi nationales.
Réponse de le 28/08/2013 à 21:58 :
Oui, on augmentera les impôts encore et encore, mais après les élections municipales...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :