Zone euro : l'activité reste bien orientée dans l'industrie comme dans les services

En novembre, les commandes à l'industrie ont bondi de 2,1% par rapport à octobre, soit une hausse annuelle de 19,9%. En janvier, les services ont progressé plus fortement que prévu, notamment grâce aux performances allemandes, mais la croissance du secteur manufacturier a en revanche décéléré, selon les directeurs d'achats.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Les commandes à l'industrie ont progressé légèrement plus que prévu en novembre dans la zone euro, selon les données publiées ce lundi par Eurostat, malgré la baisse de la demande pour les biens de consommation. Les commandes ont bondi de 2,1% en novembre par rapport à octobre, soit un bond annuel de 19,9%.

Ces données montrent que, bien que la demande pour les biens d'équipement et intermédiaires ait été solide, celle envers les biens de consommation durables a reculé de 0,9% sur un mois et celle des biens de consommation non-durable s'est repliée de 1,5%, reflétant une faible demande des ménages. En excluant les secteurs volatils comme l'aéronautique ou les transports maritime et ferroviaire, les commandes ont augmenté de 2,1% en novembre et de 19,6% sur un an.

Enquêtes auprès des directeurs d'achats bien orientées

Par ailleurs, les services, prépondérants dans la zone euro, ont progressé plus fortement que prévu en janvier, notamment grâce aux performances allemandes, mais la croissance du secteur manufacturier a en revanche décéléré, selon les enquêtes mensuelles Markit réalisées auprès des directeurs d'achats.

L'indice PMI des services s'est inscrit à 55,2 en janvier contre 54,2 en décembre (consensus à 54,3). Dans le secteur manufacturier, le PMI a en revanche reculé à 56,9 (consensus à 57), après 57,1 en décembre. Le PMI composite "flash" a atteint un plus haut depuis juillet à 56,3 contre 55,5 le mois précédent (consensus à 55,2).

En Allemagne, la croissance dans le secteur privé s'est accélérée en janvier, affichant sa plus forte progression depuis juin 2006, une accélération de la croissance dans le secteur des services ayant compensé une légère décélération dans le secteur manufacturier.

L'indice composite, qui regroupe services et industrie, est ressorti à 61 contre 60,3 en décembre. L'indice du secteur manufacturier a reculé à 60,2 (consensus à 60,9) après 60,7 en décembre, et celui des services a avancé à 60 (consensus à 59) après 59,2 en décembre.

En France, la croissance de l'activité du secteur privé en France s'est accélérée en janvier pour atteindre son meilleur niveau en quatre mois. L'indice PMI composite de la production, qui regroupe services et industrie, est remonté à 56,9 en version "flash" après 56,3 en décembre.

Cette hausse recouvre des évolutions divergentes selon les secteurs: une nette amélioration de l'activité dans les services, dont l'indice l'indice PMI est monté à 57,1 (contre 55,2 attendu et 54,9 en décembre), et une légère dégradation dans l'industrie manufacturière, où le PMI "flash" a reculé à 54,3 (contre 56,9 attendu et 57,2 en décembre). La croissance des nouveaux contrats a atteint son plus haut niveau en cinq mois dans les services alors qu'elle retombait au plus bas depuis août 2009 dans l'industrie.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.