10 phrases à retenir du discours d'Obama

 |   |  785  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Barack Obama a fait son grand oral, cette nuit lors de la convention démocrate de Charlotte en Caroline du Nord. Impôts, emploi, déficit, énergie, commerce : voici ce que l'on pouvait en retenir.

? "La vérité, c'est que cela prendra plus que quelques années pour résoudre les obstacles qui se sont dressés devant nous depuis quelques années"

Loin du "Yes we can" martelé en boucle il y a quatre ans, Barack Obama promet de la sueur. "Cela nécessitera un effort commun, une responsabilité partagée", lance-t-il à la foule, avant d'évoquer les "expériences audacieuses" de son illustre prédecesseur Franklin Rossevelt pour affronter "la seule crise pire que celle-ci". "Amérique, je n'ai jamais dit que ce voyage serait facile, je ne vous le promettrai pas aujourd'hui", concluera-t-il au bout de son discours. 

? Raillant Romney : "Vous avez un excédent? Tentez une réduction d'impôts. Le déficit est trop haut? Faites-en une autre."

Le candidat démocrate a taclé son adversaire républicain ainsi que son colisitier. Il leur reproche leur volonté de réduire les impôts. Il critique ainsi "le gouverneur Romney et ses amis au Congrès" qui "disent que nous pouvons d'une manière ou d'une autre réduire nos déficits en dépensant des milliards de plus dans de nouvelles réductions d'impôts pour les riches".

? "Que les ménages les plus riches paient davantage de taxes pour les revenus supérieurs à 250.000 euros"

Question fiscalité, le président-candidat, propose au contraire, de revenir à des taux pratiqués sous Bill Clinton pour les plus hauts revenus. L'occasion de rappeler cet âge d'or où "l'économie créait 23 millions d'emplois, le plus grand excédent de l'histoire". 

? "Nous pouvons créer un million de nouveau emplois dans l'industrie"

Au cours des quatre prochaines années, Barack Obama promet d'intensifier les créations d'emploi. Le pays connaît la plus longue période avec un taux de chômage élevé depuis la seconde guerre mondiale. En juillet, le taux de chômage atteignait 8,3%. 

? "Des experts indépendants affirment que mon plan réduira les déficits de 4.000 milliards de dollars"

Face au "mur de la dette", Barack Obama tient à se montrer présent. Il évoque la crise de l'été 2011, lorsqu'il a "travaillé avec les Républicains au Congrès" pour réduire les dépenses. 

? "Made in America"

A propos de l'industrie américaine, le président-candidat se vante de son bilan. "J'ai signé des traités qui aident nos entreprises à vendre plus de produits à des millions de nouveaux clients, des produits estampillés avec ces trois mots dont on peut être fiers : 'made in America' ", clame-t-il, rappelant le pays "fabrique des choses à nouveau". En 2011, plusieurs traités avaient été signé en Amérique du Sud et  en Asie

? "Nous réduirons les importations de pétrole d'un million de baril par jour"

Sur le terrain de l'énergie, Barack Obama promet de réduire la consommation de pétrole et de diviser par deux les importations d'ici 2020. "Nous avons doublé notre utilisation d'énergie renouvelable", se félicite-t-il. Il compte en outre permettre la création de "plus de 600.000 nouveaux emplois dans le seul gaz naturel". 

 ? "Aidez-moi à recruter 100.000 professeurs de maths et de science en dix ans"

Pour son programme, le candidat démocrate fraîchement investi mise aussi sur l'éducation. A l'instar de François Hollande, il juge important de créer des emplois dans l'éducation. "Nous croyons qu'une petite fille à qui on offre de sortir de la pauvreté grâce à un bon professeur ou une bourse pour l'université peut devenir le prochain Steve Jobs", justifie-t-il un peu plus tard.  Afin de soutenir l'emploi, il mise en outre sur la formation professionnelle : "aidez à donner à deux millions de travailleurs la chance d'acquérir des compétences", et promet de diviser par deux l'augmentation des coûts de scolarité dans l'enseignement supérieur au cours des dix prochaines années. 

? "Aucun américain ne devrait jamais gaspiller ses plus belles années à la merci des compagnies d'assurance"

Barack Obama défend bien son grand projet du premier mandat, la réforme du système de santé. Il promet de le renforcer. 

? "En 2014, la plus longue de nos guerres sera finie"

Barack Obama est le président qui a fait tomber Oussama Ben Laden. Il n'allait pas manquer de le rappeler pendant son discours. "Une nouvelle tour s'élève dans le ciel de New York, Al Qaida est sur le chemin de la défaite, et Oussama Ben Laden est mort", rappelle-t-il après avoir donné réaffirmé son voeu de procéder au retrait des troupes d'Afghanistan en 2014. 

Pour aller plus loin: 

--> le texte du discours de Barack Obama en entier (en anglais)

--> Un résumé vidéo en trois minutes sur le site du Time (en anglais)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2012 à 12:54 :
tiens la marionette obama!
a écrit le 09/09/2012 à 11:54 :
obamaobamaobama vous ne savez parler que de lui mais jamais de Mitt Romney ... On ne se demande même pas pourquoi tellement c'est évident ...
a écrit le 08/09/2012 à 22:18 :
Restons au fil de l?Obama ?

Mon acrostiche de Novembre 2008 serait-il complètement ringard (http://pamphletaire.blogspot.fr/2008/11/la-baraka-des-usa-obama.html) ?
J?en doute. Dans quel état seraient les États-Unis, et leur image dans le monde, si McCain avait eu cette première puissance mondiale en charge? On fait souvent le parallèle entre cette crise et celle des années trente : Roosevelt était loin d?avoir tout réussi à la fin de son premier mandat (le 8 novembre prochain, les Américains pourront d?ailleurs avoir une pensée pour les 80 ans de sa première élection). En outre, Obama n?aura eu toutes les manettes du pouvoir que pendant la première moitié de son mandat. Oui, il a manqué de hardiesse au départ, notamment pour sanctionner plus fort la finance folle, oui il est loin d?avoir honoré toutes ses promesses, mais le monde n?est pas encore au fond du gouffre, juste encore au bord : peut-être lui doit-on aussi un petit peu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :