Prix des céréales : facture record attendue pour les pays pauvres en 2012

 |   |  317  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
La facture que les pays pauvres devront payer pour s'approvisionner en céréales devrait atteindre un niveau record en 2012, en raison d'une baisse de production dans ces pays alors qu'ils font face à des besoins accrus. Une note que la FAO estime à quelque 36,62 milliards de dollars.

La facture des importations céréalières des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV) devrait atteindre 32,62 milliards de dollars en 2012, soit 4%  de plus que l'estimation pour 2011, écrit l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Plus de la moitié de ce total est consacré à l'achat de blé (19 milliards de dollars, en prenant un prix moyen du blé sur les derniers mois).

Dans le détail, la facture pour l'Afrique devrait dépasser les 16 milliards de dollars tandis que celle de l'Asie est quasiment stable (autour de 15 milliards) et celle de l'Amérique latine recule. Les pays pauvres font face pour la majorité d'entre eux à des productions céréalières attendues en baisse pour cette campagne, alors que la demande progresse, en raison notamment de l'accroissement démographique.

Productions en baisse en Afrique de l'Ouest

De mauvaises conditions météorologiques laissent augurer des productions céréalières en baisse en Afrique de l'Ouest. La FAO pointe donc une situation qui se dégrade dans cette région en proie à des conflits internes. La malnutrition s'aggrave particulièrement au Burkina Faso, au Tchad, au Mali en Mauritanie et au Niger. A l'Est du continent, malgré des améliorations, la situation demeure très préoccupante selon la FAO, en particulier dans les zones pastorales en raison de la sécheresse.

En Amérique centrale, le temps très sec a affecté les plantations de maïs au Mexique. Sur le continent asiatique, l'Indonésie sera contrainte d'importer bien plus massivement pour faire face à des récoltes très mauvaises.

Nouvelle hausse des prix alimentaires

Selon des chiffres publiés également ce jeudi par la FAO, les prix alimentaires mondiaux ont de nouveau progressé en février pour le deuxième mois consécutif, en raison notamment de la hausse des prix des céréales due à de mauvaises conditions météorologiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2012 à 19:42 :
Il me semble qu'il est un peu tôt pour faire des prévisions de récolte de cultures vivrières dans les pays du Sahel cités : les semis ont a peine commencé dans le sud de ces pays. Pour le nord de ces pays, les semis se feront fin mai début juin !
Donc l'information est un peu courte...
a écrit le 08/03/2012 à 17:22 :
L'Afrique doit réguler sa démographie, c'est une question de vie ou de mort. L'Afrique ne peut pas demander à quelques millions d'européens de nourrir 1 milliard d'individus. Plus l'Afrique augmentera sa population, plus l'Europe aura du mal à les aider car trop nombreux. Pour illustrer : je parraine 4 enfants de pays pauvres, je ne peux pas en parrainer plus et les parrains ne sont pas en augmentation en Europe, ces temps-ci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :