Schäuble : "une faillite de l'Etat n'aura pas lieu en Grèce"

 |   |  188  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre des Finances allemand s'est montré confiant sur le cas grec ce dimanche, assurant que le pays finira par s'en sortir. Avant de préciser, toutefois, qu'une sortie d'Athènes de la monnaie unique serait dommageable pour tout le monde.

Pour lui, Athènes ne se retrouvera pas dans l?impasse. Lors d'une rencontre avec des chefs d'entreprise à Singapour, Wolfgang Schäuble a assuré qu?"une faillite de l?Etat n?aura pas lieu en Grèce". A cette occasion, le ministre des Finances, qui soigne son image de "ministre le plus européen" du gouvernement allemand a toutefois rappelé qu?une sortie de la Grèce de la zone euro serait dommageable pour l?Union européenne.

"La montagne deviendra encore plus haute"

Des propos qui se situent dans la droite ligne de ses précédentes interventions. En fin de semaine dernière, Wolfgang Schäuble avait en effet taclé Christine Lagarde, la patronne du FMI, qui a considéré que la crise européenne constituait une cause majeure d'instabilité économique dans le monde. "L'Europe n'est pas cause de  tous les problèmes mondiaux", avait alors rétorqué le ministre allemand des Finances. A ses yeux, le FMI plombe les efforts des dirigeants européens. "Quand vous voulez grimper une grande montagne et que vous commencez à la descendre, la montagne deviendra encore plus haute", a-t-il pesté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2012 à 15:04 :
Je dirai même plus qu'il mérite la couronne impériale.
Réponse de le 17/10/2012 à 17:07 :
Oui car c'est un jugement entre les pairs. Aujourd'hui l'Allemagne est meilleure, mais pas idéale, demain est un jour meilleur dans ce chaos.
a écrit le 17/10/2012 à 14:41 :
Chaubeule est un des rares hommes politiques à mériter de l'estime, probablement Kolh aussi qui a choisi Merkel. Cette femme vient de l'Europe de l'Est, elle a subi la dictature communiste, nous espérons qu'elle ne fera retomber l'Europe dans ses errements. Fait étrange, elle est chimiste comme la dame de fer. Voila une profession qui diffère de la paperasserie fonctionnaire de notre école à bureaucrates. Chaubeule a été tiré comme un lapin par des terroristes rouges et nous espérons qu'il prendra sa revanche contre le crime organisé. Pour l'heure, vu comment l'Europe sombre, c'est plutôt l'échec. La France est un pays faible, un pays du sud entrain d'exploser comme nous le montrent la patronne des entreprises en tirant la sonnette d'alarme. Mais alors quand irons nous sonner les cloches?
a écrit le 16/10/2012 à 6:59 :
"une faillite de l'Etat n'aura pas lieu en Grèce" a dit Schäuble
le revoila le fameux diktat allemand!
Des voix on du lui dire que c'est lui ou l'Allemagne qui décide.
Ce qui est tragique c'est que c'est l'axe franco-allemand qui était au gouvernail de l'Europe jusqu'à présent et donc responsable de la situation et ils continue à vouloir gouverner!
a écrit le 15/10/2012 à 12:49 :
les allemands ne sont pas idiots: ils ont besoin encore de temps pour réduire les effets d une faillite de la grèce (2 ans). Après, ils vont l'éjecter. Dommage: il faudrait le faire tout de suite et ne pas trop soutenir le contribuable allemand.
De plus, Merkel veut uniquement sauver sa peau avant ses élections: après elle va lacher la Grèce.
Les oracles allemands (Schaeuble etc.) sont comme les prêtres mayas: ils nous racontent ce qui est dans leur intérêt (comme les oracles francais).
a écrit le 15/10/2012 à 12:33 :
Il est plus interressant de maintenir sous perfusion un patient qui nous doit de l'argent que de le voir mourrir! Mais, de plus, grâce a "la migration des âmes" le patient risquerai de renaitre dans le corps innocent d'un enfant!! Allez savoir...! Mieux vaut ne pas prendre de risque...!
a écrit le 15/10/2012 à 11:36 :
« une sortie d'Athènes de la monnaie unique serait dommageable pour tout le monde ». Pour les Grecs, c'est très loin d'être sûr, pour son seigneur et maître Goldman Sachs, ça, oui.
a écrit le 15/10/2012 à 11:00 :
Saut que l'état grec adéjà fait faillite une première fois, mais bon, ruiner des acteurs privés, ce n'est pas faire faillite ... Sauf que maintenant, les acteurs privés ne prêtent plus (comment leur en vouloir) et ce sont les états. Ce qui veut dire que la grèce ne fera pas faillite tant que les autres états ne la laisseront pas tomber ou tant qu'ils ne feront pas faillite. Cad qu'on continue tjrs les bétises tant qu'il ya un contribuable solvable ... Décidément, la phrase de la grande Margaret était prémonitoire : "le problème du socialisme, c'est qu'il finit tjrs par être à court de l'argent des autres ..."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :