Le patron de Google entre au conseil d'administration d'Apple

 |   |  318  mots
Eric Schmidt, le PDG de Google, a été élu hier soir administrateur d'Apple. De quoi créer un lien étroit entre deux des sociétés mythiques de la Silicon Valley.

Apple et Google se rapprochent par le biais d'une nomination au conseil d'administration d'Apple. Le patron du moteur de recherches Eric Schmidt, 51 ans, a en effet été élu hier soir administrateur de la firme à la pomme. Le conseil d'administration d'Apple sera donc désormais composé de huit membres, parmi lesquels Steve Jobs, le co-fondateur d'Apple, et Al Gore, ancien vice-président des États-Unis. Eric Schmidt travaille dans le secteur de la high-tech depuis vingt ans. Avant d'être à la tête de Google, il était PDG de Novell, et auparavant directeur technique de Sun Microsystems. Il a également officié chez Xerox. Et il siège dans un autre conseil d'administration prestigieux, celui de l'université de Princetown.

Eric Schmidt s'est déclaré ravi de cette nomination. "Apple est l'une des sociétés que j'admire le plus au monde. J'ai hâte de travailler avec Steve Jobs et le conseil d'administration pour participer à toutes les choses étonnantes qu'Apple est en train de faire", a t-il affirmé dans un communiqué. Même satisfaction chez Apple: "tout comme Google, Apple est concentré sur l'innovation et nous pensons que la vision d'Eric ainsi que son expérience seront très utiles à Apple dans les années à venir".

Reste à savoir si cette nomination préfigure une alliance stratégique entre Apple et Google, deux des plus importantes entreprises de la Silicon Valley et qui affichent une belle réussite. Outre le succès planétaire de ses Mac, Apple s'est imposé ces dernières années avec son baladeur numérique iPod qu'il commercialise depuis 2001. Il détient aujourd'hui 75% du marché des baladeurs numérique aux États-Unis. Google est lui aussi devenu une référence: c'est le moteur de recherches le plus utilisé au monde. Il a également séduit cette semaine eBay, le leader mondial des enchères en ligne, dont il devient notamment le fournisseur exclusif de publicité hors Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :