Le CAC 40 bascule dans le rouge avant la Fed

 |   |  939  mots
Les prises de bénéfices l'ont emporté en fin de séance, à la veille de la réunion de la Fed demain et après-demain. A la clôture, le CAC 40 affiche une perte de 0,63% à 4.771,24 points. Plus des trois quarts de ses valeurs terminent dans le rouge.

Coup de fièvre avant la Fed, en Europe comme aux Etats-Unis. Les prises de bénéfices l'ont emporté dans la dernière heure des échanges, à la veille de la réunion de la Fed qui commencera demain et s'achèvera jeudi soir par sa décision en matière de taux. Paris termine ainsi en net recul, avec plus des trois quarts de ses valeurs dans le rouge. Des pertes d'autant plus importantes que Total, la plus grande capitalisation de l'indice, a rejoint Sanofi-Aventis en terrain négatif. Hormis Axa, les valeurs financières pèsent également lourdement sur l'indice de référence parisien.

La prudence des investisseurs reste ainsi de mise dans l'attente de la décision de la Fed, jeudi soir, mais surtout compte tenu des interrogations concernant la poursuite du cycle de hausse des taux au-delà du relèvement attendu après-demain. De plus, ce matin, la hausse surprise de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne en juin renforce les anticipations de hausse des taux de la Banque centrale européenne. Jean-Claude Trichet a répété que la BCE pouvait relever le loyer de l'argent à tout moment.

A la clôture, le CAC 40 cède 0,63% à 4.771,24 points dans un volume limité de 4 milliards d'euros échangés sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie cède 0,42% à 5.657,20 points et, à Francfort, le Dax recule de 1,01% à 5.459,15 points. A New York, le Dow Jones perd 0,75% à 10.962,28 points.

L'euro s'échange 1,2585 dollar, les cambistes tentant d'évaluer les risques de durcissement monétaire de part et d'autre de l'Atlantique. Le brut léger américain livrable en août gagne 25 cents à 72,05 dollars, la fermeture d'un canal reliant plusieurs distilleries au golfe du Mexique ayant provoqué une baisse de production. Sur le front statistique, l'indice de confiance des consommateurs américains, tel que calculé par le Conference Board, a augmenté à 105,7 en juin, contre 104,7 (révisé de 103,2) en mai. Les économistes tablaient sur un indice à 103,5 selon le consensus établi par Reuters. Par ailleurs, les ventes de logements anciens ont diminué de 1,2% en mai aux Etats-Unis, au rythme annualisé de 6,67 millions d'unités, contre 6,75 millions (révisé de 6,76 millions) en avril, selon les chiffres publiés par l'Association nationale des agents immobiliers (NAR). Par rapport à mai 2005, les reventes de logements se sont contractées de 6,6%. Le consensus établi par Reuters tablait sur un repli à 6,64 millions d'unités en rythme annualisé le mois dernier.

En hausse pendant l'essentiel de la séance, Total cède finalement 0,06% à 49,25 euros soutenu par la hausse des cours du brut et l'anticipation d'une baisse des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis. Les valeurs parapétrolières progressent également à l'image de Technip (+2,51% à 42 euros), Géophysique (+2,61% à 125,70 euros) et Vallourec (+0,67 % à 900 euros).

Suez cède 0,43% à 30,30 euros. UBS est pourtant passé de " neutre " à " achat " sur le titre et a porté son objectif de cours de 35 à 36 euros. De son côté, GDF cède 0,58% à 25,55 euros. Le projet de loi autorisant l'Etat à passer sous le seuil des 70% du capital du groupe gazier, préalable obligatoire à sa fusion avec Suez, sera adopté début septembre par le Parlement, a déclaré Jacques Chirac hier soir sur France 2.

Euronext s'adjuge 1,82% à 72,80 euros. John Thain, le directeur général de NYSE Group, estime que l'accord de rapprochement avec la plate-forme boursière européenne devrait pouvoir être soumis au vote des actionnaires des deux entreprises cet automne, et que la fusion serait bouclée au début de l'année prochaine.

Michelin recule de 2,55% à 45,82 euros. Son concurrent japonais Bridgestone a prévenu que ses résultats 2006 seraient inférieurs de 35% à ses prévisions en raison de la hausse des coûts du caoutchouc, du pétrole et autres matières premières.

Renault perd 2,36% à 80,75 euros. Carlos Ghosn, président de Nissan Motor, a révisé en baisse les prévisions de ventes en volume du constructeur au Japon sur l'exercice à fin mars 2007. Lors de l'assemblée générale du groupe nippon, M. Ghosn a annoncé tabler sur des ventes comprises entre 800.000 et 846.000 unités dans l'Archipel, contre 846.000 estimées en avril. Renault détient 44% de Nissan.

EADS baisse de 2,95% à 22,08 euros. Le gouvernement français a laissé aux actionnaires industriels, Lagardère et DaimlerChrysler, le soin de résoudre la crise qui frappe le groupe de défense et d'aéronautique. Il semblerait, selon la presse, que l'on s'achemine vers un statu quo en termes de structures et de management. Par ailleurs, China Eastern Airlines a annoncé la signature d'un contrat pour l'achat de 30 Airbus A320 d'une valeur catalogue d'environ 1,74 milliard de dollars.

Arcelor lâche 2,12% à 37 euros au lendemain de sa progression de près de 8% consécutive à l'accord de principe donné à l'offre de Mittal Steel.

Bouygues gagne 0,48% à 39,05 euros. L'Etat a cédé à sa participation de 21,01% dans le capital d'Alstom au prix de 68,21 euros par action, a annoncé le groupe de BTP et de communication. Ce dernier précise qu'avec les actions acquises sur le marché, il détient à ce jour 23,26% du capital et des droits de vote d'Alstom. La cession à Bouygues de la participation de l'Etat dans Alstom avait été annoncée le 27 avril. Alstom cède 0,29% à 68,10 euros.

France Télécom cède 0,90% à 16,06 euros. L'opérateur a retenu une demi-douzaine de candidats au rachat de sa participation de 54% dans PagesJaunes, rapporte Les Echos qui cite notamment Vivendi, TPG, Eurazeo associé à Goldman Sachs et KKR associé à Axa Private Equity. PagesJaunes gagne 0,96% à 24,28 euros.

Enfin, Havas finit inchangé 3,76 euros alors que Citigroup est passé de " vente " à " neutre " sur le titre du groupe de publicité. L'intermédiaire a par ailleurs relevé sa recommandation de " conserver " à " achat " sur Publicis, qui n'en cède pas moins 0,75% à 29,03 euros.


Ambroise Ecorcheville
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :