La chaîne britannique de paris Ladbrokes veut racheter le casino en ligne 888

 |   |  334  mots
La chaîne britannique de boutiques de paris Ladbrokes étudie une offre d'achat sur le groupe 888, spécialiste des jeux de casino et de poker sur le Web. Leur mariage signerait le début de la consolidation dans le secteur du jeu en ligne, alors que des acteurs comme 888 sont pénalisés par une nouvelle législation anti-jeux aux États-Unis.

Décidément, 888, l'un des leaders des casinos en ligne, est très convoité. Il y a une semaine, la presse spéculait sur un possible mariage entre ce groupe et Party Gaming, le numéro un mondial du poker en ligne. Aujourd'hui, un prétendant déclare officiellement sa flamme, c'est la chaîne britannique Ladbrokes qui compte plus de 2.000 boutiques de paris au Royaume-Uni. Elle indique dans un communiqué qu'elle étudie une offre d'achat sur 888. Toutefois, rien n'est encore fait, prévient Ladbrokes, alors que la presse outre-Manche évoque une éventuelle OPA d'un montant de 470 millions de livres (près de 702 millions d'euros).

Le 30 octobre dernier, le conseil d'administration de 888 avait confirmé la tenue de discussions préliminaires avec plusieurs tierces parties, sans citer le nom d'un prétendant éventuel. La veille, le Sunday Times annonçait la fusion en cours de négociation entre 888 et Party Gaming, le premier site de poker en ligne. La capitalisation combinée des deux sociétés était évaluée à 1,6 milliard de livres (2,3 milliards d'euros).

888 est donc bien parti pour lancer un mouvement de consolidation dans le secteur du jeu en ligne qui serait la conséquence d'une nouvelle loi aux États-Unis qui interdit la plupart des formes de paris sur le Web. Début octobre, le Congrès a voté une loi qui interdit aux banques et aux sociétés qui émettent des cartes de crédit d'accepter des paiements sur les sites Internet de paris. Une législation qui est une catastrophe pour les acteurs du jeu en ligne: des sites comme 888, PartyGaming ou encore SportingBet (paris sportifs), réalisent tous une part importante de leur chiffre d'affaires outre-Atlantique.

Les acteurs du jeu sur le Web ont donc décidé de quitter les États-Unis. 888 et ses confrères sont affaiblis et pour survivre, ils doivent aujourd'hui s'allier, soit entre acteurs du jeu en ligne, soit avec des groupes de jeux plus traditionnels comme la chaîne britannique de boutiques de paris Ladbrokes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :