Travail dominical : "Il faut à l'évidence plus de souplesse" (Marisol Touraine)

 |   |  382  mots
La ministre des Affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine.
La ministre des Affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine. (Crédits : Reuters)
La ministre des Affaires sociales et de la Santé considère que "le principe de base est qu'on ne travaille pas le dimanche" mais que les "exceptions doivent être mieux coordonnées et mieux régulées".

"Il faut à l'évidence plus de souplesse, il faut des adaptations, parce qu'on ne comprend pas grand-chose aux raisons qui poussent à ce que tel commerce puisse être ouvert, et tel autre ne le soit pas", a déclaré ce lundi matin sur i-Télé la ministre des Affaires sociales et de la Santé. Selon elle, on devrait donc favoriser une législation moins contraignante quant à l'ouverture des magasins le septième jour de la semaine.

Le travail dominical, c'est l'un des gros chantiers du jour pour l'exécutif. A 9h ce matin, l'ancien président de la Poste Jean-Paul Bailly remet son rapport sur le sujet au gouvernement. Il y propose notamment de porter de cinq à douze les dimanches d'ouvertures par an, dont sept à l'initiative du maire.

"Je suis favorable à ce que des adaptations interviennent, dans le respect évidemment de la volonté des salariés, et qui dit travail du dimanche doit signifier amélioration de la rémunération, ce qui n'est pas toujours le cas", a précisé Marisol Touraine.

De la "cohérence par territoires", sans que les règles ne soient "totalement disparates"

Dans son rapport, l'ancien patron de La Poste refuse la banalisation du dimanche mais propose d'aller vers "l'accompagnement d'une évolution de la société".

"Il faut mettre de la cohérence, de la cohérence par territoires parce que tout le monde comprend que ce qui se passe en Ile-de-France n'est évidemment pas comparable à ce qui se passe, par exemple dans ma région, la région Centre", a ainsi ajouté la ministre.

Toutefois, interrogée sur la proposition d'une décentralisation des décisions d'ouverture, faite par Ségolène Royal, la ministre a au contraire estimé qu'"il faut qu'il y ait des règles reconnaissables par tous les Français".

"Il ne serait pas compréhensible que les règles soient totalement disparates sur le territoire national, donc définissons clairement les principes", a-t-elle dit. "Le principe de base est qu'on ne travaille pas le dimanche, il y a des exceptions, ces exceptions doivent être mieux coordonnées et mieux régulées".

LIRE AUSSI:

>> Laurent Berger (CFDT) contre une extension du travail le dimanche

>> Travail du dimanche: les Français contre, sauf si on double le salaire !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2013 à 15:28 :
Et on fait quoi des fonctionnaires qui travaillent deux jours et cinq jours de repos !!! On demande aux salariés du privé à travailler le dimanche pour payer encore plus d'impôts et taxes pour entretenir cette caste 5,4 millions de nababs. L'explosion sociale pointe son bout du nez contre cette monarchie parlementaire et ses serviteurs !!!
a écrit le 02/12/2013 à 13:56 :
Et pour les fonctionnaires qui travaillent deux jours pour cinq jours de repos on fait quoi !!! On continuent à les payer à perte et la France continue son endettement jusqu'à la proche faillite ???
a écrit le 02/12/2013 à 13:56 :
Et pour les fonctionnaires qui travaillent deux jours pour cinq jours de repos on fait quoi !!! On continuent à les payer à perte et la France continue son endettement jusqu'à la proche faillite ???
a écrit le 02/12/2013 à 13:23 :
normalement, sur de tels propos, les syndicats devraient lui saccager ses bureaux sous les applaudissements de la gauche, et sous les cris ' non a la haine sociale'... on va donc suivre comment ca se passe ;-)
a écrit le 02/12/2013 à 11:55 :
On fait beaucoup de règles très strictes et ensuite des milliers d'exceptions. Le résultat : on embauche encore plus de fonctionnaires pour contrôler un système ultra complexe auquel personne ne comprends plus rien au bout de quelques années et on créé forcément des injustices à la fin puisque les exceptions sont ultra nombreuses. C'est la manière dont la France est gouvernée depuis des décennies et c'est encore plus vrai quand les socialistes sont au manettes. Continuons à creuser notre trou ainsi.
a écrit le 02/12/2013 à 11:46 :
Du moment qu'elle elle passe son dimanche dans un resto avec la concubine à Flamby, elle s'en fout du travail dominical des sans grade, elle ne sait même pas que l'on existe.
a écrit le 02/12/2013 à 11:33 :
Travail dominicale
Il faut à l'évidence plus de souplesse, laisser les Capitalo-Libéraux Débridés se débrouiller entre eux, l'état n'intervenant que dans l'application des règles quelle aura édicté pour les travailleurs... ce qui suppose l'embauche de contrôleurs du travaille pour une activité 7J/7 365 Jours par an.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :