La Bourse salue les projets d'acquisition de Bénéteau

 |   |  449  mots
Le constructeur naval prévoit une croissance de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel de 5,5% pour son exercice 2005/2006. Il entend saisir une opportunité de croissance externe. Les marchés spéculent sur une acquisition dans les bateaux à moteurs.

Bénéteau emballe les marchés. Le titre du constructeur naval a clôturé en hausse de 6,95% à 63,90 euros à la Bourse de Paris. De bonnes perspectives pour l'exercice en cours 2005/2006 annoncées par le groupe ont largement satisfait les investisseurs.

Le groupe vendéen prévoit une croissance de 5,5% de son chiffre d'affaires pour son exercice en cours 2005/2006 (clos en août) à 816,3 millions d'euros. Cette tendance est confirmée par le niveau du carnet de commandes actuel. Alors qu'il représente aujourd'hui 80 % du chiffre d'affaires annuel attendu, il conforte la prévision de croissance de Bénéteau comprise entre 3 et 5% pour 2005/2006.

Malgré une prévision de croissance de seulement 5,5%, Bénéteau prévoit un résultat opérationnel (normes IFRS) également en hausse de 5,5% à 98,7 millions d'euros. Ce niveau de rentabilité a satisfait les investisseurs dont certains s'attendent à des relèvements de prévisions d'ici mi-2006. Ces prévisions annuelles valident l'objectif d'atteindre en 2008 un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros.

Par segment, la voile devrait progresser de 4% et les bateaux à moteurs de 7%. Les activités périphériques de Bénéteau, qui comprennent les très petites voitures Microcar ou les mobil-homes O'Hara, devraient enregistrer une croissance de 10% de leur chiffre d'affaires. Acquisition en vue

Mais outre ces bonnes perspectives, Bénéteau a assuré qu'il entendait saisir des opportunités de croissance externe en 2006. Avec une trésorerie nette de 147 millions d'euros, "le groupe de plaisance pourrait être intéressé par se développer sur le segment moteur qui offre le potentiel de croissance le plus fort", souligne Sébastien Caron, analyste chez Fideuram Wargny.

En annonçant son intention de se lancer dans une acquisition, Bénéteau a relancé les spéculations sur les marchés qui ont appuyé l'envolée du titre. Ceux-ci parient déjà depuis quelque temps sur un rapprochement avec Guy Couach. Mais cette hypothèse a été exclue par Bénéteau, hier lors de la conférence que le groupe a donnée.

Bénéteau veut élargir sa gamme moteur car ce marché est plus gros que celui de la voile, et le groupe n'y est pas leader. Deux possibilités s'ouvrent au constructeur. "Le groupe pourrait élargir son marché à l'international en misant sur un chantier aux Etats-Unis ou en Chine mais sur des segments déjà occupés" explique Sébastien Caron. Bénéteau pourrait également tenter de s'implanter sur le segment "des petits bateaux à moteur et des petits hors-bord (express)" ajoute l'analyste de Fideuram.

Quoi qu'il en soit, l'année 2006 semble la bonne. "Le marché en Europe ralentit et ce genre de phase incite à la cession des petits acteurs, à l'avantage des plus gros" conclut l'analyste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :