Travail le dimanche : pas de dérogation pour le bricolage...ni pour d'autres secteurs

 |   |  406  mots
La législation actuelle, très complexe, accorde des dérogations permanentes au secteur de la jardinerie et de l'ameublement mais pas au bricolage. Mais, explique une source gouvernementale citée par Les Echos, accorder une dérogation à un nouveau secteur ne ferait que déplacer le problème. Si on l'accorde au bricolage, d'autres secteurs vont le réclamer et on n'en sortira jamais.
La législation actuelle, très complexe, accorde des dérogations permanentes au secteur de la jardinerie et de l'ameublement mais pas au bricolage. Mais, explique une source gouvernementale citée par Les Echos, accorder une dérogation à un nouveau secteur "ne ferait que déplacer le problème. Si on l'accorde au bricolage, d'autres secteurs vont le réclamer et on n'en sortira jamais". (Crédits : reuters.com)
Le rapport Bailly sur le travail du dimanche ne devrait pas proposer d'étendre les dérogations à de nouveaux secteurs comme le bricolage d'après les informations des Echos. Il proposerait néanmoins de porter le nombre d'ouvertures exceptionnelles sur autorisation du maire de cinq aujourd'hui à une dizaine par an.

Pas de dérogations pour les magasins de bricolages en ce qui concerne le travail le dimanche. Ce serait la position du rapport Bailly à ce sujet, indiquent ce vendredi nos confrères des Echos. Remis lundi prochain au gouvernement, ce rapport ne devrait par ailleurs pas proposer d'étendre les dérogations à de nouveaux secteurs. 

Selon le quotidien, qui cite des sources proches du dossier, le rapport, commandé à l'ex-patron de La Poste, après la fronde des magasins de bricolage en septembre, ne devrait pas leur donner gain de cause. "Selon nos informations, le rapport repousse toute dérogation à de nouveaux secteurs", écrit en effet le journal, un proche du dossier assurant que la piste "a très vite été abandonnée".

"Si on l'accorde au bricolage, d'autres secteurs vont le réclamer et on n'en sortira jamais"

La législation actuelle, très complexe, accorde des dérogations permanentes au secteur de la jardinerie et de l'ameublement mais pas au bricolage. Mais, explique une source gouvernementale citée par Les Echos, accorder une dérogation à un nouveau secteur "ne ferait que déplacer le problème. Si on l'accorde au bricolage, d'autres secteurs vont le réclamer et on n'en sortira jamais".

Outre ce point, le journal indique que le rapport Bailly va proposer de porter le nombre d'ouvertures exceptionnelles sur autorisation du maire "de cinq aujourd'hui à une dizaine" par an.

"Vaste remise à plat" des zones où le travail dominical est autorisé

Il préconisera également "une vaste remise à plat" des zones où le travail dominical est autorisé, notamment après la "loi Mallié" de 2009 qui a créé des zones touristiques et Périmètres d'usage de consommation exceptionnelle (PUCE).

Cette situation, source de distorsions, sera revue "en redéfinissant, par un dialogue social local, les zones où le travail dominical est autorisé". "La distinction PUCE/zones touristiques serait ainsi supprimée au profit d'un seul et unique type de zone soumise à des règles unifiées au niveau national", poursuit le journal.

En outre, des garanties seront apportées aux salariés via des accords, croit savoir le quotidien. "Dans les futures zones où le travail dominical sera autorisé, des accords collectifs (par territoires, branches ou entreprises) devront définir les contreparties pour les salariés concernés (majoration salariale, repos compensatoire, etc.)".

A lire aussi :

>> Travail le dimanche et travail de nuit : ce qu'il faut savoir pour comprendre la polémique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2013 à 0:57 :
On voit là encore le niveau d'incompétence des dirigeants. Ceux qui ont une idée de l'entreprise savent qu'on travaille quand le client est là et pas de 9 à 5 :-)
a écrit le 30/11/2013 à 20:09 :
Papy Bailly préconise donc de ne rien changer, sauf à la marge. Qu'il est difficile de s'adapter au monde qui nous entoure et qui évolue lui. Pourquoi ne pas poser le principe que le dimanche est férié, mais laisser aux magasins qui le souhaitent la possibilité d'ouvrir. Mais en contrepartie de payer double les salariés et de leur octroyer un jour de récupération.
a écrit le 30/11/2013 à 8:22 :
C est une honte, un scandale, un magasin ouvert le dimanche, offre de l emploi aux gens, de la TVA et des accises a l'état sur les ventes. Un magasin ouvert le dimanche permet aux gens même isoles de sortir et de voir du monde!! Cette décision des élus de gauche est une honte!!
Réponse de le 30/11/2013 à 10:10 :
Vous avez raison.
Il y a les syndicats derrière cette décision. Ils garantissent ainsi au pouvoir une certaine paix sociale. Les politiciens ne s'occupent pas de la vie des français ni de l'emploi, nous en avons encore la preuve.
A suivre
Réponse de le 30/11/2013 à 18:29 :
@ Position neutre: les élus de droite sont aussi très réservés. N'oubliez pas que Sarkozy a échoué à autoriser le travail du dimanche parce que l'UMP voulait protéger le dimanche, jour du seigneur, jour de la famille.... Il y a autant de partisans et d'opposants pour le travail le dimanche à droite comme à gauche. Ne caricaturez pas!
Réponse de le 30/11/2013 à 19:34 :
dimanche, jour du seigneur oui pour les catholiques mais pour les musulmans et les juifs ce sont les vendredi et samedi, dans un pays soit disant laïque il ne peut y avoir de dimanche, on prone l'égalité entre ceux qui peuvent travailler le dimanche et a ceux a qui on l'interdit, bizarre ce pays des droit de l'homme ou seul une minorité fait la loi
Réponse de le 01/12/2013 à 9:40 :
Pas mal votre conception de la vie je viens d'apprendre que les personnes isolées pouvaient voir du monde dans les magasins de bricolage. Moi le dimanche pour rencontrer des gens je vais sur les décharges afin de me redonner le moral pour la semaine. Surtout pas de cinéma, de théâtre ou de promenade en forêt car selon vous c'est trop ringard. Attention, quand vous ouvrez votre porte monnaie vous risquez d'attraper de l'urticaire.
Réponse de le 02/12/2013 à 1:02 :
Vous proposez quoi? D'interdire aux restaurants et cinémas d'ouvrir le dimanche. Bah, oui, les serveurs et cuisiners aussi ont droit de passer leur dimanche en famille alors que des "salops" égoïstes osent aller au resto le dimanche au lieu de manger chez eux....
a écrit le 30/11/2013 à 7:45 :
Encore une non décision !!! Au moins pour les Champs Elysées !!! Et les zones touristique Et minimum le double salaire sur la fiche de paye. Sans des récupérations bidon. Biensur ce serait trop simple des comité d énarques pendant des années pour peser le pour le contre etc .....
a écrit le 29/11/2013 à 23:09 :
A l'heure ou l'internet fait des ravages ce rapport réalisé sans doute par des gens qui n'utilisent pas internet est drole ! Fermons les magasins, ne créons pas d'emplois et laissons les firmes vendre sur internet depuis le luxembourg !! Bravo encore une fois !
Des inconscients à la tete du pays, mais ça on le savait déjà..
a écrit le 29/11/2013 à 21:30 :
C'est sur que tout le monde bricole entre le lundi et le vendredi ! Pauvre France gangrené par ses énarques incapables et incompétents. Y a de plus en plus de chomeurs en France qui bricolent ainsi la semaine ...
Réponse de le 30/11/2013 à 23:01 :
Quand je veux bricoler j'évite d'aller dans les magasins le WE. C'est une perte de temps. J'essaye de faire mes achats avant et de profiter du temps libre du WE pour réaliser mes travaux.
tout cela n'a pas de sens
Réponse de le 01/12/2013 à 9:43 :
Je bricole aujourd'hui dimanche j'ai fait les courses hier après-midi. Ceux qui prônent le travail le dimanche ne sont pas concernés sinon il ne pourraient pas faire leurs courses et bricoler. Travailler le dimanche une bonne idée mais pour les autres du pure égoïsme.
a écrit le 29/11/2013 à 21:19 :
Amazon va continuer a faire des heureux en Irlande. On ferme le dimanche en France = on achète sur Amazon avec TVA irlandaise.
Réponse de le 30/11/2013 à 8:35 :
On peut aussi acheter sur Amazon.fr avec TVA.FR et c'est livré depuis des entrepôts.FR de la région lyonnaise par la Poste.FR et on supporte des entreprises.FR (y-en-a qui vont dire que Amazon ne paye pas ses impôts.FR mais ils font quand même travailler du monde chez nous)
Réponse de le 30/11/2013 à 10:36 :
C'est vrai qu'Amazon ne paie quasiment pas d'impôt en France, comme Google. Dommage, car les magasins ouverts le dimanche en payait. La conclusion est qu'il faut faire du ecommerce a partir d'un pays étranger. Créeons donc les emplois a l'étranger et gardons les assistés en France. On reviendra passer les vacances en France.
a écrit le 29/11/2013 à 21:17 :
L'ecommerce va continuer a cartonner le WE. Chouette !
a écrit le 29/11/2013 à 20:42 :
Le gouvernement n'a RIEN compris au problème : il ne faut ni différence sectorielle, ni différence géographique : ces différences ne peuvent qu'être injustes dans le temps: les pôles d'attractivités d'hier ne sont plus ceux d'aujourd'hui, et déménageront probablement demain... celui qui vendait des livres hier vend de l'informatique aujourd'hui et certainement autre chose demain, sans compter la concurrence du e-commerce ouvert 24/24 7/7 !!! LA SEULE justice possible, c'est la liberté totale, conditionnée par une rémunération majorée dans tous les secteurs (ceux qui bossent dans l'industrie concernée ou dans les secteurs qui livrent déjà apprécieront) avec une récupération obligatoire. A cela doit être ajoutée une base de volontariat indiquée sur le contrat d'embauche ou validée par l'inspection individuelle.
Réponse de le 30/11/2013 à 13:10 :
@lyon69
Remuneration majoree, recuperation obligatoire, volontariat ??? Et quoi encore ???
Ces satanés salariés du commerce ont deja la chance d'avoir du boulot et d'etre paye....alors le dimanche c'est sous la forme du benevolat qu'il faut envisager l'activite
. Attention lyon69, vos propos semblent indiquer une tendance marxiste-leniniste...il devient urgent de reagir, ne vous laisser pas influencer par les syndicats gauchos qui sevissent autour de nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :