Le déficit courant du Japon a plus que triplé en novembre

 |   |  327  mots
Le déficit courant du Japon a atteint 593 milliards de yens, en hausse de 230% par rapport à novembre 2012.
Le déficit courant du Japon a atteint 593 milliards de yens, en hausse de 230% par rapport à novembre 2012. (Crédits : reuters.com)
Le déficit courant du pays a franchi la barre des 4 milliards d'euros sur un an, gonflé par le déséquilibre de plus en plus marqué de la balance commerciale, a annoncé mardi le ministère des Finances.

4 milliards d'euros. Tel est l'abyssal déficit courant du Japon, qui a plus que triplé en novembre sur un an, d'après les chiffres annoncés mardi par le ministère des Finances. Il a ainsi atteint quelque 593 milliards de yens, en hausse de 230% par rapport à novembre 2012.

Autrefois habitué à dégager de confortables excédents commerciaux grâce à la puissance de ses secteurs exportateurs (automobile, électronique, machinerie, etc.), le Japon subit depuis près d'un an et demi un déficit structurel de ses échanges de biens avec l'étranger. Ce qui pèse à son tour sur la balance des transactions courantes.

Des importations plus coûteuses

La troisième puissance économique mondiale doit en effet acheter davantage d'hydrocarbures pour alimenter ses centrales thermiques, sa cinquantaine de réacteurs nucléaires ayant été stoppée par mesure de précaution après l'accident de Fukushima de mars 2011.

L'archipel doit, de surcroît, payer plus cher ses importations en raison d'une forte dépréciation du yen, de plus d'un quart face au dollar et à l'euro depuis novembre 2012. Ainsi, en novembre, la valeur de ses achats à l'étranger a bondi de 22%. Dopées elles aussi par la baisse du yen, les exportations ont augmenté aussi en valeur, de près de 18%, mais pas suffisamment pour compenser. Au final, la balance commerciale du pays a subi un trou inédit de 1.254 milliards de yens (presque 9 milliards d'euros).

Par ailleurs, la balance des services est elle aussi restée dans le rouge (avec un déficit de 110 milliards de yens) mais le Japon a heureusement pu compter, une fois encore, sur le rendement des investissements nippons à l'étranger - le compte des revenus -, qui est resté peu ou prou stable à 900 milliards de yens (6,4 milliards d'euros). Cela a fortement réduit l'ampleur du déficit final mais n'a pas permis aux comptes courants de terminer dans le vert.

Pour aller plus loin: Faut-il craindre une explosion de la dette japonaise ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2014 à 12:36 :
une devaluation monetaire ne fait pas que du bien et malheureusement cela reste un cas d'école , le japon a encore des reserves mais jusqu'où pourra t'il tenir avant que le premier ministre soit contraint de sortir par son impopularité croissante dans la population ? , les épargnants enfin pourraient aussi en faire les frais dans peu de temps
a écrit le 14/01/2014 à 14:28 :
et de dévaluer le franc pour sortir de la crise et relancer l'industrie, je vous présente un cas d'école: le Japon.
a écrit le 14/01/2014 à 13:46 :
Et ce n'est qu'un début...
a écrit le 14/01/2014 à 13:11 :
Aucune nouvelle de TEPCO sur l'incident du 31 décembre 2013 ?
Un déficit....ce n'est que de l'argent.
a écrit le 14/01/2014 à 12:34 :
Il serait intéressant de préciser que ceci est entièrement du à la politique économique du Japon qui a décidé de dévaluer sa monnaie il y a environ 1 an il me semble.
N'oublions pas non plus de dire qu'à ce moment là M. Hollande, en visite au Japon, a vivement complimenté le Japon sur sa politique économique ...
a écrit le 14/01/2014 à 12:18 :
Si le japon a un déficit commercial inédit avec 4 milliards par an, que dire du notre qui dépasse les 70 milliards... On essaye encore une fois de nous prendre pour des jambons...
Réponse de le 14/01/2014 à 13:28 :
On parle de déficit courant pas de déficit commercial... Relisez vos fiches...
Réponse de le 15/01/2014 à 0:04 :
Vous avez raison, petite coquille. Le déficit commercial est de ... 9 milliards, et non de 4... Ceci ne change strictement rien a mon propos concernant le notre...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :