Maurel et Prom : des barils plein la hotte

 |   |  323  mots
(Crédits : Gael Vautrin)
La junior pétrolière a annoncé le succès du forage d'un puit de pétrole à fort potentiel sur le champ d'Onal au Gabon. Le marché apprécie.

En cette veille de Noël, toutes les surprises sont bonnes à prendre. Maurel et Prom en fait l'heureuse expérience ce mercredi. La junior pétrolière française avait annoncé la veille le succès du forage d'un puit de pétrole sur le champ d'Onal au Gabon. Selon le groupe, la découverte présente un débit de 3.000 barils par jour. Dans l'absolu, il est difficile de monétiser en termes de cash-flow cette découverte, mais, à titre de comparaison les actifs du groupe déjà en production sur le champ d'Onal ont délivré une production moyenne de 5340 baril par jour au deuxième trimestre.


L'annonce n'a pas laissé insensible le marché puisque le titre Maurel et Prom, qui s'adjuge près de 4 %, s'est apprécié jusqu'à 4,86 % en séance ce matin. Deux raisons à cela. Depuis la vente en début d'année des actifs en Colombie pour 740 millions de dollars, le groupe était en mal de réserves. Or, dans le secteur, c'est le nerf de la guerre. Mais contrairement aux grosses majors pétrolières comme Exxon, BP ou Total, acteurs intégrés, présents à la fois sur la production et le raffinage, les juniors pétrolières « pure players » de l'amont sont beaucoup plus sensibles à cette thématique. Pour bien le comprendre, il faut savoir que sur une période de cent ans, l'industrie pétrolière a trouvé des hydrocarbures dans un puits sur quatre. De fait s'il est risqué de miser sur des valeurs pétrolières comme Maurel et Prom, l'effet de levier est d'autant plus important à chaque nouvelle découverte. Enfin alors que les experts sont confiants sur la poursuite du rebond des matières premières en 2010, il pourrait se révéler intéressant de jouer la hausse à venir des cours du baril via les marchés d'actions et de surcroît ces « pures players » du secteur pétrolier.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :