Affaire Cahuzac : les juges français convoquent la banque (suisse) Reyl

 |   |  381  mots
L'affaire Cahuzac se poursuit avec la convocation par les juges français de la banque Reyl, qui avait abrité le compte de l'ancien ministre (Photo : Reuters)
L'affaire Cahuzac se poursuit avec la convocation par les juges français de la banque Reyl, qui avait abrité le compte de l'ancien ministre (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque suisse Reyl qui avait géré le compte suisse caché de Jérôme Cahuzac a été convoquée par les juges français pour une audition. Cette convocation fait suite aux révélation de Pierre Condamin-Gerbier.

La banque suisse Reyl se retrouve une nouvelle fois dans le collimateur dans le cadre de l'affaire Cahuzac. C'est elle même qui l'a annoncé en faisant part dans la nuit du 19 au 20 septembre de sa convocation par les juges financiers français chargés d'enquêter sur le compte non déclaré de l'ancien ministre du Budget.

Une première enquête suisse

Dans un communiqué, la banque assure qu'elle a toujours "pleinement collaboré" avec les autorités helvétiques et qu'elle fera de même avec la justice française, "dans le strict respect du droit suisse". François Reyl, le directeur général de la banque avait déjà été entendu à sa demande par un procureur de Genève Yves Bertossa qui avait confirmé qu'elle avait agi "en conformité avec la réglementation qui s'impose à elle".

Le parquet de Genève avait enquêté à la demande de la justice française pour confirmer l'existence d'un compte bancaire suisse non déclaré de l'ex-ministre français du budget. Notamment mis en examen pour fraude fiscale, Jérôme Cahuzac avait été contraint à la démission du gouvernement le 19 mars, quand le parquet de Paris avait désigné des juges pour enquêter sur ce compte révélé en décembre 2012 par Mediapart.

>> L'affaire Cahuzac, une histoire politico-judiciaire en trois actes

Une nouvelle enquête démarre après la publication de la liste Condamin-Gerbier

Fin mai, la justice française avait lancé une autre enquête visant Reyl après des déclarations, le 18 avril, d'un ancien employé de la banque, Pierre Condamin-Gerbier. Interrogé comme témoin dans l'affaire Cahuzac, il avait affirmé que d'autres contribuables français y avaient des avoirs cachés. Les locaux parisiens de la banque ont été perquisitionnés fin juillet.

>> Une quinzaine de politiques français ont ou ont eu un compte en Suisse, selon un ancien cadre de la banque Reyl

Après avoir témoigné devant la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac, Pierre Condamin-Gerbier avait été placé en détention provisoire en Suisse début juillet à la suite d'une plainte de Reyl pour vol, falsification de document et violation du secret professionnel et commercial. La presse suisse a annoncé mercredi sa libération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2013 à 8:51 :
Médiapart avait déclaré avoir des informations sur la fraude fiscale de nombreux politiques connus et visibles. Ils avaient même parlé d'une affaire d'Etat. Depuis lors plus rien. Pression du pouvoir en place? Il est vrai que quand un ministre gagnant 30000 euros par mois dont une partie exonérée d'impôts, déclare avoir pour patrimoine 200000 euros après une vie en politique, les déclarations de Mediapart ont du provoquer quelques pressions! La déclaration de patrimoine des ministres à juste montrer l'existence de mécanismes légaux ou non de soustraction à l'impôt.
a écrit le 20/09/2013 à 20:50 :
Si les banques Suisses continuent à aider les européens à frauder le fisc et donc à creuser les déficits des états, il deviendra indispensable d'interdire aux banques Suisses d'avoir des filiales et des activités dans l'Union Européenne. On peut aussi stopper certaines coopérations avec la Suisse, rompre certains accords d'échanges commerciaux, etc.
Réponse de le 21/09/2013 à 6:23 :
Le problème est que le Suisse nous achète beaucoup plus qu'elle nous vend !
Réponse de le 21/09/2013 à 9:33 :
Grande idée! Les Suisses pourraient par exemple nous renvoyer nos 350'000 compatriotes (200'000 français habitant en Suisse et 150'000 frontaliers) qui gagnent leur vie en travaillant en Suisse. On est pas à 350'000 chômeurs de plus ou de moins dans ce pays exemplaire qu'est la France!
Réponse de le 21/09/2013 à 11:48 :
Le chantage au chômage maintenant mais mon cher monsieur, de gré ou de force les banques suisses vont coopérer avec les administrations fiscales car si monsieur Obama ou Mme Merkel leur retirent leurs licences, elles sont mortes...
Réponse de le 21/09/2013 à 18:06 :
@@@interdiction: Ce n'est pas une question de "licence". Obama a le pouvoir de contrôler les flux de $. Aucune banque au monde ne peut s'en passer. Cela donne donc aux désidératas de l'IRS un poids que ni Merkel, ni Hollande n'auront jamais. Et c'est ce qui explique que les banques suisses fassent la chasse à leurs clients us, double-nationaux us et autres assujettis à l'IRS... Et que de plus en plus de citoyens américains expatriés renoncent à leur nationalité d'origine.
a écrit le 20/09/2013 à 20:02 :
J'ai vu sur la RTS ( ex Télé suisse romande) à l'époque que le procureur général de
Genève avait envoyé à la justice le dossier complet du compte de Cahuzac, avec tous les
mouvement de son compte ? le dossier se serait-il égaré ?
a écrit le 20/09/2013 à 17:22 :
Notre camarade socialiste s'est laissé berné par les banquiers, suisses de surcroit. Vite, attaquons en justice la banque suisse et adressons un non lieu à notre camarade Cahuzac.
Entre prolétaires, on se soutient !
a écrit le 20/09/2013 à 17:20 :
Bravo pour toutes ces affaires cachées ou enfoui sous le poids de la politique et qui resurgissent M. Hollande ! Que la justice fasse son travaille !
a écrit le 20/09/2013 à 17:06 :
A leur place je ne quitterais pas la Suisse pour me retrouver face aux Torquemada dans leur sainte lutte.
a écrit le 20/09/2013 à 16:50 :
Tout ceci se traduira par un non- lieu, comme le sang contaminé! Cahuzac en sait trop et pourrait parler .....
Réponse de le 20/09/2013 à 17:54 :
+1
Réponse de le 20/09/2013 à 21:32 :
+2
Réponse de le 22/09/2013 à 12:02 :
+3
a écrit le 20/09/2013 à 15:08 :
Cet homme est une parfaite illustration de l'ambiance actuelle : celle du mensonge systématique en politique. Hollande est son maître.
Réponse de le 20/09/2013 à 21:33 :
Il ne faut sous estimer personne. Il se valent tous...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :